08 janvier 2019

Le C à voir sur FR 5

ce soir

à voir

 

cxfhf

 

 

Posté par javi53 à 06:00 - - Permalien [#]

07 janvier 2019

Le C à voir une belle série

TRèS bonne interprétation

excellente série

ça vaut un film de cinéma largement

en Belgique nous avons vu les 2 premierS épisodes et

je vous le conseille

prenez du temps pour vous SEULE  asseyez vous sur le divan  observez écoutez  . . .  vous apprendrez à vous méfier de tout et de tout le monde  . . .  eh oui c'est comme ça  PÄR CONTRE  ,  une femme qui ne sent rien qui ne se doute de rien qui fait l'aveugle  qui fait confiance à 100%  ce n'est pas une femme   ou c'est une imbécile ou une demeurée   où une qui est tellement sure d'elle  (mdr) de  ça  - j'ai l âge de savoir -  je suis convaincue  . . .  si elle reste c'est que ça l'arrange  et que ça ne la dérange pas d'être prise comme paillasson . . .  croire en ses amies  ???   pas mieux : vu que l'amitié n'existe pas

 

§è§

 

 Synopsis & Info

Emma a tout pour être heureuse : médecin généraliste dans le cabinet médical du village, elle a une famille unie qu’elle chérit et une jolie maison dans le cadre enchanteur des plages de Biarritz. Oui, à 40 ans, tout lui sourit.

Mais un rien peut faire basculer un quotidien pourtant parfait. Le jour où Emma remarque un long cheveu blond sur le foulard de son mari Mattéo, tout l’équilibre familial vacille et plus rien ne sera comme avant. Emma est décidée à percer les secrets de celui pour qui elle nourrissait, hier encore, une confiance aveugle.

67I

657U

-----------------------------------------------

jusqu'à ce que je m'endorme   - C'ÉTAIT ÉNERVANT -  je me suis demandé pourquoi cette impression de déjà vu ????? m'enfin ?????  je ne parvenais pas à mettre des visages sur des azcteurs 

voilà qui est fait  et me voila aussi rassurée je pensais que j'avais déjà vécu cette situation MORT DE LOL

oufffffffffffffff

en cherchant effectivement je l'ai vu  C'éTAIT UN FILM ALLEMAND sur ARTE comme d'habitude

mais bien plus crédible lorsqu'on ne connait pas les acteurs

G E N I A L

oulala j'ignore si la fin est la même

J'EN PARLE ICI SUR MON BLOG

je vous conseille de les regarder tous les 2

LE DOCTEUR FOSTER

y§(èu§

tyut'r

Synopsis & Info

Tout le monde dans le village fait confiance au docteur Foster. Mais la vie de la mère de famille est sur le point d'exploser lorsqu'elle apprend que son mari entretient une liaison avec une jeune femme depuis plusieurs mois. Débute alors pour elle une véritable descente aux enfers qui va la mener très loin...

Posté par javi53 à 13:00 - - Permalien [#]
05 janvier 2019

Le C à voir le film : . . . ou pas . . . moi je dis pas !

HIER SOIR JE SUIS ALLÉE VOIR

sans-titre

 

GENRE Comédie
DATE DE SORTIE 02/01/2019
ACTEURS

Camille Chamoux, Jonathan Cohen, Camille Cottin

REALISATEUR Patrick Cassir
DUREE 01h42

Marion et Ben, trentenaires, font connaissance sur Tinder. C’est à peu près tout ce qu’ils ont en commun ; mais les contraires s’attirent, et ils décident au petit matin de leur rencontre de partir ensemble en vacances malgré l’avis de leur entourage. Ils partiront finalement… en Bulgarie, à mi-chemin de leurs destinations rêvées : Beyrouth pour Marion, Biarritz pour Ben. Sans programme précis et, comme ils vont vite le découvrir, avec des conceptions très différentes de ce que doivent être des vacances de rêve...

xvcgh

Je suis allée  parce que j'ai  entendu sur RTL les critiques  -  pas dithyrambiques -   mais très bonnes ?

