What do you want to do ?
New mail
09 juin 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

7 façons naturelles de soulager l’arthrose

 

Prenons le cas des douleurs articulaires

Aujourd’hui, la médecine naturelle arrive bien à les traiter, alors qu’un médecin généraliste prescrira 9 fois sur 10 des anti-inflammatoires très nocifs.

oui à la clinique  par deux fois aux urgences ils m'ont dit de ne plus jamais prendre mes anti inflammatoires (arcoxia 60 mmgr)  pour des personnes de plus de 60 ans il n'y a pas pire (???)

Alors oui, vous aurez moins mal, mais est-ce que cela améliorera votre situation ?   Permettez-moi d’en douter ! exact ça dure 3 h et le pire revient  . . .  vous le savez je suis dans les souffrances et les douleurs depuis septembre dernier 

Rien que dans la pharmacopée occidentale moderne (notre armoire à pharmacie naturelle), les solutions pour lutter contre les douleurs des articulations et du dos sont très nombreuses !

  • Le curcuma, formidable anti-inflammatoire naturel, qui est aussi un antioxydant et donc un anti-âge de premier ordre ;
  • La griffe du diable: Cette plante est LA solution naturelle la plus reconnue quand il s’agit de traiter efficacement l’arthrite et l’arthrose. Anti-inflammatoire et antidouleur, elle fonctionne pour toutes les articulations : genou, dos, mais aussi poignet, coude et main. Elle est aussi très efficace contre les douleurs au dos. A prendre en teinture mère ou en tisane même si son goût n’est pas très agréable ;
  • L’épinette noire, qui a des effets analogues, et qui est particulièrement recommandée si vous faites des efforts ;
  • Le saule blanc: l’écorce de ce petit arbuste contient des dérivés de l’acide salicylique, anti-inflammatoire et analgésique. Une décoction 4 à 5 fois par jour à raison de 2 à 3 grammes par tasse (en portant à ébullition 5 minutes) vous fera le plus grand bien si vous avez des douleurs lombaires et des douleurs articulaires ;
  • La noix de muscade en huiles essentielles est souvent utilisée pour soulager les douleurs articulaires, musculaires, les lumbagos ou les sciatiques. Diluez l’huile de muscade avec une huile végétale et massez la zone douloureuse ;
  • Le laurier est un vieux remède pour soulager vos rhumatismes : chauffez une casserole d’eau avec 20 feuilles de laurier pendant 5 minutes et faites une décoction d’une à deux cuillières de café tous les 3 heures pendant 3 jours ;
  • Et bien sûr, la Perna Canaliculus, un mollusque qui représente une petite révolution dans le domaine des douleurs articulaires ! Il est capable de régénérer vos articulations en leur redonnant les matériaux dont elles ont besoin !2

Seulement trois mois de traitement, avec certaines de ces plantes associées à la perna canaliculus ont ainsi redonné vie à certains de mes patients qui souffraient d’arthrose !    Mais la médecine alternative, c’est aussi des technologies, parfois très sophistiquées, qui visent à renforcer votre santé et vos défenses immunitaires.

Il y a donc bien des moyens aujourd’hui d’avoir une santé excellente, même lorsqu’on avance en âge.  Et il suffit d’avoir le bon traitement, pour que votre état s’améliore d’un coup !  Bien sûr, votre meilleure assurance santé reste votre mode de vie.  Prenez soin de votre corps et de votre esprit, inspirez-vous de la nature.  Vous êtes une partie de la nature, nourrissez-vous d’elle pour vous soigner.

D’ici là, portez-vous bien !   Dr. Thierry Schmitz

Posté par javi53 à 07:00 - - Permalien [#]

06 juin 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

Votre environnement accélère votre vieillissement

Lorsque vous inspirez des particules toxiques, vous accélérez votre vieillissement (à cause des radicaux libres)…

…et endommagez vos poumons.

Et les particules toxiques, vous en trouvez partout !   Dans les grandes villes comme à Paris – où la pollution n’a pas baissé pendant le confinement . . .  Mais aussi dans vos habitations à cause du chauffage et des exploitations agricoles…    Et contre ça, impossible de faire quoi que ce soit !   Le déplacement des particules fines sur des centaines de kilomètres, comme celui des pollens allergènes, fait que la campagne est presque aussi polluée que la ville !
 

Mais le pire, c’est votre logement

Vous passez le plus clair que votre temps chez vous ou au bureau. Or les intérieurs sont 2 à 5 fois plus pollués que l’extérieur !

Contre ça, le geste impératif est d’aérer régulièrement votre intérieur, logement ou bureau, au moins 10 minutes par jour et par fenêtre, même en hiver et de faire le ménage régulièrement.

Vos meubles et vos sols, les colles qu’ils contiennent et la poussière qu’ils dégagent représentent la pollution la plus fréquente qui nuit à votre santé.  Évitez que cette pollution se dégage : réparez vos meubles, repeignez vos murs avant qu’ils ne s’écaillent.

Quant aux bactéries nocives et aux virus circulant dans l’air, utilisez les huiles essentielles !

Je conseille souvent le ravintsara à mes patients pour se protéger des virus.   Ces gestes simples pour éliminer la pollution représentent la base pour allonger votre espérance de vie.

Mais il existe d’autres grands gestes tout aussi essentiels pour assurer votre longévité.  Et ils sont plus simples qu’il n’y paraît.

J'ai soigné bien de mes patients en ne leur proposant qu’un petit changement dans leur mode de vie.   Et voici les principaux gestes que je leur ai conseillé.
 

6 gestes simples pour bien vieillir

Geste n°1 – Améliorez la qualité de votre sang grâce à l’air des  forêts

La qualité de votre sang dépend de l’oxygène que vous respirez.   Vous promener en forêt pour respirer un oxygène à la source est très important !   Evitez autant que possible de devoir porter un masque car cela diminue votre capacité respiratoire et renvoie vos microbes et vos virus dans vos poumons !   Ne le faites que si cela vous rassure ou rassure votre entourage. Ou quand vous n’avez pas le choix, par exemple lorsque vous faites les courses.   Car même si vous êtes âgé, cela représente un danger beaucoup plus certain que le Covid-19 qui a presque totalement disparu.   Les balades en forêt sont aussi l’occasion de profiter du soleil et de faire le plein de vitamines D pour renforcer votre système immunitaire.

Geste n°2 – Buvez une eau pure

L’eau que nous buvons est presque toujours polluée. Soit par le chlore et les hormones artificielles dans l’eau courante, soit par le plastique cancérigène (PET) lorsque nous buvons de l’eau minérale en bouteille !  Achetez un filtre à eau osmosée pour purifier l’eau courante, ou consommez de l’eau minérale en bouteilles de verre (mieux vaut dans ce cas vous faire livrer).

Geste n°3 – Fuyez les aliments bon marché

Bien vieillir, c’est aussi faire les bons choix dans votre alimentation.     La nourriture est pleine des produits toxiques agricoles (les « biocides », ce qui veut dire les « tueurs de vie »).   Le bio n’échappe pas à la règle : il existe aussi des produits toxiques non chimiques, comme l’huile de margousier ou le cuivre.   ben évidemment    Quant à l’alimentation industrielle, elle regorge de nutriments nocifs qui encouragent l’obésité, le diabète et les cancers, comme les acides gras trans, les oméga-6, le sel et le sucre ajouté.     Tout cela étant particulièrement présent dans la charcuterie, les biscuits apéritifs, les gâteaux industriels ou les « céréales » du petit déjeuner…     Bref, tout ce qui n’est pas cher à manger en contient.  Cultivez vous-même votre nourriture dans votre jardin ou sur votre balcon.    Ou alors faites-vous livrer des fruits et des légumes de saison de la part d’une coopérative sérieuse ou faites vos courses le week-end chez un paysan.    

cA ALORS C4EST FOUS TOUT DE MËME   ALORS QU EN CE MOMENT  on ne parle que  du cultivateur au patrticulier direct . . . . 

 TIENS DONC O N NE PARLE PLUS DE normes européennes  (telles les gabarits de carottes des pèches des pommes   et on paie des milliers de fonctionnaires grassement payés  pour taper tout ça à la machine    :   des trucs qui ne servent à rien )  des normes QUI BLOQUENT TOUT . . . . de la  PAPERASSE  QUI MET MARTÈLE EN TÈTE AUX AGRICULTEURS    des trucs INSENSÉS   . . .

