04 juillet 2016

Le c à lire : enfin je pense

 

 Je sens que ça l'vaut bien 

 

Le-createur-de-Downton-Abbey-veut-revolutionner-la-lecture

 

si si  vous connaissez

En tous cas toutes celles qui ont vu DOWTON ABBEY  . . . 

Julian Fellowes EST SON CRÉATEUR  . . .  il veut révolutionner la lecture

Voici son dernier titre il vient de  dévoilé  - le 14 avril dernier -  et je n'en ai rien su  . . .  son nouveau roman. Baptisé «Belgravia» (Ed.JC Lattès),  

j'ai hâte ! Mais peut on faire 2 chef d'oeuvre de suite  . . .

Julian Fellowes surfe sur les séries.

Le créateur de  DAWTON  est également  acteur, producteur et romancier,  il dévoile aujourd’hui  ce 14 avril son nouveau roman baptisé «Belgravia»,

CgAdEnKWwAAVw85

C'est un drame historique se déroulant dans les années 1840 à Londres dans l'un des quartiers les plus beaux de la capitale britannique.

Le britannique de 66 ans propose au public une web série littéraire uniquement lisible sur une application mobile dédiée.

A l’instar des séries télé modernes, un nouveau chapitre paraît chaque semaine.

Tous les jeudis  et  ce fut jusqu’au 11 juin dernier

 je me demande :  va -t-il quand même nous le sortir en LIVRE  ? 

oufffff je viens de chercher  et oui

Le roman complet  est sorti  en France le 30 juin  dernier en version papier et en version numérique simultanée.

 

orhgreyhetr

 

voici une couverture qu'on va voir de loin !

je vois qu'il y aussi   ces titres

tous auréoàlés de  5 étoiles

51oQR3X3uKL__SX325_BO1,204,203,200_     516WUIean9L__SX324_BO1,204,203,200_     rtht    sans-titre

Posté par javi53 à 09:30 - - Permalien [#]

03 mai 2016

Le C à lire + météo 15 h = 16,3°

je pense que C à lire

je l'ai écouté dans C à vous  (revisionnez sur pluzz hier son passage est à 19h10) et ce qu'il a dit m'a plu et est  tout à fait vérifiable

je pense que ça ne peut -être que bon pour le moral   . . . que bon pour avancer plus sereinement  . . .

je pense aussi vraiment  ( je n'ai jamais osé en parlé  mais je sais)  qu'on nous angoisse anormalement  tout ça est voulu c'est un peu comme les images subliminales  ici à force de nous répéter que tout va mal . .  . que  tout est mauvais  . . . que tout est pollué  etc. . . .on se perd

le cancer a diminué dit- il  pas de beaucoup  de 1,05 % si j'ai bien retenu

la maladie d'Alzeimer aussi et plus largement encore  30 % de moins qu'il y a 30ou 40 ans ?  (moi je croyais que c'était de pire en pire chaque fois que je demande des nouvelles à quelqu'un d'un de ses parents : il a Alzeimer : ça fiche une drôle de trouille

on nous met en garde contre tout  : et tout finit par être nocif  parfois je me demande  : "  alors pourquoi est ce sur le marché ?  "  Je pense que ce qu'il dit va en arranger quelques- uns quelques- unes  . . .  je dois dire que je suis assez éberluée parcequ'il affirme

 Alcool, soleil, antibiotiques...

Un médecin met les pieds dans le plat

Didier Raoult, professeur de microbiologie à la faculté de biologie de Marseille, s'inscrit en faux contre des théories acceptées par la majorité du corps médical.

VOTRE SANTÉ.

TOUS LES MENSONGES QU'ON VOUS RACONTE.

41NOSThWc4L__SX311_BO1,204,203,200_

 6103549

 L'alcool est bon, à petite dose

"Les personnes qui consomment jusqu'à quatre verres de vin (40 grammes d'alcool) par jour auraient (...) une meilleure espérance de vie que celles qui n'en boivent pas du tout, l'effet le plus favorable étant lié à la consommation de deux verres et demi", explique Didier Raoult dans son livre, cité par Le Point du 30 avril.

Il attaque l'Institut national du cancer (Inca) pour qui les dangers liés à l'alcool commenceraient à la première goutte.

Didier Raoult est formel : "En biologie, la notion de seuil n'existe pas. Cela signifie qu'il n'y a pas de quantité d'alcool à partir de laquelle il devient dangereux d'en boire. La seule chose que l'on peut affirmer, c'est qu'il existe un risque grandissant avec la quantité consommée." Mais cette quantité n'est pas la même selon les individus, ce qui empêche de parler de limite universelle à ne pas franchir. "Nous sommes une population hétérogène composée d'individus plus ou moins vulnérables aux effets de l'alcool. Certaines personnes déjà exposées à des cofacteurs cancérogènes, comme le tabac et l'amiante, présentent un risque accru." 

Il est impossible de prédire l'impact d'une épidémie

"On s'évertue à 'modéliser' l'avenir d'après ce que nous savons du passé, mais nous sommes dans des écosystèmes changeants, il ne se passe jamais deux fois la même chose. (...) Aucune des prédictions apocalyptiques sur le Sras [syndrome respiratoire aigu sévère, apparu en 2002 en Chine], la grippe aviaire ou le virus H1N1 ne s'est réalisée", précise Didier Raoult au Point. 

Avec cette déclaration, le professeur cherche à déminer les paniques créées par les médias lors du passage de ces maladies, alors que certaines affections connues mais moins spectaculaires font davantage de victimes. "Même de très prestigieux journaux scientifiques comme Science ou Nature consacrent beaucoup plus d'articles aux dangers nouveaux et spectaculaires qu'aux questions sanitaires de fond", déplore-t-il.

Certains vaccins sont inutiles

Si 80% des Français se disent favorables à la vaccination, les nouveaux vaccins comme celui contre la grippe saisonnière font face à des soupçons grandissants. Pour Didier Raoult, cette méfiance vient aussi du fait que certains d'entre eux sont aujourd'hui superflus. "Il y a des vaccinations obligatoires en France qui sont inutiles. Honnêtement, le vaccin contre la poliomyélite ne sert à rien, sauf si on va dans des endroits où il y a des résidus", explique Didier Raoult au micro de France Inter.

Dans Le Point, il va un peu plus loin en affirmant que "certains médecins continuent d'adhérer à des règles établies à une époque où le risque d'épidémie était réel, mais qui ne sont plus justifiées aujourd'hui"

Pour ou contre les vaccins ? Didier Raoult veut examiner les choses autrement et fait un "pari sur l'intelligence". "Ce qu'il faut se demander, c'est si c'est bon pour moi, si c'est justifié à l'heure actuelle, si c'est bon pour la population. Il y a du tri à faire", observe-t-il sur France Inter.   

Le soleil, c'est bon pour la santé

"La seule recommandation valable, selon moi, est d'éviter les coups de soleil à répétition chez les enfants à peau claire", explique Didier Raoult dans son livre. La consommation de crème solaire serait donc presque inutile pour le reste de la population. Pourtant, des études scientifiques sérieuses ont montré que des groupes de personnes utilisant une lotion de protection sont moins sujets à des mélanomes, premiers marqueurs d'un cancer de la peau.

