15 juillet 2019

Le c à voir : documentaire

 j'ai regardé hier soir

sur FR5  ou sur ARTE ?

HARRIS TWEED

J'en parle ici

 http://vip53.canalblog.com/archives/2017/03/14/35045519.html

http://vip53.canalblog.com/archives/2013/03/28/26911372.html

http://vip53.canalblog.com/archives/2013/12/25/28736573.html

http://vip53.canalblog.com/archives/2014/07/07/30190776.html

http://vip53.canalblog.com/archives/2014/07/06/30201840.html

http://vip53.canalblog.com/archives/2014/08/08/30377244.html

sdrged

j'apprends qu'il n'est qu'une seule race  qui peut donner cette laine HARRIS TWEED

ce documentaire est à voir

dsrgqerge

 

 

 

à 16h

sekdhrgeeygtygyu1

oui je suis bien consciente que pour la majorité ce ne sont pas des températures d'été

pour moi c'est le pied


07 juillet 2019

Le C à VOIR et à ACHETER si vous le pouvez

j'ai visionné hier

un magnifique film enregistré sur ARTE  il y a peu

il s'agit de

4724526-3922478513-maxre

je vois les images

et JE SAIS QUE JE VAIS AIMER

et j'ai  simplement  a d o r é

c'est un film pour les enfants  pour les ados  et pour nous les ainés

449469

tiens l'acteur qui joue dans  INSPECTEUR MORSE

fa22c8ecd45083c1141756c3e134e72f

CE GOSSE EST GÉNIAL

MILO PARKER

qu'on a vu dans LES DURELLS . . .  une série que j'ai adorée  et qui n'a pas duré  : POURQUOI ?   Et bien parce que c'est  PLUS VENDEUR  DE PASSER des films de violence  :  où on tue sa femme et ses gosses . . .   On se pose la question de savoir pourquoi il y a tant de femme qui meurt de coups chaque année??

m'enfin ne cherchez pas :  les films  et les séries  : des experts de toutes sortes par exemple  y sont pour beaucoup

les images de cette série  LES DURELLS  ?  UN  vrai RÉGAL  . . .   l'histoire ?  trop chouette

Cette série qui est passée il me semble sur ARTE  ou sur FR 3  . . .   J'EN PARLE ICI SUR LE BLOG  . . .   JE VOUS REMÉMORE  avec quelques images

The_Durrells-2016

c'est vrai que des films d'époque j'aime trop ça : moi ça me fait rêver   ! ! !

wttw_1473457435

the-durrells-series-4-01

-----------------------------------------------

ian-mckellen-laura-linney-mr-holmes-1

Photo-Mr-Holmes-2

MRHOLMES

laura-linney-ian-mckellen-mr-holmes-sherlock-movie-2

110518318_o

REGARDEZ- MOI CETTE IMAGE  et juste de l'autre coté de la manche c'est la cote d'opale le cap blanc nez wissant  et gtris nez 

pfffffffffffffffff j'adore trop   ! ! !

holmes_affiche-5ccb9

MV5BZjQ2Njk2NTgtNTA3Ny00NzBiLTllMWEtN2M0YTA4YjJkZDE5XkEyXkFqcGdeQXVyNjc3NDgwNzU@

holmes_1-2a58e

042797

mr-holmes-movie

etc . . . .

Date de sortie 4 mai 2016 (1h 44min)

PETIT RÉSUMÉ . . . En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur.Mais la quiétude recherchée n'est que de façade...Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n'est plus intact, et si Watson n'est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière

03 juillet 2019

Le C à voir : film

sur CLuB RTL  pour celles qui captent

ce soir à  20 h

EXCeLLeNT FiLM  :   IL FauT Le ReVoiR

voleuse-de-livres2

Adapté d’un roman pour jeunes adultes écrit par l’auteur australien Markus Zusak en 2005, La Voleuse de livres se déroule au cœur de l’Allemagne, à l’époque où Adolf Hitler était célébré même dans les écoles et se méfiait de l’influence possible des ouvrages. Le résultat est une oeuvre scolaire, sans cesse guettée par le manichéisme.