EST- CE QU 'IL Y AVAIT ça  DANS LE TEMPS  et on ne mangeait que du bon   LE JARDIN DE MES GRANDS- MÈRES et  LEURS VERGERS  avec leurs pommes poires cerises prunes  qu'on cueillait avec mes parents . .  je vois encore mon père sur la grande échelle en train de manger les cerises les plus hautes   : que du bonheur    (lui à qui on avait oter presque tout le foie  qui avait été opéré très gravement je le raconte ici)  croyez- vous que ça lui ai fait du mal   ma mère  et moi on cueillait les fruits qu'on pouvait atteindre  et m^me ceux tombés pour les compotes  qu'on plaçait dans des cageots à part avant de repartir  pour chez nous à 65 km de là  et rebelotte la semaine suivante en saison 

derrière chez moi vous le savez il y a la maison de retraite  . . . OKéééé? A côté du parking  sans enclos  :  UN VERGER   . . .  n'y poussent que des pommes  . . .   IL y a des années ou les branches craquent sous le poids des pommes que personne ne ramasse même pas les passants malgré le prix que ça coûte en super marché   . . . il n'y a jamais eu de traitement on a abandonné le terrain 

j'en ai donc parlé au directeur : souvenez -vous quand ma tante y était  . . . je  lui ai demandé pourquoi des étudiants de  la "haute école shuman" là juste derrière la clôture à  30 m    ne pouvaient  - ils pas venir cueillir et pour eux et pour leur famille et pour l'école  mais aussi pour les résidents de la maison  et des 2 autres maisons à 400 m à la ronde

Leurs donner à manger en dessert des compotes toute faites dans des petits pots plastic des supers marchés sont donc meilleures que la pomme cueillie sur l'arbre à 20 m   . . . 

préparer des compotes  . . .  préparer des tartes aux pommes  . . . couper des pommes en lamelles pour les faire sécher au four et leur donner  à 4 h ou en friandises  

ah mais vous croyez que ça va comme ça  ? On ne peut pas il y a des normes on ne peut donner n'importe quoi à nos aînées ?? Et puis vous savez ça prend du temps tout ça   . .

MERDE ALORS  LE TEMPS ??????? moi je dis LA FAINÉANTISE

N'IMPORTE QUOI ?? DES POMMES DU JARDIN DE LA MAISON DE RETRAITE  non traitées  ?   MAIS ENFIN  demandez leurs leur avis  EST- CE QUE VOUS SAVEZ QU'ici ne se trouvent que des  GENS  qui ONT TRES BIEN MANGÉ TOUTE LEUR VIE (on les connait presque tous)  : des agriculteurs des cultivateurs des restaurateurs  et chacun d'eux possédait une parcelle de jardin 

ET BIEN NON  ON NE PEUT PAS  . . . .    ET CHAQUE ANNÉE LES POMMES POURRISSENT sur  LEUR ARBRE

Apprendre à cuisiner avec des bons aliments ne vous coûtera pas beaucoup plus cher et vous éloignera des maladies.

Geste n°4 – Protégez-vous des ondes électromagnétiques

Votre téléphone portable aussi est à craindre, surtout si vous  . . .    le placez sur votre poitrine, ou à côté de vos organes génitaux. . .    L’arrivée de la 4G en 2012 a été concomitante d’un accroissement net du nombre de cancers de 20% (chiffre déjà pondéré par le vieillissement de la population).   La 5G ne va pas améliorer les choses, et on doit vraiment s’inquiéter du fait qu’elle ait été sciemment installée sans être testée…    Mon conseil ? Éteignez la 4G sur votre téléphone et le Wifi sur votre box si vous le pouvez – ce qui est loin d’être évident.     La nuit au moins, éteignez votre box.

MAIS OUI EST- IL NÉCESSAIRE DE DORMIR AVEC SON GSM  . . c'est une chose qui me dépasse et  pourtant je suis de celles qui vivent avec leur temps 

Geste n°5 – Habillez-vous de produits éthiques

Vos vêtements sont également toxiques à cause des pigments dans lesquels ils ont été trempés.  TOUT A FAIT et ses matieres qui vous font transpirer anormalement (c'est pourquoi depuis quelques années je prends du lin)

Même si cela a toujours plus ou moins été le cas, les colorants modernes suscitent beaucoup d’inquiétudes sanitaires, d’autant qu’ils contribuent à la dégradation de l’environnement. . . . EN PLUS

Des études ont montré que les produits toxiques contenus dans nos vêtements nous exposaient à l’urticaire, l’eczéma, le cancer de la peau, un empoisonnement des poumons, du foie, des reins, et généralement à un plus grand risque de cancer.  ON NE PRECHE PAS UNE CONVAINCUE QUE JE SUIS 

Achetez des vêtements solides, qui durent longtemps : c’est un excellent moyen de ne pas avoir à supporter les toxiques vestimentaires.  Il est judicieux, en principe, de laver vos tissus neufs avant de  les utiliser.   EVIDEMMENT ET SURTOUT EN CE MOMENT  D'AILLEURS j'ai du mal à comprerndre  (sauf celles qui travaillent et encore)  comment on  a  envie d'acheter des fringues

Geste n°6 – Arrêtez de vous savonner avec les produits de grandes surfaces

Quant aux incontournables savons industriels, non seulement ils contiennent des perturbateurs hormonaux (parabène surtout), mais ils détruisent les bonnes bactéries qui vous protègent de vos vêtements !   Privilégiez les savons artisanaux et surtout biodégradables. Si vous n’avez pas de boutique spécialisée autour de chez vous, vous pouvez en commander par internet. 

Enfin mon dernier petit conseil est de favoriser les antioxydants pour bien vieillir.

Stoppez le paracétamol (Doliprane, Dafalgan, Fervex, etc…),   moi je suis obligée de me shooter au dafalgan   car je ne vois pas pour les douleurs ce que je peux prendre d'autre et c'est pas faute d'avoir demandé  ce sont les ennemis des antioxydants – dont le glutathion qui est vital.     Et prenez de la vitamine C liposomée  (je n'ai jamais entendu ce mot)  ou dans les cas les plus extrêmes, du glutathion liposomé.

Adopter ces 6 gestes vous permet de diminuer considérablement les risques que toutes les pollutions représentent pour votre santé.   Car, tout comme les médecins traditionnels chinois, mon but est que vous ne veniez pas me voir en consultation !

Portez-vous bien,   Dr. Thierry Schmitz

Posté par javi53 à 08:15 - - Permalien [#]
01 juin 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

ce ne sont que des courriers que je reçois par mail et j'ignore comment c'est arrivé chez moi    par contre oui je le sais et  c'est passé dans l'émission C A VOUS  qu'il y a des centaines de médicaments trsè très  dangereux pour la santé et  justement on parlait des médicaments pour la tension 

je ne suis pas médecin  mais quand on me parle de VITAMINEs  VOUS LE SAVEZ  . . .  ça me parle 

 

je ne suis pas responsable de ce qui est dit mais c'est à reflechir  et en parler TOUJOURS Avec SON MEDECIN

et surtout ne jamais arrêter vos traitements   : ce serait terrible

Tension élevée ? N’arrêtez surtout pas le sel

Quel gâchis invraisemblable !  Demandez à des passants dans la rue ce qu’ils doivent faire en priorité contre l’hypertension. Vous pouvez être sûr qu’ils vous répondront tous, en chœur, qu’il faut « manger moins salé ».

Voilà le résultat de la « communication officielle » de nos autorités depuis des décennies.

Pour quel résultat ?
  • Une croissance vertigineuse du nombre de malades hypertendus – et pour cause, manger « moins salé » ne suffit presque jamais à régler le problème ;
  • Et même la mort prématurée de certains patients qui ont totalement arrêté le sel et se sont retrouvés… en carence de sodium.

Tout cela, alors qu’il existe des moyens naturels extrêmement efficaces pour lutter contre l’hypertension !

Il faut d’abord bien comprendre pourquoi supprimer le sel est généralement inutile... et parfois dangereux !

Le sel : ami ou ennemi ?

Attention, je ne suis pas en train de dire que le sel n’a « rien à se reprocher ».  Comme toute chose dans la nature, il est mauvais d’en avaler en excès.    C’est particulièrement vrai si vos reins ne fonctionnent pas bien, car ce sont eux qui ont la lourde charge de réguler la quantité de sel circulant dans votre organisme. Si vos reins ne sont pas à 100 % et qu’ils croulent sous un excès de sel, il leur est bien sûr plus difficile de l’éliminer naturellement.