j'ai entendu   : " . . . .vacances chambres  d'hôtes   hôtels de luxe . . ."    pour avoir envie de passer la soirée hors de chez moi  un soir d'hiver  ( la séance était  tardive : 21 h ) je n'aime pas  et je ne pense pas y retourner de si tôt

quelle ne fut pas ma déception :

pour moi ? . . . . une honte

de l'impudeur   de m'obsènité  " crasse"   . . .  mais ce n'est que mon avis  . . . .   (quand aux chambres d'hotes ???? quelle idiote je suis)  3 des actrices font partie de  la " boboterie"  parisienne  tout ce que je hais

Des scènes de sexe ?    - pfffff  - de la gym  de l'exercice de l'hygiène et des performances  : quelle belle génération  . . .  je suis écoeurée mais vraiment   - ça ne donne pas envie d'avoir a nouveau 30/40 ans  et je suis écoeurée  du cinéma français par moment, et  je ne serai pas étonnée si les gens aiment  c'est ce genre de truc qui a l'air de plaire

ce qui est drôle ici  sur mon blog  : c'est que je n'ai jamais  de retour de lectrices  ayant été   voir les films dont je parle   ??? Ou alors n'osent elles pas me dire qu'elles , elles ont aimé ????

vous avez le droit   ! ! ! ici je ne donne que mon avis  très très perso

ps :

la mini  série et le film dont j'ai parlés hier ?????  croyez vous qu'il y ai eu  sur 10 h   ,  2 scènes de sexe immondes ???

Ben non

Alors ??

---------------------------------------

autre

PS sur la  " LITTÉRATURE " (??) 

puisque je suis occupée  d'écouter les critiques sur RTL   (TOUJOURS)  DU DERNIER LIVRE DE HOUELLEBECQ

dites moi il est obligé de lire le dernier HOUELLEBECQ pour faire " bien "  et  ainsi faire partie de  l'intelligencia française ?  

allez ?????

Ecoutez le en interview  . . .  on se demande d'où il sort  s'il s'est lavé  ou s'il se fiche totalement de vous ? 

Posté par javi53 à 09:00 - - Permalien [#]
04 janvier 2019

Le C à voir une série et un film . . . ne choisissez pas

j'ai beaucoup  aimé cette mini série sur Fr. O

qui passera encore dans la semaine je pense

et je vous conseille de la regarder

5bb3bc0495cd2e0028f318f0

Londres, 1933. Stanley Mitchell, critique de jazz, découvre dans un petit club un groupe de Noirs, le Louis Lester Band. Il est rapidement persuadé que la formation, influencée par le swing américain et à la musique terriblement entraînante, va révolutionner le genre au Royaume-Uni. Malgré quelques réticences, Louis Lester et ses musiciens sont en effet rapidement acclamés par le public et même soutenus par le prince de Galles en ­personne. Mais l'Angleterre de l'entre-deux-guerres est-elle prête à porter aux nues des Noirs ? Un événement dramatique va enrayer l'ascension du groupe...

OEuvre historique,

série musicale,

thriller,

romance,

Dancing on the edge mêle les genres avec une énergie contagieuse. Le dramaturge Stephen Poliakoff y illustre brillamment le pouvoir d'une musique qui abat les frontières sociales et raciales, met en scène avec passion et humour la réaction médusée des conservateurs, tout en laissant filtrer leur racisme, au bord du « gouffre » de la Seconde Guerre mondiale (le « edge » du titre).

Les acteurs, dont le saisissant Chiwetel Ejiofor (vu depuis dans 12 Years a slave et Doctor Strange), servent tous remarquablement des personnages intelligents, touchants et subtils. — Pierre Langlais

Acteurs
Louis Lester
Stanley Mitchell
Lady Cremone
Masterson
Julian
Pamela

fyuk

autre résumé

Dans les années 30, en Angleterre. Le Louis Lester Band, un groupe de jazz composé exclusivement de musiciens de couleur, réussit l'exploit de s'imposer dans l'aristocratie britannique. Pourtant, les débuts ont été particulièrement difficiles, dans un univers encore très raciste et bourré de préjugés. De jeunes Anglais fortunés tombent sous le charme de leur musique, et les imposent face à leurs ainés, plus réticents. C'est alors que la formation se retrouve impliquée dans une affaire de meurtre : aussitôt, les portes du succès et de la reconnaissance commencent à se fermer une à une
et je dis : wouahhhh CHIWETEL EJIFOR
    