L’argument : L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

xvcgbx

Notre avis : La Seconde Guerre mondiale vue à travers les yeux d’une enfant : c’est ainsi que le réalisateur Brian Percival raconte la trajectoire de la petite Liesel, dont la vie est bouleversée par la Grande Histoire. Alors que la plupart des films sur la guerre évoque l’occupation allemande dans d’autres pays, La voleuse de livres préfère se concentrer sur l’Allemagne elle-même, au cœur d’une petite ville où le nazisme est partout.
Discours prônant la grande Allemagne, chants hitlériens à l’école, portraits d’Adolf Hitler dans les salles de classe…Rien n’est épargné au public pour qu’il comprenne toutes les méthodes d’endoctrinement mises en place à l’époque. Des reconstitutions d’événements historiques comme la Nuit de Cristal montrent la gravité de la politique nationale, alors que défendre une personne en difficulté met en danger sa vie et celle de sa famille. Jusqu’à un autodafé où, poussée par la ferveur populaire, Liesel elle-même brûle sans hésiter l’un de ses précieux livres.

208568

337053

350648

19539113_20131022103512462

la voleuse de livres

la-voleuse-de-livres

24 juin 2019

Le C à voir un magazine belge extraordinaire

j'ai regardé la série  de magazines

sur la RTBF 1 

Ma rue couche-toi

ghj

avez vous aimé regardé vu  2 ou 3 épisodes du magazine 

  Strip-tease

une émission BELGE  non pas française  qui a un  eu  succés fou dans les années 80 

 qui a du repasser il y a quelques années sur je ne sais quelle chaine française

et bien

MA RUE COUCHE -TOI Là ?? 

c'est mille fois mieux   :  et le titre est hyper juste 

vérifiez donc si tv5 ARTE RTBF 2 , 3 VONT LE  re -PASSER C'EST FORT PROBABLE 

ou alors visionnez sur le net  mais c'est mieux sur grand écran je trouve

sfrth

ghjgs

sfthq

hier soir c'était la dernière  - LA RUE DE  LA PAIX  Et ça m'a fait pleurer comme une madeleine   si on connaissait  les problemes que les gens doivent surmonter  . . . il n'y aurait plus de guerre je pense  . . . 

ON ENTEND des gens des jeunes des vieux  avec une sincérité incroyable  : comment  cette réalisatrice est elle parvenue à un tel résultat

 https://www.rtbf.be/auvio/direct_ma-rue-couche-toi-la?lid=183248#/

21 juin 2019

Le C à voir le film séries

 

oui je vous le conseille

 

0361668

"Disappearance" : la mini-série venue du Canada à ne pas louper

3c947bc2f7ff007b86a9428b74654de5-1559823995

Un enfant qui disparaît, une famille qui se déchire, des secrets dévoilés… voilà ce qui vous attend dans ce thriller familial psychologique avec Peter Coyote qui débarque sur la RTBF !

la série a débarqué la semaine dernière et s'est terminée cette semaine

Se basant sur la disparition du jeune Anthony Sullivan, "Disappearance" est bien plus qu’une énième série policière. L’enquête est ici reléguée au second plan pour laisser place aux conséquences dévastatrices de la disparation du petit garçon dans le noyau familial. Les Sullivan seront prêts à tout pour le retrouver, quitte à se déchirer totalement…

Un drame familial prenant

Créée par Normand Daneau et Genevieve Simard, "Disappearance" nous emmène donc au Québec, le jour du dixième anniversaire d’Anthony Sullivan. Très proche du petit garçon curieux de nature, son grand-père Henry a organisé une chasse au trésor de laquelle il ne reviendra pas. Dévastés par sa disparition inexpliquée, ses parents veulent des réponses, mais les recherches menées par la police sont suspendues faute de pistes à suivre.

Un bond dans le temps

Le second épisode est marqué par un saut de deux ans, lorsque le lieutenant Susan Bowden et le sergent Charles Cooper font une étrange découverte qui pourrait être liée à la disparition d’Anthony. Pendant que les policiers et la famille mènent parallèlement leur propre enquête, des secrets de longue date vont être divulgués… Personne n’est à l’abri.