C’est ainsi que certaines personnes sont « hypersensibles » au sel : dès qu’ils en abusent, leur tension augmente.  Ce n’est pas la majorité, loin de là, mais ces patients-là voient réellement leur tension s’améliorer lorsqu’ils limitent leur consommation de sel.

L’autre situation où le sel peut vous faire du mal, c’est lorsque vous souffrez d’une maladie auto-immune.   En cas de sclérose en plaque, par exemple, avaler plus de 5 grammes de sel par jour peut multiplier par 4 le nombre de poussées !

Mais en dehors de ces cas spécifiques, limiter le sel ne doit pas être une obsession.

Le bon sens conseille de s’en tenir à une consommation modérée – soit 5 à 6 grammes par jour, comme le recommande l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).  Ce qu’il faut à tout prix s’enlever de la tête, c’est qu’il faudrait manger « le moins salé possible »… Car si vous suivez ce conseil… vous pouvez en mourir !

Les régimes pauvres en sel peuvent tuer

Deux études parues dans des revues médicales de référence en 2016 ont provoqué un coup de tonnerre dans le monde médical.

La plus frappante, publiée dans le prestigieux Lancet, a suivi 130 000 personnes issues de près de 50 pays différents.  Les chercheurs ont d’abord confirmé ce qu’on savait déjà : si vous êtes hypertendu ET que vous consommez trop de sel (plus de 10 grammes par jour), vous avez tout intérêt à manger moins salé.   Mais de façon stupéfiante, ils ont découvert qu’il était très dangereux pour le cœur de suivre un régime pauvre en sel.

Les chiffres sont sans appel : un régime trop strict en sel augmente le risque de crise cardiaque de 26 % chez ceux qui ont une tension normale… et de 34 % chez ceux qui sont hypertendus !!

Et ce n’est pas une étude isolée : une autre étude récente menée auprès de patients souffrant d’une maladie cardiaque a confirmé ce risque : un régime pauvre en sel n’est pas loin de doubler le risque d’hospitalisation et de décès

Cela n’a rien d’étonnant quand on sait à quel point le sel (sodium) est un minéral fondamental pour le bon fonctionnement de votre cœur, tout comme le magnésium, le calcium et le potassium.

Ce que votre corps réclame, c’est l’EQUILIBRE.   Et le déséquilibre de l’alimentation moderne vient moins d’un excès de sel (sodium) que d’un manque dramatique de végétaux (potassium).


La vraie question : mangez-vous assez de potassium ?

C’est prouvé scientifiquement : ce qui compte le plus pour réguler votre tension, c’est un ratio équilibré entre sodium et potassium.   Et rassurez-vous : pour atteindre cet équilibre, il n’y a pas besoin de prendre sa calculette. Il suffit de manger… sainement !

Côté potassium, vous en obtiendrez suffisamment dans votre alimentation si vous faites la part belle aux fruits et légumes.  

Les légumes les plus riches en potassium sont les épinards, laitue, salade romaine, chou, chou frisé, tomates, concombres, courgettes, aubergines, citrouilles, carottes, etc.

Pour les fruits, ce sont plutôt les oranges, les pommes, les abricots, les fraises et les raisins.

Côté sel, il suffit… d’éviter la malbouffe !   Car l’essentiel du sel que nous avalons vient des plats préparés et des aliments industriels « transformés », qu’il faut de toute façon éviter.

Quant au pain, au fromage et à la charcuterie, bourrés de sel, ce sont aussi des aliments peu recommandables pour la santé, qu’il faut donc déguster seulement comme des « extras ».  En un mot : ne vous préoccupez pas de votre salière, faites plutôt attention à ce que vous mettez dans votre assiette !   Si votre alimentation est saine, riche en légumes et en produits frais, vous pourrez sans aucun problème ajouter du bon sel à vos repas « faits maison ».

Veillez simplement à éviter le sel « industriel » et privilégier le sel naturel, non raffiné, comme le sel de mer ou, mieux encore, le sel rose de l’Himalaya.   Inutile, donc, de faire la guerre du sel. Ce dont vous devez vous méfier comme la peste, c’est plutôt… le sucre !


Moins de sucre : la meilleure protection contre l’hypertension


On ne le dit pas assez, mais réduire votre consommation de sucre et de féculents (glucides) est l’une des meilleures protections contre l’hypertension. 
D’abord parce que c’est le meilleur moyen de maigrir – et chaque kilo en moins fait naturellement baisser votre tension. C’est aussi une façon efficace de vous protéger du diabète… et donc des accidents cardiaques qui vous menacent quand vous avez de l’hypertension.  Car l’alliance de l’hypertension, du diabète et du surpoids est vraiment le « trio fatal » pour votre coeur……et limiter les sucres rapides permet de vous protéger de ces trois problèmes en même temps !

Et ce n’est pas tout. Arrêter le sucre a aussi des effets immédiats. Des études ont montré qu’une réduction de la consommation de boissons sucrées permettait de réduire nettement la tension artérielle.   De même, on sait désormais que le fructose ajouté dans les aliments industriels augmente votre tension artérielle (entre autres dégâts pour votre santé).

Quant aux féculents à indice glycémique élevé, comme le pain et les pommes de terre, il est également urgent de les réduire drastiquement.

Une étude récente de l’Université de Harvard a montré qu’il suffisait de manger plusieurs portions de pommes de terre par semaine pour voir sa tension artérielle augmenter en flèche.

Ceci, alors même que la pomme de terre est par ailleurs riche en potassium… C’est dire à quel point les « mauvais » féculents (pain, pâtes, patates etc.) sont problématiques pour votre tension !
Au contraire, la même étude a montré qu’il suffisait, pour faire baisser la tension, de remplacer une portion de pomme de terre par une portion de légumes.
En voilà une façon simple de réguler sa tension naturellement, sans médicament !

Et ce n’est pas la seule, loin de là !

Activité physique et gestion du stress : les deux autres clés anti-hypertension

Moins de sucre, plus de légumes… si vous ajoutez à cela un peu d’activité physique et une bonne gestion de votre stress, vous êtes quasiment sûr d’éviter à tout jamais les médicaments anti-hypertension !

?????????????????

L’activité physique à elle seule baisse autant la tension qu’un médicament, sans les effets indésirables.  Veillez donc à faire vos 10 000 pas par jour et 20 à 30 minutes plus soutenues (vélo, natation, course, etc.) au moins trois fois par semaine.

Votre tension artérielle est également liée au stress et au manque de sommeil. Des exercices simples comme la méditation ou la cohérence cardiaque font des merveilles pour vous apaiser.

Normalement, avec tout cela, votre tension devrait revenir rapidement à la normale. Mais si votre tension reste élevée malgré tout, certains compléments alimentaires peuvent vous donner le coup de pouce décisif dont vous avez besoin.

Attention : avant que je ne vous en donne la liste, n’oubliez jamais que l’alimentation et l’activité physique doivent être votre priorité numéro 1 ! Vous ne pourrez jamais « compenser » de mauvaises habitudes de vie par des pilules, même naturelles !

Des merveilles de la nature pour faire baisser la pression


Voici donc les principaux remèdes naturels contre la tension, tous validés scientifiquement :
  • La vitamine C  : au minimum 500 milligrammes par jour, si possible dans l’alimentation ;
  • La vitamine D : 4 000 UI par jour, sans oublier bien sûr l’exposition au soleil, d’autant plus nécessaire que le soleil abaisse votre tension par d’autres moyens que la vitamine D ;
  • Le magnésium : à privilégier dans l’alimentation également (faites des jus de légumes !) ;
  • Les omégas-3, que vous trouvez dans les œufs de poules nourries aux graines de lins, dans les anchois, les harengs et les sardines… et dans des compléments alimentaires, si vous craignez la pollution des poissons ;
  • L’ail, un supernutriment dont on redécouvre chaque jour les propriétés thérapeutiques extraordinaires (cru, cuit, en poudre purifié ou en complément alimentaire) ;
  • Le Coenzyme Q10  antioxydant naturel puissant, reconnu depuis des décennies pour ses vertus pour le cœur ;
  • La quercétine, un micro-nutriment que l’on trouve notamment dans les pelures d’oignons ;
  • L’extrait de feuilles d’olivier , 500 à 1000 mg par jour en gélules ou, en infusion, 20 grammes de feuilles d’olivier pour 500 ml d’eau en deux prises dans la journée.
Vous rendez-vous compte de tous ces trésors qui existent dans la nature pour réguler votre tension ?