-------------------------------------
ensuite sur fr. 3
j'ai aimé hier soir   . . .  
ne le manquez pas quand il sera rediffusé
quand  ?  je l'ignore 
car en ce qui concerne les redifs :   les gens préfèrent  , et de loin , 
les 100 tieme redifs des  "sisi" et   des "gendarmes" insupportable  ! 
n'oubliez pas non plus les belges de regarder les programmes de fr.4 et de fr.0  il arrive qu'on nous passe des chouettes films ou séries
Date de sortie 11 septembre 2013 (2h 12min)
Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Mariah Carey plus
Genres Drame, Biopic ( d'après une histoire vraie)
Nationalité américain
gyjetj

Synopsis et détails

Le jeune Cecil Gaines, en quête d'un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C'est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.
À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d'une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s'éloigne de lui et les disputes avec l'un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.
À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l'évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l'assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des "Black Panthers", de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l'intérieur, mais aussi en père de famille…

critique

Cette fresque militante, humaniste et didactique, à la mise en scène classique et démonstrative,  mais n'évite pas les longueurs. Reste de charisme de Forest Withaker, qui provoque immédiatement l'empathie

Si Lee Daniels ("Precious") déroule trente années de l'Histoire américaine, c'est pour livrer une attachante saga familiale, doublée du combat pour les droits civiques des Afro-Américains

Posté par javi53 à 20:00 - - Permalien [#]
28 décembre 2018

le C à lire et à voir aussi

imagesB58Z33JB

1989

2010 pour la traduction française

j'ai aimé évidemment  c'est so britich  et c'est pil poil le film  plus de détails comme d'habitude  dans le livre  pour le reste c'est parfait

je vais voir ce qu'il a écrit d'autre je ne connaissais pas du tout son nom 

dfjned thumbnail_img_2477

je vais essayer de trouver ce titre mais en surplus d'édition

  -------------------------------------

j'avais revu le film il y a 2 ans 

que j'avais enregistré il y a quelques années déjà

ch,jd

les%20vestiges%20du%20jour

Synopsis et détails

Les doutes et les tourments du majordome d'une grande famille anglaise qui, en 1956, après trente années de parfait service, se demande s'il n'a pas gaspillé sa vie
Mon avis :
ayant lu et vu l'histoire  on sait que ce monsieur n'a pas gâché sa vie . . .  il était fait pour  ça  , ainsi que   son père mort en service dans la même maison   . . . ils sont leur propre maître   ils dirigent  une GRANDE MAISON comme un directeur général dirige une société  ni plus ni moins  . .  .  ils possèdent une certaine notoriété et respectabilité  et de la haute société  aristocratique de tous les pays  mais aussi  une réputation parmi leurs  collègues d'autres maison de renom  à 100 lieues à la ronde  des majordomes qui ont fait l'histoire
moi j'aurais aimé
donc il ne pouvait pas faire autre chose  : il  était fait  pour ça
En tous cas c'est  comme ça que je le vois
on raconte  DANS DAWTON ABBEY la même histoire  du Major d'homme qui est un des piliers  si ce n'est LE PILIER DE LA MAISON  qui a une importance capitale ILS SONT DES GENS qui ont le don de se rendre indispensables  qui gèrent à la perfection qui ôtent aux propriétaires bon nombres de soucis pratiques et même  personnels 
Est -ce alors du sacrifice ???  je doute 
ils ont des qualités très différentes du commun des mortels   : tout savoir tout entendre et ne rien dire  faire en sorte de tout arranger sans que ça se sache ou que ça se voit
ils ne  peuvent  se passer  de l'endroit pour lequel ils sont faits  peut être aussi parce qu'ils sont plus aristocrates que leurs aristocrates de maîtres
évidemment ça n'existe qu'en ANGLETERRE
c'est pourquoi ça me fait rêver sans doute  . . .
donc oui je vous conseille et le livre et le film 
---------------------------------------
bien entendu j'ai lu beaucoup depuis que j'ai fait mon dernier post sur le sujet  ( des relectures surtout )  à part   un livre trouvé en broc parce que la couverture est verte   :
il s'agit de  "SANS REGRET"  DE  FRANçOISE BOURDIN   . . .   une histoire d'amour banale  . . .  je ne connaissais l'auteur que de nom  c'est un peu cuculapral non?  on apprend pas grand chose en lisant ce genre de livre de plage 
le tire est écrit avec un S  à regret s   ???  tiens donc   il me semble avoir appris que s'il y a le mot SANS ou aucun   il n'y a pas de pluriel 
me trompe- je ?????? 

