Et bien me voilà belle !!!

C'est une façon de parler !

en tous cas je suis toute retournée

92207387

Après m'être démenée  avec tout le boulot que j'ai abattu -  avec plaisir  -  ces moments ci . . . ,  après  avoir risqué ma vie sur l'escabeau dans le vide   la haut au grenier . . .  après avoir risqué de m'écharper la main en allumant le bouton de la ponceuse   - je vous  promets que c'est vrai  -  . . .  après avoir  déplacé  meubles  lits en fer  et en bronze   et objets de tous gabarits  en haut   mais en bas aussi . . . après avoir monté  cloué déplacé 2 sapins . . . après avoir  retiré tous les tableaux et bibelots  des murs du hall tant il y avait de la poussière  et replacé tout comme avant  . . . .  .et bien  c'est en allant  remettre  toutes ces caisses de  peintures  et des l'outillage via le kotch  . . .  QUE  . .

STOP 

PATATRAK !

A 19h , devant mon évier ,  complétement épuisée, fourbue, cassée, pliée en 2 ,  je n y 'ai pas vu la flaque d'eau que j'avais laissé couler  et j'ai ripé  (chef) 

J'ai glissé ,  chaussée de   mes ballerines à  semelle  lisse  . Je suis tombée de ma hauteur les jambes complètement écartées  (un presque grand écart -   MAIS OUI  ,  je  sais encore lever mes jambes presque à angle droit   - . . .

C'est à ce moment précis que j' me suis dit :  t'es foutue ! Tu ne passeras pas ta soixantaine  .  . . 

Après  la trouille bleue , j'avais pourtant tenté de me retenir  après une boite posée sur le plan de  travail (m'enfin  ? )   -  c'est là que ça fait encore plus mal  -   je me suis ressaisie  , et toute en sueur  . . .   j'ai tenté de me  relever . . .

J'y suis arrivée avec la peur au ventre de m'être   cassé un truc   . . . Mais quel truc  un poignet ou une hanche c'est là qu'est toute la différence . ... ?   Et bien même debout je ne savais pas ou j'avais mal  tout était comme endormi . . . 

J'ai pleuré  et de bonheur et de peur d'avoir su me redresser d'abord !  . . c'est alors que  je me suis mise à marcher doucement pour  voir si tout fonctionnait .  j'ai fait un moulinet avec mes bras tout doucement  bien évidemment  pas comme un moulin avec un vent force 3    :  je fonctionnais encore  ! Mais  mon  bassin était bizarre  ,  touché  en tous cas ! Le bas des fesses aussi  . . .

je me suis remise de mes émotions :

J'ai pris mon dîner  à la télé comme chaque soir .  j'ai rangé   mon  plateau  avec lenteur et un peu de douleur  . Je me suis allongée en laissant tout tomber à la cuisine ( y a un foutoir terrible)  et c'est . . .  1h  plus tard   . . .  que  ? . . .  Plus moyen de me lever ! je souffrais de partout mais de partout surtout du bassin et là  . . . PANIQUE

Alors  j'ai appelé le médecin de garde lui expliquant qu'avec moi . . .  et bien les os ?? . .  C'était pas du nougat  .  . .  mais plutôt du gâteau ! . . . je lui ai donné la liste des médicaments que j'avais dans ma pharmacie et ouffffff un anti inflammatoire très puissant que j'avais encore suite à mes cassures des pieds

j'ai pris ce truc vers 22h  puis vers minuit j'ai pris un anti douleur  . J'ai plutôt bien dormi  . Chez moi quelque soit le médicament  que je prenne   : de la petite aspirine 1000 , un zirtec  pour les allergies, un anti inflammatoire  . . .et pire encore des antibiotiques :  JE DORS  plus de 10h d'affilée

Et vous ne me croirez pas  j'ai su me lever sans trop de complications. Très contente  car le médecin m'avait prévenue que j'aurais mal partout pendant un  bon moment  . . .

je me suis levée donc , lavée  et  pris mon café  je me suis assise à mon pc et j'ai échangé avec mon amie de Lille  . Puis j'ai descendu les escaliers doucement  et  sans soucis  . . . normal  j'étais toujours sous influence (de l'anti inflam) m'a t -on dit par la suite !

c'est quand j'ai chaussé mes bottes  qu'il y a eu comme une question ? . . plus moyen de rentrer le pied . Pas de soucis  :  j'ai chaussé alors  mes grosses bottes  . . .  je suis partie en courses . . .

C'est en descendant de la  voiture sur le parking du super marché que j'ai cru choir  de tout mon long  . . .une douleur d'enfer  s'est emparée de moi  comme si un os me sortait de la  jambe   et en plus  les douleurs de partout s'étaient vachement réveillées . c'est en tentant de me retenir  à la portière de la bagnole que je m'en suis aperçue  . . .

Vous pensez bien qu'à 13h10 je suis partie chez le médecin  : il m'explique qu'il est possible que la tête du péroné soit cassée et  là je manque de m'évanouir . . .   Benoit  a la fâcheuse  habitude de vous faire des dessins  horribles qui expliquent  très bien ce qu'il en est  . . .   j'ai donc triplement mal . . .

Je lui pince le bras  pour qu'il ne me fasse pas hurler de mal en tâtant toute la jambe à partir du talon et tout en tâtant il me dit que le péroné en fin de compte ne soutient RIEN , on peut l'ôter ,  on s'en sert même pour refaire les mâchoires là je suis au bord du vomissement .. . je vous le jure ! je m' voyais déjà sans péroné   (y en a qui se voient en haut de l'affiche  )  mais surtout  deux fois plus petite  . . .

Là je tourne de l'oeil et lui demande d'arrêter ces descriptions à la dr house  . . .  j'enpeuplus  (mais vraiment ) . . . tout ça pour ça !

Il me faut une radio de suite  on parlera de ce qu'il est nécessaire de faire  quand on en saura plus  . . . Évidemment ,de là ,  je pars à la clinique :  on me prend 20 minutes plus tard  . . . Aie aie ça me fait mal  ,  pour peu que je tourne ma jambe ou mon pied  je tombe !  Là encore c'est le médecin qui doit me déchausser  . . .  On fait 3 radios .  . .  on a bien du mal de me remonter le jean  . .  .   je redescends  de la table  . . . . .  .Mais   on me demande de remonter car  y a un truc qu'on ne voit pas bien   . . .   Un truc qui cloche  ?  je ne cherche même pas à savoir quoi . . .    je suis dans le vague ! je me vois sans péroné  . . . Quand on est  seule c'est toujours dur dur  . . .  enfin on s'y fait . . . FAUT BIEN  !

c'était bien ma veine . . .

Attendez le médecin , il  est justement là aujourd'hui  . . .  patientez 30 minutes   ! 30 minutes plus tard il a ouvert la porte  : "  Madame P.  et bien vous avez de la chance   vous avez des contusions , des hématomes des déchirures mais pas de cassure .  Il va falloir éviter de marcher  si ce n'est pas nécessaire  :  repos total

rholalalaalala j'ai cru lui sauter au cou  - façon de parler -  je suis rentrée  . Ouffffffffff me voilà . . .  Mais je dois avouer que je souffre bien plus maintenant qu'hier  après la chute    :   il n'y a pas un endroit sur le corps et dans le corps qui n'est pas douloureux 

Et bien voilà ! QUELLE AVENTURE  ! je passerai donc la soixantaine et avec mon péroné  et ça   ? Ça me  touche beaucoup ! 

PS  : j'ai reçu des résultats définitifs (on est le 12 décembre et je reviens sur ce post)   j'ai une  "entorse du péroné  + déchirures