Et encore, je ne vous ai pas tout dit. Par exemple, manger des myrtilles tous les jours a aussi un effet positif démontré sur votre tension.

Tout récemment, des chercheurs ont montré que le jus de cerise permettait de réduire la tension de 7 % ! Même chose pour le jus de betterave.

Au total, quand on voit le nombre de vitamines, minéraux et compléments alimentaires dont il a été prouvé par A + B qu’ils faisaient baisser la tension sans effets secondaires, on voit l’absurdité de notre système qui pousse des millions de gens à privilégier les médicaments.

Mais que voulez-vous, les produits naturels ont le malheur de rapporter beaucoup moins, mais vraiment beaucoup moins d’argent que les médicaments chimiques !
Bonne santé (naturelle),    Xavier Bazin

Posté par javi53 à 10:00 - - Permalien [#]
26 mai 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

 il fait très beau ce matin  sans doute fera t -il meilleur qu'hier même si nous n'avons pas eu de pluie 

Les 20 gouttes qui vont transformer vos nuits 

je vous le dis tout de suite je crois très peu à ces huiles essentielles qui en plus coutent très très cher

mais je le sais : c'est bien meilleur que n'importe quel médicament chimique que je sais très DANGEREUX

pour 90% d'entre eux 


Plus les années passent, plus  les gens ont de gros problèmes de sommeil.   Et mal dormir n’est pas simplement gênant parce que l’on passe des nuits à se retourner dans son lit et que l’on a une petite mine le lendemain matin.
Pour moi DORMIR 7 H est une nécessité pour vivre sa journée normalement  pas moins pas plus  et si je ne les ai pas ça m'inquiète  VRAIMENT  . . . j'en entends beaucoup dire que 3 h leurs suffit ???  je n'en crois rien   et surtout c'est terriblement grave selon moi   je suis convaincue que certains s'obligent à ne pas dormir sans doute une peur inconsciente de la mort

 
C’est surtout redoutable pour notre santé.   En cas de mauvais sommeil, vous multipliez par 10 vos risques de maladie graves
  • Vous fragilisez vos articulations et aggravez votre risque d’arthrose en vous privant de l’effet anti-inflammatoire d’un sommeil de qualité ;
  • Vous sabotez votre cerveau, qui se régénère pendant la nuit, et vous vous exposez à la pente cruelle du déclin cognitif : pertes de mémoire, difficulté de concentration, voire Alzheimer et démences séniles ;
  • Vous augmentez votre risque de cancer, tout particulièrement ceux liés aux hormones sexuelles (sein, prostate, ovaires), régulées par le sommeil ;
  • Vous malmenez votre cœur en faisant monter votre tension artérielle ;
  • Vous explosez votre risque de prendre des kilos en trop : le manque de sommeil stimule l’hormone de la faim (la grhéline) et impose un stress à votre organisme, qui réclame des aliments de réconfort bien gras et bien sucrés pour « compenser ».
  • Vous aggravez vos problèmes digestifs (inflammation intestinale, intolérances alimentaires, etc.), faute de glutamine et d’hormone de croissance en quantité suffisante.
 
Tout cela, sans parler de l’épuisement au quotidien : souffrance au réveil pour sortir de son lit, sautes d’humeur pendant la journée, difficultés à vous concentrer, et à « tenir » toute la journée, etc.
 
Et ce n’est pas à vous que je vais expliquer que les benzodiazépines et les hypnotiques (Stilnox, Zolpidem, Valium, Nuctalon, Séresta, Lysanxia, Donormyl, etc.) et toutes les pilules du sommeil sont mauvais pour la santé !
 
cette enquêtelle dévoile toutes les huiles essentielles qui aident à retrouver le sommeil, sans médicaments . . .   Certaines huiles essentielles peuvent venir à votre rescousse grâce à leur effet sédatif couplé à une action anxiolytique.
Ces deux atouts majeurs vont permettre de vous faire sombrer dans le sommeil et de le consolider, pour éviter les réveils nocturnes.
 
Lhuile essentielle de camphrier à linalol (Cinnamomum camphora ct linalol) est anxiolytique, antidépressive et sédative : elle diminue le temps d’endormissement, augmente la durée du sommeil . . .  
Si vous souhaitez plutôt retrouver un sommeil profond et allonger vos nuits, vous pourrez compter sur l’huile essentielle de santal blanc (Santalum album).
L’action se met en place dans un délai de 24 heures après le début du traitement.

 
Si vous souhaitez bien dormir dès ce soir et que vous avez à portée de main ces huiles essentielles, voici un aperçu d’une de ses nombreuses recettes :
  • 12 gouttes d’huile essentielle de Santal Blanc
  • 8 gouttes d’huile essentielle de Camphrier feuilles
  • Mélanger dans un flacon de 10 ml d’huile végétale de macadamia.
Dans ce dossier, Fabienne Millet donne aussi les mélanges d’huiles essentielles à diffuser, et même une recette de bain aromatique pour vous détendre totalement grâce aux pouvoirs sédatifs des huiles essentielles avant d’aller dormir !
20 gouttes pour retrouver le sommeil de Fabienne Millet.

Bonne santé.Xavier Bazin

 

si vous faites entire confiance à votre pharmacien  - comme moi - il vous sera d'excellents conseils
avant de faire quoique ce soit par vous même

Posté par javi53 à 07:00 - - Permalien [#]
17 mai 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

Cette détox printanière est super simple

Fini les excès, place au régime crétois !

(c'est pas nouveau)

Le mieux, c’est d’abord de décider, en cette période de déconfinement, de ne plus vous laisser aller aux excès aussi petits soient-ils.

Finis les gâteaux, le chocolat, les plats en sauce… …passons au végétal !   C’est aussi l’occasion idéale pour puiser des atouts santé dans le célébrissime régime crétois :

Olives,

poivrons,

tomates,

oignons,

ail,

salade,

aubergines,

courges,

courgettes

et

concombres 

toutes les combinaisons sont possibles !

Privilégiez la sève de bouleau et le jeûne intermittent

Un autre trésor détox nous vient du nord de l’Europe, il s’agit de la sève de bouleau, l’arbre blanc dont l’écorce forme comme un tapis.    En général, il vaut mieux boire cette sève lorsqu’elle est la plus fraîche possible, c’est-à-dire quand l’arbre commence à repousser, dès le mois de mars.  Toutefois, puisque ce n’est plus possible, sachez tout de même que la sève de bouleau a des effets, même lorsque la saison chaude a commencé.   L’essentiel, finalement, c’est que votre corps vive un changement : vous le réveillez, vous le rendez plus actif.    Vous n’en êtes plus à « encaisser » la mauvaise saison, vous avez décidé de profiter de l’énergie que vous donne le soleil pour bouger !

Je ne saurais trop conseiller de pratiquer le jeûne intermittent. Deux à trois fois par semaine, ne mangez que durant huit heures de votre journée.  (??) 

Cela peut paraître pénible au début, mais le corps s’habitue assez vite, et cela vous permet de détruire vos cellules en mauvaise santé, ainsi que de vous débarrasser de quelques graisses inutiles.    Veillez toutefois à recevoir votre quantité de micro-nutriments, avec la complémentation, de façon à bien soutenir votre immunité.   Ce serait franchement dommage de tomber malade maintenant !

Brûlez vos toxines sans effort

Maintenant que vous avez le droit de bouger à votre guise, n’hésitez pas à vous rendre dans la nature, à vous promener loin des autres.     Puisqu’il est interdit de prendre les transports en commun sans masque, évitez-les autant que possible.

S’il est a priori recommandé pour éviter de contaminer les autres et d’en être contaminé, le masque diminue drastiquement vos capacités respiratoires, et le porter toute la journée vous mènera rapidement à l’étouffement sans passer par la case « Covid19 ».  MDR 

Donc si vous devez rester enfermé quelques jours de plus à faire du vélo d’appartement, n’hésitez pas.    L’essentiel est de remettre en marche votre système respiratoire, formidable machine à brûler les toxines.

Privilégiez donc toutes les activités possibles : jardinage, course, vélo… tout ce qui vous permet d’être loin de la ville et de vous remettre en forme.

Je ne saurais aussi trop vous conseiller une petite séance de sauna, si vous en possédez un, ou si vous en connaissez un qui n’est pas trop fréquenté. C’est excellent pour brûler les microbes, et il n’y a pas de virus qui supporte pareille chaleur.  ( QUI A DIT ça ????)