Casting made in USA

Particularité de cette petite pépite télévisuelle canadienne, la distribution est américaine. On retrouve ainsi Peter Coyote, vu dans "Les 4400" ou encore "E.T. l’extra-terrestre", dans le rôle du grand-père mais aussi Joanne Kelly, Camille Sullivan, Aden Young et Michael Riendeau sous les traits du petit garçon.

 

EXCELLENTE   . . . et oui à VOIR

---------------------------------------------------

ET SuR ARTE

qui a l'art de nous régaler presque 2 à 3 fois par  semaine

FGHS

GHNFGX

c'était les

Jeudis 30 mai et 6 juin 2019 à 20h55
En intégralité sur arte.tv du 30 mai au 28 juin 2019 et en DVD/VOD

Inspecteur de police, Jay Swan est envoyé dans l’Outback australien pour enquêter avec l’aide de la chef de la police locale sur la disparition mystérieuse de deux jeunes ouvriers agricoles en plein désert. Un western contemplatif porté par deux acteurs magnétiques, Judy Davis (Barton Fink, To Rome with Love, FEUD) et Aaron Pedersen (The Code).

Meilleurs montage, musique, actrice et acteur dans un second rôle (Deborah Mailman et Wayne Blair) – AACTA 2018 (Australian Academy of Cinema and Television Arts Awards)
Compétition officielle – Séries Mania 2018

Visionnage presse intégral sur ARTE Magazine : Mystery Road

Mystery Road
Une série réalisée par Rachel Perkins
Avec Judy Davis et Aaron Pedersen
(Australie, 2018, 6X53, VOSTF/VF)

oui j'ai apprécié . . .

ça change DE "TANDEM"  par exemple (mdr)  série policière cuculapral - béta sur fr 3  qui remplace bien malheureusement  "inspecteur MORSE"  (série anglaise)


16 juin 2019

Le C à voir

je devais me reposer  . . .et je me suis reposée

Plutôt que regarder des imbécillités à la télé :  je me suis repassée les 3 saisons de

mr-selfridge-cover

je l'ai visionné en 2013

je l'ai encore plus adoré cette fois

IL arrive juste en seconde position après  la série DOWNTON ABBEY  dans ce que j'ai vu de plus beau de plus chic de plus classieux

et puis c'est une vraie histoire

je dois absolument commander la saison 4 la dernière il me semble

je suis frustrée

vraiment pour les dames de mo,n âge qui en ont asseze d'entendre les mots P**** a toutes les phrases les vulgarités et autres grossièretés

achetez

article-2210421-00BA653D00000259-537_634x601

article-2269266-165C5F33000005DC-521_634x411

MR_SELFRIDGE_EPISODE6_19

Mr_Selfridge_hr

mr-selfridge_S1_E7_episode_icon

selfridge-s4-characters-change-icon_a

Selfridge-S4-Where-We-Left-Off_4_Chracter_Split-1920X1080

Agnes-Towler-Mr-Selfridge-Aisling-Loftus

 

j'ai dejà fait un post sur cette série

02 juin 2019

Le C à voir le film : . . . ou pas . . .

je  suis allée voir hier en fin de journée (16h30)   le film

5cb448e1ae3ed2

Réalisateur : Ivan Calbérac

Acteurs : Benoît Poelvoorde, Valérie Bonneton, Helie Thonnat.

Durée : 1h35

 

Synopsis et détails

La famille Chamodot est fantasque et inclassable.

Bernard, le père, un peu doux-dingue, fait vivre tout le monde dans une caravane,  à côté du chantier à peine ébauché où ils espèrent un jour construire leur maison.et la mère

Annie teint les cheveux de son fils Émile en blond, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça !!!

Le père a beau dire qu'" impossible n'est pas Chamodot", la situation financière de la petite famille inquiète. Pas de chance pour le fils adolescent, qui a le coup de foudre pour une jeune harpiste, laquelle l'invite à venir la voir en concert à... Venise.

Seul problème, et de taille, les parents décident de l’accompagner avec leur caravane, pour un voyage aussi rocambolesque qu’initiatique

----------------------------------------

CRITIQUE

RFTYR

Entre comédie sociale et film d'apprentissage, le film d'Ivan Calbérac emprunte la voie (trop) prudente du sentimentalisme, frôlant la mièvrerie à plusieurs reprises.  

