18 août 2017

le C à lire inclassifiable parce que inadmissible

A l'attention de 

celle ou celui  , aux initiales D.G. ,qui m'a envoyé une lettre de 4 pages format A 4   bourrées d'insultes 

c'est du papier administratif on n'a pas ça chez soi  :  ne me prenez pas pour plus bête que je ne suis MONSIEUR  moi la femme sans diplôme  comme vous dites

celle ou celui , D.G, qui dit habiter à quelques centaines de mètres voire plus près  encore de chez moi 

MAINTENANT  : je pense savoir qui vous êtes  votre nom je ne le connais pas du tout et je me fiche des gens inintéressants  :  vous dites que je  ne suis RIEN  vous n'êtes pas plus

celle  ou celui ,D.G., qui poste cette lettre d'insultes en france  (?)  

encore un ou une  ignare qui ne sait pas que depuis des années seul figure le cachet de Liege ou de Libramont sur un envoi posté à saint mard ou virton   : je ne regarde jamais  le cachet  :  jamais jamais  . C'est le juge qui me l'a dit il y a 3 ans lorsque j'ai reçu une lettre anonyme pleine de fausses fautes (selon le juge et la police) mais une lettre à connotation sexuelle   encore une fois c'est fou ça :  là aussi c'était un homme 

mais a bien réfléchir :  oui il porte sur lui sa radinerie sa pingrerie  :  je pense qu'il a même utilisé une vieille enveloppe  et collé dessus un papier rose avec mon adresse à la machine mais un ajout au bic  (même papier recyclé  brouillon)  et qu'il est venu la mettre dans ma boite aux lettres il n'est pas futé ce type il est PERVERS et dangereux

il doit avoir été un harceleur donc un frustré  !  vous pensez bien que ceci ne vient pas de moi  je suis allée montrer cette lettre à un spécialiste qui a analysé le courrier

Celui ou celle D.G. dit posséder  plusieurs biens immobiliers  en location 

m'enfin tant mieux grand bien vous fasse : je ne comprends même pas pourquoi il me dit un truc qui ne m'interesse pas du tout je ne suis pas comme lui  je ne prends aucun renseignement sur personne  moi je ne crois que ce que je vois rien de plus

celle ou celui ,D.G,. qui lit mon blog depuis 2011 (?)  POUR PASSER LE TEMPS !

je dois drôlement  le  (la) passionner 

je dois être son obsession

il ou elle ne doit pas avoir beaucoup de passions et de loisirs de travail même   : je ne suis pas loin d'affirmer à 99%  qu'il ou elle a survolé le blog depuis quelques semaines  : sinon  elle ou il aurait des réponses à toutes ses questions et à tout ce qu'il me marque sur sa lettre 

j'affirme aussi que c'est quelqu'un qui ne  me connaît que de vue  rien de plus  mais par contre qui me " relouque"  comme on dit ici :  j'ai des yeux dans le dos

ce n'est en tous  cas pas quelqu'un qui est venue chez moi : parce que là aussi il ou elle saurait comment je vis avec qui pourquoi  etc . . . . et même aux gens qui ne viennent plus :  je sais qu'aucune d'entre elles ne raconterait des horreurs à mon sujet : j'en suis convaincue c'est vous dire  . . . .  moi en tous cas je ne le fais pas on ne peut pas avoir été copine ou amie et raconter des horreurs quand l'amitié est terminée

celui ou celle, D.G,. qui écrit tout savoir de ma vie et qui ne sait strictement rien du tout

mais monsieur DG  je suis on ne peut plus discrète  . . .  je ne sors jamais  vous avez du vous renseigner un peu partout  alors que pas grand monde me connaît   . . .. je suis convaincue que personne ne sait mon nom   car si on leur demande  : " qui est cette femme  : nom prénom "  personne ne sait 

et bien voilà  tout à coup qu'une phrase me fais  comprendre qui a écrit ces horreurs  ! 

un personnage très mesquin  laid antique ringard portant des fringues d'il y a 40 ans  c'était sur la brocante de saint mard ,  il est venu vers moi  . . . hors brocante  ,  je sortais à peine de ma voiture  , et il m'a demandé tout de go  : " dites , VOUS , vous  êtes SUR TOUTES LES BROCANTES vous faites quoi avec votre appareil  " ?

l'  inquisition  :  je n'invente rien  je vous le jure sur l' honneur  parce que  oui je n'ai qu'une parole 

j'ai répondu  : " mais monsieur si vous me voyez  c'est que vous y êtes aussi non ?  C'est vrai que j'ai fait comme lui j'ai agi tout pareil : je n'ai pas mâché mes mots

je lui ai parlé comme lui m'a parlé  "

Par contre  jamais je n'aurais du lui répondre ni lui expliquer le pourquoi du comment et encore moins donner le titre de mon blog   . . . 

Depuis ce type me regarde avec haine . . . .Alors qu'il aurait pu comme il l'a fait pour me demander ce que je faisais sur les brocantes (non mais ?)  ,  venir me dire sur une brocante suivante  : " ah bonjour , j'ai vu vos photos "   

rien de plus   :  je ne demande rien de plus  et surtout pas une lettre d'insultes monsieur

je suis  certaine  à 99% que c'est ce pauvre type en mal d'interêt   qui m'a écrit 

Tiens j'irai  le lui demander dès que je le vois  . . .  Je n'ai pas de soucis avec ça : je ne m'emporte jamais c'est mauvais pour la santé  : il aura le temps de se préparer une réponse à laquelle je ne croirai pas du tout bien évidemment

c'est assez immonde je dois dire

celle ou celui , DG, qui qualifie mes propos sur le blog de Grossièretés à l'instar de JMBigard que je critique ?

mes propos sur mon blog sont obscènes et grossiers ??? et il dit me suivre depuis 2011  et bien il doit adorer les obscénités et les propos orduriers voilà c 'est aussi simple que ça

------------------------------

je suis allée porter plainte en octobre 2016 pour mail d'insultes  :  propos mensongers et violation de la vie privée  :  ça vous auriez du le lire si vous me suivez depuis 2011 NON ?

c'est de ça que vous avez peur en étant anonyme  ? que je me retourne contre vous ?

Si vous étiez un homme  - un vrai  - (ou femme)   honnête  - vous deviez vous présenter  - mais vous êtes un GRAND lâche  -

vous êtes un corbeau NOIR   : fort heureusement  - pour moi  - mais pour vous aussi  -  , nous ne sommes pas en temps de guerre (pas encore)  

Mon blog équivaut  à de la téléréalité  : c'est que vous êtes accroc à ce genre d'infamie depuis 2011  PUISQUE vous ne me lâchez pas  d'une semelle  dites vous : ça vous détend

si c'est vrai vous êtes un imbécile et vous avez surtout de sacrés problèmes existentiels  :  parce que être accroc à un truc qui vous débecte à ce point  c'est à n'y rien comprendre

vous parlez de mon honnêteté  ,  monsieur  là je jure ça peut aller très loin   -personne ne joue avec mon honnêteté et surtout personne ne me salira  ça je vous le jure  

là aussi si vous me lisiez depuis 11 ans vous sauriez tout tout tout   :  ça peut aller très loin ça par contre  je vous le jure sur mon honneur  : ce dont vous manquez cruellement

on vous a très très  mal renseigné au sujet de mon travail au Luxembourg et de mon travail tout cour d'ailleurs et de tout le reste ensuite

( GARDIENNE  gardienne de quoi de brebis ?  d'enfants ? d'immeuble ?   de prison ?   quoi d'autre ? ) 

on vous a mal renseigné au sujet de la date de mon mariage   :   Non mais  rendez- vous compte où ce mec est allé   :  glaner je ne sais ou des renseignements qui n'en sont pas :   c'est  terrifiant des gens pareils  : je n'en resterai pas là monsieur soyez en certain  

c'est un fou  : un  dingue de moi  peut -être . . ..  . 

Vous êtes dans l'administration  j'en suis plus que convaincue  maintenant  . . . C O N V A I N C U E 

car si vous aviez interrogé  le peu de monde que je connais et qui est venu chez moi   :  je le répète toutes auraient dit la vraie vérité 

de qui je suis

de comment je vis

et avec quoi je vis  : vous êtes plus qu'  infecte 

JE LE RÉPÈTE : attendez vous à ce que je vous interpelle   dès que je vous vois ,   c'est un fait certain,  n'ayez crainte : vous ne risquez rien ni en public ni en privé  mais

faire ce que vous faites :   écrire aux gens pour leurs dire que vous les détester  :  QUEL genre d' HOMME FAIT ce genre de chose ?

JE sais qu'il y a des  GENS QUI ONT OUVERT ,  DURANT toute  LEUR VIE PROFESSIONNELLE  , des lettres de dénonciation anonymes ou pas   et qui s'en sont servies  : je suis certaine

j'aurai des réponses

quand on voit ce qui s'est passé encore aujourd'hui à BARCELONE  

on a tout près de chez nous des gens qui seraient capables de vous tuer s'ils n'en  couraient pas une peine prison   : c'est déguelasse  vous êtes déguelasse 

 

je prie les lectrices de bien vouloir m'excuser pour toutes les fautes que je fais

et que je ne vois que si je me relis 10 - 15 jours plus tard (et encore) 

Posté par javi53 à 15:30 - - Permalien [#]

14 juin 2017

Le trop chouette cadeau d'une amie

Nous avons petit -déjeuné ce matin avec mon amie Iza

c'est chouette ces petits matins là  : quand la maison est proprette  . . .  que le soleil donne donne donne  . . . .et au moment  où ne règne pas encore une chaleur de fou comme- là  pile à  midi

et regardez moi ce qu'elle a trouvé et qu'elle m'a offert ?

je wouahhhh et je lui re- dis merci

P1670980  P1670981

P1670982

aaa tableau

elle me dit qu'il est magnifique

j'ai déjà de cet auteur :  -  je vous l'ai noté dans la catégorie -     " C A LIRE  LES LIVRES "

le voisin et la mémoire des murs 

Posté par javi53 à 11:59 - - Permalien [#]
20 janvier 2017

Le C à lire . . souvenirs des ambiances hivernales . . .

IL FAIT

UN FRANC SOLEIL

UNE FRANCHE Lumière

UN FRANC FROID

un franc bleu au ciel

10H  =   - 3°

on ne peut pas dire que nous  ployions  sous un froid sibérien . . . 

je me souviens des -10 -15 en  pleine journée  en 1995 ou 1996 on allait se balader dans ce froid revigorant 

la goutte au nez et son bout rouge écarlate ,

les bouts des doigts de pieds  et des mains gelés prêts à tomber ,

les poumons remplis d'air pur

les larmes aux yeux tellement la froidure pique  

collée sur la bouche et le nez  l'écharpe mouillée par l'haleine qu'on voit sortir toute blanche comme la fumée d'une cheminée

les cuisses congelées rouges sang une fois déshabillée et qui brûlent comme si elles avaient été collées au fourneau de fonte

Et quand 3 h plus tard on rentre à la maison on a l'impression  en ouvrant la porte , d'entrer dans une fournaise

QUE DU BONHEUR ! ON SE SENT VIVRE

ne me dites pas qu'on peut avoir de TELLES  sensations  ,  un tel bien- être quand on a + de 30°  je hais  la chaleur ( j'aime ce froid   à un point que vous n'imaginez pas :  je l'aimerais durant 6 mois si ma chaudière ?ma cuve et mon porte feuille ne me tracassaient pas autant )

je ne vous parle pas de mon enfance à BASTOGNE dans les ardennes belges  .

je vois  de la fenetre de la salle à manger (oui la salle à manger est sur l'avant en hiver elle revient en été sur l'arrière)   mon père partir à l'école avec ses grosses chaussures de cuir spéciales neige  . . . son sac dans une main , l'autre en poche ,tête baissée pour se protéger du froid sibérien (non jamais de bonnet jamais de chapeau)   . . . son gros pardessus  (râpé comme dirait Daniel Guichard- magnifique chanson)  et sa grosse écharpe : je le vois là en ce moment  manquer de tomber en dérapant sur la glace 

Mais oui puisqu'on  descendait  durant certains hivers à - 20 ° voire moins 25° et  tiens me voilà partie dans mes pensées 

Dans son grand vieux pardessus usé
Il s´en allait l´hiver  ,

Dans le  matin glacial
Mon père .