Allégez votre foie, c’est alléger votre vie

ça c'est bien vrai

Vous pouvez également prendre quelques remèdes qui peuvent faciliter la détoxification de votre organisme et contribuer à vous alléger.  Bien sûr, les toxines se logent dans tous nos tissus, en particulier nos fibres musculaires et notre peau.   C’est pourquoi l’activité physique et une fièvre artificielle (sauna ou hammam) sont de très bons moyens pour nous en débarrasser.   Il existe toutefois un organe qui est le filtre de notre organisme. C’est lui qui « encaisse » nos excès de nourriture, mais aussi d’alcool et pour les fumeurs, de cigarettes.    L’avez-vous reconnu ? Mais oui, c’est le foie !

Il est donc important de remettre à neuf votre foie en lui proposant un petit nettoyage spécial « printemps ».  Une fois que cet organe essentiel ne pèsera plus comme une pierre dans votre organisme, vous verrez comme vous vous sentirez léger !    Vos digestions ne dureront plus des heures, et vous vous sentirez bien mieux aussi bien dans votre corps que dans votre tête.    Beaucoup de soucis qui vous paraissaient insurmontables il y a encore quelques jours, vous apparaîtront sous un jour neuf et beaucoup plus simples à résoudre !

Le lin, la lécithine de soja et le charbon-marie les alliés de votre foie

En général, je propose deux compléments qui s’épaulent merveilleusement.    Le premier est un complexe à base de lin, de lécithine de soja et de chardon-marie.     Il soutient le fonctionnement de votre foie, notamment lorsque celui-ci a été soumis à de rudes épreuves, comme des excès de nourriture ou d’alcool.

Il s’appelle tout simplement Hépasyl, du nom du foie en grec, hépar.      Toutefois, attention ! Ce complément vous permet de redémarrer l’activité de votre foie en douceur, il ne sert pas à compenser de futurs excès !

Si vous en arrivez à vous sentir mal à cause de votre foie, c’est que celui-ci n’est pas assez solide pour votre mode de vie. Donc le premier conseil est de retourner, aussi longtemps que possible, à un mode de vie plus sain.      Certes, le foie se régénère, mais ce n’est qu’un organe, il ne fait pas de miracles !

Purifiez-vous à la japonaise !

L’autre remède que je préconise régulièrement, est appelé Citri-chêne. Il s’agit de vinaigre de chêne, une recette très utilisée au Japon et en Corée.    L’essence de l’arbre n’est pas n’importe laquelle.Le Quercus phillyraeoides, appelé là-bas ubame, sert à fabriquer le charbon de bois de la meilleure qualité.   Une fois sa fumée distillée dans le vinaigre, ce charbon précieux est utilisé aussi bien pour détoxifier que pour se protéger des empoisonnements et des venins.   En outre, il facilite la digestion, améliore l’état de votre intestin, chasse les intoxications alimentaires.    En somme, il purifie tout votre système digestif et nettoie votre foie.    Là aussi, je ne saurais que vous recommander le repos de votre foie. Les remèdes sont nettement moins efficaces sur des corps en tension, stressés et fatigués.

Je vous souhaite la pleine forme et un magnifique printemps, où que vous soyez.   Dr. Thierry Schmitz

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 08:00 - - Permalien [#]

14 mai 2020

LE C à LIRE . . . suite SANTÉ . . .

quelques infos du jour
encore très optimistes comme tous les jours
je dirais même mieux
c'est pire que tout
ytuyru
uhyuygg

jifjiugjtr

gyjetr

hygygygy tytrft

hgygygyg

info 116h 22 ionfos 16h

ifgtjihgjti

qui ce petit crétin ??????????? non mais je reve là : je préfère encore jeter mon argent que payer quoique ce soit

je viens de l'entendre sur RTL inofs de 8h

 

je viens d entendre sur RTL 8 H  que jamais le virus ne partira

 

yujdtbjk  gytgytgftgft

tgsr

vraiment je pense qu'on est en train de nous faire TOURNER EN BOURRIQUE  les autorités  les scientifiques pensent réellement que les gens vont continuer

ces distances barrières . . .  

ces masques  .  .  . 

ces casques

rester bien chez  nous

ne plus profiter de rien

pour à la fin ne plus avoir droit à un vaccin car on a dépassé les 65 ans   ????

Allez  à quoi sert de se tracasser pour les gosses avec l'école ou non les restos ouverts ou non on va tous "crever "  alors 

STOP 

cela devient   "risible"    vraiment  "risible"   je vais finir par ne plus croire en rien  . . .    même si on se parle  on crève   on va aux toilettes on crève . . . quoiqu'on fasse  toutes les minutes on prend les risques de CREVER  . .  . 

oui je suis de mauvaise humeur en lisant tous mes quotidiens   . . . 

 

je ne veux pas aller  à la clinique  cet après- midi  14 mai à 14 h   . . .   j'avais rendez- vous  et je l'ai supprimé  HIER   je ne veux pas  . .  . quand je vois comment on laisse tous les  RESIDENTS   (chacun se trimballe dehors avec sa bouteille d'oxygene   sa  cigarette au bec PIEDS NUS   OUIIIIIIIIIII PIEDS NUS   . . .  rassemblés l'un a cote de l'autre  sur les grands bancs dehors à l'abri de la pluie  ? 

 ET SANS MASQUE ?

Le chirurgien  c'est  PAREIL je ne le connais pas ce type  on me l'a imposé  je n'avais pas le choix avec ce CORONA  un gars   qui me touche les pieds les jambes  sans masque sans gant  et qui me dit :  " . . . vous devez fumer comme un dragon ???? (je porte masque et gant)   . . ." si j'osais je vous posterais une de ses photos  . . . rien que ça je ne peux pas  

NON  . . .    TANT PIS POUR MOI JE VAIS ME DéBROUILLER COMME çA   sans eux  . . . je l'ai fait depuis 5 semaines   . .  .  JE REPASSE DES RADIOS LE 8 JUIN   impérativement alors   m 'a dit mon nouveau médecin   . . . là on verra 

je viens de recevoir la facture de l'atele droite et de la grosse botte platre de marche  presque 900 euros  . .  . heureusement il y a les mutuelles

fygdi

à savoir  :  on devait avoir des chutes de neige catastyrophiques il y a 10 jours

 rty

 

je reve avec ce qu'elle gagne en télé

je reve là je reve elle ne veut pas non plus qu'on fasse des cagnottes

elle " posséde "   un  restaurant à Londres    ce sont des gens qui gangnet des millions d'euros par an et qui vont sans doute faire la manche

ils ne sont plus les pieds sur terre elle et sont accolyte Ermé 

déjà je les détestais je les déteste encore plus aujourd'hui

darroze

et puis un appartement    on l'a visité  durant le reportage 

vous savez ce que vaut en location et à la vente un APPARTTEMENT A LONDRES ???   allez voir

qu'elle vende  et qu'elle mange moins    : dans le reportage sur elle à Londres et avec ses filles  ,  elle s'arrete pour manger à toutes les échoppes 

et puis  elle vient gratuitement à la télé  depuis combien d'années

on veut nous faire croire ça elle ose se plaindre  : quelle indécence  . . .

---------------------------------------------

Première  EXPÉRIENCE DANS UNE BOUTIQUE SPÉCIALISÉE

 

j'ai voulu aller  me chercher  des sous vêtements à Virton  dans un magasin de lingerie qui date de bien des années  :je suis arrivée avec difficulté  et LA PORTE ÉTAIT FERMÉE

je lis : PRENDRE RENDEZ VOUS LES     MARID MERCREDI JEUDI  . . . .   ON SE MOQUE DE QUI ET ON SE PLAINDRE QUE C4EST LA FAILLITE ?

on vient voir ce que je désirais . . . .    Et bien acheter des sous vetements MADAME VOUS VOYEZ PARFAITEMENT QUE JE NE SUIS PAS L0 POUR M4AMUSER REGARDER ET SORTIR ,,,,,,, 

il faut prendre rendez vous . . .