Benoît Poelvoorde y fait du Poelvoorde et Valérie Bonneton y fait du Bonneton, à la paresseuse. Bref une nouvelle comédie frenchie sans sel au menu, et qui laisse largement sur sa faim

----------------------------------------------------------------

LA CRITQUE EST TRèS TRéS JUSTE

initiatique ??? un bien grand mot  on n'est pas sur les chemins de St Jaques  .  . .mais  oui j'ai ri quelques fois parce que je suis folle dingue de Benoit   .  . .   - oui je l'appelle Benoit  - mais   plus de l'homme que de l'acteur et Valérie Bonneton est une femme que j'aime aussi 

c'est un film bon enfant  : je pense que c'est exactement le qualificatif   . . . un film rempli de bon sentiments naifs

892bd38aba8080f34baf99ff2f675984

là évidemment je suis pliée !

vous savez quoi : j'ai trouvé que ça ressemblait  en quelques points et même l'affiche  au film  Little Miss Sunshine et c'est un film que je n'avais pas aimé du tout   . . .  Autant  Valérie Bonneton ne donne pas du tout son maximum (c'est mon seul avis et je ne suis pas cinéphile du tout mais je l'ai tant aimé dans FAIS PAS CI FAIS PAS ça ) autant  Benoit Poelvoorde  se donne à fond  :  je trouve

18 mai 2019

Le C à voir le film

18h30 

ce samedi scéance de cinéma

maxresdefault

fort heureusement  j'avais regardé  "LES PETITS MOUCHOIRS"  il y a 2 semaines quand il est repassé à la télé  . . . . sinon contrairement à ce qu'ils disent  moi  je dis que si  . . . . 

ma copine/kiné /ciné  aussi 

OUI  on est obligé de savoir pour comprendre qui est qui et le  pourquoi du  COMMENT

j'avais trouvé le film brouillon  franchement on dirait un film de vacances entre amis  rien de plus  :    je n'aime pas cette bande  sauf   GILLES  LELOUCH que j'adore (il y a des cas ou j'aimerais avoir 20 ans de moins ) et DECLUZET qui joue merveilleusement bien

je ne supporte pas la marion Cotillard  (c'est plus fort que moi )   ni son mari  (pfff)  et LAFITTE ? ?? wouahhhh c'est un homme , un comédien et un acteur insupportable  qui n'a que mépris et arrogance  doté d'un ego sur- dimensionné mais ce n'est que mon avis perso  (même si là dans le film c'est bon surtout quand il est piqué" par une chenille et qu'il fait un œdème de Quincke (angioedème) là jenpeuplus

mais comme ma kine a fait l'effort d'aller voir le FACTEUR CHEVAL  j'ai fait l'effort de regarder les petits mouchoirs sachant qu'on irait voir la suite  : CAR SI si si  C EST UNE SUITE  

Synopsis et détails

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins... 
Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

j'ai aimé . . .et j'ai ri . . . mais pas de belles images pas de beaux costumes (mais pour ce genre de film ok normal)   les filles les femmes ne font plus rêver personne comme dans les années 40/50/60 c'est dingue tout de même

si vous avez vu le premier allez voir le second et moi j'aimerais ou plutôt j'aurais préféré qu'il fasse une grande série de cette histoire qu'il lui appartient

je viens d'aller lire les critiques sur "allo ciné"  : mais qui sont ces gens qui se permettent de donner des avis  aussi lamentables  ????  la plupart du temps c'est  immonde pourquoi on ne supprime pas ?  

-------------------------------------------

par contre

j'ai regardé sur RTBF 1  "telle mère telle fille"  enfin : 20 minutes  . . . . CAMILLE COTTIN : La bobo PARISIENNE toujours aussi vulgaire dans tous ses films . . .  pas de filtre pas de pudeur aucune élégance  sa bouche est le plus souvent une fosse septique  :   vraiment  

je ne comprends pas cette démarche

c'est sans doute ce qui fait rêver  et fantasmer les hommes d'aujourd'hui

On (ma copine cinéma)  se posait la question de savoir :  s'ils recevaient des subsides pour ce genre de DAUBE  parce que là vraiment  c'est plus bas que bas

que sont venus faire là LAMBERT WILSON  et Binoche  si ce n'est pour payer un redressement fiscal ?? 

