09 décembre 2018

LES TRAVAUX AIGUILLES CROCHET . . . pour un beau très beau Noel

le vent est de plus en plus fort et ça tape sur le systéme vraiment  c'est insupoportable depuis hier soir  2 de mes copines habitent très en hauteur   (et à tous les vents comme on dit)   c'est terrible se plaignent-  elles .  . .  la température ne baisse pas

vous vous ennuyez  . . .  en cette fin d'année  2018

vous êtes découragée de tout ce qui se passe

moi aussi

votre moral n'est pas des plus brillants en France comme en Belgique ??

vous n'avez qu'à tricoter votre sapin

les écolos c'est pour vous

sur tumblr (39)

oui je le sais ces photos sont toues sur le blog depuis des années

mais j'avais envie de les reposter

e x c e l l e n t 

sur tumblr (88)

la   c l a s s e

sur tumblr (56)

j'       a d o r e

boules-de-noel-en-granny-square-18846416

chez GRANNY SQUARE

elles sont trop belles

decoration-de-noel-exterieur-pas-cher-3-bougeoirs-224-fabriquer-soi-m234me-en-25-id233es-760x888

christmastree_crochet_pattern

voyez le nom est sous la photo  cliquez

c'est    m a g n i f i q u e

et quel travail

christmaststar_crochet_pattern

originale-decoration-pour-les-boules-de-noel-idee-deco-sapin-de-noel-avec-boule-de-noel-a-faire-soi-meme

partout dans les boutiques POP UP  spéciales   Noel

ce n'était que du bling

je n'ai rien trouvé d'aussi beau  : quand on veut ce stykle de décoration il faut trouver quelqu'un qui sache faire ce genre de belles choses

VBDGYU

cette dame  aime se fatiguer  mais je prends je prends je prends ! ! !

fth drfg

dsrtge

 vous savez trouver des boules de laine en brocantes VERTES  vous pouvez me croire  c'est pas facile de trouver

c'est ma demoiselle RIKA sur overblog  eb9583f4b05323046edcb53f043f8e0c

cliquez sur la première photo vous aurez le nom de celle qui a pris cette photo

celle qui a la patience acheter et faire découper un triangle en MDF  et recouvrir ce MDF

DE FIL DE LAINE   : ça prend un temps fou

mais on n'a rien sans rien

 dans des intérieurs hyper modernes je trouve ça très très beau

joulupallo_jpg couronne-noel-deco-boules-neige

Posté par javi53 à 07:30 - - Permalien [#]

Mon image deco du jour . . .

Le temps est abominable  une tempête s'est déclenchée hier soir  . . durant la nuit  c'était dur dur et ce matin  elle n'a pas faibli   . . . les boules  rouge de Noël sont un peu partout sur la pelouse et la terrasse

je viens de sortir  pour ramasser tout ça  je  me serais fait envoler ! ! ! 

 

 

ça  c'est sacrement mon truc

 

♥       ♥    ♥

 

♥     ♥

 

♥   ♥

 

C'est du BELGE

eT

C'est du BEAU  

68226083

NON mais enfin  :    à raison de 5 à 12 euros sur les brocantes pour cette cruche

il faudrait qu'on m'apprenne comment faire pour placer  la douille  et le fil sans faire de trou

par contre trouver un tel abat jour : c'est une autre paire de manches ça je vous l'dis ?

 

Là il fait 8,7°  et il est 7h30 c'est très doux pour un 9 décembre

Posté par javi53 à 06:00 - - Permalien [#]
08 décembre 2018

Ma Mode

Vous le savez

Cette période c'est surtout

 

tumblr_pit6n3I5651sg12dno1_500

ashley-james-novembre-2018-londres_width1024

bella-hadid-janvier-2018-new-york_width1024

behati-prinsloo-defile-victoria-secret-novembre-2018-new-york_width1024

gigi-hadid-defile-victoria-secret-novembre-2018-new-york_width1024

même dans le défilé

le plus beau du monde

josephine-skriver-novembre-2018-new-york_width1024

trop c'est trop quelque soit l'âge et m^me avec le  corps parfait

taylor-hill-octobre-2018-new-york_width1024

pas au -dessus de 16 ans

ruby-rose-octobre-2018-los-angeles_width1024

pour rester chez soi ?