Vous dites ???   JAMAIS D LA VIE  VOUS N'AVEZ PERSONNE 

Oui mais ma cliente a du retard

et alors ?   vous pensez vraiment que c'est comme !ça que vous alez garder votre boutique ouverte ?? JE PEUX RESTER DEHORS VOUS REGRDER me montrer par la vitrine   SI VOUS AVEZ DES SLIPS NOIRS gainants )    LES 3  MÊMES  ce n'est pas un souci pour moi 

Bon et bien entrez  :  je suis seule ou est le problème et j'achete  . . .  quand elle arrive elle attendra QUE JE PAIE C4EST PAS PLUS  COM/PLIQUÉ JE NE SUIS PAS DIFFICILE   PUISQUE je prends toujours pareil    j'ai eu bien du mal a arriver jusqu'ici je ne reviendrai pas en tous cas : de plus JE N'ESSAIE RIEN  je n'y arriverais pas  mais je prends toujours les mêmes marques (triumph)    

DES BEAUX SLIPS NOIRS et à 33 e chaque  . . .  

si elle m'avait dit non j'vous jure que ça aurait été très mal  . . .. 

vous allez me dire qu'elle fait ce qu'elle veut ???? oui mais alors il ne faudra pas venir se plaindre quand elle fermera boutique

elle a fini par me faire entrer  . . . .  JE N Y RETOURNERAI PLUS

il y a d'autres boutiques  en plus il n'y aVAIT  plus grand chose . ..   ET QUAND JE VOIS LES COULEURS  ;  on se croirait plutôt dans une grande enseigne   c'est exactement  TOUT CE QUE JE DÉTESTE  sI VOUS PENSEZ QUE C'EST COMME çA QUE LE  PETIT  COMMERCE VA FONCTIONNER    : moi j'affirme que non . . .    j'ai mis 6 minutes (j'ai chronomètré)  pour acheter pour 75 euros  les 2 slpis  :  elle ne me verra plus     . . .     JE SUIS FUREAX  et je le dis :  "" VOUS ETES UNE CONNE MADAME ""

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 08:39 - - Permalien [#]
13 mai 2020

Le C à LIRE : LA CRISE SANITAIRE MONDIALE

quelques premières  infos du jour

bhbhbgh

hbghbgg

tiens donc on va enfin venir en wallonnie passer quelques jours ??

mais on va les mettre où tous ces gens ?????

mdr

on ne sait rien on ne connait rien de ce virus mais les gens  continuent à réserver

 

dtrut§

c'est p'etre mieux comme ça non ???????

moi je trouve

dyut

c'est vrai que ça c'est primordial    . . . .

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 08:30 - - Permalien [#]
05 mai 2020

LE C à LIRE . . . SANTÉ . . .

Un moyen simple d’éviter Alzheimer

Alzheimer est une des maladies que nous redoutons le plus.

Passé 60 ans, dès que vous oubliez où vous avez mis vos clés, dès que le nom de votre acteur préféré vous échappe, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser : « et si c’était Alzheimer » ?

Cette maladie est effrayante parce qu’elle est incurable. Mais aussi parce qu’elle semble frapper au hasard.   On vous dit que, passé 65 ans, vous aurez bientôt une chance sur quatre de développer la maladie d’Alzheimer. Et on vous laisse comme ça, à prier pour que cela ne tombe pas sur vous.  Alors qu’on devrait plutôt vous expliquer comment vous en protéger.


Alzheimer n’a rien à voir avec le vieillissement

Car la maladie d’Alzheimer n’a rien d’une fatalité.    Elle n’existe pas dans les tribus de chasseurs cueilleurs qui ont conservé une alimentation et un mode de vie traditionnel, loin des toxines du monde moderne.     Lorsque le Dr Staffan Lindeberg a étudié les habitants de l’île de Kitava en Papouasie Nouvelle Guinée, il n’a observé aucun cas de démence sénile chez les plus de 65 ans.

Même au sein des pays développés, d’énormes différences existent : Alzheimer est 10 fois moins répandue au Japon qu’en Europe !

C’est bien la preuve que cette maladie est liée à nos comportements.   Les recherches les plus en pointes montrent que la maladie d'Alzheimer est liée à un état d’inflammation chronique de l’organisme, parfois silencieux … Or l’inflammation est presque toujours causée par un mode de vie qui laisse à désirer.     Certes, il existe des merveilles de la nature qui luttent contre l’inflammation et vous protègent d’Alzheimer :

vitamine D,

curcuma,

oméga-3,

myrtilles,

thé vert,

cannelle, etc.

Mais ces « remèdes » ne suffiront pas si vous négligez votre alimentation (trop de sucre, pas assez de végétaux), si vous ne bougez pas assez, si vous souffrez de stress chronique ou si vous ne dormez pas suffisamment.    Pour se donner toutes les chances d’éviter Alzheimer, ce sont souvent des habitudes entières de vie qu’il faut modifier !  Mais il existe aussi un geste très simple à réaliser. A lui seul, il permet de réduire nettement votre risque de contracter la maladie.

Il s’agit d’éviter autant que possible de prendre des médicaments.

Car il n’y a plus de doute à présent : certains des médicaments les plus courants causent la maladie d’Alzheimer.


Somnifères et anxiolytiques : les affreux « benzodiazépines »

Et cela commence par les « benzodiazépines » censés lutter contre l’anxiété et l’insomnie :

lexomil,

xanax,

valium, etc.

A eux seuls, ces médicaments sont responsables d’au moins 16 000 à 32 000 nouveaux cas d’Alzheimer en France chaque année. Cette estimation a été réalisée à partir des travaux d’une équipe de chercheurs bordelais, publiés dans le prestigieux British Medical Journal.

Ce qu’ils ont montré est tout simplement effrayant : au bout de seulement 3 mois de prise de ces médicaments, le risque d’Alzheimer augmente de 51 %.     Après 6 mois, il bondit à 80 %.    Il vous suffit donc d’avaler ce type de pilules pendant quelques mois seulement pour voir votre risque de contracter Alzheimer  être multiplié par deux !!

Et le pire est que ces médicaments sont hyper répandus : pas moins de 14 % des Français en prennent régulièrement.    Pire : passé 80 ans, près d’une femme sur deux se les voit prescrire par son médecin !    Alors qu’il existe des solutions naturelles plus efficaces dans la durée et sans le moindre effet secondaire contre l’anxiété et l’insomnie !


Médicaments anticholinergiques (allergies asthme, etc.)

Il existe une autre grande classe de médicaments qui cause Alzheimer : ce sont ceux qui ont un effet « anticholinergiques ».

Le drame est qu’ils sont partout : en France, plus de 300 médicaments sont anticholinergiques : on en trouve notamment dans des antidépresseurs,

somnifères et

anxiolytiques,

dans les antihistaminiques en vente libre (contre l’asthme ou les rhinites allergiques) ou encore dans les

médicaments contenant de la warfarine (utilisés contre les maladies cardiaques etc.).

Résultat un Français sur trois en consomme régulièrement !   Tout cela, alors que les laboratoires pharmaceutiques savent depuis longtemps qu’ils sont dangereux pour le cerveau.    Car ces molécules « anticholinergiques » ont pour effet d’empêcher l’action de l’acétylcholine, un neurotransmetteur par ailleurs essentiel pour… la mémoire et la santé du cerveau !

L’un des symptômes majeurs de la maladie d’Alzheimer est justement un déficit en acétylcholine… et le principal médicament anti-Alzheimer qui existe (Aricept) a précisément pour objectif essentiel d’aider l’acétylcholine à agir.   Personne ne peut donc prétendre être réellement surpris que les anticholinergiques puissent causer Alzheimer.

Et c’est aujourd’hui prouvé, grâce à une étude fracassante publiée en mars 2015 dans le JAMA Internal Medicine. Une équipe de chercheurs a suivi 3 434 participants de plus de 65 ans durant plus de 7 ans.

Et le résultat a été clair, net et précis : plus les participants ont pris des médicaments anticholinergiques, plus ils ont développé des démences type Alzheimer :

  • Au delà de 3 mois de prise de ces médicaments, le risque d’Alzheimer était augmenté de 19 % ;
  • Et après 3 ans, le risque bondissait à + 54 % !

Mais n’attendez pas que les autorités interdisent ces médicaments. A cause de la pression des laboratoires pharmaceutiques, il faudra des années avant qu’ils ne soient interdits. 

Par conséquent, voici ce que je vous invite à faire dès maintenant :

  • Vérifiez que vous (ou vos proches) ne prenez pas l’un de ces médicaments (vous trouverez ici la liste des médicaments ayant un effet anticholinergique) ;
  • Arrêtez-les immédiatement s’ils n’ont pas été prescrits par votre médecin ;
  • S’ils vous ont été prescrits, demandez à votre médecin une alternative sans effet anticholinergique.