L´été, on faisait le tour de France

Parfois  le même que ses coureurs  

Ah non ce n’était pas la misère

Ce n’était pas non plus toujours le paradis

On faisait toujours  du camping

pas du tout celui de la télé  

C’était  sauvage «   froussard » «   broussard »

Le soir en rentrant de l’école

Après s’être lavé les mains et

attablé pour un goûter vite fait 

café tartine de confiture 

Il se couchait  toujours sur le canapé en disant : chui crevé !

Les élèves l’avait épuisé

Mais Oui les dimanches étaient monotones
On n´recevait jamais personne
Ça n´le rendait pas malheureux

Bien au contraire comme moi il en était heureux

 

Oui il était comme le père de Daniel Guichard

 il lui arrivait de lever la voix

On connaissait la chanson :  c’était sur
La gauche, la droite,  MAIS JAMAIS AU GRAND JAMAIS SUR le  bon Dieu

Chez nous y avait  la télé depuis

1963 jour et heure de  l’assassinat de Kennedy

De ça on s’en souviendra

Alors non , je n’allais rien chercher ailleurs

ni dehors Ni même chez les copines

Ça ne se faisait PAS chez nous , en tous cas pas en ville

 

 Dire que j´ai passé des années
A côté de lui  en le regardant  ça oui  
Mais On a à peine ouvert les yeux l’un sur l’autre
Nous deux.

J´aurais pu  et ça vraiment  si j’avais su
Faire avec lui un bout d´chemin
Ça l´aurait p´t´-être  rendu heureux
Mon père  

Mais quand on a juste  13 / 15  ans
On n´a pas le cœur assez grand
Pour y loger toutes ces choses là

Aujourd’hui  qu´il est loin d´ici
En pensant à tout ça, j´me dis
"J´aimerais bien qu´il soit près de moi"
PAPA...


Et bien oui :  tout à coup la nostalgie nous prend au moment ou on s'y attend le moins mais l'image de la neige du froid et des  congères m'ont soudain happée vers une IMAGE PLUS PERSONNELLE BIEN LOINTAINE  oubliée mais tout à coup présente  rien qu'en évoquant le temps qu'il fait

voilà la preuve en 1987 - 27°

BASTOGNE 1987  - 27° on a eu pire dans les années 60

je ne parle pas des nuits mais des journées

xcbfshrs

rochefort ce n'est pas Bastogne  il y fait moins froid  

ce n'était que du bonheur . . .   mais qu'est ce que j'aimais ce temps là !

Le vent soufflait . . .  les congères se formaient  . . .  les routes de la ville  - la notre en tous cas  la plus longue  -  était  bloquée  à toute circulation  :  que c'était beau !

Les congères montaient  montaient  heure par heure à plus de 150 cm

on se levait le matin  - il n'y avait pas le chauffage central dans les années 60  dans notre maison en tous cas,  mais des fourneaux dans les pièces a vivre  (cuisines  séjour salle à manger)  où nous avions a peu près 32 °    . . quand on descendait au rez -de - chaussée , aux toilettes  : on faisait pipi avec tout au plus 5 ou 6° 

glaglagla :  je ris encore 

on dormait dans des draps de molleton , couverts par un gros tas de couvertures , de courtes pointes,  de matelas (couvertures piquées)  on n'osait pas sortir de son lit  . . . quand on devait enfin se lever à 7h  : le givre avait toutee la nuit fait de beaux dessins sur les vitres des fenêtres qu'on avait plaisir avec son ongle à gratter   - eh des trucs aussi betes on avait plaisir avec des choses bien basiques telles que celles -là -  

Oui c'était le bon vieux temps et je n'étais jamais malade !

Aujourd'hui pour les plus chanceux d'entre nous  :  on a 18 ° voir 20° dans nos chambres  surtout en appartement (alors que 16° serait largement suffisant et encore )

Oui je sais ce qu'on dit : on voit qu'elle vieillit  car quand on dit c'était mieux avant  c'est qu'on devient vieux  . .. et moi je dis que si je pouvais revenir en arrière c'est dans les années 50 que je retournerais !

Oui je persiste et signe : c'était mieux avant  mais avant avant bien entendu 

P1580625

P1580626

Posté par javi53 à 10:15 - - Permalien [#]
02 décembre 2016

Le C à lire - spécificité -

le prénom

Viviane

  • Fête : 02 Décembre
  • Origine : Latine  vivianus qui signifie  "celle qui est pleine de vie "

Très peu prisé au début du XXe siècle, il connaît le succès à partir des années 1950 avant de redevenir discret à la fin des années 1960.

Caractère : ces femmes sensibles détestent les conflits, elles recherchent l'harmonie. Elles sont ambitieuses et mettent tout en oeuvre pour réussir sans aide.

Sainte Viviane

Viviane en chiffres

Age moyen des Viviane :
61 ans

 

ghfdhfsh

 

Posté par javi53 à 06:30 - - Permalien [#]
01 décembre 2016

Le c à lire -histoire personnelle -

 1 décembre 2016

 

Le CoMPTe à ReBouRS a CoMMeNCé

dans 30 jours pile aujourd'hui  . . . .

Paf !

Oui le compte à rebours a commencé pour  "MOA"   SURTOUT  . . .

Ok  pour la majorité aussi , oui ,  en ce qui concerne la fin d'une année mais pour moi  c'est  la fin de 2 années . . .celle de 2016  et celle du chiffre  62

63   arrive à plus grands pas que je ne l'aurais pensé . . .      Plus on avance en âge et plus le temps passe c'est bien connu mais alors  à cette vitesse je ne l'aurais pas cru  . . .

Il est vrai que j'ai une  chance folle d'être toujours occupée - pour le moment en tous cas  -  même si parfois j'aimerais rester au lit   toute la journée  parce  que j'ai mal presque partout et que je suis découragée    :     je me force à faire - on n'a pas le choix  !

Sinon  il me semble que je vole ce temps à quelqu'un d'autre  ! 

Pour le moment en tous cas    ,  je me passionne pour ma passion !    Je pense que vous l'aurez compris vous qui me suivez depuis 2009

Permettez - moi de vous raconter  un souci qui m'arrive    et ça depuis  . . .    et bien depuis samedi  prochain ça fera exactement 4 semaines  à 18h pile  . . . 

Mais vous n'étes pas obligée de me lire après tout  . . .     A quoi bon énumérer  ici  les  douleurs  - constantes , parfois "hurlantes" que le médecin  est arrivé en urgence  à la maison  -    là j'ai cru que j'allais exploser   je n'avais plus pleurer comme ça depuis belle lurette

j'avais une LYMPHODEUMIE (artères jambes (non pas les veines)    alors que j'ai des jambes minces minces minces  les chevilles fines fines fines ) et même quand je m'autosatisfais  :    je n'ai  même pas les chevilles qui enflent

soit provoquée par    :    HORMONES - TYROIDE ou du aux FRACTURES de mes  doigts de pieds  . . .   oui je me suis cassée  d'abord 2 doigts de pieds  et   6 semaines  plus  tard  un doigt de pied du même pied  :    j'étais bleue jusqu'à la cheville    (je marche  par beau temps souvent pieds nus   je  ne le ferai plus  . . .  )  d'où analyses et consultations en tous genres !

LA " MERDE"  QUOI  (vous l'avez vu à la mer en septembre :  je n'ai pas pu bouger mais le médecin m'a dit que ça irait mieux là- bas qu'il falalit que je parte  (sous médications bien entendu)   (pression- "altitude"- eau de mer  . . .  effectivement ce fut plus supportable mais je suis restée bloquée  au studio  . .. 300 pas  pour arriver à la mer et stop là )  

donc VOUS LE VOYEZ  :   RIEN n'est facile pour personne .  .   .   même si ici  sur le blog  je n'en laisse rien paraitre :   je suis loin d'être sur une chemin tranquille . . .  croyez  -   moi  sur parole ! 

On n'est PAS Là  , ici , pour ça,  étaler tous ces maux   c'est surtout  impudique je trouve !  Et puis qui ne souffre pas de ci ou de là ?  je le sais beaucoup souffre le martyr  - tiens là tout de suite : je pense à ADRIEN  . . .  et puis à Anik opérée du coeur  à 50 ans il y a 18 mois    - pfff  maisqui va très bien 

En parler ? 

je déteste  ! 

Mois non je n'ai rien à cacher du tout  je n veux rien cacher :   mais je n'aime pas  . . . Parce que ça me donne l'impression d'ajouter enocre plus d'angoisse ,de sérieux   et de gravité au problème voilà pourquoi  donc je garde ça pour moi la plupart du temps

vous avez lu hier  - si tant est que vous lisiez ce que je raconte  . . .  car j'en raconte des choses    je suis usante peut être   !  - je me suis levée à 4h10  . . . je n'ai pas dit que c'était en sueur ni pourquoi   . . . 

mais voilà :

il m' est arrivé un truc que  ,  dans mon sommeil,    je   n'ai pas trop compris  . . . il se passait quelque chose oui mais  quoi  . . .  

Voilà donc ce qui m'arrive depuis quelques semaines  - évidemment j'ai consulté  -

La toute première  apparition du "mal  "   fut TERRIBLE  saisissant   : oui  je dis TERRIBLE

j'avale ,  je ne sais quoi , je pense que c'était du jus de tomate (c'est mon apéritif)   . . .  quand tout à coup m'arrive une glande dans la gorge comme si il y avait une boule  de ping pong (c'était pire en regardant au miroir) je pense ,je suis même certaine  même ,  que c'est encore une sacrée  réaction allergique     :    puisque ça fait quelques mois que je ne bois plus de jus de tomate c'est donc fort possible !

j'ai à peine osé regarder dans le miroir mais ça se voyait à l'oeil nu pas vbesoin de  tâter

j'ai mal  mais  pas plus   . . .   les  douleurs fortes   et sourdes  c'est le cas de le dire :  viennent de l'oreille   . . . . oulalalala mais le pire c'est ce qui se passe sous la langue  je sens comme une   "grosseur"   !  TERRIBLEMENT GÊNANTE   et  j'ai un mal fou  à avaler  et là je me dis qu'il va falloir appeler le médecin de garde (qui n'est pas le mien ce samedi) 

c'est vrai que je panique   : sachez que je mesure MES PROPOS  et mes SENSATIONS   :  JE VOUS EN DONNE MA PAROLE

j'appelle le médecin de garde ou pas  ? 