oui à tout âge avec un tee shirt noir

melnia-trump-novembre-2018-washington_width1024

look-ecossais_width1024

je prends la jupe

tumblr_p2mgt9dLzt1sg12dno1_1280 tumblr_p2ply2oz4v1sg12dno1_1280

les botines étaient à BRUGES trop djeun's pour moi

sur tumblr (49)

la-duchesse-kate-middleton-decembre-2018-londres_width1024 ede16425626dcbfa3283c20102518bbc

ab355d0c0e2e17368c4dc40507d91426 7780039402_le-tartan-une-etoffe-qui-a-traverse-les-epoques

j'aurais préféré une jupe MARINE  . . . . . .

Posté par javi53 à 15:30 - - Permalien [#]

La DecoBelge : BOUTIQUE

je suis allée dire Bonjour à Martine 10 petites minutes

au

PoiS De SeNTeuR

P1330380

le rotin la paille l'osier

c'est vraiment un " truc "  qui en jette quelque soit votre  intérieur

PENSEZ- Y

ce matériaux  "chaleure "   tout l'espace

P1330378

j'aodre c'est une belle photo  que j'ai mal prise

P1330379

P1330381

P1330382

detrjterj detrjterj1

P1330383

P1330384

P1330385

P1330389

P1330390

P1330391

P1330392

P1330393

P1330394

P1330395

P1330397

P1330398

P1330403

P1330405

P1330409

P1330410

P1330413

P1330415

P1330417

P1330418

Posté par javi53 à 15:00 - - Permalien [#]

Le C à lire mes coups de gueule

je n'ai aucune sympathie ou compatiblité cinématographique ou humoristique particulière  avec Mr Franc Dubosc  . . . .   mais une chose est certaine il a passé le premier  un message honnete et bourré d'empathie  un message vrai  et plein de bonté 

aujourd'hui il ne veuT plus SOUTENIR LE gilet jaune  

je le comprends aussi à 1000 %

ygfujyfjiy

(§è'(è'

te(u§§'u§èrdthyty

 

ils ont bien raison s'ils ne compatissent plus  . . .  eux aussi ont ramé  . . .  eux aussi on des familles qui rament   . . . ; il a raison absolu de se retirer de toute cette haine cette violence ces demandes qui sont de plus en plus complexes et impossibles  . . . .

je comprends tout à fait qu'il  soit abattu et &coeuré  surtout qu'il a du recevoir des tweets abjectes et infâmes : c'est de la folie c'est m^me parfois inhumain tout ce qu'ils font 

sans-titre

quand on vient avec ce genre de chose a une manifestation : c'est tout juste criminel  rien de moins

 

§èuiè§iè§!iè

 

vous les artistes : gardez votre argent pour votre avenir  et les vôtres

(vous qui payez vos impots en france ou  . . . .  en belgique pour les artistes belges  ) 

vous culpabilisez parce que vous gagnez beaucoup d'argent

et alors

vous donnez du plaisir aux gens  : c'est pas mal

je ne voudrait pas votre vie pour tout l'or du monde

. . . on ne peut plus discuter avec ces fous et cette folie

et moi qui vous dis ça je n'ai m^me pas le SMIC

Posté par javi53 à 12:15 - - Permalien [#]

L'art

Croyez le ou pas je n'ai presque pas dormi

les infos et surinfos  m'ont énervée et  inquiétée  je savais qu'en  me levant très tôt   je n'entendrais donc aucune mauvaise nouvelle  à 5h au saut du lit  . . .  les casseurs dorment  encore  à cette heure là

Voir  tous ces  commerçants de grand luxe ou pas d'ailleurs , peu importe,     se protéger comme en temps de guerre en dépensant des centaines de milliers d'euros  : c'est infect  tout comme c'est infect d'en vouloir aux riches alors que tout ces gens  qui cassent  ne  rêvent que de ça  : l'être !