Posté par javi53 à 11:30 - - Permalien [#]

16 décembre 2018

Le C à voir le film : MR TURNER

j'ai regardé hier fin de journée tellement  l'ambiance était affreuse  le film que j'avais ernregistré sur ARTE  . . .  qui comme d'habitude nous passe  au moins une  à 2 fois par semaine des "pépites "   des films anglais allemands suedois norvégiens à UNE CONDITION QUE CE SOIT EN FRANçAIS SINON LE SOUS- TITRAGE JE NE PEUX PAS 

198016

 

Date de sortie 3 décembre 2014 (2h 30min)
Avec
Timothy Spall,
Paul Jesson,
Dorothy Atkinson
Genres Biopic
Nationalité britannique
gjyrej

Synopsis et détails

Les dernières années de l’existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). Artiste reconnu, membre apprécié quoique dissipé de la Royal Academy of Arts, il vit entouré de son père qui est aussi son assistant, et de sa dévouée gouvernante. Il fréquente l’aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages. La renommée dont il jouit ne lui épargne pas toutefois les éventuelles railleries du public ou les sarcasmes de l’establishment. A la mort de son père, profondément affecté, Turner s’isole. Sa vie change cependant quand il rencontre Mrs Booth, propriétaire d’une pension de famille en bord de mer

 

NOUS DEVONS LIRE sur le peintre  pour mieux connaitre l'artiste  d'abord  . . .  et seulement ensuite on regarde le film

Quand j'ai vu le titre  du film du vendredi ou du mardi sur arte sur mon programme : immédiatement j'ai coché pour l'enregistrer   parce que j'aime ce genre de film 

Ensuite c'est  une question que j'ai eue à un jeu  télévisé  (par téléphone)  et que je me suis trompée  sur la nationalité (je l'ai dit CANADIEN)   et au lieu de gagner le voyage (que je ne supporte pas )   j'ai gagné la somme de 10.000 fb l'équivalent de 250 e alors vous pensez bien que ça engage à s'instruire et on n'oublie pas

 

la performance de Timothy Spall ?  je dis  mon Dieu  ! ! !

Il a été présenté en compétition au 67e Festival de CannesTimothy Spall a reçu le Prix d'interprétation masculine . . .

s'il ne l'avait pas reçu je n'aurais rien compris a ces jeux là

article-2629841-1DE0915400000578-34_634x479

Dorothy+Atkinson+Mr+Turner+Premiere+2014+Toronto+9-Z7QKJ6srPl

turner-large

dont je n'ai jamais entendu parlé ni même vu  TIENT TOUT AU LONG DU FILM  - et le film est très long c'est pourquoi le voir chez soi est bien mieux que d'aller au cinéma   je n'aurais pas apprécié même SI JE SAIS QUE VOIR DE TELLES IMAGES SUR GRAND ÉCRAN C'EST AUTRE CHOSE 

Il incarne à la perfection un peintre renommé et doté d'une grande sensibilité mais bougon, grincheux, taciturne, grognant  du groin tout le temps comme un gros cochon qui se satisfait pourtant à tous moment aidé par con père : ils s'aiment d'un amour fusionnel

MrTurner_08

mrturner-

WILLIMA TURNER a vécu quelques  grands changements de l'Histoire (le train à vapeur par exemple). Il est né en 1775 mort  . . . tiens le 19 décembre 1851

TOUS LES ACTEURS de ce très bon long-métrage sont tous aussi convaincants que T. Spall

Mike Leigh

leigh_turner

mike_leigh

mikeleigh_2914976a

a CANNES en tant que jury  en 2014 ou 17 (?)