D'abord   je   décide de prendre un bain plus tôt  que prévu  . .  .  

Oui : ma  valise est toujours dans la voiture  , oui car évidemment je ne vais pas tout vous raconter  ici ,  mais en   2 ans je me suis retrouvée  aux urgences  en  grande urgence . . .  BAXTERS   ,médicaments en tous genre   + perfusion d' adrénaline et de cortisone    (140 mg)  et je suis restée  quelques  5 à 6 h  heures A CHAQUE FOIS   . . . ça s'est passé  3 fois à la mer  et 1 x ici à Arlon . La dernière fois fut en novembre dernier   et je ne vous raconte pas combien de fois j'ai du aller en clinique pour des analyse en tous genres   . . .  ben NON MA VIE N EST PAS DU TOUT UN LONG FLEUVE TRANQUILLE comme le pensent certaines ou certains    :    mais ce ne l'est pour personne  . . .

je me dis  : "  . .. ça recommence   mais allez courage , je suis chez moi dans mon environnement et puis maintenant , je peux  me débrouiller toute seule  ,  je   sens  malgré tout  mes genoux qui  s'entre choquent  parce   que je tremble comme une malade    j'ai une peur bleue, une peur panique et je pleure pârceque je me sens si seule ! . .  ." 

Difficile de se raisonner

Mais vais -je  pouvoir conduire jusqu'à ARLON  (26 km)   . . . . Je pense au pire   . . .Cette sensation là je ne l'ai jamais ressentie  car rien ne me gratte  et ne me brûle et pas de cloque sur tout le corps  non plus  comme les autres fois . . . je n'ai pas donc de choc ANAPHYLACTIQUE GRAVE  . . . Comme les 4 précédentes fois 

Tout à coup en prenant mon bain : je sens que quelque chose éclate sous la langue  (non je n'ai pas mal du tout )  et c'est comme si  quelques 10  larmes me coulent dans la bouche : c'est vrai je n'ai pas mal du tout mais je ne vous raconte  même pas la sensation que ça fait :  je ne saurais vous décrire

Et  en  moins de 30 minutes :   la boule  qui est dans ma gorge et qui m'empêche sérieusement d'avaler disparaît  . . . 

Le  temps  de m'habiller  -   ce  très très grand moment de panique   se calme ,     mon angoisse persiste  mais les sensations bizarres sont moins puissantes ! 

Et vous pensez bien que je n'ose plus rien avaler  : il est 19 h  et je reste sans manger  ni boire  (je ne prends même pas mes médicaments)   juqu'au lendemain matin  et après une nuit d'angoisses en tous genres  :     nous sommes le dimanche matin n'y tenant plus :    je prends mon café en étant persuadée au plus profond de moi que ce cauchemar est terminé même si ma gorge est encore gonflée

Et pafffffffffff ça recommence   :    boule dans la gorge qui gonfle gonfle gonfle  . . . difficultés d'avaler . . .   boule ou (s)   sous la langue terriblement incommodante et qui gonfle toute la cavité bucale

mais enfin  . . . mais    qu'est ce que c'est que ça ? 

Dans mon oreille c'est comme si j'avais cette balle de ping pong prête à sortir ! je perds légèrement l'équilibre

Paffffffffffff    sous la langue une boule   et puis 30 minutes plus tard

Paffffffffffff  ça   éclate   . . .  

Et re- belotte chaque fois que j'ouvre la bouche pour prendre un café , de l'eau même ça recommence   . . . et là je me dis que non ce n'est pas allergique 

Allergique à l'eau ?     Il ne manquerait plus que ça    :    j'en bois  des litres en été  

je ne peux pas vous décrire les sensations perpétuelles de désagrément et   " d'incommodement "   depuis le soir où tout a commencé

je consulte donc  quelques 3 ou 4 jours  plus tard parce   que  depuis le lundi matin suivant ce week end merdique , je téléphone partout  pour un rendez vous chez un ORL  avant tout  c'est là que ça se passe   :   j'en suis certaine  (j'ai de l'arthrose faciale - douloureux  -   qui fait bouger les os de l'oreille interne  et qui abîme mon tympan  et ça c'est douloureux à  en  pleurer) 

tenez- vous bien  : rien dans aucune  clinique  chez aucun privé (cliniques d'ARLON LIBRAMONT BASTOGNE et  VIRTON ) rien avant   .  . .   pour le plus proche    :   17 février 2017     !   Sinon à Arlon  pas avant  juin 2017

je crois rêver là

Par contre : ils sont furieux  (alors que c'est tout de même leur boulot)   quand les gens  viennent directement aux urgences  ben oui   BIEN ENTENDU :   

sur 6 urgences ,  3  sont des gens drogués ou alcoolisés  et souvent même  les 2 à la fois  - JE LE JURE -  je m'y suis retrouvée 4 fois ! J'entendais  tout  . . .  oui   on entend  tout aux urgences  puisqu'on se  trouve dans la même grande pièce et que  les lits  ne sont séparés que par des   rideaux ! C'est l'horreur

Allez j'ai fini par trouver à Arlon  entre 2 patients (je pleurais à l'appareil désemparée c'était il y a plus de 3 semaines  )    :  1 rdv pour  le  2 décembre   - a la   SAINTE VIVIANE chez un  ou une ORL dont je ne connais rien . . .    MOn Dr. LIban  étant parti à la retraite depuis 2 ans

je tremble comme une  "malade"  dans la salle   d'attente de mon médecin traitant :  je prends un petit   bonbon menthe pour lui montrer comme ça va arriver et de fait    !

PAF ! les  boules que moi je considère comme étant de la grosseur d' une perle de jeu   et paf la boule dans la gorge  qui vient de l'oreille que je vois comme une balle de ping pong !

il me tâte fort . . .

il trifouille dans la bouche  et me dit : tu as des pierres - ou des cailloux  -  dans les glandes salivaires   oui   comme on a des pierres aux reins   (je connais  j'ai eu  en 1986)   ça peut venir de l'oreille ,   vois  au plus vite  un ORL  ! 

ben oui  Benoit mais  je ne parviens pas à avoir de rdv !  

insiste me dit- il    : facile Cécile !

Oui c'est terriblement désagréable et incommodant au quotidien  mais sois rassurée . . . C'est comme si tu  avais quelques larme qui coulent dans la bouche sous la langue   (moi qui croyait que c'était de l'infection quelle trouille j'ai eu)  mais  il faudrait que la pierre passe  elle ne peut être que dans le  "conduit "   (nez gorge oreille)   puis comme à son habitude  il me fait des dessins pour m'expliquer et moi ça me fait tourner de l'oeil comme d'habitude aussi   . . . .

je lui demande si c'est gros  : il me répond ça peut l' être  car  un de ses patients  les lui   a gardées  pour  le lui ontrer   ! 

AH BON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! je suis sous le choc de ce qu'il me montre !

Et voilà que je me tape cette sensation désagréable oh combien  . . .   depuis presque 4 semaines   je vous assure que c'est à désespérer

Quand hier matin à 4h10  j'ai senti  un drôle de truc j'ignorais d'où cette sensation désagréable venait

j'allume :  je regarde  wouahhhhhhhhhhh    , voilà ti pas bien que je ressors de ma bouche  2 toutes petites "pépites "     - qui m'ont tout de même bien réveillée  -      2 petites   "billes"    de  ,    -  tenez -vous bien  - ,       une tête d'épingle    exactement    . . .   d'un blanc pur comme du sel  (je comprends alors ce gout salé perpétuel dans la bouche )   

je me lève en tentant de les conserver pour les mettre dans une toute petite boite 

paf par terre !   Impossible de retrouver   sur le jonc de mer  vous pensez bien  :  c'est comme d' essayer de retrouver une  clochette  de muguet dans une meule de foin !

j'avais la sensation que c'était 2 perles de jeu  . . . et non c'était tout petit  mais alors la sensation est  terrible ! 

voilà pour la description d'un truc fou 

je ne vous raconte pas  la suite :   bon   allez   si que je vous raconte !   on peut revisionner l'épisode donc c'est facile de voir  la véracité de mes propos   . . .  je regarde donc  pour la seconde fois , fin d'après midi    les épisodes  sur la rtbf  du DR .HOuse  et hier   -     JE VOUS  l'donne en mil Émile   -    ( c'était un cas chez un  soldat revenu d'irak )    -  je l'entends dire   "   NON Ce n' EST PAS UN CANCER DES GLANDES SALIVAIRES 

j'ai bien  cru m'évanouir  . . . on a vraiment le cancer de tout  même du petit doigt !

Alors me croirez-vous si je vous dis que de  PRESQUE totalement BLANCHE DE CHEVEUX  . . . JE SUIS DEVENUE carrément BLANCHE pur sel de guérande  mais pire je pense en avoir perdu le 1/4  au passage !  (ok  . . . non  là j'exagère . . . un peu )

Ce matin ?  Toutes ces larmes salées dans la bouche  un peu moins gonflée à la gorge je n'ai encore rien avalé  . . . (c'est un vrai "supplice" de manger ou de boire ) 

Vous allez me dire TOUT ÇA POUR ÇA ?   . . .    Et bien écoutez   :    je ne vous le souhaite pas  . . .  !

 

 

bon à toutes celles qui ont mal ou qui soufrent

je leur apporte ce bouquet

dessin-coeur-19

29018

Posté par javi53 à 09:25 - - Permalien [#]

10 juin 2016

Le c à lire - une jolie histoire à VIRTON -

oui nous avons la chance d'avoir un   centenaire à virton

Mr  HENRI  KOPP 

je dois l'avoir croisé bien des fois depuis les 45 ans : son visage encore beau ne me dit rien sur la photo en tous cas 

j'habiter Virton depuis 45 ans donc oui on s'est vus  ;  je pense qu'il  était gendarme

je connais une de ses  filles depuis 1 an et nous avons discuté pas plus tard que la semaine dernière de la fête   pour les 100 ans de son père 

a savoir   :

il a toute sa tête

il n'est pas malade  du tout

parfois sa mémoire défaille mais ça il le dit lui- même

il vit seul  même s'il est aidé par une de ses filles qui habite à quelques centaines de mètres

il travaille tout le temps dans son appentis ou il a encore  placé quelques étagères mais le reste dit- il sera pour l'année prochaine  il a même montré là où il allait les accrocher

Mdr !

Moi ça m'épate   : 100 ans et encore des projets de bricolage !

 

fghfghfg

 

À sa naissance, à Vielsalm, sa maman a dit: «Henri est né “ en-ri ”… ant.» Cent ans plus tard – ce 10 juin 2016, jour de son centième anniversaire – Henri lui répond: «Je partirai “en-ri”… botte.»