je croise les doigts soyez en certaines je voudrais être demain je vous l'assure

 

pour le moment  là il est 7h30  il fait 7,7°  il pleut et j'espère qu'il pleuvra des tonnes et des tonnes sur BRUXELLES comme sur PARIS . . .   car oui des imbéciles jaloux envieux  y en a ici aussi

 

PaRLoNS ART

SVP

 

Melissa Hogan

et

Patrick Amblard

ont inventé un auteur ... de P.M. Hoblargan et se situe dans la deuxième moitié du XIXe siècle

 

par Juliet Hotbridge

mais j'ai synthétisé l'artcile afin d'être lue

pour celles que ça intéresse évidemment

il s'agit  d'une DAME   Mme MELISSA qui me lit depuis l'OREGON  avec qui j'échange   : puisqu'elle parle un français parfait

Encore confondu, malgré des siècles de réflexions philosophiques, avec le bon et le beau, le vrai possède la force de l’évidence devant laquelle l’homme s’incline respectueusement, tandis que le faux porte les stigmates de sa mauvaise réputation et traîne noirceur et corruption jusqu’à être assimilé au mal absolu.

Pourtant, c’est justement l’apparence qui permet à la réalité de se manifester, et l’artifice qui fait prendre sens à la vérité. L’histoire ou l’expérience nous rappellent constamment que ce qui avait autrefois le visage de la vérité et était révéré comme tel peut, du jour au lendemain, «s’avérer» faux et faire s’écrouler les plus belles théories en nous livrant au chaos de l’incertain.

Il est plus difficile de reconnaître que, inversement, le faux possède intrinsèquement cette capacité versatile de se muer en vrai à la première occasion.

L’art est un territoire privilégié où le rêve, l’allégorie, le masque, la métaphore, l’illusion, la fiction bénéficient de la plus grande liberté.

Tel le Dieu trompeur, l’art se plaît à apparaître dans des espaces, à des époques et sous des formes où il n’est pas attendu, grand stratège du mystère et de l’effet de surprise lorsqu’il s’agit de nous séduire comme de nous choquer, non pas dans le dessein de dissimuler, mais pour rappeler sa vraie nature.

L’authentique amateur ne réduira pas au canular les Albums de P. M. Hoblargan, l’idée ne l’effleurera pas de traiter leurs auteurs de faussaires, mais il sera frappé par l’authenticité de leur engagement d’artistes.

Des Artistes qui ont choisi de revivre le déroulement d’une autre époque au conditionnel passé, en rassemblant sous une seule signature toute l’évolution visuelle et esthétique de la photographie du XIXe siècle et jusqu’aux années vingt, la fusion des traits stylistiques des différents photographes revisités devenant la source de leur propre autonomie.

eztyze

Au-delà du simple hommage, sans jamais tomber dans la caricature ou le maniérisme, l’œuvre de Hogan et Amblard est empreinte de ce naturel, de cette liberté qui prouvent qu’il s’agit davantage d’in­vestir un passé que de s’approprier des effets, et des représentations datant de l’époque.

Leur interprétation extrait l’essentiel de ce siècle, tel un parfum qui n’atteindrait sa fragance ultime qu’au terme d’une longue maturation, et dont les senteurs les plus exquises, jusqu’alors retenues, se révéleraient enfin.

S’il y a eu piège, n’y sont tombés que ceux qui placent leur amour-propre de connaisseurs plus haut que l’art, et que la perte de sacro-saints repères historiques a laissés désemparés face à cette profusion d’images venues de nulle part et de toutes parts à la fois. Et pire, qu’ils soient conservateurs, marchands ou collectionneurs, ils ont été déstabilisés par des photographies qui, au mépris du marché dit sérieux, présentaient le tort impardonnable de n’exister (et pour cause) qu’en tirages modernes de 1988 et de 1990.