Cette fresque est  absolument magnifique . . .   On parle de la musique et bien moi je n'ai rien entendu du tout  (pour une fois car parfois elle me gene ou m'endort)   je n'y ai pas fait attention   les imazges et l'histoire sont si prenantes que la musique passe bien après

Les plans qui nous montrent  l'espace dans lequel vit Turner  wouahhhh  : non il n'était pas pauvre il voyageait sans cesse dans ltoute l'europe  . . . en bateau  . . .  ils nous mènent dans ses tableaux, envoutants, aux paysages de toute beauté.

Un film magnifique , même si parfois on pouvait trouver assez longues quelques  scènes

les images ?  c'est une  reconstitution des débuts de  l'époque victorienne  qui est soignée - vous pensez bien que je regarde tout  -  il traite les paysages à la manière de Turner, bien évidemment sinon ce ne serait pas un film sur TURNER  et c'est ce qui est le plus dur et le meilleur dans le film

on ne voit pas comment TURNER en arrive à peindre  des merveilles : oui on le dit en quelques mots  mais pas assez  :  son père BARBIER  sa mère aussitôt placée en psychiatrie  . . . il est pourri gâté par son père  William  . . . Il dessine déjà  et son père met ses dessins dans sa vitrine  et Turner vend il vend tout  si petit qu'il fut

Selon moi  :

un peu trop de grognements   - y a t il des écrits qu'ils le décrivent comme tel ?  -  si oui oulalala quelle horreur    : des raclements de gorge, des  éructations  d'un homme incroyablement bestial et bourru plus cochon que gentleman

Oui il vit bien de sa peinture pourtant il finit par être la risée de la haute société et de l'aristocratie et de la  reine  et vu comme trop excentriques par ses collègues du moment vu et considéré comme un grossier personnage à moitié fou.

Tout est magnifique dans le film, la photographie, l’interprétation, les décors, les costumes, les cadrages, c’est ça un chef-d’œuvre.

quels images du film et du tournage

16-MR-TURNER

4532563_7_cdaf_a-droite-timothy-spall-dans-le-role-du_d19158dc2fc60dc5de2b4c5f35f1b105

frith_a_private_view

Academicians-epic-movie-Mr-Turner

ce sont tous les peintres qui exposent

lui il est relégué dans une pièce en dehors de là

articleimage_turner

Haydon-MrTurner

vj;

MrTurner_FRFP1

89U2761-300x161_0

j'ai adoré cette partie aussi l'espérience de la physicienne

141202___multimediaarticles141127MrTurner28719SimonMeinThinManFilms

bc1f5894-3fe9-47f1-885f-416eb9bc50f1

critique-mr-turner-de-mike-ligh-competition,M149352

mrturner

ce qui est incroyable c'est que dès que les tableaux sont accrochés dans les salles

chaque peintre retouche sa ou ses toiles  jusqu'au bout

en fait une toile si elle n'est pas vendue est contamment retouchée

je l'ignorais 

MAC01_MR_TURNER_POST01

turner

photo5

mr-turner-timothy-spall-2

mr-turner-on-set-1

mr-turner---mike-leigh

Mr-Turner-de-Mike-Leigh-714x473

mr-turner-01

_89u0323_1422940758

22

23

174_cinemovies_565_f0c_014c66bce658307b9ca18f8ed6_movies-218496-4

11712_5

giphy

Image12

mr-turner

Mr-Turner-768x539-c-default

studio-created-using-props-from-film-credit-scott-ramsey

turner

wreck-buoy-turner

un collectionneur , un commerçant très riche a voulu lui acheter toutes ses toiles pour 100.000 livres de l'époque

il n'a rien voulu entendre  préférant tout léguer au musée nationnal  ou toutes ses toiles seraient vues  par le plus grand nombre

Fort-Vimieux-1831-JMW-Turner

N05504_10

wreck-buoy-turner

N05504_10

N02881_10

maxresdefault

Joseph_Mallord_William_Turner_-_Snow_Storm_-_Steam-Boat_off_a_Harbour's_Mouth_-_WGA23178

Fort-Vimieux-1831-JMW-Turner

 gfh

 dgyjdgt

Capture 1

Capture 2

Capture 3

ghjug

ghd

 

 

                                             si après tout ça vous n'avez pas envie de le voir ?????