Posté par javi53 à 17:00 - - Permalien [#]
03 mars 2016

Le C à lire - un peu de vie privée . . . 13h30 météo + 4,9° hier une bourrasque de neige ce matin 3 flocons et puis s'en vont

Hier soir pendant la pub de l'émission " L'addition svp" . . . j'ai zappé sur une télévision belge   dans l'émission  DE QUOI J'ME MELE   uneémission très bonne enfant comme on dit de nous  . . .  un tour de table comme le fait tout le monde sur toutes les chaînes  :  sur des faits de société chez nous en Belgique

Le sujet était le CÉLIBAT POURQUOI  est- ce possible ?  C'était assez virulent  de la part de ceux qui étaient en couple  -  DE QUOI JE ME MÊLE -   puisque vous êtes en couple  comment pouvez -vous savoir ce qu'estvivre seul déjà  ! Quels en sont LES BIENFAITS par exemple

ça m'a encore énervée

La majorité trouvait donc  " ça " tout à fait Anormal ! . . Évidemment ils sont jeunes et n'ont encore rien vécu  . . . On verra avec le temps  . . .   Les idées préconçues sur le célibat  wouahhhhh  : ça me sidère . . .   

On se doit  donc de vivre en couple : c'est  donc ça la normalité ?   Si on vit seule c'est qu'on n'est pas tout à fait net ? 

qu'on le sache je suis  100 fois moins moins frustrée que n'importe quelle femme de mon âge qui vit en couple

Portrait-de-Marius-Colucci-le-14-janvier-2016_exact1024x768_l

Sur le magazine  PARIS match pour ne pas le citer , Marius  , 39 ans , le fils de coluche se confie  . . .   Il  parle de son célibat et de la difficulté de vivre à 2  :  il a essayé  . . .  en vain    :    " . . . Je ne suis pas très fort en couple. J'ai fait plusieurs tentatives qui n'ont pas été vraiment fructueuses", révèle-t-il. "Je préfère rester seul et m'occuper de mes trucs, réfléchir, garder du temps pour la créativité et me coucher tard si j'en ai envie. J'en ai marre de cette pression sociale qu'on vous met pour vivre à deux".

Et moi de DIRE TOUT PAREIL  . . .

je suis seule depuis plus de 20 ANS  . .  . Certains pensent qu'il faut une aide surnaturelle pour vivre sans amour ( L'amour dans tous les sens du terme)  . . .  pour vivre sans personne . . . 

On pense qu'on est un peu spééccc de vivre de cette façon  . . .

Mais que connaît- on de la vie des gens de leur passé de leur cheminement  de leurs désirs de leur but ? Qu'est ce qu'on connaît donc ? 

Quand on sait comment c'est à deux  . . . on peut se permettre de dire  STOP   , on ne jouera plus avec moi   . . .  on ne jouera plus avec mes sentiments , mes émotions , ma vie ,  ma dignité   . . . . on ne me musellera plus  . . . on ne m'obligera plus . . .   on ne mettra plus des bâtons dans les roues  . . . on ne m'empechera plus jamais de faire quoi que ce soit  . . . on ne me considérera plus comme la domestique  . . . 

etc . . . etc . . .  .

Combien de fois j'entends  ou je lis  : "  moi je ne peux pas mon mari ne supporterait pas "     -        ?????      - 

* il ne supporterait pour rien au monde que je laisse mes cheveux blanc il veut que je les teigne  (pourquoi ils lui appartiennent  ? - ses goûts sont les meilleurs ? ça fait trop vieux pour lui qui aimerait se faire une gamine de 20 ans  ? ) 

* Il ne veut pas qu'on change de cuisine alors qu'elle date de 1972  . . .  (le mettre à contribution ?  lui qui a le derrière sur le fauteuil du matin au soir  - je parle des retraités -  . . . plus de dérangement  . . . ras- le-  bol des travaux et du changement  : alors qu'il n'a  que 60/65  ans . .  c'est LUI  qui va vous entraîner vers la fin qui vous tirera vers le bas  :  . . . si si   )

* Il ne supporterait pas qu'on puisse peindre des murs ou des meubles en noir  par exemple  :  d'ailleurs  pour lui  f i n i     les travaux  . .   suffit ! ! ! je veux la paix  !

Quand on veut la paix on se tire  . . . on  va vire seul !  on ne s'impose pas à l'autre ! Ou alors on meurt  . . . 

je peux vous citer 1000 et une raisons  qui vous abîment de jour en jour  

-  PLUS DE RÊVE ,

- PLUS DE PROJET,

- PLUS D'ESPOIR,

- PLUS DE FANTASME ,

- PLUS DE FANTAISIE ,

- PLUS DE CHANGEMENT ,

- PLUS DE PLAISIR D' ÊTRE A DEUX

On préfère avoir les petits- enfants dans les pieds  pour combler le vide sidéral  qu'il y a dans le couple )   

. . . Bref plus rien  ! 

Et c'est quand tombe une maladie grave sur la tête  qu'on se dit  : "  . . . si j'avais su   non pire  ,  si ON AVAIT su . . ." Mais le pire pour moi c'est le ON  . . .   vous savez le on qui culpabilise l'autre  . . .   l'autre qui , lui , voulait  POURTANT   ?  Pfffff

Seul (e)   on  n' ennuie PERSONNE  d'abord  . . .  et . . .  personne ne nous ennuie . . .

Bref :  PERSONNE NE VOUS FRUSTRE

Partager quelque -chose qui n'intéresse pas l'autre  c'est  inconvenant d'abord et c'est surtout égoïste  . . .  Ensuite je trouve ça USANT  pour ma part ,   moi qui croyais que partager c'était quand même  mieux   . .  . Et et bien j'ai compris avec le temps que NON   . . .  JE SAVOURE MIEUX SEULE . .  .  il m'est arrivé d'atteindre "un état de félicité"   au bord de l'eau que jamais je n'aurais ressenti  accompagnée et de  ça  je suis convaincue

je vous donne ma parole  que j'entends ça tout le temps  : les femmes me le disent , elles restent  pour l'argent , parfois contraintes par la famille et l'éducation  (plus rare de nos jours c'est un fait MAIS ÇA EXISTE  ! )

je lis :

Je ne me sens bien que seul : Solitaires à tendance associale, ils n’aiment rien tant que leur propre compagnie. Ne voir personne et rester seul chez soi : si, pour certains, cette image relève du cauchemar, elle est pour eux un idéal de vie.

Non ce n'est pas un idéal de vie  : je ne suis pas conne au point de le croire .

Mais c'est quoi un idéal de vie svp ? 

Pourquoi ?    C'est ce que pense la majorité  . . . mais la majorité vous envie . . .  99% d'entre vous ne peuvent rester en tête à tête avec lui-  même et  ne compter que sur lui-même vous est totalement étranger   . .  .

pas mal de femmes sont des  "assistées "   . . .  Oui elles travaillent  , bien entendu ,  enfin certaines pas  . . .   mais  elles comptent  sur l'autre pour  tout  . . . je le vois bien POUR TOUT  !

Croyez -vous qu'il soit facile de vivre seule ?  On vous croit archi forte  donc nul besoin d'aider un personne comme ça ou de  la plaindre   . . elle l'a voulu n'est il pas ?

Mais faux : non on ne le veut pas c'est l'expérience qui fait que

Marcel Ruffo écrit :  que dans une société  de "l’hypercontact", les solitaires suscitent notre admiration par leur faculté d’autonomie. Leur indépendance révèle une grande force de caractère, à condition qu’elle soit relayée par des moments de sociabilité. Dans le cas contraire, leur repli confine à la phobie sociale.

je ne connais personne qui admire ma solitude  -  MON VOULOIR DE VIVRE SEULE  -    PERSONNE   . .  . Mais oui il y en a des masses qui se posent des questions à mon sujet à ma façon de vivre de me voir tout le temps seule en courses en promenade  en brocante ailleurs . . . 

La plupart me dit : "tu as facile toi "? 

Ah bon ?  En quoi ?  je leurs demande  et bien elles ne savent quoi me répondre  alors que si elles étaient honnêtes elles  m'avoueraient simplement  :  " . . .  JE T 'ENVIE  j'aimerais  tant être capable de vivre seule et de m'assumer   . . ."     oui  c'est exactement ce qu'elle pensent mais jamais elle ne vous le diront

Un sentiment de suffisance :On pourrait croire qu'on a besoin de personne qu'on s'auto suffit  ?  qu'on a une haute opinion de soi même ?   Qu'on jouit d'un complexe de supériorité" ?  Ce serait une suffisance qui aurait pris forme dans l'enfance :  de ça je suis convaincue

Petite fille  je préférais vraiment m'isoler  . . . mes parents partaient en courses  pour 2 ou 3h  et moi je voulais rester seule à la maison que j'aurais pour moi toute seule  . . .  parce que je voulais les surprendre quand ils rentreraient : frotter le parquet à la paille de fer  j'avais une énergie dingue toute fluette  que j'étais et une force folle  , puis je cirais  . . . puis je lustrais  . . .  puis vite vite je préparais le repas du soir  puis  je dressais la table . . .  puis  je faisais  un petit plat :   j'avais 11 /12 /13  et 14 ans ans  . . . c'est alors que je mettais un disque et que je chantais à tue tête 
j'étais enfin seule  
Et je le fais toujours  je chante comme une dératée  je danse aussi je fais ma folle 
j'écrivais  
Et je le fais toujours -  oui car j'aimais  par dessus- tout   tout ce qui  a rapport  à  la papeterie ,  les cahiers  de toutes sortes de tout gabarit  et les beaux carnets aussi   . . .  puis les feuilles lignées et quadrillées  les textures de papier  wouahhhh  -
Et j'aime toujours autant tout ça . . . 
je ne rêvais pas   : moi et les trucs de princesse  ?  Je ne comprenais pas trop  . . .  par contre le chaperon rouge m'a donné des frayeurs  le petit pierre et la petite pierette aussi   . . .
Et je ne rêve toujours pas  ni de prince  et encore moins d'être une princesse   . . . je suis bien trop consciente de toutes les fragilités de la vie 
Je me faisais des petits coins ,  cachée que j'étais par un plaid tendu entre 4 chaises et je me retirais  de tout  je pouvais ainsi arranger mon petit espace mon petit petit cocon 
Et je  suis toujours et sans cesse  occupée à le faire encore aujourd'hui  avec personne pour m'en interdire  . . .
Ma tante  disait de moi  tu n'es qu'une orgueilleuse  . . . j'étais toujours à côté des autres rarement  parmi eux ! Comme si je ne vivais pas la même histoire  le même moment  . . . je les trouvais olé olé  :   j'étais une petite fille bien trop docile par rapport à  mes cousines  Et je dois dire que personne n'avait un père comme le mien non plus  . . . Et aucune aucun n'avait  vécu ce que j'avais vécu

il faut observer les enfants  si on sait décelé  observé  cesser de le comparer  aux autres   :  on saura et on admettra plus tard ce qu'il sera  ce qu'il sera devenu et le travail qu'il aura chosi

je me vois encore partir  seule  avec sous le bras un plaid  (d'où sans doute mon amour pour les plaids  )  et un petit panier . . .   avec 2 tartines de beurre parsemée de  "crottes"  en chocolat   ou 4 bâtons de chocolat au lait côte d'or ! je partais  et j'allais m'asseoir dans une prairie tout au -dessus de la maison  à 1/1,5 km  (je me demande comment je ne suis pas tombée sur un pervers)   et là je m'installais  , oh  pas longtemps,   juste le temps de pique- niquer et d'observer   !

Observer quoi ? 