Les autres n’ont pas cherché plus loin que le plaisir d’apprécier la qualité artistique des images et l’éblouissante maîtrise de ce photographe inconnu découvert soudainement. Certains — peu nombreux (douze au cours des quarante jours d’exposition de Premier album 1855-1923 à la galerie Michèle Chomette à Paris en 1988) — ont compris le tour de passe-passe qui leur était présenté; traquant le détail anachronique, ils s’exclamaient : «Ce cheval n’est pas du XIXe siècle» ou «Ce fusil n’était pas connu au Texas en 1900». Mais, ne s’arrêtant pas à ce jeu jubilatoire du «chercher l’erreur», ils savaient reconnaître à leur juste valeur, et surtout sans faire de procès d’intention, les œuvres exposées : la part de résurrection du passé, incarnée par le personnage fictif de P. M. Hoblargan, et celle de la libre création des authentiques Hogan et Amblard, bien qu’elle se soit accomplie hors du temps annoncé.

Allant à la rencontre des archétypes de la photographie de genre, primitive, pictorialiste et enfin moderne, du portrait à la composition en passant par la vue d’architecture, le paysage, la nature morte, le nu…, ce duo d’auteurs acteurs (car la plupart du temps ils sont leurs propres modèles, méconnaissables d’une image à l’autre et impossibles à reconnaître dans leurs photographies) varie la représentation — la figuration — à l’infini, voyageant presque sans sortir de l’atelier, et faisant naître à partir d’une femme et d’un homme authentiques et uniques plus d’une centaines d’autres personnes, toutes différentes. Du Voyage en Italie à l’exploration orientaliste, de l’excursion à la campagne pour peindre sur le motif (car la Suisse, où ils vivent, possède aussi ses Barbizon) aux lumineux constats de la «nouvelle modernité» urbaine et de la beauté vraie des choses, les thèmes récurrents qu’ils abordent avec une maîtrise spontanée trouvent leurs sources non seulement dans la photographie ancienne mais surtout dans la peinture, la littérature, le théâtre, voire le cinéma, d’époques révolues. P. M. Hoblargan a vécu longtemps, jusqu’en 1923, et sa curiosité voyageuse l’a mené aussi bien à Hollywood qu’à Berlin, où il a su capter le fameux clair-obscur-sur-visage-torturé de l’expressionnisme allemand.

Unique et multiple comme la rose du Petit Prince de Saint-Exupéry, l’expérience Hoblargan se lit et se vit individuellement. En se situant hors du temps comme l’ont fait ses inventeurs, le spectateur de ces scénographies découvrira avec Épicure à quel point le temps n’est qu’un accident, et avec Vinci que l’activité artistique est d’abord une cosa mentale, quel que soit le rapport au monde réel qu’implique la photographie.

P. M. HOBLARGAN
Melissa Hogan est d’origine américaine. Elle a étudié la photographie aux États-Unis, et elle vit et travaille à Genève, où elle pratique la photographie et la peinture.

Patrick Amblard est né en France et vit maintenant à Genève. Il a d’abord fait de la peinture, tout en s’intéressant à la photographie. je pense que Patrick est décédé aujourd 'hui si j'ai bien compris

En 1986, Hogan et Amblard commencent leur collaboration photographique, mais poursuivent séparément leur œuvre picturale. Ils ont réalisé ensemble deux séries : Les albums de P. M. Hoblargan 1855- 1923 (1987-1990) et Meurtres au musée (1992-1993).

Juliet Hotbridge est née en 1974.Elle vit à Paris. Universitaire, elle prépare une thèse sur la notion de réalité paradoxale au cinéma. Elle tient une chronique radio pour une émission culturelle.

 ----------------------------------------

article dans le soir également en Belgique

article de 1991

Pas plus de vérité pure, en photo, que de cheveux sur la tête de Matthieu. Exposition à l'appui...

Depuis que l'art est art ou à peu près, il sait se mettre en perspective, n'en déplaise aux plasticiens de cette fin de siècle qui n'ont pas le monopole de la mise en question... Au début du XVIIe siècle, «Les Ménines» de Vélasquez avec son jeu de miroirs et la présence presque tangible du spectateur au-delà des limites du cadre amorcent une réflexion des plus modernes sur la fonction de la peinture face à la réalité, jouant, bien avant les avant-gardistes, la mise en abîme.