Mais ce n'est pas tout. "Pour le reste, il y a un paradoxe (...), on commence à se rendre compte que des expositions multiples au soleil, quand on a un mélanome, entraînent des mélanomes beaucoup plus bénins. En somme, plus on a pris de soleil, moins le mélanome est grave", détaille-t-il sur le plateau du "Grand Journal" de Canal+.

Une étude américaine, diffusée par Sciences et Avenir, menée sur 100 000 femmes pendant vingt ans, avait pourtant montré que cinq coups de soleil graves avant 20 ans suffisaient pour multiplier le risque de mélanome par trois.

Pas de résistance des bactéries aux antibiotiques  

C'est un débat qui agite les cercles médicaux : à force d'utiliser les mêmes antibiotiques, même à haute dose, les bactéries s'adaptent et deviennent résistantes. Aux Etats-Unis, ces "super-bactéries" causeraient la mort de 23 000 personnes chaque année.

Pour Didier Raoult, cette situation n'est qu'une chimère. "Je crois que nous sommes capables de traiter 100% des bactéries, mais à condition de nous servir du spectre très large d'antibiotiques dont nous disposons", affirme le professeur au Point. Il sous-entend notamment que les laboratoires pharmaceutiques stopperaient la commercialisation des molécules tombées dans le domaine public, et qui ne rapporteraient donc plus d'argent.

Or, ce sont ces molécules qui pourraient résoudre le problème. "On a cessé de produire [les médicaments] qui ne rapportent plus d'argent, alors que c'est en variant les molécules et en réintroduisant l'usage d'antibiotiques anciens qu'on évite la résistance", estime-t-il.  

La grippe se traite avec des antibiotiques

"Les antibiotiques, c'est pas automatique." Depuis 2002, cette phrase hante les discussions dès qu'un médicament de ce type est prescrit. A la base de cette affirmation, la preuve scientifique qu'ils ne sont pas utiles pour soigner les virus, dont celui de la grippe.

Mais, comme le souligne Didier Raoult, les surinfections bactériennes, qui peuvent survenir avec la grippe, sont souvent les plus dangereuses. "Le risque, si une grippe perdure au-delà de trois jours, est la survenue d'une surinfection bactérienne respiratoire pouvant entraîner une septicémie en quarante-huit heures. (...) 

Il est donc erroné de croire qu'une grippe ne se soigne pas avec des antibiotiques ! Dès qu'une grippe persiste plus de trois jours, il faut en prescrire", plaide-t-il. 

Pour étayer son argumentation, Didier Raoult s'appuie sur l'histoire, et notamment celle de la grippe espagnole, qui a sévi entre 1918 et 1919. "On sait maintenant que, parmi les 40 millions de victimes de la grippe espagnole, (...) la plupart sont mortes de surinfections bactériennes." De quoi faire revivre le débat.

 

Non, les brocolis ne protègent pas du cancer et le lait n’évite pas l’ostéoporose ! EXCAT ! Personne chez mes lectrices et dans mon entourage n' a mangé autant de bonnes choses faites maison à base de lait (pudding flocons d'avoine le matin yaourts maison fromage à pâte dur ,  fromage frais , cancoyotte dont je raffolais   . . .j'en passe et des meilleures quand je vois ce que mangent les gosses et les ados  aujourd'hui je suis scotchée !  Tout ça parce que  le lait pur dans un verre je n'en ai plus bu à partir de mes 1 an  -  rendez- vous compte  - ! TOUS LES JOURS TOUS LES JOURS DE MA VIE  j'ai mangé  que du bon  . . .  et  à 44 ans  PAF  résultat : OSTÉOPOROSE FULGURANTE AU SEUIL FRACTURAIRE squelette d'une femme de 85 ans  . . .  je suis la preuve vivante  (encore) que  le lait n'est pas la panacée

en ce qui concerne le soleil même  pris  tous les jours en  petite bille dosée à 1.500  la vitamine D ne se fixe pas  dans mon corps . les médecins me demandent  de m'exposer au soleil le plus possible !  (je déteste le soleil et la chaleur)

a savoir : tous les jours midi  sur le mur de l'entrée du super marché je vois tous les jeunes manger leur paquet de chips et leur coca ZÉRO  pour déjeuner pour peu que les parents travaillent  tard je me demande ce qu'ils mangent le soir : je n'en peux plus de voir ça ! Évidemment il vaudrait mieux 2 bon fromage frais avec du sucre fin et une pomme ou une orange 

y a pas d'éducation  et après on s'étonne  qu'à 25 ans  ils sont unetension de 22 (ma voisine) qu'il on du cholestérol  , qu'ils grossissent à vue d'oeil  . . . .  Et arrive un jour où : on fait ceux qui s'intéressent  au bio  au bien manger  : c o n s t e r n a n t  . . .  IL EST TROP TARD !  

Nous sommes éduqués comme on ne k'a jamais été  les magazines les livres la télé  et on n'en fait qu'à sa tête  Bon sang :  c'est à cet âge- là qu'il est nécessaire de bien manger   bébé  et puis -  en pleine croissance-

En matière de santé, nous sommes bombardés de fausses informations.

On nous annonce des épidémies qui n’ont pas lieu mais on ne nous alerte pas assez sur les vrais tueurs de notre siècle.

On nous met en garde contre la cigarette électronique qui ne sera jamais aussi nocive que le tabac,

contre des vaccins salvateurs qu’on accuse à tort de mille maux,

contre les antibiotiques dont il ne faut certes pas abuser mais qui sont indispensables quand une grippe perdure au-delà de trois jours, par exemple.

Les lobbys pharmaceutiques nous conseillent de nouveaux médicaments dont le seul mérite est d’être plus chers que les anciens, et les chaînes alimentaires font une pub d’enfer pour leurs « alicaments » dont les bienfaits restent à prouver, quand ils ne se révèlent pas dangereux.

Ce livre a pour but de vous aider à faire le tri entre les peurs infondées et les risques établis, entre les remèdes fantaisistes et les thérapies efficaces, sans vous laisser influencer ni par les prophètes de malheur, ni par le marketing, ni par les charlatans. 

Les Français " de souche ", ça n'existe pas.

Les races non plus.

Depuis l'homo-sapiens, qui était déjà le résultat de croisements avec Neandertal et les autres (arrêtons de pavoiser), nous sommes les produits de métissages permanents. Et tant mieux, car recevoir des gènes extérieurs rend plus résistant !
Ne pas croire non plus que l'évolution se fait de façon régulière, uniquement adaptative, en vue d'un être plus abouti ; elle est aussi la conséquence des catastrophes, des épidémies, et même des comportements : des rats stressés en laboratoire vont transmettre des " caractères " craintifs sur 3 générations !

Quant à la sélection des meilleurs, c'est un leurre.

Les meilleurs s'imposent car on se soumet à eux dans l'espoir de les imiter ; mais les plus performants, les plus spécialisés vont devenir les plus vulnérables car ils auront perdu leurs facultés d'adaptation aux nouveaux changements.


Le corps humain, de son côté, n'est pas une entité fixe.

Pour une cellule humaine, on y compte 100 bactéries et 1000 virus : la médecine a fort à faire !

Sans compter que nous recevons des cellules de l'extérieur. Par exemple, une femme peut hériter de ses enfants mâles des cellules de garçon, et les transmettre . . .