JE NE SAIS PAS   . . . mais j'aimais ça !  et aujourd'hui c'est toujours pareil !

je retournais vite vite  toujours  de peur qu'on ne se demande où j'étais passée . . .  je n'ai jamais été tranquille   : JAMAIS 

Les petites voisines du quartier ne me convenaient pas du tout et je ne sais même pas pourquoi   . .  . c'était de bonnes gamines pourtant . . . peut être bien meilleures que moi

Étant l'ainé j'ai eu très tôt le goût du partage et du don de soi  . . .   je dormais avec ma soeur  . . . alors qu'il y avait d'autres chambres libres (?) sans doute qu'elle ne voulait pas dormir seule  . . .   je n'ai jamais  été gênée  par rien   - ou plutôt je ne le montrais pas  - alors que j'étais gênée par tout . . . Plus tard , vers 14 ans j' 'avais fini par me retrancher  seule dans une autre chambre et je changeais mes meubles de place de sorte d'y dormir le mieux possible  . . .  je rangeais j'arrangeais  . . . j'écrivais  . . . je tricotais  je brodais  . . je dessinais . . .  je lisais, mais peu uniquement parce que je le devais  pour les cours 

je continue maintenant tout tout tout pareil  !

Une anxiété sociale : Le psychothérapeute Frédéric Fanget affirme  que  « personne ne peut se suffire à lui-même ».    Ce ne sont que « des arguments rationnels que ces solitaires se cherchent, par refus d’admettre la vraie raison de leur retranchement : la peur des autres ».

je ne comprends pas qu'un spécialiste  peut dire une chose aussi sûrement . . . moi j'affirme que je ne veux pas vivre en couple pas parce que  j'ai peur  de l'autre (????) d'autant que je n'ai peur de personne  mais c'est pour ma tranquillité d'esprit  ma tranquillité de décision ma tranquillité tout court

Une anxiété sociale qui peut être génétique , reconnaît Frédéric Fanget . . .

OUI DE ÇA je suis convaincue  . . .  je suis pareillle  à mon père qui n'aimait que ça : SA Tranquillité (lire, apprendre, penser, faire son jardin  écouter les oiseaux sans être emmerder par des pipelettes qui vont raconter  tout et n'importe quoi   . . . des discussions vaines et imbéciles)

j'ai toujours été une individualiste  . .  . toujours  . . . pourquoi ? 

Je vais être la plus sincère du monde : En groupe j'avais les idées , je faisais quelque chose  , j écrivais un truc  . . . à la fin :   toutes s'appropriaient  ce que j'avais fait  et ça JE NE VEUX PAS  je ne peux plus   !

Un souvenir traumatique : Ce comportement peut aussi être l’effet d’un souvenir traumatisant. 
Oui sans doute ! 
La mort d'un petit frère  par noyade par exemple  ne vous laisse pas indemne pour le reste de votre vie  même si vous n'avez que 4,5 ans  . . .  maintenant on ne laisserait pas un enfant de cet âge évoluer sans aide . . . A l'époque j'ai bien du grandir  sans ou avec

je ne vis pas une vie d'ermite  loin de là :    mais comme le dit très justement Frédéric Fanget : « Quand les premières expériences de confrontation aux autres se signent par des échecs et des humiliations, elles peuvent donner lieu plus tard à de tels comportements d’évitement. 

 Une angoisse de rupture ?

On parle d'un évitement  pour ces grands solitaires dont je fais partie  et qui sont conscients de leur personnalité  de dépendants affectifs.  JE NE SUIS PAS CERTAINE D'être UNE DÉPENDANTE AFFECTIVE  mais je peux aussi me tromper  . . se connait- on si bien que ça  . . . ?  Si je l'ai été alors j'ai bien changé  :   j'ai appris vite que cette dépendance peut  tuer  alors on évite  et comme il le dit      . . . . 

« Eviter de créer des liens devient une façon d’échapper au risque de tomber en état de dépendance, indique Frédéric Fanget. Ce qui les angoisse, c’est l’idée de pouvoir perdre l’autre, auquel ils se seraient attachés. » Plutôt rester seul que de revivre la douleur d’une expérience antérieure : séparation d’avec la mère, deuil ou rupture amoureuse...

En ce qui me concerne  . . . Ce n'est pas du tout ça  . . . j'en suis convaincue  . . .    La tromperie,  l'injustice , le faux ,  le retors,   la perversité,   restent les  choses que l'on veut impérativement éviter  . . .  dont il faut impérativement SE PROTÉGER

Que faire ? . . . Allez vers les autres ? 

 

Pour moi c'est chose très facile  . . .  je vais vers eux  . . . j'en ressors toujours  toujours toujours déçue  . . .

Plus vous fuyez les sorties, plus vous serez angoissé par les occasions de rencontrer du monde et valoriserez le repli. 

Ça c'est tout à fait exact !  . .  .Quand on est sur le marché du travail  . . . ne me dites pas que  tout n'est pas plus  facile  . . .  toutes les occasions  sont possible  tous les jours si on veut si on le peut et si on a la santé pour le faire !

- en ai -je eu des occasions  -  ? Oui peut-être  . . . et si oui vraiment,  alors je suis passée à côté je n'ai pas compris ou plutôt mon inconscient m'a guidée et m'a sans doute dit :   STOP   PROTECTION . . .   Mais quand on n'est plus sur  le marché du travail je ne vois pas bien comment on peut faire  pour faire une rencontre qui bouleverserait tout vos préjugés sur le couple

ah le virtuel me direz vous  puisque quand même on vit en 2016  ? Oui et alors 2050 ou 1950 pour moi la rencontre c'est pas ça du tout  : au contraire je suis assez écoeurée de savoir que la plupart de cellesque je connais qui ont mon âge pratiquent : tout ça est si MALSAIN

Ça m'a coûté de ne plus voir personne parce  que plus de travail  . . .    Ce fut  si dur  que j'ai eu peur d'en devenir très malade  . . .   j'ai compris ce qu'était l'être humain  et c'est alors que j'ai commencé à vraiment désirer ne plus voir  personne. Je n'ai pas peur des autres comme je viens de l'avouer : " . . .   je n'ai peur de personne  d'ailleurs  même de ceux qui font le mal "  Simplement,  j'ai appris à ne pas avoir besoin d'eux . . .  Enfin de compte j'ai compris que les gens ne S4INT2RESSAIENT PAS 0 MOI MAIS  0 EUX QU4ILS SE COMPORTAIENT EN OPPORTUNISTES ET  CONSUMÉRISTES   Et puis basta  . . .  on zappe  . . .  c' est chacun pour sa pomme  et ça m'a dégoûté du genre humain . . . puisque je ne suis pas comme ça

j'ai plein de choses à dire et  c'est pourquoi la création de ce blog

Il me permet  de m'exprimer il arrive que je n'entende pas ma voix pendant plus de 8 jours si je  décide de ne plus faire de courses ayant  ce qui m'est nécessaire dans le frigo  . . . ça c'et fou par exemple je ne savais pas que c'était possible  !

je n'ai aucune confiance en moi  enfin  je dirais plus justement que  j'ai quand même plus confiance en moi qu'en les autres et qu'on ne me rendra jamais ce que j'ai pu "donner"   ou  "offrir"   . . . (ces mots dans leur sens profond)

On oublie fortement la personnalité de chacun dans un couple  . . .   un écrase l'un  et  l'autre le frustre . . .  une   évolue  plus vite plus  intellectuellement  que l'autre . . .  d'où un éloignement certain et  un manque de  complicité   et de connivence  et  de respect  et  d'estime   (les 4  qualités  primordiales pour moi plus encore que l'amour  puisque je n'y crois pas du tout  )   . . .

je crois au besoin de l'autre mais à l'amour  si gand qu'il devient abnégation de soi : non je n'y crois pas .

Un homme vous dit vous a d o r e r  . . .  demandez le divorce et vous verrez à quel point ce mot n'a plus aucune valeur ! Et pourtant c'est la même personne

Comment  "durer"  dans ce cas là ? 

Non ça ne dure pas ça fait semblant de durer  . . . quand l'un meurt l'autre retrouve aussi sec  une  ou un autre . . .  ah lalala     encore une belle preuve que pour  l'autre vous n'avez pas eu  l'importance  à laquelle vous avez cru dur  comme fer ! 

non  je dis non  :

mes envies ne sont pas celles de l'autre  . . .

mes besoins ne sont pas ceux de l'autre  . . .

mon caractère n'est pas celui de l'autre . . .

mes goûts ne sont pas  ceux  de l'autre  . . . 

mon intellect n'est pas celui de l'autre . . .

ma morale n'est pas celle de l'autre  . . .

ma foi n'est pas celle de l'autre . . .

mes pensées ne sont pas celles de l'autre  . .  .

mon comportement dedans  comme dehors n'a rien à voir avec celui de l'autre  . . .

mon intimité  non plus n'est pas celle de l'autre !

Oui  je pourrais dire oui pour le couple  à  condition que l'on vive dans le même immeuble ou sur le même palier :   chacun chez soi

mais non ??? . . . Ce n'est pas ce que j'appelle former un couple  . . .

Je reste sur mon opinion :    je vois plus d'  inconvénients  de vivre  en couple que de vivre seul  et vivre seul est  très difficile  plus pour des raisons pratiques  . . .   et je n'ai pas changé d'avis  depuis plus de 23 ans  . . .

Et puis  je vais vous l'dire simplement  ?

C'est ma vie, et  j'en fais ce que je veux. . .

Posté par javi53 à 13:30 - - Permalien [#]
22 septembre 2015

Le C à lire

Hier :  je pars faire mes courses  vers 13h. 

Je  me rends compte  en passant devant  le miroir  de la cuisine    - il ne reste plus que celui - là -  que je suis habillée  , sans le vouloir ,     dans les tons d'automne  . .  .

L'humeur du temps  fait qu'en ouvrant la garde- robes je suis allée vers ces tons- là  . . .  (vous allez me dire  que je porte ça toute l'année  . . . )  

c'est tout de même beau  . . . très beau !

Et selon moi ,ce sont des couleurs qui vont à toutes : les jeunes les moins jeunes les brunes et les blondes  et en l'occurence les "gris blanc"

Pour peu qu'on ne  passe pas   à des couleurs HALOWEEN - genre  MAYA L'ABEILLE    . . .  oufffffff   ça va !

je vous suggére : 

de rester , cette année , et les autres aussi d'ailleurs    dans les KAKIS , les  CAMAIEUX de GRIS  , les NOIRS,  les BEIGES,  les " TAUPES",  les BRUNS,  un peu d'OCRES   . . . +  des jean's 

Avant hier  :   je portais   pull marine + fin chemisier  blanc cassé  + toile couleur craie  pour le pantalon    j'adore mais je le réserve plus pour le printemps  ou les soirs d'été

mais surtout n'oubliez jamais VOS ACCESSOIRES  

sacs

écharpes

foulards .  . .  on revient aux foulards . . .   pensez- y

gants

chapeaux

chaussures

aujourd'hui pour moi c'était ceci

2015-010  2015-091  2015-092  2015-093

MA très belle écharpe MULBERRY qui sera toujours  AUSSI BELLE dans 10 ans puisqu'elle est toujours aussi belle qu'il y a 3 ans  

2015-094  2015-095  104875262_o  106356376

je pourrais aussi  prendre un sac KAKI . . .  BORDEAU ROUGE  aussi  . . .mais si vous trouvez  un sac gris bleuté  ça peut très bien aller aussi

des accessoires :

qui eux vont donnez  le peps  . . .

qui eux vont rehausser  les tons de saisons qui peuvent parfois être un peu tristounets   : et qui ne le seront plus jamais avec un bel accessoire bien choisi  

ces tenues- là sont tout de même plus seyantes que celles portées lors de la canicule de cet été  non ? je parle pour nous les soixantenaines  car pour les jeunes filles et jeunes femmes qui ont un beau corps je sais qu'elles préfèrent  le montrer que le camoufler  pendant 6 mois de l'année    - et je les comprends  et elles ont bien raison à condition de rester distinguées  et  d'éviter le trop court svp -

dans le fond l'automne est faite  pour moi  . . .