Médicaments contre les brûlures d’estomac

Une autre classe de médicaments, dangereuse et pourtant extrêmement répandue, est celle des anti-acides (les « inhibiteurs de la pompe à protons », IPP).   Des millions de Français les utilisent régulièrement contre les brûlures d’estomac.

Il y a encore quelques années, la plupart des médecins disaient de ces médicaments qu’ils étaient « bien tolérés et sans effet secondaire significatif ».    En réalité, on manquait simplement du recul minimal pour pouvoir les évaluer sérieusement. Aujourd’hui, la vérité commence à apparaître… et elle n’est pas belle à voir.   Coup sur coup, plusieurs études récentes ont montré leurs effets dévastateurs sur le cœur (+ 21 % de risque de crise cardiaque ]) et sur les reins (+ 20 à 50 % de risque de maladie rénale grave ).

Mais les résultats les plus effarants sont venus d’une étude publiée en février 2016 dans le très reconnu Journal of the American Medical Association (JAMA).  Elle a montré que la prise de ces médicaments au-delà de 3 mois augmentait le risque de démence de type Alzheimer de 44 à 66 % !!     Alors même qu’il existe là encore des alternatives naturelles nettement plus efficaces pour faire disparaître durablement les brûlures d’estomac ! [10] 


Médicaments anti-cholestérol (statines)

S’agissant des médicaments anti-cholestérol, leur responsabilité dans la maladie d’Alzheimer n’est pas encore avérée. A ce jour, on ne dispose pas des mêmes preuves accablantes que pour les médicaments cités précédemment. . . .  Mais je suis convaincu que c’est une question de mois ou d’années : on devrait bientôt voir arriver des études prouvant que les médicaments qui font baisser le taux de cholestérol provoquent de sérieux problèmes cognitifs.

Car une chose est sûre: les personnes qui ont un taux de cholestérol élevé ont moins de risque de souffrir d’un déclin cognitif accéléré ou d’une démence de type Alzheimer.    Et c’est tout sauf une coïncidence. Le cerveau ne représente que 2 % du poids de l’organisme, mais renferme 25 % du cholestérol total ! C’est dire si le cholestérol lui est indispensable.

Le cholestérol est un composant essentiel de la myéline, cette membrane qui protège nos neurones… et que la maladie d’Alzheimer a justement la particularité de détruire !   Voilà pourquoi il est plus qu’imprudent de vouloir abaisser artificiellement son taux de cholestérol.

Si vous prenez ce type de médicaments, parlez-en en urgence avec votre médecin. S’il se montre hésitant, offrez-lui le livre du Dr de Lorgeril, L’horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol, il y a de bonnes chances qu’il vous propose de les arrêter.


Non, je ne suis pas « anti-médicaments »

Attention, ne croyez pas une seconde que je sois « anti-médicament ».     Je sais pertinemment que certains médicaments sauvent des millions de vies (antibiotiques, molécules anti-caillots juste après un infarctus, etc.) ou améliorent drastiquement la qualité de vie des patients (morphine, etc.). 

Mais il faut être réaliste.

Si vous avez un problème complexe et chronique (anxiété, insomnie, maladie du cœur, brûlures d’estomac, asthme, allergie), il est naïf d’imaginer qu’une simple pilule chimique pourrait vous en débarrasser.   Et il est encore plus naïf d’imaginer qu’elle pourrait être inoffensive. Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé le scandale du Médiator l’explique bien :
 

« Le médicament qui ciblerait de façon spécifique la pathologie, sans risquer de perturber le reste de l'organisme, est une utopie. »


Voilà pourquoi il faut toujours préférer des solutions alternatives et sans danger, à chaque fois que c’est possible.   Et le fait est, qu’en dehors des cas d’urgence, c’est presque toujours possible.

Bonne santé,  Xavier Bazin

What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 07:00 - - Permalien [#]
02 mai 2020

LE C à LIRE . . . SANTÉ . . .

Quatre trucs inattendus pour maigrir

 

(sans régime)

pour maigir san rgime ??????? moi je vous donne la solution  ayez un accident un peu grave et vbous verrez le poids que vous allez perdre  . . .  rohhh je plaisante

Cher lecteur, (ce n'est pas moi qui parle n'est ce pas ) 

Cela peut paraître fou, mais la nature a tout prévu pour vous empêcher de prendre des kilos en trop.     Je ne parle pas de ces petites « réserves naturelles », que votre corps peut choisir de stocker en prévision de coups durs. Un peu de graisse sous la peau n’a rien de malsain, surtout lorsqu’elle est répartie harmonieusement sur l’ensemble du corps
Ce que votre corps est programmé pour éviter, c’est l’excès de graisse dite « viscérale », au niveau du ventre. Et pour cause : ce qu’on appelle familèrement la « bedaine » est associée à un risque accru de diabète et de mort prématurée par maladie cardiaque.

Pour préserver votre santé (et votre silhouette), votre corps a une arme secrète : la sensation de faim. S’il estime que vos réserves de graisse sont suffisantes, il vous envoie un signal de « satiété », et vous perdez l’envie de manger.    Ce « thermostat » est très efficace. Lorsqu’il fonctionne correctement, vous n’avez pas à vous préoccuper de votre poids. C’est pourquoi des personnes conservent le même poids, à 2 kilos près, pendant des dizaines d’années… sans jamais faire le moindre effort !  en ce qui me concerne : de 16 ans à 50 ans j'ai à peine varié de 2 kg  entre 46 à 49 kg  (évidemment j'ai plein de photos)

A l’inverse, cela signifie qu’il est impossible d’être en surpoids sans avoir déréglé cette belle mécanique. Dans ce cas, votre corps semble vous trahir. Vous avez beau manger suffisamment, vous avez encore faim. Pire : vous avez régulièrement de furieuses tentations de gras ou de sucré !

Comment en arrive-t-on là ?

Et bien c’est LA question que vous devez vous poser avant de commencer un régime, sans quoi il sera voué à l’échec. Vous devez agir en priorité sur les mauvaises habitudes qui dérèglent la sensation de faim.

Parmi celles-ci, il y a bien sûr le choix de mauvais aliments, toxiques ou addictifs, comme le fructose des jus de fruit ou des produits industriels. Mais je voudrais insister ici sur des pratiques qu’on oublie trop souvent… car elles n’ont rien à voir avec le contenu de votre assiette. 

1. Chassez le stress… surtout au moment des repas !

Le stress chronique est le pire ennemi de la minceur pour une raison simple : il ouvre l’appétit !     C’est un mécanisme tout à fait naturel. Imaginez que vous ayez à faire un long discours en public, et que cela vous terrifie. Votre organisme va alors mobiliser toute son énergie pour vous aider à passer cette épreuve dans les meilleures conditions.

Mais une fois que votre discours sera fini (et que vous serez soulagé), votre organisme vous demandera du réconfort… pour récupérer de cet effort ! Juste avant le discours, vous étiez sans doute incapable d’avaler quoi que ce soit. Mais juste après, une fois la tension retombée, votre organisme est programmé pour vous inciter à vous jeter sur la nourriture, si possible la plus calorique qui soit !   Lorsque ce type de stress reste ponctuel, cela ne pose pas de problème. Mais si vous êtes constamment stressé, cela perturbe le fonctionnement du cortisol, l’hormone du stress, et vous risquez de « surcompenser » par un excès de nourriture.

Dans ce cas, la tentation est généralement à son maximum le soir, après une dure journée. C’est ce que mon ami le docteur Jean-Paul Curtay appelle le « dîner psychotrope » : on mange trop (et mal) pour se « faire du bien » après une journée stressante.

Si vous êtes dans ce cas, votre priorité doit évidemment être de mieux gérer votre stress : maigrir en sera la conséquence naturelle.

N’hésitez pas à vous lancer dans une des activités anti-stress les plus reconnues, comme le yoga, la sophrologie ou la méditation. (je déteste tout ça )   Au minimum, pensez à la « cohérence cardiaque », c’est simplissime à faire et l’effet est garanti.  Voici comment cela se pratique : le matin au réveil, asseyez-vous sur une chaise, le dos droit, inspirez par le nez pendant 6 secondes puis expirez doucement, par la bouche, pendant 6 secondes également. Faites cet exercice pendant 5 minutes, et vous en ressentirez immédiatement les bienfaits.    Plutôt de compter dans votre tête, n’hésitez pas à vous aider des applications sur téléphone mobile qui existent, comme Respirelax. Et si vous le pouvez, répétez ce petit exercice en fin de matinée, puis en milieu d’après-midi, pour profiter de l’effet tout au long de la journée.