Maintenant, pour l'avenir, il est scientifiquement impossible de le prévoir : tout est en mutation permanente, en nous, autour de nous, sur la Terre et dans le Cosmos.

La mondialisation nous apportera de mauvaises choses (épidémies, etc.) mais aussi des bonnes, et la disparition de la biodiversité n'est pas définitive : on l'a déjà vue disparaître dans le passé, et renaître. On a vu des civilisations mourir, et d'autres surgir ailleurs.

Des phases de créativité intenses ont souvent succédé à des périodes d'étranglement.

Le but de ce livre n'est donc pas de jouer les haruspices, ni même de démolir la genèse des religions (après tout, ironise le Pr Raoult, chacun est libre de définir comme il veut la source de l'ADN). Cet ouvrage nous incite seulement à nous appuyer sur les données vérifiées de la science pour éviter les caricatures anxiogènes du discours ambiant ainsi que leurs dangers, pour notre santé tant physique que morale et mentale.

C'est un livre qui commence à faire parler de lui.

41kPJ6IxhPL__UY250_      41ktXGN6lGL__UY250_

 

 

Posté par javi53 à 15:00 - - Permalien [#]
07 mars 2016

Le C à lire . . . ou PAS ! ! ! !

Même si je n'en ai pas parlé bien évidemment j'en ai lus  des livres  . . .  je m'arrête le plus souvent sur ce qui m'a interpelée  . ..  il neige toujours  à plus gros gros gros flocons  . . . mais  oufffffffffffff   ça ne tient pas  . . .

la marquise des ombres

 

Résumé  mais ce n'est pas le mien

Après une enfance endeuillée par la mort de sa mère, Marie-Madeleine d'Aubray arrive en 1643 à Paris, où son père est nommé lieutenant civil.

Marie-Madeleine rêve sa vie future et s'imagine grande dame, riche, fêtée et, par-dessus tout, aimée.

Elle a 2 frères et 2 soeurs tous ses cadets 

Le mariage organisé par son père avec Antoine Gobelin, bientôt marquis de Brinvilliers, ne lui apportera que le confort financier et ne comblera pas ses désirs.

Ses deux passions profondes vont alors très vite trouver à s'incarner en deux hommes qui seront mêlés à toute sa vie : l'argent, en Pierre-Louis de Penautier, trésorier des états de Languedoc et homme d'affaires, et l'amour, en Jean-Baptiste de Saint-Croix, aventurier et alchimiste.

Dès lors, le destin de la marquise de Brinvilliers est tracé.

Dépensant sans compter pour satisfaire ses goûts de luxe et encore plus ceux de son amant, se lançant dans des placements aventureux conseillés par Penautier, elle vivra des années brillantes sans cesser d'être au bord de la ruine. Elle dépensera bien plus que ses rentrées  (biens immobiliers terrains etc....)

Prête à tout pour sauver les apparences qui lui tiennent lieu de bonheur, Marie-Madeleine ne saura pas arrêter l'enchaînement infernal qui la mènera jusqu'au crime.

Autour d'une femme entraînée par sa faiblesse et ses passions, Catherine Hermary-Vieille a peint la vie d'une société et d'une époque où l'éclat des uns ne cache pas la misère des autres.

Un extraordinaire travail de recherche lui a fait découvrir un personnage fascinant, émouvant, inoubliable, que sa sensibilité et son talent lui ont permis d'animer.

51SniA5tYNL__SX322_BO1,204,203,200_

Pour moi  ce livre n'atteint pas  la perfection du  ROMAN historique  qui fut pour moi   l'ALLEE DU ROI  de CHANDERNAGOR

Moi j'ai détesté ce personnage   ( exécutée le 17 juillet 1676 pour empoisonnement)   : quand je lis les croitiques je suis sidérée par  cette empathie qu'ont les lecteurs envers cette femme égoiste  et égocentrique  : je ne comprends pas !

Mon dieu qu'est ce que ce  livre m'a énervée  . . .  Quelle salope cette horrible femme  . . . on la dit manipulée par son amant ? Non mais se laisse manipuler qui le veut ! ! ! ! Comment peut- on dire d'elle qu'elle est émouvante : elle ne supporte pas ses gosses  , le dernier elle le donne   . . . elle ne pense qu'au sexe  car de l'amour je n'en ai pas resenti à aucun moment   . . .  et  à l'argent et la vie  facile

Elle aurait gardé les séquelles d'une enfance douloureuse,  (un prof de dessin qui la tripotait et si j'ai bien compris son frère aussi ???) Ce qui me permet de me poser des questions quand à son comportement  :  chacun y verra son jugement sur ce personnage historique cela ne l'empechera  pas d'avoir plusieurs amants en même temps  :   quand on a été traumatisée par une telle chose ?? 

Elle n'hésitera  pas à empoisonner son père et ses deux frères  et tenter  de tuer aussi ses soeurs afin de récupérer leur héritage  . .  déshéritée par son père parce qu'elle ne veut pas quitter son amant .

BIEN FAIT POUR ELLE  !

Et je lis les critique : on la plaint  mais que faites -vous de la moralité ?  je suis sur mon séant !

Elle se "tape"  son amant alors que le mari lui aussi  qui a des maîtresses et pourtant ils s'entendent à merveille  et vivent quand ils sont à la campagne sous le même toit  . . .  tous ensemble

wouahhhh   et on dit que c'était mieux  avant  ?  Dans les hautes sphères c'est toujours pareil   :   d'une royauté à la république rien n'a changé  . . .  je comprends mieux maintenant  tout ce qui se passe

me croyez -vous quand je vous dis que hier soir vers 1h30 du matin j'étais soulagée que ça s'arrête  les 20 dernières pages tirent en longueur  quand on aime un livre on est déçu qu'il arrive à sa fin  tant on l'ai aimé là vraiment  ce fut exatement le contraire 

si si   ! ! ! !

je vous le conseille bien évidemment  . . .  à condition de le lire avec plus de recul que je n'en ai eu  . . . sinon bonjour les nuits blanches (ok j'exagère un peu mais quand même )

je le sais que vous connaissez l'histoire  vous êtes forts dans cette branche nous le sommes tout autant en géographie (branche  dans laquelle je me défends fort bien (dit l'autosatisfactrice que je suis) )  . .  .

je situe  quelques personnages  et encore  -  avec difficulté  -  car j'ai toujours détesté l'histoire   . . . A notre décharge  nous avions en plus que vous notre propre histoire  et elle est assez compliquée aussi  . . . Vous n'aviez que la vôtre à étudier  et si je vous pose des questions sur Léopold  1ier   je ne suis pas certaine d'avoir de bonnes réponses aux questionnaires  . . . et je vous dis : MDR  ! ! !

Trêve de plaisanterie   . . .

j'ai l'édition de  1984 qu'on ne trouve plus   . . . c'est ce que je viens de lire  . . .  en fin de livre  nous pouvons lire la liste de quelques personnes de la haute société  bourgeoise et aristocratique  qui ont touché aux  "potions magiques"   pour  éliminer pères maris épouses et qui n'ont jamais été inquiétés  

C'est beau la justice !