L'hiver ? 

on est si couvertes que quoi  qu'on porte  rien en se voit  . . .  mais on le fait pour soi c'est déjà ça mais oui  :  si on ne se plaît pas comment voulez-vous plaire aux autres  ? 

Nous entrons  donc ,  dans une de mes 2  saisons préférées  la première étant le printemps  

revenons -en à mon histoire  . . .

je rentre presqu'aussi vite  -   3/4 d'h  plus tard  -   je dépose et range mes courses au  frigo , dans l'  armoire  et dans le congel  . . .  puis je monte à l'étage me  ré - installer  à mon bureau pour répondre à 2 mails  arrivés pendant mon absence   . . .

je ne suis pas submergée   de courrier  : rassurez vous  . . . 

Après je redescends  - je dois faire ça 30 fois par jour d'ou gros problème au genou  - (et on vous demande  de faire de l'exercice  - chercher l'erreur ?? )  Je trie  aussi  mes trouvailles de chine  de ce dimanche  restées dans le hall  et  je me pose des questions quand à l'usage et au placement que je vais en faire

Comment je vais arranger tout ça   mais surtout  comment donc vais- je  dé-ringardiser ces tableaux ?

Si je fais un truc et que c'est raté ce ne sera pas bien grave  . . . l'important c'est qu'après les brocantes on prenne encore 2 ou 3 h  de son temps pour  ré-organiser notre déco . . . ainsi le temps passe .  . .  passe  . . .  les ennuis   trépassent  . . .en tous cas ils se  diffusent dans le cerveau . . . on pense à autre chose et  c'est là que la brocante est un bon remède contre l'ennui, les ennuis , les douleurs  et la tristesse des dimanches en solitaire  . . .

Quand je pense que dans 2 semaines tout est fini . . . je suis triste . . . même si cette année je n'ai pas fait des tas de déplacements  ou des trouvailles exceptionnelles    :  ce n'est pas grave  c'est le temps passé  en brocs qui a de l' importance  prendre l'air marcher découvrir  à fond un petit village  

Tiens : j'ai  d'abord punaisé  mes 5 petits cadres (les sérigraphies)     à la cuisine  juste au-dessus du bibus  . . .    et j'aime beaucoup !

je connais le prix des encadrements   : c'est cher !

C'est soit tout neuf  . . .  soit  restés dans une boite  !  Il n'y avait même pas de poussière et celle qui me les a vendus  m'a dit avoir reçu ça la veille d'un de ses voisins  . . .  Elle avait tout mis par terre  !

Comment est -ce possible !

Sur une broc ça vaut 30 e facile !

Celle qui m'accompagnait  a acheté une LITHOGRAPHIE  splendide   :  5 euros   LES GENS NE SAVENT PAS CE QU' ILS VENDENT

ok pourquoi je rouspète  ça fait mes affaires  me direz- vous ?  

Je sais  . . .  mais ça me gêne  et c'est un  "débarras"  que je ne comprends pas  . .  .  Ces petits formats s'accrochent n'importe où et partout dans la maison là où un petit pan de mur s'offre à vous . . . 

ça habille un côté de mur près d'une porte  . . .  dans une chambre au-dessus d'un chevet . . .  . dans une tout petit hall de nuit    . . .

Et cette "bonne" femme  ?  Que va  t -elle faire avec 5 euros ?  MÊME PAS UN PAQUET DE CIGARETTES  puisqu'elle fumait . . .

de quoi je me mêle me direz -vous ? 

de ce qui ne me regarde pas  :   vous avez raison   . . . mais j'ai envie de faire la remarque ici 

 P1320455

ce qui est bien avec des choses aussi légères c'est qu'une punaise suffit pour les accrocher . . .   les suspendre . . . les dépendre et les rependre  . . .

P1320456

P1320457

Ces petits cadres comme j'aime qu'ils soient encadrés,  sont  dans un état PLUS QUE PARFAIT   . . .  et puis ce sont des vues de BRUGES  non mais hello quoi  ! ! ! 

je vous promets que même en les ayant  en main je n'ai pas vu que c'était BRUGES je n'ai regardé que l'état dans lequel elles étaient 

Dans la maison : je vaque donc ,comme ça ,  à quelques occupations  . . .  oui je suis aussi occupée à faire un "enième plaid avec des  très belles  laines de brocs  . . . 

je remonte sur le pc

j'allume la télé  - comme ça   -    je me sens moins seul  autant j'aime le calme autant le silence peut  me nuire  ! 

je tombe sur   " LES REINES DU SHOPPING   "     ( j'entends une des candidates  ,assistante funéraire,   nous dire que le style  "pouffe"  qu'elle aime accentuer lui va à merveille   . . .  non mais ???  - non mais je rêve là  : LE STYLE POUFFE )

Où va t- on svp ? 

où va t- on ? Dites-le moi .

 J'aurai tout entendu  . . . comment voulez- vous vous élever avec des gens pareils   . . .    qu'apprendre de ça ?  et moi que le mépris dégoûte  et bien là j'ose dire que je  suis submergée par ce laid sentiment  envers des gens pareils    . . . .

je suis donc rentrée depuis plus de  2 heures  - qu'est -ce que le temps passe vite

Subrepticement  s 'installe un mal de tête  :  oulalala   pas de migraine svp  ! J'en ai 3 par an et je n'aime pas la sensation que  ça me fait

Pourtant ,  ce n'est pas un mal de tête habituel  . .  .  c'est drôle :  j'ai la tête  comme serrée dans un étau  . . .   je veux  entre mes mains   tenir ma tète et la serrer  . . .  quand je me rends compte que j'avais garder  sur cette tête qui me faisait  mal  mon chapeau feutre  depuis maintenant   presque 3h   . . . dans la  maison 

vous ne croyez pas ?  ce n'est pas grave  . . .

non mais  ?

c'est grave docteur ?

Je pense que oui  . . . jamais ça ne me serait arrivé il y a encore 4 ans de ça  . . .

c'était donc  ça le  mal de tête inhabituel  !  ! je ne vous raconte pas le bien que ça fait quand  .  . . ça s'arrête  ! 

rhooooooo ! ! ! 

Posté par javi53 à 13:00 - - Permalien [#]
14 septembre 2015

Le c à lire

 Me voilà donc  rassurée

sur mon sort  . . .

je vous ai dit que je n'avais pu marcher durant les 15 jours à la mer  : j'ai souffert vraiment   LE MARTYR   . . . à m'évanouir  : 1 fois !   . . .  Mais la douleur était décuplée par l'angoisse d'avoir à nouveau une fracture interne  ou pire  des trucs de ligaments à opérer

Pire   . . . Pas de répis  très angoissée par mes nuits cauchemardesques :  chaque fois que je me retournais  je souffrais et me réveillais  ! Ce qui me tracassais encore plus . . .

j'ai donc aussi appris  cet après midi puisque le médecin vient de sortir   : que TOUT CE QUI EST INFLAMMATION COMMENCE TOUJOURS LA NUIT   donc on a mal aussi la nuit

je l'appelle  1  fois l'an pas plus  . . .   Je vais chez lui  par principe  surtout quand on peut  se déplacer  : là  je ne pouvais plus bouger DU TOUT   . . .

Tiens en ce moment chez vous , en France ,   un des grands sujets de société est  le montant de l'augmentation des honoraires je vais vous dire combien j'ai payé :

37 euros   . . . puisqu'il y a déplacement 

je suis remboursée de 22,98  euros

soit 14,02 à mes frais

Il m'a dit qu'il aurait mieux valu que je revienne bien plus tôt ,  plutôt que  rester  enfermée ou presque et à me morfondre, m'angoisser inutilement   sans savoir de quoi il s'agissait  et surtout  sans savoir quoi prendre  et quoi faire pour me soulager

j'ai donc

une  Tendinite du fascia lata . . .  - on croirait une danse latino

La tendinite du genou ou tendinite du fascia lata est causée par la friction de la bandelette ilio-tibiale sur le tubercule du condyle externe du genou à chaque flexion-extension du genou.

La tendinite du fascia lata est aussi appelée syndrome de l'essuie-glace ou de la bandelette de Maissiat ou encore syndrome de la bandelette ilio-tibiale

pffffffff non mais ?

Ce syndrome est lié à la répétition des mouvements de flexion-extension pendant un effort de course prolongé. Il concerne toujours des sujets jeunes, sportifs, pratiquant la course à pied, le cyclisme ou le football.

Certaines conditions favorisent ce type de tendinite:

  1. la course en côte, ou en descente,
  2. l'utilisation de chaussures usagées
  3. l'augmentation brutale du kilométrage hebdomadaire.

Le muscle tenseur du fascia lata est un muscle allongé, limite externe de la région fessière, charnu à son extrémité supérieure. Il se prolonge sous la forme d'une bandelette fibreuse, véritable tendon, qui correspond au tendon terminal du muscle grand fessier et du tenseur du muscle fascia lata.

 * * * je monte les escaliers 100 fois par jour je monte et descends l'escabeau constamment (peinture garage intérieur, extérieur derrière extérieur jardin  + bureau . . . ) je pense que c'est ça  !

Ca s'appelle également  the  " RUNNER's KNEE"     . . .  la maladie du coureur à pieds . . .  moi qui suis archi contre le sport et qui ne pratique plus rien depuis des lustres si ce n'est un entretien  normal de flexions  et d'assouplissements qui sont je pense  essentiels  . . . .j'enrage !

1 anti inflammatoire plus puissant  1 arcoxia (120 mgr au lieu des 90 que je prenais )  

+ 4  à 6 dafalgans  par jour de 1 gr 

+ repos le plus possible  

+ le soir frotter le genou avec un glaçon

 

runners_knee_colour       runners-knee

c'est là où c'est rouge qui me torture à chaque pas

 j'ai donc un problème de JEUNES   . . . et quand on dit qu'il faut bouger le plus possible : je me pose des questions : ceci est bien la preuve  que je n'arrête pas de faire des exercices  !

Posté par javi53 à 15:45 - - Permalien [#]
24 août 2015

le c à lire - les émotions perso -

 

dans quel état

j'erre ?

 

Non mais  : il m'est encore arrivé une belle frayeur 

Hier je suis allée me coucher vers 23h30 .

Il fait très calme à cette heure- là . Je n'ai jamais été dérangée par le passage des voitures  -  moins encore depuis la pose des nouvelles fenêtres   - 

J'entre dans mon lit après avoir  branché le système d'alarme  . . .

Les oreilles qui bourdonnent  je veux bien puisque j'ai des soucis de ce côté - là  . . . mais :    c'est en commençant de lire  que quelque chose m'inquiéte !