Avec sa vocation «vérité», la photo en principe double du réel, paraissait moins faite que la peinture pour exacerber cette problématique de l'illusion: elle est pourtant tout aussi concernée sinon davantage. Dès sa naissance, la photographie avoue sa duplicité. Ivre de liberté, elle multiplie les astuces pour donner un coup de pouce au réel. Non seulement bien des photographes retouchent leurs tirages pour les rendre plus conformes à leur conception du monde - les buccoliques de Misone restent l'exemple le plus flagrant - mais explorent la dimension de jeu de la photographie, son pouvoir de tricherie. N'était-il pas dans les usages de se faire photographier déguisé et d'apparaître, comme à la foire, avec son vrai visage émergeant d'un accoutrement insolite? Que de quidams immortalisés dans les fringues de Napoléon, que de ronds-de-cuir pour voir leur binette sans histoire garnir un corps de cow-boy!

CROIRE

OU NE PAS CROIRE

Ainsi la photo fondée sur les lois scientifiques de l'optique et de la chimie fut toujours explicitement tiraillée entre vérité et mensonge jusqu'à coïncider, étroitement parfois, avec un débat philosophique: que serait la réalité «vraie» et que serait l'image capable d'en rendre compte? Dans son dernier livre «Extinction» Thomas Bern-hard, ou plutôt son personnage, part en guerre contre l'image photographique à laquelle il reproche de figer le réel et de susbtituer à la vérité toujours en devenir d'un visage ou d'un être une vérité passagère et superficielle.

Que l'art invente, «mente», trafique la réalité pour instruire une vérité plus profonde est une évidence inhérente à sa nature. Il n'en existe pas moins deux types d'affabulation, l'une salutaire puisque révélatrice d'une vérité cachée, l'autre immorale parce qu'au service de la propagande et de la censure. Les événements politiques les plus récents en Roumanie et même ceux, aujourd'hui, de la guerre du Golfe nous ont convaincus qu'on ne pouvait pas toujours «en croire ses yeux» et que les reportages les plus éloquents étaient quelquefois le fruit de manipulations sinon de trucages éhontés.

VOULEZ-VOUS JOUER

AVEC EUX?

Fort de ces constatations, un certain nombre de photographes contemporains décidèrent de donner un tour explicite à cette problématique du faux et du vrai: ainsi naquit l'idée de l'exposition «Des vessies pour des lanternes» qui est d'abord un jeu dont la finalité n'est dévoilée aux visiteurs qu'à la sortie. Donc si vous voulez jouer avec les organisateurs et si vous faites partie des gens qui n'aiment pas qu'on révèle un suspense, ne lisez pas les lignes qui suivent. Car voici le fin mot de l'histoire. Neuf exposants, photographes de leur état, se sont mis d'accord pour mystifier collectivement le spectateur. Et pas seulement, on l'imagine, pour contribuer au débat sur le vrai et le faux. Non, la plupart d'entre eux ne travaillent que comme cela: le leurre, le détournement d'images est leur raison d'être depuis qu'ils savent oeuvrer en chambre noire. Vice, perversion? Ce serait nier tout ce qui précède. Souci plutôt de pénétrer les arcanes d'un univers et d'en maîtriser toutes les facettes. Ainsi deux photographes, l'un suisse, l'autre américain, Melissa Hogan et Patrick Amblard, ont inventé un auteur imaginaire - anglais - qui répond au doux nom de P.M. Hoblargan et se situe dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Ils lui ont attribué leur oeuvre propre ce qui veut dire qu'ils ont travaillé eux-mêmes comme s'ils appartenaient à cette période de l'histoire de la photo. Et de fait leurs photos sépia ou noir et blanc qui traitent indifféremment du nu, de la nature morte, du portrait de famille et de l'équitation sont somptueuses et très «british». C'est certainement, de toute l'exposition, le travail le plus troublant et esthétiquement le plus beau, celui où l'identification au passé, la coïncidence entre jeu et réel confinent au vertige d'autant que toute une évolution historique est parodiée sans qu'il s'agisse de copies mais de création vraie dans les limites de styles connus.