QUE DIRE ?

Posté par javi53 à 12:00 - - Permalien [#]
25 novembre 2018

Le C à voir L'HOMME PRESSÉ

 

imagesIXCGHOSQ

 

Date de sortie 7 novembre 2018 (1h 40min)
Avec Fabrice Luchini, Leïla Bekhti, Rebecca Marder plus

Synopsis et détails

Alain est un homme d’affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, il n'y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d'un accident cérébral qui le stoppe dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître et chacun, à sa manière, va enfin tenter de se reconstruire et prendre le temps de vivre.
je suis allée seule au cinéma ce soir   je n'aurais jamais fait ça dans le temps   :  j'avais vraiment envie de le voir
il n'y avait que 22 personnes en bas . . .  au balcon 3 si j'ai bien compté
je pense avoir été la seule à rire aux larmes  , à part une dame que je connais - une infirmière -  à quelques sieges de moi mais pas son mari du tout 
Vraiment cet acteur est terrible on peut ne pas aimer l'homme mais  là il joue  incroyablement
c'est une petite histoire sans prétention  pas de pathos loin de là
Aucune émotion  AUCUNE  et pas de lecon de morale ou de vie  : on sait tous que vivre à 100 a l'heure va un jour ou l'autre poser probleme
je viens de lire les critiques débiles  sur le film
pour moi c'est plus une belle prestation de Luchini  - comme d'habitude  - point barre  y a rien du tout derrière tout ça
Selon Culturebox,
le duo Bekhti / Luchini est la base du succès du film?: « Autour de ce duo efficace, le film impose sa leçon de vie. Face à la folie d’un monde qui galope sans but réel, prêt à piétiner tous ceux qui manifestent des signes de faiblesse, il milite efficacement pour le retour à l’humilité et la nécessité de donner aux proches toute l'attention qu'ils méritent ».

Les Inrockuptibles
évoque une « comédie démagogique et ennuyeuse  oui un peu qui, bien qu'en marche, ne mène pas très loin » et « une parfaite déclinaison cinématographie de la rhétorique macronienne on va chercher loin il prononce son nom  c'est tout    

Posté par javi53 à 23:00 - - Permalien [#]
09 novembre 2018

Le C à voir : très beau film

ce vendredi 21 h  sur ARTE

REGARDEZ LE FILM

DIFFAMATION

ne dites pas toujours qu'il n'y a rien à la télé chaque vendredi ARTE , Aprèes le 28 minutes EXCELLENTE EMISSION D'INFORMATIONS , nous propose des merveilles

Institutrice passionnée, Luisa Jobst est appréciée pour ses méthodes pédagogiques originales a disparu.

. Mais après avoir refusé d'écrire une recommandation en faveur d'un élève pour le Gymnasium - établissement exigeant un excellent niveau -, et ce, malgré toutes les tentatives de persuasion employées par le père du garçon, l'institutrice devient victime de harcèlement.

Des photos d'elle nue apparaissent sur le site de l'école, et elle reçoit de menaçants appels téléphoniques anonymes.

Alors que l'enquête piétine, Luisa se voit forcée de prendre un congé afin d'apaiser les tensions qui s'exacerbent au sein de l'école.

Peu après, la jeune femme disparaît brusquement.

 Diffamation

Parfaitement construit sur des flash-back, ce thriller des plus haletants s'avère sombre et oppressant à souhait. Cette histoire de vengeance est portée de bout en bout par son héroïne, la remarquable Rosalie Thomass (remarquée, notamment, dans le long-métrage de Doris Dörrie, « Fukushima, mon amour »). La fiction a reçu le prix du Meilleur téléfilm au Festival du film de Münich en 2018.