Je me demande ?  Qui peut bien parler , qui peut bien chanter . . . et  même peut- être qui peut bien danser . . ? 

je connais le voisinage  ?  RIEN ne peut venir de là   !

je suis dérangée mais  même si ce n'est pas désagréablement enquiquinée  que je suis  , c'est   à force de faire attention que  ça semble plus fort plus net  bien évidemment 

C'est comme les couleurs :   j'entends tout ça SOURDEMENT  ! !

Je cherche , je cherche  . . .

j'en oublie ce que je lis . 

C'est drôle  car c'est comme quand j'étais petite  . . . La maison des grands- parents maternels était très grande et quand j'étais couchée j'entendais les clients du café   en bas,   parler rire et chanter   et ça finissait par m'endormir  .

Là  c'est sensiblement pareil .

N'empêche ,  je me questionne  .

Ou alors je perds  la tête et ce sont des voix de l'au- delà   . . .  et franchement si c'est ça  :   ils ont l'air bien là- haut    moi je vous l'dis ! !

Ça ressemble à un chambard très sympa  !   Après tout  pourquoi donc  ne serait-ce  pas ça ?  hein je vous l'demande  ?

Ça y ressemble en tous cas  . . .

j'entends même le bruit d'une chaise qu'on tire qu'on remet  sur un  sol carrelé  : mais ça je sais que   ça vient du voisin  c'est certain

Enfin j'espère

Si si   aux risques que vous me preniez pour définitivemet folle à lier    :  ça me traverse l'esprit  ! 

Puis,  je me suis endormie  . . .  fatiguée par ma broc de la journée  et la tension nerveuse  provoquée par le vent , les pluies et l'orage . . . et le tracas  que ma mère soit sur la route  . Toujours en vadrouille  disait mon père  . Si la maison brûle  on sait qu'elle ne sera pas dans les cendres !  Ou alors ce serait vraiment pas de chance  !

Ce matin . . . je me lève 

. . . 6h . . . 

j'ai totalement oublié  cette histoire de voix de l'au-  delà ! 

Avec l'âge les idées se suivent mais ne se rassemblent pas forcément . .   

je devais aller au container  . . .

 . . .  10h . . .

j'ouvre la porte de ma cuisine  et là dans le kotch  (le kotch est le sas entre garage et cuisine)   me revient ce bruit   mais moins sourd que dans la nuit

J'ai le coeur qui bat

je vous promets que j'ignore ce que c'est  même à ce moment là  ! 

je me dis qu''on est venu squatter mon garage    . . . 

je grimpe les 5 escaliers qui séparent le kotch du garage  j'ouvre avec violence la porte qui se bloque tout le temps et je manque de tomber pour la énième fois de lasemaine  . . .

Rien

Personne

Le bruit se fait plus disctinct

La même musique les mêmes gens qui parlent  . .   ? non mais je suis où là ?   .  . .  je pense à une blague dehors   . . . une mauvaise blague   en tous cas   alors    je vais vers la voiture   !

non mais  franchement  . . .  j'ouvre la portière  . . . 

 j'avais laissé la clé de contact et la radio  fonctionnait à fond  la caisse  -   j'aime la musique TONITRUANTE quand je suis seule  -  

depuis hier  14h30 EXCATEMENT  la radio fonctionnait  . . .   le coeur battant  la chamade . quelques centaines de cheveux blonds qui me restaient encore  sont  devenus blancs . . .  les mains moites et les pieds poites  :   je me suis dit :

Et si c'était lui ?

Qui ?

ALZEIMER  !

Jamais de la vie  ces choses ne me seraient arrivé  il y a encore 2 ou 3 ans   

J A M A I S   

Et plus je vais avancer plus il va m'arriver ce genre de " pépin" surréaliste  . . .

La batterie devait être morte !  ? j'en voulais à ma mère c'était à cause d'elle  . . . j'étais sortie par la tempête ,  sûre qu'elle  serait sortie de chez elle  . . . Vous lui dites  ne fais pas ça stp  : elle le fera !  C'est comme ça  . . . 

Et bien non la voiture a redémarré  sans problème . . .  et  j'ai donc pu aller au container  

je suis rentrée et là  j' ai aspirer  ma  voiture  

il ne fait que 21° et il pleut par moment  des cordes et puis stop  . . .  puis il fait soleil et puis STOP  . . .  je suis en nage ! 

Si si il fait lourd et je ne suis pas la seule à le dire

Mon dieu que c'est une perte de temps que de  laver , frotter et aspirer son véhicule . . .  J'en vois qui passent leur après- midi  ENTIER du samedi à faire cette tâche qu'ils semblent  savourer   pleinement  !  Si si demander à ma voisine  . . .   Venez donc la filmer . . .  ELLE RAYONNE  :  sa voiture aussi . .  . 

La bagnole doit aller au garage dans la semaine je me dois de  faire  un effort pour les  mécaniciens  ,  d'autant qu'ils font  le  maximum pour  vous rendre votre véhicule   IMPEC . . .  "plastifié"  de partout   -  volant  et siège -

C'est vrai que  d'aller sur les brocs , en campagne  ,  entrer et sortir de la voiture  pour faire mes photos  -  je ne vous raconte pas l'état dans lequel elle  se trouve  !  Ça salit . . .  la terre  et les herbes sèches  . . . 

-   Mais je m'en fiche  - !!

Par contre :  si vous avez une seule fois  dans  la vie de la voiture  été chercher  votre sapin de Noël   . . .   : 9 ans plus tard vous retrouvez encore des épines  . . .  oulalala ça ,  ça me met en boule  . . .  et pas en boule de sapin   !  

Ça s'accroche  au tapis . L'apirateur  n'aspire pas . . .  Ces choses là   sont récalcitrantes !

Et là quand je vais  au container  porter  toutes mes branches coupées   - l'arbre clac clac .  .  . les hortensias clac clac  . . . TIENS OUI AU FAIT ;   j'ai tout ratiboisé   : Un massacre  . . .

Vous savez quoi ,  ça  leurs a fait un bien fou  :  ça repousse dru !   

Donc il y en avait  plein le coffre  même  que  j'enrobe tout  dans un vieux drap  chaque fois  ,     ça ne change pas grand chose . .  .  surtout que je ne fourre pas tout ça  dans l'habitacle avec grande  délicatesse

C'est là que j'ai rencontré une jeune fille 

. . . 16,5 ans  . . . 

A  qui je demandais des nouvelles , la voyant l'air  trop  tristoune   . . .

Elle me dit  travailler   tout le mois d'août  pour la première fois   à  Luxembourg   . . . Dans une boutique de marque très connue  des jeunes   où elle attend la cliente de 9h a 18h 30 tous les jours sauf le jeudi  ou le mercredi   Soit  !   . .  .  

DEBOUT  qu'elle doit rester ,  à espacer les cintres de 1 cm l'un de l'autre   à chacun des passages des passantes  qui touchent à tout tout le temps  et  qui n'achètent rien  , puis  à  cracher de  vapeur  chaque vêtement   sorti de la cabine d'essayage qui vient d' être porté et tout chiffonné  ! 

Il lui reste cette semaine mais elle est  si  découragée si heurtée par ce qu'elle voit et par le temps qu'elle perd  qu'elle ne sait pas si elle va  finir par finir la semaine     -  rhoooo -   (je ris sous cape c'est une belle école de la vie ! ! !  ca permet de comprendre que faire des études c'est le pied ! )

 

C'est trop  horrible

C'est trop insupportable

C'est trop  pas la vie ça  ! !  

 

Elle se doit de ne rien faire remarquer   - ce qui la met en rage  -  car  combien de femmes d'un âge certain et   de filles   faisant une taille 44/46   rentrent   en cabine  avec 6 vêtements de taille  38   et qui  ressortent en  rouspétant :  " . . . non   mais quand même quelle mauvaise coupe !  . . . " 

là chui morte de rire  . . . 

Moi aussi je vois ça  tous les jours  mais particulièrement   tous les dimanches sur les brocs   : je commence  à OBSERVER LES GENS   . . . puisque je ne cherche rien . .  .  On croirait des gros salamis  ,   toutes  qu'elles sont  , ficelées dans leur tee shirt informe sur  leur caleçon collant/ moulant alors qu'elles font du 46/48 voire du 50    . . . 

t e r r i f i a n t  !

je me demande  pourquoi on trouve plus de S   et de extra S  que de L chez ZARA  chez H &M  et chez MASSIMO   :   je ne comprends pas  . .  .  non je ne suis pas méchante . .  .  j'observe !   c'est tout  ! 

je pratique  exactement tout le contraire . Je  fais une taille 40/42   parfois un 38 me va parfaitement (rare  ?)  (sachant que j'ai fait 36/38 jusqu'il y a 8 ans . . .  je suis même descendue  à la taille 34 : j'ai encore un sacré beau tailleur comme preuve )   . . . ayant eu une de mes connaissance toujours  boudinée dans ses fringues   : ç a a du me traumatiser    . . . :  je prends  toujours une taille 46  . .   si si je vous assure (je parle du dessus pas des pantyalons où là j'aime le JUSTE AU CORPS)

Non ce serait horrible si j'étais maigre et que je portais des fringues d'une grosse taille   . . . mais un  40 ou 42  , une taille que  j'estime normale pour mon âge et ma hauteur  167 cm   : je peux me permettre du plus large   et c'est plus joli à condition que ça ne pendouille pas de partout   . .  .   j'ai pris une tunique marine  d'une taille 46  la vendeuse m'a dit : "  . . .   mais madame  ça va être beaucoup trop large . . " 

et bien non !

les tailles ne sont plus calculées comme avant, j'en suis sûre,    il y a d'autres étalons . . . aujourd'hui si j'avais  50 ans et ma taille   36 je devrais porter du 32   (mdr)    . . .

bref  cette jeune fille dont je vous parlais   ? Et bien :

Elle n'en veut plus  . . . 

Elle n'en peut plus

Elle  ne travaillera plus jamais  . . . .

là en tous cas  ! ! 

que dire ?  .  . .    que lui dire pour l'encourager  car après tout  ça ne fait que commencer  . .  .   : je parle du travail je parle de SA VIE    ?

Fais un effort  la vie c'est ça  : rien n'est évident . . .  je n'ai pas envie de lui dire :   

Est ce que travailler à La boucherie du super marché  c'est mieux  ? 

A la caisse  du super marché c'est mieux ?  

renflouer les rayonnages est -ce mieux ?

Ah je sais ce qui est mieux : mais ça on n'a pas ici   . . .   au bord de la plage  vendre des paréos chui d'accord  ça c'est pas mal  . . .  Ça plaît à la majorité me dit- on   ! 

ben  chte crois !

D'autant que maintenant   on ne peut pas faire n'importe quoi  avec ces  étudiants ou ces collégiens  qui travaillent 1 mois pendant leurs vacances  parce que   je me suis dit  : "  woauhh  dis donc si elle avait été  à ma place ???"  

Mais ça c'était avant  . . . c'était loin d'être bien  . .  .

Allez  : 

je vous raconte une de mes tranches de vie !