 

123680881_o

16 mai 2019

Ce soir 20h55 SUR ARTE serie allemande

je vous conseille vivement cette série allemande

sur ARTE 

« Berlin 59 »: chronique douce-amère de l’après-guerre

cvjds

rtyjrtjr

comme d'habitude  : il n'y a que sur cette chaîne qu on voit du beau  . . .  c'est  tout de même autre chose que les séries françaises  (sauf LA FAMILLE FORMIDABLE ÉVIDEMMENT)

vous avez 3 épisodes par soirée

Berlin-59

Berlin-59-Eva

les images sont belles les costumes : j'aime trop  évidemment ce sont les années  après guerre

083869-002-A_2689701

083869-005-A_2698346

643720

643721

1157821

Kudamm59

Arte diffuse à 20h55 la suite de sa saga familiale multiprimée Berlin 56. Une histoire d’émancipation féminine dans une  Allemagne bien décidée à renaître loin des fantômes de son passé.

L'histoire

Berlin 56

la première saison de la série scénarisée par Annette Hess, suivait les premiers pas émancipateurs de Monika (Sonja Gerhardt), éprise de rock’n’roll, bien décidée à ne pas se laisser dicter sa conduite par sa mère, plutôt rigoriste, ou par les convenances de l’époque. Une première salve de six épisodes suivait le parcours et l’évolution de cette jeune fille, au départ gauche et effacée. La danse, sa passion secrète, servant de détonateur à son envolée vers la lumière.

Lorsque s’ouvre la saison 2, en 1959 (d’où le titre Berlin 59**), Monika est enceinte et vient chercher refuge dans l’école de danse de KudammStrasse, toujours dirigée par sa mère. Mais celle-ci, par crainte du scandale, refuse de l’héberger. Sur le point d’accoucher, Monika découvre ce qu’il en coûte de ne pas respecter les règles. Heureusement, sa passion virtuose va lui permettre de sortir du lot et de gagner sa vie. Mais cela réussira-t-il à la combler alors que son statut de célibataire la prive de son rôle de mère ?

Des femmes sacrifiées

Comme dans la première saison, on salue la réalisation de Sven Bohse et la reconstitution soignée de cette époque pré-sixties marquée par de très nombreux bouleversements en Allemagne. Attentive aux fantômes du nazisme qui hantent le pays et à la culpabilité encore bien présente dans la vie de nombreux protagonistes, la série s’attache au mouvement qui voit les femmes tenter de s’émanciper d’une société fortement marquée par l’empreinte du patriarcat.

Les trois filles de la famille Schöllack se retrouvent confrontées, chacune à son tour et à sa manière, au sexisme, au déni ambiant et aux oppressions latentes qui minent le quotidien des femmes à la fin des années 50.

Que ce soit Helga (Maria Ehrich), l’aînée, qui pensait avoir contracté un « beau mariage » mais a très vite réalisé qu’elle ne pourrait jamais rendre heureux son époux, secrètement attiré par les hommes, ou la cadette Eva (Emilia Schüle, photo du milieu) qui pensait avoir « décroché la timbale » en épousant un médecin respecté.

Solitude, rêves envolés, amours contrariés ou vie d’épouse décevante et étriquée, chacune des trois filles de Caterina (Claudia Michelsen) découvre que l’époque n’adresse son ode libertaire qu’à la part masculine de la population. Face à cette situation opteront-elles pour la résignation ?
De manière très symbolique, les souvenirs de guerre continuent à hanter les deux amours de Monika : Joachim Franck (Sabin Tambrea), fils d’un riche industriel nazi, et Freddy, son partenaire de danse et père de son enfant (Trystan Pütter), rescapé des camps.

 

Disponible du 11 mai au 14 juin sur arte.tv, la série est diffusée à 20h55 au cours des soirées des 16 et 23 mai sur Arte. Un troisième volet de cette saga familiale, baptisé Berlin 62, a été commandé par la chaîne ZDF. Le tournage ne devrait pas débuter avant début 2020.