Autre point fort de l'exposition, le travail du professeur Ameisenhaufen, pure création de l'esprit, est l'oeuvre de deux photographes catalans Fontcuberta et Fortmiguera, qui ont peaufiné une démarche pseudo-scientifique. Singes volants, lapins-serpents, poissons-coquillages, ce ne sont, dans leurs environnements naturels avec lesquels ils tissent la plupart du temps des rapports surprenants, que bestioles bizarres et cependant plausibles bardées de noms scientifiques et assistées d'une littérature délirante... Marina Cox, elle, nous propose ses souvenirs de voyage en Afrique et en Orient: en réalité ces portraits plus vrais que nature, ces instantanés sur le terrain sont archifaux n'ayant pour horizon, en guise de savane ou de désert, que le bois de la Cambre, la forêt de Soignes ou la campagne environnant Bruxelles! Témoin aussi le musée imaginaire de Fricke et Schmidt constitué de photographies anonymes qui ressemblent à s'y méprendre à celles des plus illustres auteurs à qui elles sont d'ailleurs attribuées par jeu. Ou les photos de Christian Carez qui, au départ de maquettes, repère les «lieux désertés» d'une soi-disant aventure amoureuse en Russie, bâtissant une véritable et mélancolique saga!

Autres amateurs d'échelles réduites, David Levinthal et son compère Garry Trudeau jouent à la guerre avec des mini-soldats en plastique et autres objets photographiés en toute ambiguïté. Avec Alain Jaubert, on entre de plain-pied dans un autre type de falsification à visées politiques, un propos dont l'actualité est encore aiguisée par la présence de fausses photos de la guerre Iran-Irak qui sont en fait des manipulations de documents de la guerre 14-18. Comme quoi cette sacro-sainte réalité qui fonde tant de nos certitudes n'est jamais qu'une question de point de vue: il importait que ce fût dit!

DANIÈLE GILLEMON

 je n'ai pas plus de photos de ses photos

Par contre Melissa expose ses toiles  elle m'avait demandé un jour si elle pouvait utiliser  une ou deux  photos de ciels de gaume  - EVIDEMMENT -

Mélissa a donc vécu en Europe  avec son mari   -  Genève -   d'ou le français parfait même si la langue véhiculée  (OMS)  soit l'anglais et  puis je suppose qu'à la retraite ils sont  retournés dans leur pays natal  -  je crois -   l' OREGON il y a donc quelques années aujourd'hui

ghjgd

C9D22C~1

92B6CE~1

un rien de Pierre Alechinsky

256F77~1

TRES KANDINSKY  . . .  selon moi

8165D1~1

KANDINSkY SOIT

cela dit j'y vois aussi du HuNDERTWASSER  mon peintre préféré avec BASQUIAT 

voir sur le blog   

B07472~1

c'est celui -ci mon préféré

maison

CHEZ MME MELISSA

j'ai omis de vous dire  que

Mme Mélissa est née en 1936 

elle m'envoie aussi ses photos de la décoration de sa chambre qu'elle crée au jour le jour elle adore  les tissus  les belles matières  elle aime la chine  elle possédait d'ailleurs une magasin d'antiquité à Genève 

mon rêve ?  et bien c'est de continuer à avoir  mes passions  quand j'aurais son âge et si j'ai la chance d'avoir son âge et son énergie surtout 

la  "vieillesse est un NAUFRAGE"   disait  le Général de GAULLE

si on a toute sa tête :   l'art son étude

la peinture la sculpture  la poterie

peuvent aider je pense   - je pense -    à rester  . . . 

"connectée" 

AU MONDE  

mes Félicitations Mme mélissa

ps : je ne parle pas de connection satellitaire

Posté par javi53 à 07:30 - - Permalien [#]
07 décembre 2018

Mon image-photo-déco du jour . . .