C'est fou car j'ai le même âge exactement que la jeune fille  dont je parle :   - 16,5 ans
Nous sommes en août 1969  . . .
NOn  ce n'est pas encore  entré dans les moeurs :  les collégiens ne travaillent pas pendant les vacances   . . . En tous cas dans mon milieu ça ne se faisait pas ! Parce que qu'est ce que j'aurais aimé !
j'allais depuis plus de 1 an  quand j'avais  des après- midi de congé , le mercredi et le samedi,   aider une voisine  à faire des COURTES POINTES  qu'elle vendait  . . . je travaillais pas mal    et . . .     sans jamais recevoir un centime   ! 
JAMAIS  
C'était chez le commissaire de la ville ou j'habitais . Oui le COMMISSAIRE De POLICE  !
Leur fils récemment marié ,  venait d'acheter un petit hôtel  . . . sachant qu'on pouvait  compter sur moi  . . .  ils demandèrent  à mes parents s'ils accepteraient de me voir partir pour 1 mois  dans les Ardennes belges !
Ils m 'engageaient  !
Ils avaient besoin de main d'oeuvre !
Alors vous dire que je sautais de joie ou pas je mentirais  . . . je ne me revois pas du tout dans la situation . . mais pas du tout  je ne ressens aucun sentiment particulier
Manière de me faire un peu d'argent  ?  
Ça oui par contre  je comptais dessus c'était pour moi primordial   . . .
Mon père dit IMMÉDIATEMENT Oui ça ne peut lui faire que du bien  . . . Vous pensez  ! Mon père n'avait que ce mot là à la bouche LE TRAVAIL  !
j' aidais déjà  "gratuitement "   sa femme  (pas celle de mon père  je parle de la femme du commissaire)  à faire ses couvertures piquées   . . .    je n' ai jamais réclamé ni rien eu :    ils avaient  flairé la proie facile et docile surtout
Et moi et mes parents  n'y avons même pas réfléchi 3 secondes   . . . Non mais franchement ça aurait du nous mettre  la puce à l'oreille non  ? 
y a qu'à moi que ça arrive  ce genre de choses : je vous promets que maintenant encore je me fais avoir de la même façon !
je vous assure que si j'avais été payée pour tout le travail que j'ai fourni à tout le monde toute ma vie ?  
Ben j'en aurais des sous  ! 
 
je travaillais comme une malade  ça tout le monde le savait  . . .  eux particulièrement  . . pire je mettais  du plaisir à tout ce que je faisais  - comme toujours  -  et encore aujourd'hui  
 
je pense que je suis contente  car dans mon souvenir je ne me vois pas pleurer les larmes de mon corps pour ne pas y aller  . . . Mais quitter la famille pour si longtemps cela ne m'était jamais arrivé  
je suis partie à 100 ou 150 km de la maison . . .  Je cherche encore  le nom du village touristique  (je vais demander à ma mère)  . . .  touristique  de la fin des années 60 entendons- nous bien  . . . Mais je pense qu'il doit encore l'être
 
j'allais donc dormir chez des étrangers : ça je déteste ! !
Et là  j'arrive et on m'installe tout en haut tout en haut du haut :  au grenier un peu aménagé soit  . . .  mais un grenier ! ! !
Pffffffffffff
je travaille  chaque jour  samedi dimanche compris  comme une bête de somme  . . . JE N ' EXAGÈRE PAS    . . . une bête de somme  . . . 
vous ne me croyez pas parce  que je n'ai que 16,5 ans ?    Tant pis   moi je  le sais 

si bien qu'il n'engage personne d'autre et je me retrouve seule pour tout
* à dresser les assiettes et les plats  en  cuisine
* à monter et descendre les escaliers entre bar cuisine et salle
oui je suis au bar aussi  ,  car on a remarqué que j'attire le chaland .
Et bien oui    je suis en pleine campagne . . .  Et une jeune fille  aux longs cheveux blonds assez sympa  ,  c'est pas si  fréquent ! !    on m'appelle   de partout
* je sers en salle
* je suis en cuisine
* Mais surtout  je fais les vaisselles   jusqu'à tard le soir  :  il n'y a pas de machine   ( et non  il n'y a pas encore de loi bien établie  non plus )
une honte !
Disons que je fais de 8h  à 22h et jusqu'à   1 ou 2 h du matin le week end   avec sans doute 1 h de libre le midi  je fais du cheval  mais je n'aime pas plus que ça
Aujourd'hui le type , tout commissaire qu'il est,  serait enfermé . . .
j'en veux encore à mes parents de n'avoir rien fait 
car c'est pas tout  . .  .
 
Les garçons des alentours  (des beaux des moches des fermiers  . . . ) , je ne les connaissais pas encore , (je parle du sexe opposé)    viennent en force    . . .     Mais wouahhhh  ils sont vraiment trop trop sympas  et  même très gentils     - fort heureusement d'ailleurs  -   Et figurez -vous  que   je reçois pas mal de pourboires . . . Ils sont tout fous  . . .
je trime de plus belle  . . .   tout ça pour moi  . . . chui contente
De ça je me souviens  je me souviens aussi du cochon en plastic ROSE défraîchi là sur le côté caché du comptoir  .
je fais mes petits comptes tous les soirs  . . . .   une très belle somme  s' accumule  dans le cochon qui , me dit le patron  , doit sommeiller  derrière le comptoir
ON NE TOUCHE PAS !
ça me tracasse  je ne trouve pas ça normal  . . . 
Mais oui j'ai un rêve :  m'acheter un vélo    -  "un mini " -    vous souvenez-vous  de cette nouveauté  cette année- là ? 
mes calculs faits je pouvais m'acheter 3 vélos il me fallait 4.000 fr belges (soit 100 euros actuels) 
j'en rêvais que d'un seul . .  . le reste serait pour le livret
Il n'y a que moi qui sert   ou alors le patron   . . . il n'y a pas d'autre employé comme je viens de vous le dire .
je suis fatiguée de plus en plus épuisée . . . 
Pas question de se plaindre et de téléphoner pour dire que je n'en peux plus . . . Avec mon père  on ne se plaint pas  !
Mon père a été   4 fois très triste   pour moi  profondément triste  et me l'a montré  ce qui m'a touchée terriblement   et cette  aventure je pense qu'il l'a bien regrettée
 
oui mais   le pire est à venir : 
il arrive un grave  accident  à l' hôtel
je suis là depuis  3 semaines  épuisée . . .  si fatiguée que  je m'endors  avec difficulté et  une fois endormie  je n'entends plus rien  :  la jeunesse c'est ça !
Cette  nuit- là je me sens mal  . . . J'ai du mal à respirer ,  la gorge me fait mal  le nez et la tête aussi .  . . j' entends du vacarme  dans les escaliers  : j'allume   et  que vois -je ?  De la fumée passe sous la porte
y a le feu
Les pompiers entrent et me prennent  (le salopard , l'ordure  de patron n'a même pas daigné venir me chercher et frapper à ma porte pour m'aider à descendre  )
Savez -vous que j'ai encore envie de lui cracher dessus  ?
Imaginez l'état dans lequel je me sens   à ce moment précis ? 
Et l'état de l'hotel .  . .   De l'eau partout  . . . de la suie gluante  des   chambres  aux cuisines   . . . Dehors un monde fou regarde
j'ai eu si peur  . . .   je tremble encore  .  . .  je suis en  pyjama dehors en pleine nuit  . . .
je suis seule si seule  je pleure  encore toutes les larmes de mon coeur  !  
je voulais retourner    . . .  il ne voulait pas que je retourne 
je n'allais  tout de même pas les laisser tomber dans ces moments- là et  dans toute cette mouise  ! 
 
je n' osais rien dire  .  . .
je voulais me sauver : j'aurais du mais je n'avais pas d'argent  . . . le cochon sommeillait toujours derrière le bar 
j' aurais du me sauver de quelque façon que ce soit  j'aurais demandé à un jeune homme  il l'aurait fait  j'en était convaincue  . .  . 
Oui mais  mon père ?
Alors je me suis éclipsée   et  j'ai appelé  de chez quelqu'un  sans doute . J'ai appelé  chez la voisine de mes parents (nous n'avions pas le téléphone )   et j'ai pleuré de tout mon saoul
Mes parents ont fait le chemin à leurs frais et  sont arrivés  tôt  le lendemain matin
Papa a déposé maman   et s'en est allé 
Il avait  les examens de passage  de ses élèves  . . . quand il a vu tout ça  j'vous raconte pas la tête !
ils m'ont fait travailler  jusqu'à plus soif même devant ma mère qui elle est restée pour  nettoyer aussi   et m'aider  et les aider tout pareil 
 
comment est- on retournées chez nous  ?
je vous avoue que je ne m'en souviens plus du tout   mais  je sais qu'on est retournées le lendemain  je n'ai pas terminé la fin de ma dernière semaine
 
j'en viens au fait  :
m'ont- ils payée tout de suite ?  non je ne le crois pas j'ai du attendre 
savez -vous combien j'ai gagné ?
2.000  fr belges    !!   l'équivalent  de  50 euros pour  presque  1 mois  sans congé  samedi dimanche compris 
faites le calcul des heures
le cochon et mes pourboires   ?    ils sommeillent  toujours . . .   
ils ne m'ont rien remis alors que tout  était à moi
je n'ai jamais pu m'offrir mon vélo
il me manquait 2.000 fr alors papa a déboursé . . .
le vélo qui restait  en magasin  et bien il était . . .  jaune  . . . 
jaune était le vélo qui m'avait fait suer  et presque mourir ! 
J A U N E   . . . je pense  sans vouloir faire de la psychologie de comptoir que  ce doit être de ce moment là que j'ai haï le jaune
j'y pense encore  
j'avais donc 16,5 ans  
 
C'est peut- être tout ça qui nous construits ? 
je ne sais pas   . . .
mais qui nous fait détester le monde ça oui  !  
Car le monsieur tout commissaire qu'il était avait usé et abusé de son tout petit pouvoir de merde 
 
oui j'en veux et à mes parents et à ces gens . . .  mais voilà    ça ne changera rien
C'EST UNE DE MES TRANCHES DE VIE
et ce n'est pas la plus belle  . . . 
au sujet du vélo  : 
je m'en suis servi très peu de temps   . . .  ma mère s'en est débarrassée il y a 10 ans après son opération de la hanche  - elle a toujours fait du vélo  - alors oui il a servi   de 1969 a 2005   mais  pas par moi
ps : j'oubliais d 'vous dire
ON rentre à la maison  .
La voisine dit à ma mère Mme Petit vous devez téléphoner  d'urgence à votre soeur (celle qui est maintenant à la maison de retraite)    au plus vite car  il  y  a une grosse surprise 
vous savez quoi  ?
vous savez ce qu'était la fichu surprise ??
Ils venaient , elle et son mari   de reprendre un hôtel   - restaurant  de 24 chambres et comptaient  sur toute la famille 
à peine rentrée   . . . me revoilà partie au gaume . . .cette fois pour travailler tous mes congés scolaires   DANS L' HÔTEL FAMILIAL    
alors depuis  vous comprendrez que  c'est pareil que pour le jaune : 
je hais tous les métiers de bouche
je déteste les hôtels
je déteste les restaurants
je déteste les émissions sur la cuisine 
Vous le voyez  :  ne jugez jamais  sans savoir sans connaître  la vie des gens   . . . le pourquoi ceci et le pourquoi cela  . . . !

Posté par javi53 à 16:30 - - Permalien [#]