 

 

__________________________

Dès que j'entends un titre de livre de film  avec  le mot MAISON JE TENDS l'oreille  

51lJb1bqmdL__SX195_

j'ai  pas mal de livres de janine boissard  . . .  lecture facile  . . .  je n'acheterai pas le livre  (trop cher)  maintenant j'attendrai qu'il soit en poche  : j'ai adoré l'esprit de famille  en livre et  en série télévisée  (j'aimerais  que l'on ressorte cette série avec d'autres acteurs  ce ne serait que du bonheur évidemment   sans oublié Mr GROSSO MODO  -  rires - )    . . .  d'où le nom de ma maison  "LA MARETTE"   puisque leur propriété  porte ce nom  . . . une maison dont j'ai rêvé longtemps  pour le joyeux bordel qui y régnait

résumé

Elle s’appelle Line, elle a la cinquantaine et elle vient de perdre son mari. Afin de pouvoir garder sa belle maison avec jardin, près d’Angers, elle a décidé de la partager avec trois locataires. Mais alors qu’elle visait une joyeuse et enrichissante cohabitation, c’est l’enfer qui va s’inviter avec la jeune Priscille – ange ou démon ? –, qui cache un redoutable secret de famille. Line en sortira-t-elle indemne ?

je suis curieuse  encore un truc qui va m'énerver je le sens

Posté par javi53 à 10:45 - - Permalien [#]
03 décembre 2015

Le C à lire - LIVRE -

 je vous invite à le lire

 

 

5149_791596

comment j'ai pu choisir ce livre ??

maintenant je me souviens : il y a quelques mois déjà  à Auchan  quand on achetait 2 livres  dans un présentoir  à part des autres livres   . . .  on avait un troisième gratuit qui lui se trouvait  dans un autre présentoir  !  Liquidation régulière de leur surplus

Mais franchement  pfffffffffff  y avait vraiment  que le choix entre 10 titres  de 10 auteurs  :  tous  plus inconnus, pour moi, les uns que les autres  . . .  et celui-ci fait partie de mes inconnus 

Sinon vous pensez bien que je n'aurais pas choisi cette couverture  d'abord 

Et vous savez quoi ?  

j'ai aimé

L'histoire surtout car l écriture ????  un peu moins  mais je me suis laissée emporter

 Résumé :

« Que fait-on lorsqu’ ' on pense qu’on a gâché quinze ans de sa vie ? »     . . .   C’est la question entêtante que se pose  le couple ANNIE  et DUNCAN  ,  la quarantaine  sans enfant .  ils ne sont pas amoureux mais leur vie leur convient comme ça  telles 2 pièces de puzzle  qui se sont emboîtée parfaitement et qui n'aspirent à rien d'autre . . .  Non je ne parle pas d'intimité du tout justement  . . . Annie se réveille un jour car à bien  réfléchir :  elle ne sait plus très bien pourquoi ils sont ensemble.
Annie travaille au petit musée local de Gooleness,  une petite ville du bord de mer   OUi  nous  sommes en Angleterre,  un job peu gratifiant qui lui laisse du temps pour sa  visite hebdomadaire à son psy  …

Ado attardé, Duncan  , p ffff qu'est ce qu'il m'a énervée celui là  ,  ce type donc consacre tout le sien à Tucker Crowe, une rock star américaine qui a disparu des radars de la scène depuis près de 20 ans, après un  seul album à succès. Il lui a dédié un site et passe ses journées à échafauder avec une communauté de fans internautes - des grands malades -   les théories les plus farfelues sur la vie de ce rocker et sa réclusion . Quand Duncan reçoit d"un producteur la maquette de son nouvel album   : 
Juliet Naked… . .  . C’est l'l’instant critique… qui va tout faire basculer dans le couple

Posté par javi53 à 23:00 - - Permalien [#]
30 novembre 2015

Le c à lire - LIVRE -

j'ai aimé

C'est une SIMPLE histoire écrite Très SIMPLEMENT

Une espèce de huis clos  où l'on dissèque le caractère , la personnalité des 2 protagonistes   . . .  personnellement je vois une pièce de  théâtre tirée de se livre  : EXCELLENT  

 l'histoire ?

Il ne s'est jamais laissé marcher sur les pieds et ce n'est pas aujourd'hui que ça va commencer !  Lui c'est Samuel Hoorowitch  - 68 ans  -

Sa femme, Anna, est morte, et elle lui manque incroyablement . . .   Il a passé sa vie à travailler . .  .Il connaît la valeur des choses. Il doit son aisance actuelle à son acharnement à réussir . . .Il a aussi  2 enfants  et 4 petits- enfants très loin de lui

Et puis un soir, il se fait agresser dans la rue par une bande de noirs.

Alors qu'on lui donne les premiers soins, il est victime d'une crise cardiaque.   Oui il se remet mais il est dans un bien piteux état qui va le laisser paralysé . . . Vous pensez bien que ce n'est pas la grande cicatrice  tailladée  sur son visage qui  l'abime le plus 

Une rééducation intense  est  absolument vitale  . . .Alors va t- il entrer dans une maison de repos et de soin  , va t- il partir pour SAN DIEGO auprès de sa fille dans une maison dorée pour vieux riches juifs ?  . . . Ou alors acceptera t -il  une autre solution :   avoir une infirmière de jour à domicile qui pourrait l'aider à se " relever "   ! 

Entre  alors en scène Mme  Washington, une infirmière que ses enfants lui ont imposée. Une noire . Une Goy par dessus le marché  . . .  Pffffffffffff  Faire ça à un vieux juif new-yorkais doté de multiples  préjugés sur tout

Wouahhhh   pas question !

Il va se montrer odieux . . .

 

ce livre est de     Henry Denker, né  en 1912  à New York  mort le 15 mai 2012  à 99 ans il est un romancier  dramaturge et scénariste

 

  • À cœur ouvert, France Loisirs, 1991
  • Alerte en neurologie, Presses de la Cité, 1983, 236 p.
  • Cet enfant est le nôtre, Presses de la Cité, 1997, 404 p.
  • Combat pour la vie, Presses de la Cité, 1997, 345 p.
  • Dr Christine Warfield
  • Elvira. Le Roman d'une adoption impossible, Pocket, 1999, 540 p.
  • Faux diagnostic, Presses de la Cité, 1980, 270 p.
  • Hôpital de la montagne, Presses de la Cité, 1986, 285 p.
  • Hôpital de l'espoir, Pocket, 1999, 414 p.
  • Inavouable amour, France Loisirs, 2001, 458 p.
  • La Justice en procès, Presses de la Cité, 1984, 250 p.
  • Le Choix du docteur Duncan, Presses de la Cité, 1989, 296 p.
  • Le Patient du docteur Scott, Pocket, 2000, 350 p.
  • Le Procès du docteur Forrester, Presses de la Cité, 1993, 371 p.
  • Le secret du docteur Scofield, Pocket, 1983, 306 p.
  • L'enfant qui voulait mourir, Pocket, 1991, 316 p.
  • L'Expérience, Presses de la Cité, 1977, 249 p.
  • L'Infirmière, France Loisirs, 1996, 300 p.
  • Mustang
  • Une Famille pour Kathy, Presses de la Cité, 1999, 372 p.
  • Urgence pour le docteur Grant, Robert Laffont, 1976, 317 p.

 cvt_Linfirmiere_3061

Posté par javi53 à 13:30 - - Permalien [#]

19 novembre 2015

Le c à lire - LIVRES -

 

Mais bien évidemment que oui

je lis je lis je lis  . . .

le dernier date de la semaine dernière  :   Les Guérisseuses .  . .    Pfff    UN LIVRE SIMPLE   . . .   facile à lire  . . .  pas de prise de tête  . . .une belle petite histoire  . .  .  :   rien de transcendant  il est donc  inutile de  se bousculer dans la librairie du coin ou les grands magasins pour se l'acheter  . .  .    ça fait passer le temps et ça aide à  s' endormir   :   POINT

9782258052178FS

résumé

Destin  mouvementé et passionné  sur 7  générations de femmes  d'une même famille unies par la même volonté de soulager les souffrances d'autrui

Les Guérisseuses dessinent  l'histoire de la médecine, mais aussi celle du combat des femmes pour le droit d'aimer et d'exercer leurs talents dans un monde en pleine mutation.