Le temps est gris foncé plafond bas pluie par intermittence  mais il y a  + 11,4°  à 10H30

 

ça  c'est sacrement mon truc

aussi

 

♥          ♥

 

♥   ♥   ♥

 

 

tumblr_pecm81YSfd1qix0dvo1_640

Qui peut ne pas apprécier ceci ? Cela convient pour les intérieurs jeunes et les gens de mon âge 

par contre :  vous aimez ,comme moi le,  chêne massif  (un esprit campagne  chic ?)

il suffit de faire tout pareil  mais en bois blond par forcément du chêne parce que c'est cher

  avec cette super jolie  cloison vitrée  en fer  " carderonnée  "    toute simple  wouahhhhh

si vous n'aimez pas le fer  (?????) 

vous  faites faire  l'armature en bois  :  c'est tout

enfin c'est tout pour ceux qui ont les moyens je suppose que ce coin là revient assez cher

ou alors vous pouvez  aller dans la grande distribution que je déteste :    je suppose que ça existe en bois plaqué blond ??

non pas du bois foncé ce ne serait pas beau et la verrière ne  serait plus le point  décoratif dominant de la pièce

cette pièce est un

NEC PLUS ULTRA

ce que je ferais en plus ?

j'accrocherais des SToReS

couleur lin tout simples en couleur  ficelle  ou à fleurs , en tartan selon les goûts : peut être pas partout 

surtout pas des longues tentures ça gâcherait

des stores pour pouvoir les baisser ou les laisser un peu ouverts selon ce que vous avez envie de montrer ou de voir

mais vraiment c'est bien plus joli que des armoires Ik.  je préfère des armoires d'époque des "lingères"   - ceci me plait énormément  -  je pense qu'on y case moins de choses , dans ces lingères ,  et on y retrouve moins aussi  ce qu'on désire porter au jour le jour   ; on ne peut pas organiser un joli rangement pratique comme on voit ici 

Posté par javi53 à 11:30 - - Permalien [#]
06 décembre 2018

LES AMBIANCES MAISON PERIODE DE FETES

je suis toujours chez moi en haut en bas

 cet après midi  il fait terriblement sombre

P1330355

P1330359

ytuteueu

ytuteueu2

ytuteueu1

ytuteueu3

Posté par javi53 à 16:15 - - Permalien [#]

La DecoBelge BOUTIQUE

les nouveaux luminaires

bien chers

contemporains

 avec une lumière froide puissante  à des prix de dingues

P1330344 P1330346

P1330347 P1330340

entre 175 et 350 euros voire plus

P1330341 P1330343

P1330344  P1330345

P1330342

P1330348

ça n'a plus de sens on doit s'en fatiguer dans l'année

comment voulez vous avoir un intérieur cosy

maintenant suis- je bête : tout le monde n'a pas envie d'être bien chez lui

P1330349

maintenant chacun ses gouts

Posté par javi53 à 16:00 - - Permalien [#]

La DecoAnglaise : LES SEJOURS

Il fait triste

Il fait +12,3° il est 11h pile

Hier j'ai regardé partout sur les chaînes belges : la police se prépare DRASTIQUE MENT pour les manifestations des gilets jaunes belges ? Ben oui c'était plus qu'évident que  les belges allaient s'y mettre aussi ??

LA VIOLENCE ATTISE LA VIOLENCE c'est comme ça c'est dans les gènes l' ADN  des hommes . . .pfff j'ai peur d'être samedi et d'allumer ma radio !

On continue ? 

Ce sera

LeS SéJouRS ANGLaiS

ce matin

mais oui là aussi vous allez pouvoir vous inspirer

hier je suis allée au magasin de brico  (il y a un coin spécial Noël plutôt chouette et il y a de tout ) je suis passée devant les luminaires : non mais  ???????????? je vais ce midi tenter de faire une photo car avec toutes ces lumières ce n'est pas évident

QUE DU BLING BLING  des horreurs  je n'avais pas fait attention mais à ce point là on dérive : ce n'est plus de la déco c'est m'as tu vu m'astu regardé tu vois comme ça brille chez moi ???