TEXTE DE Karin Tshidimba

mon seul reproche c'est l'espace temps entre la saison 1 et la 2 et puis SURTOUT  pas de résumé avant de commencer cette seconde saison  :  le point négatif le seul JE VOUS LE CONSEILLE ET SI VOUS N'AVEZ PAS VU LA PREMIèRE SAISON  : achetez si vous le pouvez la totalité de la série 


71ox4UXIVXL 81Rp0maevnL 53866546_126253645145173_220304113299085905_n

15 mai 2019

Le C à voir - LE FILM -

Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom de facteur Cheval,  est LE 19 AVRIL 1836 dans la Drôme  et  il est mort l 19 août 1924  à 88 ans, il est facteur  et ce facteur est célèbre pour avoir  passé 33 ans de sa vie à édifier un monument qu'il nomme le    PALAIS IDÉAL  . . .  IL PREND PLUS de 8 ans à ériger le tombeau de sa fille

ces 2 édifices sont considérés  comme des chefs-d'œuvre  d'ARCHITECTURE NAÏVE

le palais est devenu TRÉSOR NATIONAL reconnu officiellement à la fin des années 60.

260px-Ferdinand_Cheval

que s'est il bien passé dans sa tête pour en arrivé là ! ! !

ob_91cea6_hauterives-palais-ideal02

ALORS je suis allée voir le film

tO

Synopsis et détails

On est  fin 1800  :  Joseph Ferdinand Cheval, est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. C'est un homme taiseux  (on pourrait le penser authiste  aujourd'hui en tous cas c'est comme ça qu'on le rpésente 
Il perd sa femme et  la famille  lui prend son fils de 6 ansprétextant qu'il ne pourrra jamais s'en occuper à cause de son travail
Et puis un jour dans la solitude de ses marches  , il rencontre  une femme devant la maison de laquelle il passe chaque matin  et c'est elle qui s'avance vers lui avec un verre d'eau et c'est ainsi q'il fait la connaissance de la femme de sa vie :  Philomène qui saura comprendre son mari et qui l'acceptera tel qu'il est .
De leur union naît Alice. . . .
Pour cette enfant qu’il apprend  d'abord à aimer (il ne sait que faire des sentiments)   et qu'il finit par aimer plus que tout, Cheval se jette alors dans un  "pari"  fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais.
Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans de sa vie  à bâtir une œuvre extraordinaire : "Le Palais idéal".

dfsfhs

"L'incroyable histoire du facteur Cheval"

un film qui nous change de ce qu'on a l'habitude de voir  . . . Une histoire sur le courage d'un homme simple  mais érudit  : UN FACTEUR  qui aura parcouru plusieurs fois le tour de la terre à pied dans une  campagne rude  et montagneuse 

C'est un vie d'ambition  , de  dépassement de soi  avec constance sans jamais  un moment de découragement . . . le film  de   de Nils Tavernier (le fils de Bertrand)...    il n'y a rien d'amusant , ni de glamour  c'est un film intimiste sans action sans parole inutile sans phare

C'est un film LENT TAISEUX  comme l'est son héro  modeste et gigantesque  à la fois 

la Drôme  - le pays des "Âmes fortes" - 

ces trajets à pieds lui permettent de penser d'oublier le quotidien  et c'est lors d'une chute qu'il va tomber sur un caillou qu'il devra déterrer et porter jusqu'à la maison

et c'est pour sa fille  - je pense - qu'il va avoir l'ambition d'ériger  un PALAIS  . . . IL est  un représentant unique de l'"art naïf" . . . il va travailler plus de 20 h par jour  jusqu'à l'âge de 88 ans  sans découragement  " habité "   et poussé par on ne sait quelle force venue d'ailleurs 

Ceux qui ne le connaissent pas auront avantage à le découvrir

Une incarnation  géniale et talentueuse de Jacques Gamblin ! D'ailleurs on en oublie l'acteur l'homme :   on ne voit que le facteur cheval  . . .

 il est exceptionnel

Oui j'ai aimé le film  : parce que j'aime les films  lents  . . .par contre  je cherche encore mes émotions 

Et j'ai appris quelque chose : j'ignorais qu'il avait déjà une certaine notoriété  à l'époque  :   journalistes et architectes se déplaçaient pour comprendre  pour prendre en photo  et il était déjà ouvert au public