On débute en  1630 :  Shining Stone, sorcière guérisseuse indienne, qui part  sur les rives du Connecticut après le massacre de son peuple et enseigne  à sa fille Bird les secrets de son art sacré.

Arrive  Annis, descendante de Bird, qui, deux siècles plus tard, ayant hérité du pouvoir de guérir de son ancêtre, transmet son savoir à sa fille Morgan.

A la fin du XIXe siècle, celle-ci, après avoir complété son éducation auprès d'une des rares femmes médecins du pays, va  vivre à New York où elle devient sage-femme dans les quartiers populaires de Brooklyn.

Plus tard, sa fille Birdie sera pédiatre et sa petite-fille partira soigner les soldats blessés au Vietnam.

Des sorcières guérisseuses indiennes au professeur de médecine de la fin du XXe siècle, Marcia Rose nous plonge dans le passé et nous transporte, au-delà des siècles, dans le quotidien des femmes dont la vocation est de soigner.

Elle retrace leur parcours professionnel et personnel, leurs drames, leurs joies et leurs espoirs.

c'est tout  . . .c'est simple  . . .facile à lire . . . . mais si on en rate un miette on n'est pas moins cultivée

-----------------------------------------------

Tant que je ne tombe pas sur un livre , une lecture exceptionnels  . .  .    il est vraiment inintéressant de vous le dire je ne suis pas critique littéraire  et pire il arrive , comme ici ,  n'avoir pas la culture pour lire tel ou tel auteur

je suis allée jusqu'à la page 170 et j'ai dit STOP   !

41BXUO1zIML__SX300_BO1,204,203,200_

je ne sais si  une d'entre vous on l'a lu . . . 

je me demande qui lit ce genre de livre à  l'écriture  - selon moi qui ne suis rien pour critiquer ce genre de chose -   Infecte  et alambiquée ! 

LE SUJET ?

LE TUMULTE INTÉRIEUR d' un quarantenaire   riche cultivé bien marié  . . .  un questionnement sur le couple  , la sexualité , sa sexualité  . . .  sur ses fantasmes ses plaisirs  uniquement   . . .un truc qui ne me concerne en rien 

j'ai cru  me retrouver dans un film de WOODY Allen  . . mais oui  . . .  .Vous avouerez que  parfois c' EST TORDU  aussi . . .   très tordu  !  Même si j'ai pu apprécier 1 ou 2 de ses films  . . .  j'en suis toujours ressortie  énervée  :  rien n'est reposant  dans ce qu'il crée

ici c'est  pas que c'est pareil  mais c'est aussi  égocentrique 

je n'ai jamais regardé une critique avant d'acheter un livre  :   ici j'ai simplement demandé à la libraire de m'aider  (elle vend des livres neufs  a bon marché surplus d'édition  )  je lui ai cité mes favoris :  elle en  a déduit que ça m'irait bien  (pffffffff)

R A T é

je n'ai pas pu lire normalement  . . . c 'est une écriture  trop bizarre  . . .  il  veut nous faire croire à un dialogue alors que c'est un monologue   ce ne sont que des mots sortis directement de  sa tête et placés comme ça les uns à la suite des autres que lui seul saisit  sans doute  puisque c'est ,  come on dit maintenant ,   SANS FILTRE 

je trouve   cet écrivain TORDU  . . .    je ne le connais pas  .  . .  je n'ai jamais entendu parler de cet auteur  . . .  et SURTOUT  je ne tiens pas  ESSAYER DE LIRE  un   autre de ses  titres   . .  .  je ne sais  d'où il vient ni ou il va et ça ne m'interesse pas du tout

je lis une  description d'un monde  qui ne me convient  pas et qui ne me fait pas rêver  et sur lequel je ne me pose aucune question . . .   Ce type tourne en rond et ne pense qu'à se faire du bien  

---------------------------------------------------------

PAR CONTRE :

lorsque  j'ai aimé un livre  : alors je m'instruis au sujet de l'auteur et souvent j'achète  un nouveau titre  . . . souvent  déçue  mais parfois pas    . . . .    tel que JEAN ANGLADE  : on  se gausse quand je dis que j'ai trop trop trop aimé  cet  écrivain  régional ( le CANTAL je crois)  qui lui ME  RETOURNE  le coeur et la tête  tellement  que j'ai l'impression  de participer à l'histoire  :je vous en ai parlé ici   essayez   la ROSE et le LILAS  et  UNE POMME Oubliée  

je ne connais que ces deux livres - là puisque  je n'achète que  des livres neufs  bon marché  qui sont des surplus d'édition   . . .  par contre  tiens  j'ai vu ces 2 titres sur 2  brocantes différentes cette année   :   acheter un livre de seconde main ne me plait pas  (sauf si je vois qu'il n'a pas été ouvert)   et puis : 

je n'emprunte jamais et ne prête jamais !

Comment je choisis d'acheter ou pas UN LIVRE  ? 

* premièrement la couverture  j'aime les couvertures  on se doute bien que  le graphisme . .   le dessin . . .  la peinture . .  .  la photo  .  . . .  m'inspirent  le plus  souvent

* deuxièmement  je lis la première page et  celle du milieu  . . .  de là je sens que ça va me plaire ou pas

_____________________

Les prix Goncourt  . . le Nobel de littérature  . . .  le Renaudot  et autres prix prestigieux ??????  Sincèrement je ne suis pas attirée du tout il ne me vient même pas à l'idée d'aller voir  et lire une page

alors que lire est une nécessité

je reçois pour mon anniversaire 1997  ,  le Renaudot de la même année  - 1997 -  : PASCAL BRUcknER  et SES  VOLEURS DE BEAUTé 

wouahhhhh   je me suis demandé  . . .   Enfin non .  . .   j'ai bien  compris que je n'avais ni l'intelligeance et encore moins la culture pour aborder ce genre de livre  . . . j'avais 44 ans aussi  je commençais à m'interesser à la lecture 

Je me suis demandé comment  certains qui ont aimé  -  ils sont des quantités  -  pouvaient vivre des fantasmes  par procuration   : un sujet  que seul un cerveau particulier,  très particulier avait les capacités de faire admettre aux  lecteurs   et des mots  et  des situations  . . .et  faire passer  aussi facilement dans le cerveau des autres

je l'ai vu tel que :   je n'ai certainement rien compris . .  .  ma première lecture ET LA SEULE   date de 1997 et je ne me  suis plus jamais attelée à une re  -lecture  . . .  puisque c'est dans mes habitudes

Mais oui j'aime  écouter cet auteur/philosophe  dans les émissions télé . .  . cette lecture fut  , je vous le promets ,  a b o m i n a b l e  . . embarrassant gênant  .  . .   pour autant que je me souvienne 

On venait de m'offir le livre je me sentais donc obligée de le lire . . .