Et on  le sait :   TOUT CE QUI BRILLE EST LOIN D 'être DE L 'OR  (dans tous les sens de cet adage ou proverbe ou phrase s'il vous plaît) 

moi  - et de loin - je préfère ceci

1

excellent et devinez où serait ma place ???

ben là  !

je bazarde la table  :   les clous c'est tout juste pas possible pour moi c'est les "VISITEURS"

  et j'ai détesté ce genre de film débile qui ne me fait même pas rire

1_1315214376

oui je sais on connaît cette pièce sous toutes ses coutures j'aime trop

même si je jette ces fichues chaises jenpeuplus

le reste  :  c'

EST UNE PERFECTION UN PEU TROP PARFAITE PEUT- ÊTRE ?

et si je veux lire un de ces livres  . . . .   car admettons que j'ai . . . . 78 ans ????

alors je saute ????? (alors on danse) 

1-best-10-ideas-country-living-rooms-country-cottage

le sol ?  jamais de la vie

1-Inglenook-fireplace-in-living-room--Country-Homes-and-Interiors--Housetohome_co_uk

ce n'est pas mon truc m^me si le design des divans et fauteuils c'est pour moi le recouvrement NON

9d0c76735b0ad2e34315b149242ea5af

EN ACTUALISANT  LES ABAT- JOUR  et quelques objets : c'est pour moi

il faudrait couper tout cet ocre : en commençant à poser moins de papier peint

13

moi je suis certaine que c'est américain  ce n'est pas pour moi mais l'ambiance est y super chouette et puis avoir un coin tel que celui là dans une pièce  :  JE PRENDS c'est tout tout tout ce que j'aime 

wouahhh  regardez la lampe sur pied  dorée juste là à droite de la photo  . . .   je l'ai chez moi au- dessus  du voltaire vert avec le plaid croche  à la salle à manger et c'est pour celle- là que je suis allée rechercher un grand fil pour pouvoir la brancher  . . .   puisque le bibus est devant la prise  et il n'y en a qu'une seule sur tout le pan de mur

c'est trop drôle  ça alors !

37fcc853c59fe7f6f27e99b53887c1a9

horrible bien trop étriqué pourtant il y a du beau

96_0000121b0_c911_orh550w550_Living-room

ici pas assez étriqué par contre : je prends le fauteuil

le reste est tout juste pas possible

260

si ça c'est anglais alors je suis l'impératrice d'europe

pour moi c'est espagnol  image prise dans  le  "el mueble "

andrewrebecca1

avec ce beau petit espace

PEUT MIEUX FAIRE NON ?

Barbro_02

je peux prendre tout le mobilier

mais dans ce bel espace ????? je change le sol et je change les murs

je mets de la peintures en lambris un carderon et un papier peint c'est tout

bc37f3e12216a812fa805f0b33fb0151

je ne choisirais rien du tout de ce qui'il y a ici  c'est très style RALPH LAUREN  sans l'sou

mais on se sent bien alors je prends  mais bon sang avec de grands tapis c'est mieux

15

j'adore je prends

mais je ne pose pas de chaise dans une telle pièce

la toile m a g n i f i q u e

je voyais ça plus deco VIEILLE France

belge (462)

ici on dirait du belge

non mais ??

voyez vous la table du salon j'aime vous n'imaginez pas à quel point  début des années 2000 jusqu'à il y 2 ou 3 ans on ne voyait que ça dans les magasins intérieurs

j'adore le rouge  mais peut être que la photo ne rend pas l'idéal ! non je ne supporte plus LE SHESTEFIELD

j'adore tentures

cheminée petits mobiliers d'appoint

petites lampes

non je ne choisis pas du tout les suspensions

country-cottage-decor-country-homes-Interiors-living-room

moche

Christmas-living-room-with-knitted-chair-cover-Country-Homes-Interiors-Housetohome_co__uk_

je suis gelée quelle horreur

Country-Homes-Country-Room-Christmas-living-room

non je ne prends rien  sauf l'étagère

doc (1)

je pencherais aussi pour un intérieur vieille France vieille Belgique aussi on dirait alors : intérieur bourgeois

je choisis pas mal de choses

doc (2)

trop mauvaise image  : j'ai du la scanner . . .   la critiquer je n'en vois pas assez

doc (13)

je prends mais je ré-organise tout

je prends surtout le fauteuil et sa couleur aussi puis le petit guéridon rond  et le tapis sans aucune doute

Posté par javi53 à 10:45 - - Permalien [#]