Posté par javi53 à 10:00 - - Permalien [#]
08 novembre 2018

Le C à voir le film

ce soir à 21h sur RTBF 3

Date de sortie 23 septembre 2015 (2h 10min)
Nationalité britannique
résumé
Printemps 1914. Jeune femme féministe à l’esprit frondeur, Vera Brittain est résolue à passer les examens d’admission à Oxford, malgré l’hostilité de ses parents particulièrement conservateurs. Décidée à devenir écrivain, elle est encouragée et soutenue par son frère et sa bande d’amis – et notamment par le brillant Roland Leighton dont elle s’éprend. Mais les rêves de Vera se brisent au moment où l’Angleterre entre en guerre et où tous les jeunes hommes s’engagent dans l’armée. Elle renonce alors à écrire pour devenir infirmière. Tandis que la jeune femme se rapproche de plus en plus du front, elle assiste avec désespoir à l’effondrement de son monde.
vous savez que l'image  pour moi a une grande importance  et c'est un film d'époque donc déjà j'aime
l'imlga est magnifique donc j'aime
l'histoire me plait donc je vais aimer
c'est un epiosode douloureux de la guerre 14/18 donc forcément c'est le moment de regarder : donc je vais aimer 

3261554810_1_3_tlyCkTxq Memoires-de-jeunee-Blu-ray

1452362510654

memoires-de-jeunesse

memoires-de-jeunesse

memoires-de-jeunesse

memoires-de-jeunesse-1300x605

l'image . . .  les couleurs des costumes c'est excellent

Posté par javi53 à 14:15 - - Permalien [#]
02 novembre 2018

Le C à voir le film : film

8h30 triste journée +10,4°

hier soir chez nous sur la  RTBF 1

nous avons pu voir et passer une excellente soirée 

FDGHF

DSFDFS

CGGH

 

J'aime ÉNORMÉMENT CETTE ACTRICE  d'abord

SON JEU EST  d' UNE PERFECTION  . . .  son naturel   et sa justesse  des émotions aussi

J' AI VRAIMENT apprécié cette mini série  et son intrigue 

et je vous conseille de regarder

 --------------------------------------

critique

À contre-courant dans la mini-série Sous la peau,

Anne Marivin se révèle bouleversante.

Découverte par le grand public dans le film Bienvenue chez les Ch'tis, l'actrice française Anne Marivin prouve depuis quelques années qu'elle excelle tout autant hors du registre comique.

Et le rôle qu'elle tient dans Sous la peau est loin d'être drôle.

Pourtant, c'est exactement avec cette justesse et cette sensibilité qu'il fallait nourrir ce personnage tiraillé.

En 3 x 52 minutes, la mini-série de Didier Le Pêcheur (Duel au soleil, La loi de Gloria) suit l'histoire de Marion Kovic, une femme flic chargée d'enquêter sur un tueur en série alors qu'on vient de lui détecter une tumeur cancéreuse au sein.

Sa vie professionnelle est compliquée à gérer depuis l'arrivée dans son groupe de la PJ lyonnaise de son ancien collègue, Julien Vidal, incarné par l'acteur belge Nicolas Gob, très présent en télé (L'art du crime, Chefs, Quand je serai grande je te tuerai, Le chalet).

Côté privé, depuis qu'elle a appris la terrible nouvelle, Marion a décidé de taire sa maladie à tous ses proches: son mari Stéphane (Benjamin Bellecour) et leurs deux enfants.

Les collègues ne doivent pas savoir non plus.

Les corps des victimes se succèdent et les séances de radiothérapie aussi.

La pression augmente face à l'incompréhension de son entourage.

Marion, si forte mais tellement têtue, commence à défaillir.

Au-delà de l'esprit polar accompli de manière classique pour une fiction francophone, c'est surtout la thématique du cancer qui touche par son traitement sensible et original. Les scénaristes abordent de manière subtile un parcours de femme compliqué, dans lequel tout individu peut s'identifier lorsqu'il s'agit d'affronter le pire et de concilier métier, vie de famille et choix personnels.

Anne Marivin exprime avec tact et réalisme ce genre de situation que l'on rencontre tous, de près ou de loin.

magazine moutique 

GJGF

Posté par javi53 à 08:30 - - Permalien [#]