Je suis certaine  que si j'avais été  au lycée dans l'obligation de le lire  pour en parler et analyser  ensuite  j'aurais sans doute vu les choses autrement : dans ces cas là la pensée  , la réflexion des autres  m'interesse au plus haut point  mais il faut disserté sur le sujet

Posté par javi53 à 11:00 - - Permalien [#]
28 août 2015

le c à lire - particulièrement pour toutes les artistes artisans et ceux et celles qui apprécient + météo 9h 16°

 

 é m o t i o n

p a s s i o n

d é l e c t a t i o n

 

2015-010

2015-0812       2015-0810

La     p a s s i o n  !  

Évidemment je suis touchée par ce mot  

Ce sentiment vif, permanent, intense  . . .    La passion peut  être dévorante . . .  Elle m'a dévoré    LORSQU'IL S'EST AGI  DE PEINTURE    . . . Puis elle m'a abandonnée pour des raisons diverses et prioritaires    . . .  et par manque de temps aussi  . . . après 25 ans de pratique  . . .   d'obsession de chaque jour   . . .   : je l'ai perdu !

J'ai  eu peur de ne plus pouvoir être une passionnée  . . .    VRAIMENT  . .  .ça laisse comme un grand vide en soi

Il est vital de le combler ce vide  mais pas à tout prix  il fallait le temps la maturité pour  accéder à  "autre chose  "   . . . .

Alors :

Petit à petit  est arrivée une autre passion  qui pouvait parfaitement  occupée mes pensées sans  pour autant  laisser tomber  La priorité  . . .  !

La passion  ? 

Elle est aussi  et d'abord arrivée dans  mon travail . . . si si    . . . .    il serait trop long  de raconter  comment tout ça est arrivé ! Mais j'y ai mis de l'inventivité  ,  de la diversité , du coloré   et de l'acharnement à ce que je venais de réaliser  :  à un point tel que j'en oubliais  l'heure     ! ! Vous trouvez que votre idée est bonne et belle  . . .  ALLEZ Y A FOND  ! ! ! !  Vous vous rendrez compte que le temps va passer plus agréablement : ça ne fait aucun doute !  Car sans l'avoir voulu  puisque je me suis d'abord fait plaisir  faut pas rêver non plus :   vous facilitez  la vie des collègues  et leurs donnez aussi une meilleure humeur puisqu'en plus vous y avez ajouté un peu d'humour : je vous le promets !  . . .     Mais vous peaufinez  . . .   vous ne vous satifaisez jamais de ce que vous réalisez  :  parce que TOUT EST PERFECTIBLE

La PASSION  est la recherche de la PERFECTION ! !  . . .

M'enfin  oui  :  je ne connais personne qui  recherche la perfection dans une branche qu'il n'aime pas  !  SI ?    

C'est en ça qu'elle est dévorante LA PASSION   . . .

Mais elle est commence aussi par  un DÉCLIC  la PASSION   . . . .   elle n'arrive pas comme ça d'un coup de baguette magique mais enfin les prédispositions sont là  . . . .  ça je suis certaine   . . .

Elle commence par  l'envie de regarder le BEAU  le BEAU dans toutes choses  . . .

La passion ?

Elle ne coûte rien   . . .   

Puis - je vous  initier à la passion ?    je vais tenter d'expliquer mon cas !

je sais que je suis devenue  PLUS OBSERVATRICE  :  est ce qu   à l   âge ?  à  la maturité ?  au temps qui passe trop vite  . .  . . tout ce qui m'entoure  m'intéresse je suis plus souvent déçue qu'emballée  ! !  ok 

Mais j'ai osé passer des portes  . . .  des portes de beaux bâtiments . . .  pour voir  les montées d'escaliers, les portes , les cours les sols 

La PASSION  commence aussi par LA Curiosité  sans curiosité pas de DÉCLIC

j'ai commencé

* par DES EXPOS   -   sculpture  . .  peinture  . . .   photos . . .  rare quand en ville vous ne passiez pas devant une galerie   . . .  . ALORS ENTREZ  ! ! ! !  Même si cela vous parait  trop abrupt ,  et encore moins à votre portée    ne cherchez pas à intellectualiser tout  pfff quelle erreur et quelle horreur   . . . . .  :   OBSERVEZ  !  C' EST TOUT   . .  .    ENTREZ  c'est mieux  . . . .  !ce qui est proposé en vitrine  ne plaît qu'au galériste  vous verrez de plus chouette choses en allant plus loin dans la connaissance avec l'artiste  . . . .

* Puis la VISITE  de  quelques JARDINS  aussi

* Puis les ÉMISSIONS DE TÉLÉ   :   jardinage  -  intérieurs    - sujets passionnants  sur des gens passionnés   . .

C'est alors que tout ça se mélange dans votre tête le soir la nuit . . .   et là  :     je vous promets  qu'on commence à regarder les choses autrement 

Voir du BEAU du VRAI permet l'élévation!

j'en suis persuadée

La recherche du beau  dans tout  . . . .    et cette recherche ne coûte rien   . . prenez un APN  : qui sait  si vous  réussissez 2 ou 3 photos cela vous donnera peut être des idées 

Vous êtes en VILLE   ?  PARIS BRUXELLES LUXEMBOURG LILLE  (que j'adore) 

OBSERVEZ

l'architecture de tout l'espace du quartier

les détails architecturaux des façades

les huisseries

les balcons

les couleurs

on ne visitera plus une ville de la même façon

Alors même si c'est  un art éphémère :  on s'aperçoit  aussi  qu'en passant devant certaines vitrines : i l y a de l'art  ! ! ! ! et chez les enseignes de marques prestigieuses  je vous assure que nous sommes  presque  dans la perfection  (il y a tout un post sur le sujet)    

Hier dans  "bienvenue chez nous"    :   émissions inédites ,pour la première fois  on est dans une  chambre d'hotes à PARIS  . . . Dans un endroit  , un quartier  très bien situé  avec toutes les commodités POSSIBLES   bien entendu bruyant et bouillonnant   - mais on est à PARIS  !  on n'est pas dans le LUBERON  -    Ce qui ne gâche rien  : nous sommes dans  un appartement hausmanien  . .  .wouahhhhhhhhh  :   là je les ai enviés 

J'entends  celle qui   "inflige "  "ses"  principes du feng shui et son intolérance à la viande  qui l'ont rendu  morne plate  aigrie et maussade ,  dotée d'une voix  monocorde aiguë à donner des  grincements de dents , qui fait que personne  , à son retour à la maison ne va se renseigner sur le sujet  . . de peur de devenir   . . .   COMME ÇA  !   je l'entends donc dire à son mari : " .  . .  mais tu veux juger quoi ici pour les extérieurs : y a rien   !  . . " 

Non mais je rêve . . .   Y A RIEN A PARIS  ! ! ! ! !  Sa façon geignarde de s'exprimer  me   donne envie de la paffer  . . .Elle a un quartier  de Paris à ses  pieds et à  ses yeux  !  ET  ?  Y A RIEN  ! ! !  Ils s'aventurent  et  elle  trouve qu'il y a trop de bruit trop de monde trop de trucs  -  A PARIS DANS UNE DES PLUS BELLE VILLE DU MONDE   ! ! !   -   Si ça c'est de l'ouverture d'esprit  je ne comprends plus rien  . . .   Leur chambre donne sur une belle grande cour intérieur et  elle y va de sa critique  :  " .  . . pfffffffff la vue sur la cour et sur les autres fenêtres   . . . . ( moi j'adore  l'espace)   . . . c'est pas beau !  . . .   "     Elle aurait exigé en plein PARIS  UN GRAND JARDIN POUR 85 e JE SUPPOSE  . J'ignorais que les gens qui louent une chambre d'hotes à PARIS  c'était évidemment pour rester la journée  dans leur chambre ou sur un transat dans un éventuel jardin . . .  

Elle veut donner des leçons de bien -être  ?   Comment est -ce possible  :  elle ne s'est satisfaite de rien   elle n'a même pas su être en adéquation avec le lieu ! ! ! !  UN COMBLE POUR UNE FENG SHUISTE ! ! !  

rhooooo  plus j'avance plus je suis  abasourdie par le comportement des gens  ! ! !  

 

revenons en à la passion et à ses déclics éventuels

On devient plus POINTUS  . . . c'est très facile aujourd'hui  avec le net  . .  . il n'est pas besoin d'une bibliothèque royalement  illustrée

Je me balade toujours avec un petit carnet ou des petits papiers   quand je suis seule évidemment .

A  deux  on ne voit rien  !  

Le partage  dans ce cas- là   : je n'aime pas  . . .  je passe trop de  temps à vouloir faire voir à l'autre ce qu'elle n'avait pas vu . . . . alors que c'est gros comme  ça  ! !  Et mois de passer à côté de plein de choses  que j'aurais pu photographier  . . .  pire que j'aurais du voir ! ! !

Mais oui au fait  ? Question  : La passion se partage t -elle    :   

non   !

je dis non !  

C'est l'observation qui mène   à la passion   . .. et le vide en soi ( je veux dire  la tête vide de tous soucis TERRESTRES) 

C'est le TALENT DES AUTRES des autres qui vous mène à la passion . . .

c'est l' ENVIE qui vous mène à la passion . . .

c'est le VOULOIR  qui mène à la passion . . . 

c'est aussi L'OUVERTURE D 'ESPRIT  qui vous mène à la passion  . .  . 

bref  

LA PASSION  ?   c'est la vie  ! ! ! !

P1570279

2015-084     2015-009     2015-085      2015-086

2015-088     2015-089     2015-090     2015-0813

P1570275

2015-091      2015-092     2015-0811

Posté par javi53 à 10:30 - - Permalien [#]
21 juillet 2015

Le c à lire et à voir

 

 non mais

NON MAIS HELLO

    quel  cadôôô !

2015-07-23     2015-07-222

Alors voici de la lecture  -  pour plus d'un an  -   et là ON NE RIGOLE PAS  ça va me prendre un temps fou  . . .  je ne lis pas ce genre de bouquin comme des romans de  . . .  Levy par exemple . . . (non je ne lis pas Levy non plus)

2015-07-226     2015-07-225

un DVD    je vous donne ma parole :   j'ai du toucher 4/5 fois   (en allant 2 fois)    chez CARREFOUR  à MESSANCY  et  les remettre dans leur casier : ne  trouvant aucun vendeur  pour qu'il me lise  un résumé  puisque  j'étais incapable de déchiffrer même avec mes lunettes Et puis pafffffffffff  le voilà ! ! !       ce très grand coupon de tissu   il y a des gens qui ,   quand même   parviennent  à vous toucher  . . . là où il faut  . . . et c'est ainsi que je sais qu'elle lit vraiment mon blog ! !   mais vraiment ! !

Posté par javi53 à 20:15 - - Permalien [#]
19 juin 2015

Le C à lire -quelques livres pour les belges

suite au C à lire du 5 juin   . . .

je continue de recevoir des  méchancetés

maintenant je  vais aller plus loin . .  .   que vous soyez anonyme ou pas  : JE SAIS 

j'ai , comme je vous l'ai dit, toutes les preuves car j'ai   tous les moyens de savoir qui fait quoi  et tout cela ne m'intéresse que si je reçois des insanités  des menaces des méchancetés  . . .  gratuites  . . .  car  ça me prend trop de temps

vous  continuez à  me harceler  anonymement :   vous n' êtes  que des lâches et même si vous signez peu importe  :    je vous l'ai dit je peux aller donner le dossier à la police  dans 15 minutes . . . 

je ne mens jamais  . . . (je préfère de loin me taire )  ce blog est on ne peut plus réel dans les faits anodins rigolos et moins rigolos,  il est   franc . . .  toujours dans la vérité de ce qui se passe autour de moi  de ce que je fais  bien ou mal ou parfois très bien peu importe  j'aime divertir  et apprendre  ce que je sais   :  c'est le seul but de ce blog 

Il y a mon travail mes humeurs mes petits coups de gueule . . .  le plus souvent insignifiants  . . . JE SUIS DANS L' HONNÊTETÉ LA PLUS TOTALE  et je pense même que c'est ça qui dérange

le virtuel pour  la plupart  est un " truc "   où on peut tout se permettre  . . .  se soulager de ses mal être ,  de sa haine envers tout  mais surtout envers tout ce qui est beau  . . . et qu'on ne peut s'offrir  : on peut dire  n'importe  quoi sous couvert d'anonymat  .  . . ou pas d'ailleurs mais toujours par écran interposé : jamais personne n'a osé face à moi  ! ! !

je trouve ça  immonde . . . je n'en vois pas le but si ce n'est faire le mal pour le mal

Pur moi ce sont des DÉMONS    ! 

Croyez -moi sur parole  je le sais  . . . non tous les diables ne s'habillent pas en  Prada loin s'en faut   . . .   il faut  sacrément manquer de classe pour faire ce genre de choses  mais surtout avoir de  très gros problèmes existentiels et des fêlures dans le cerveau

je ne supporte pas  les vantardises, les  mensonges, les inventions, faites uniquement pour faire saliver celles qui vous lisent 

je reviens à ce que j'ai dit sur le post du 5 juin :  j'ai un logiciel  oui qui peut me donner toutes les informations   . . .  c'est une adresse  qu'un  monsieur  bienveillant  m'a envoyé  et  que tout le monde peut avoir d'ailleurs  il suffit de chercher 

c'était il y a quelques années quand j'ai eu des problèmes  : elles se reconnaîtront

j'y reviens  . . .

j'ai évité de montrer le noIP de la personne qui en ce moment me regarde  où m'a regardé  dans la matinée

photo 1    photo 2    photo 3 allons à liege    photo 4 de plus en plus près de la personne qui me regarde en ce moment

* la première carte vous donne les points où on me regarde  dans le monde   : avouons y a pas grand monde ! ! ! 

* les couleurs des  "gouttes"  vertes bleues rouges oranges  . . . .  c'est selon  que ce sont  les 10 dernières visites ou les 50 dernières ou les 100 dernières etc . . .

* la seconde photo je clique sur   + + + +  pour avoir un plus gros plan

* la troisième photo on voit la belgique  je vais choisir Liége et on le voit  je n'ai  que 3 ou 4 belges qui me regardent  . . .  J'A ICHOISI LIEGE PARCE QUE C'EST L'ENDROIT LE PLUS SYMPA DE BELGIQUE ET ON NE M'EN VOUDRA PAS 

* la quatrième photo  c'est un plus gros plan vous me suivez ? Et je peux aller loin comme ça  . . . clic clic clic et clic  . . . pour approchez de la ville  . .  .de ses quartiers  .  . . . mais pour ici  sur mon blog :   je n'irai pas plus loin cela ne regarde que moi   . . .

ceci  est  pour vous montrer l'exemple de ce que je peux voir 

et vous montrer que je n'invente rien !

photo 5 voila son quartier    photo 7 je clique sur la goutte orange   son numero Ip est sur la ligne précédente et je ne le montrerai pas évidemment   je n'ai pas voulu montrer son no IP mais voilà je sais tout

* la cinquième photo   je peux,  je vous l'affirme voir parfois le quartier la photo et le no de la maison  c'est dingue 

* la sixième photo  (j'ai caché le no IP) 

* la septiéme  vous en savez encore plus

* la huitième je sais ce qu'elle regarde  . . . donc oui je sais qu'il y a des sujets par exemple : LES AVANT APRES Qui n'interessent  que 1 personne sur 200  et c'est une personne des 199 qui ne regardent  pas ,  qui osent me dire  : " . . . mais vous dans quoi vivez- vous ?  montrez nous ! "

vous voyez c'est aussi simple que ça pour moi  je ne suis pas procédurière oulalala non  . . .

mais j'affirme que si ça recommence je ne laisserai rien passer  c'est ce que canalblog me suggère 

vous me harcelez encore  je porte mes documents  . . . Est- ce bien compris ? 

Pour toutes les autres  je vous donne ma parole d'honneur  que je ne  perds pas de temps à aller voir d'où elles viennent  cela ne m'interesse que si elles m'en parlent elle -même  sur mail     et qu'elles ont envie de sympathiser  et me dire tiens moi je viens d'un petit village du Perche et je sais  alors ce que vous aimez

et moi ce que je fais ??  je prends une carte  du perche et je m'informe  . . . je situe  . . . j'aime ça  . . .

si moi je vous dis d'où je viens y en a pas une seule d'netre vous qui ira voir sur une carte  . . . c'est là que réside toute la différence

Quand à celles qui ne sont pas d'accord avec mes goûts  . . .  mes critiques . . mes opinions  sur la déco  :  mais je m'en fiche  totalement   franchement  . . C'est la meilleur ça : JE SUIS SUR MON BLOG  . . . qu'elles fassent donc pareil  . . .

Je ne veux pas plaire à la majorité  et je ne plais d'ailleurs qu'à une minorité  

je fais un travail d'apprentissage  c'est déjà pas mal  : 

si je dis que les pattes de la table sont trop énormes  :  je sais que j'ai raison   . .  .

si je dis que la table est trop fluette  par rapport  au cossu du reste :   y a pas à être  contre ce que je dis    : PUISQUE C EST JUSTE   ! !

c'est ça que j'essaie de transmettre et d'apprendre  : La  COHÉRENCE  l' UNITÉ  l' ÉQUILIBRE  et l' HARMONIE   et si dans mes toiles et tableaux  Vous n'avez même pas remarqué que je suis une coloriste  que voulez- vous que j ' y fasse    

A celles -là :  je leurs demande instamment  de créer leur propre  blog  . . .  de cesser de me critiquer  . .  . FAITES surtout   . . .  passez à l'acte  . .  . prouvez ce que vous savez faire ! VOUS QUI AIMEZ ME  CRITIQUER  !

a ce moment là alors on pourra comparer nos idées et argumenter

On m'oblige à me censurer  tout le temps  -  j'obtempère -  mais qu'on me fiche la paix ! 

Qu'on me laisse  m'exprimer sur mon boulot

A une de mes connaissances qui me demandait ce que je pense de telle couleur avec telle autre  chez elle  .  . .    je réponds  : " non  tu vois , car . . .  et j'argue  . . " 

Et en réponse j'ai  : "  . . .oui mais moi si j'aime    comme ça et je  que trouve que ces 2 tons vont ensemble   je ne vois pas pourquoi je changerais  /   tu n'as pas toujours raison   "

je ne peux rien contre  les gens très bêtes  JE NE PEUX RIEN  !    vous comprendrez  que je ne peux rien pour ces  "donzelles"   mal fagotées . . .  mal meublées  . .  .mal logées  et mal embouchées   . . .

j'ai envie de dire : mais ne change rien  bichette   . . .  reste telle quelle  mais surtout cesse de me jalouser  . . .

à lire pour vous les belges , les 3 ou 4 qui me lisez

2015-06-022

3 , 4 euros chez carrefour

 

 

Posté par javi53 à 12:00 - - Permalien [#]
28 mai 2015

Le C à lire

 

du plaisir à lire

cette fois

Il me fallait vite recommencer  un nouveau livre pour oublier Pancoll  et j'ai de quoi lire  . . .  tiens  si j'entamais YASMINA REZA - un livre dont je n'ai jamais entendu parler - je suppose qu'on appelle ça des nouvelles .  je déteste ça .  Je n'achète jamais . Il doit faire partie de la série que j'ai trouvée en seconde main . . .

je ne suis pas très loin  dans ma lecture  - page 64 -  et figurez- vous que ça me plaît quand même . Même si j'ai un peu de mal avec son écriture  : dans le  premier chapitre  , non  je devrais dire dans la première nouvelle   titrée ROBERT TOSCANA avec les " JE DIS "  "je dis " " je dis "  : ça m'a perturbée  . . .

Par contre hier soir  - puisque je lis dans mon lit - j'ai tellement ri que j'ai du me lever tant j'avais mal au ventre  . . . ça fait mal mais comme ça fait du bien

je vous le conseille et si vous le pouvez  de suite : lisez rien que cette nouvelle  - PASCALINE HUTNER - 9 PAGES  page 45 . . .

non non  ce n'est pas tant du problème psychiatrique du fils qui m'a fait rire   mais c'est  tout le reste  . . .  " l'autre jour j'ai eu le malheur de dire que j'avais fait un pâte en croûte  . . . "

Si je n'avais pas été couchée je serais tombée par terre 

Évidemment que non , tout le monde ne rit pas  pour les mêmes choses  . . .   et bien on a tord  . .  . tiens je me demandais juste à l'instant  : et elle  a t- elle ri là où je me suis pliée en 2  au moment de l'écriture ?  Et bien c'est pas  sûr

je viens de lire une ou deux critiques  ??? wouahh  une dit : "  . . .  j'ai tenté d'aller très vite pour l'achever afin de vite oublier ce livre . . . " 

j'étais pliée de rire là aussi    . . .

rien qu'en vous écrivant ceci . . .  je ris encore  !

dfrtg z

 

Posté par javi53 à 20:00 - - Permalien [#]