Une autre astuce très simple pour lutter contre le stress ET l’envie de grignoter est de recourir à une plante africaine, le Griffonia.  (??????)  Elle est riche en « 5-HTP », un acide aminé qui apaise le stress et l’anxiété naturellement, et limite ainsi votre appétit.

Faites aussi très attention aux effets délétères du stress pendant vos repas. Car le stress peut vous conduire à engouffrer le contenu de votre assiette le plus vite possible, ce qui dérègle les signaux naturels de satiété, qui vous disent quand vous avez assez mangé.  Pour renouer avec les besoins naturels de votre organisme, coupez vos aliments en petits morceaux et mastiquez-les lentement. De nombreuses études ont montré que manger trop vite ou avaler de trop grosses bouchées conduisait à consommer davantage de calories.

Au total, ne mangez jamais votre repas en moins de 20 minutes, (moi c'est 10 et encore)  c’est le temps minimal nécessaire pour que les hormones de la satiété produisent leur effet. Profitez de chaque bouchée, buvez un peu d’eau, faites de petites pauses en inspirant tranquillement : tout ceci vous aidera à ne manger que ce dont votre corps a vraiment besoin. 

2. Dormez davantage… et mieux !
Si vous ne dormez pas assez, vous n’avez aucune aucune chance de perdre vos kilos en trop – et vous risquez à tout moment d’en gagner de nouveaux.     Pourquoi ? Tout simplement parce que mal dormir donne faim. Exactement comme le stress.

Et pour cause : la privation de sommeil EST une forme de stress chronique pour votre organisme. Avec les mêmes effets : perturbation du cortisol, hausse de l’appétit et tentations accrues pour les aliments gras et sucrés.   Mais le manque de sommeil a aussi un autre effet hormonal, encore plus direct et pernicieux : il augmente mécaniquement la production de la ghréline, une hormone qui vous ouvre l’appétit. Et, à l’inverse, il réduit la production de leptine, une hormone qui donne le sentiment de satiété.
Retenez bien le nom de cette hormone, la leptine. C’est elle qui signale à votre cerveau que votre corps a stocké suffisamment de graisse… et qu’il est donc temps de s’arrêter de manger.   Lorsque votre leptine ne joue plus son rôle, par exemple après une nuit d’insomnie, votre cerveau croit qu’il est en mode « famine » et il fait tout pour vous inciter à prendre du poids et du gras !

Au total, il suffit de quelques années de mauvais sommeil pour transformer votre silhouette.

Une étude a suivi des jeunes adultes pendant 5 ans. Ceux qui dormaient moins de 5 heures par nuit ont vu leur tour de taille exploser : leur graisse abdominale a augmenté trois fois plus que celle de ceux qui dormaient 6 à 7 heures par nuit.

PAR CONTRE QU ON M' EXPLIQUE ISABELLE MOrINI BOSC  dort juste 3 h   . . .  elle fait peur tant elle est maigre ?Donc moi je dis  que tout dépend de chaque personne de son ADN  de son héritage de ses parents et grands parents  POINT

La conclusion est évidente : ne vous privez jamais volontairement de sommeil. Essayez de revoir vos priorités, couchez-vous plus tôt s’il le faut.    Et si vous souffrez d’insomnies, la première des choses à faire est de… lutter contre le stress, qui en est bien souvent la cause !  çA C'EST ENFONCER UNE GROSSE PORTE TRèS OUVERTE 

Si cela ne suffit pas, aidez-vous de molécules naturelles. Les plantes comme la valériane et l’escholtzia (pavot de Californie), ou des compléments alimentaires à base de mélatonine sont particulièrement efficaces pour induire un sommeil réparateur. 

3. Protégez vous des polluants toxiques

Il n’y a pas que le manque de sommeil qui perturbe vos hormones. Il y a aussi les fameux « perturbateurs endocriniens » des produits chimiques, auxquels il est désormais bien difficile d’échapper.     Le plus connu, le bisphénol A, est directement impliqué dans l’obésité, ainsi que dans des maladies graves comme le diabète et le cancer du sein.

Jusqu’à une date récente, on en trouvait un peu partout, des plastiques des biberons aux boîtes de conserve, en passant par les tickets de caisse. Il est désormais interdit en France dans tous les contenants alimentaires… Mais il est de plus en plus remplacé par le « bisphénol S », dont tout porte à croire qu’il a les mêmes effets délétères !

parfois j'ai la vague impression qu'on se fiche vraiment de nous 

Les phtalates, utilisés pour rendre les plastiques plus souples, sont eux aussi clairement soupçonnés de nourrir l’épidémie d’obésité . On en trouve dans les vernis à ongles, les cosmétiques, les jouets pour enfants, les gants en plastiques, les emballages alimentaires, les déodorants, certains savons, etc…      Et je ne vous parle pas des pesticides, comme l’atrazine ou les tributylétains : on manque de preuves définitives, mais les études sur les rats suffisent pour me convaincre de les fuir – et pas uniquement pour éviter de grossir.

Voici donc une recette inattendue (mais efficace) pour maigrir : mangez bio, fuyez les cosmétiques industriels et privilégiez les contenants en verre ou en métal (plutôt que le plastique).  Désolée : je donne mon avis ?????  je n'en crois rien du tout

Soyez très attentif à tout ce qui pourrait vous « polluer ». Jusqu’à l’eau du robinet, dans laquelle on trouve de plus en plus de résidus de médicaments (le plus souvent des pilules contraceptives… qui font grossir !).  pendant 25 ans on nous a serinées que la pilule ne faisait pas grossir : elle ne m'a jamais fait prendre un gr  

L’eau de source, en revanche, doit être bue sans modération. Quand votre corps n’est pas suffisamment hydraté, il peut vous arriver de ressentir une sensation de faim…   (exact quand j'ai envie de grignoter je bois un tres grand verre d'eau  . . . DU ROBINET mais ce n'est pas un scoop   )   qui n’est autre qu’une soif dissimulée, et qui disparaît dès que vous prenez un peu d’eau. Mieux : plusieurs études ont montré que boire un demi litre d’eau 30 minutes avant chaque repas était un moyen simple et très efficace de perdre du poids.   ça je suis d'accord mais aussi   si vous prenez un apéro  et bien  avant prenez un très grand verre d'eau 

4. Ne misez pas tout sur le sport

moi  et le sport ???   non je dis non . . .   je me suis entretenue durant 20 ans -   en salle  chez moi  -    ça ne m'a pas empêchée d'avoir  "une grave ostéoporose fulgurante à  44 ans"  qui m'a fait perdre un tas de kgs 

ne faites que de l'entretien à mon age  cela suffit largement 

C’est l’erreur numéro 1 de tous ceux qui cherchent à perdre du poids : croire qu’il suffit de faire de l’exercice pour brûler les calories en trop.      La réalité est toute autre. En fait, il est impossible de compenser des excès alimentaires en faisant du sport.

C’est mathématique : si vous courrez pendant une heure entière, vous perdrez environ 500 calories… soit l’équivalent d’une simple tablette de chocolat. Un repas trop abondant, lui, peut facilement dépasser les 1 200 calories.    Mais c’est surtout physiologique : si vous faites de longues séances de sport, votre corps vous réclamera davantage de nourriture pour se remettre ! Vous aurez donc plus d’appétit, et votre « volonté » pèsera bien peu contre celle de votre propre corps.     Voilà qui explique une découverte surprenante, réalisée grâce à une étude danoise : ceux qui font une heure de sport d’endurance par jour perdent moins de poids en moyenne que ceux qui se contentent de 30 minutes.

Cela dit, faire du sport pour maigrir reste un excellent conseil. Mais pas n’importe lequel, et pas pour les raisons que l’on imagine.

En fait, l’activité physique est un allié minceur par son rôle indirect :

  • Le sport est anti-stress : il conduit votre cerveau à produire des endorphines, qui sont des petites molécules de plaisir, qui vous mettent dans un état de calme et d’apaisement ;
  • L’activité physique améliore votre sommeil : après une journée active, vous vous endormez plus rapidement et votre sommeil est plus réparateur ;
  • Bouger et transpirer détoxifie votre organisme des polluants chimiques auxquels vous êtes exposés au quotidien.

Le sport ne sera jamais un raccourci miracle qui « brûlera » vos kilos en trop. Mais c’est un allié de choix pour aider votre organisme à retrouver son réglage naturel.     Son action est d’ailleurs particulièrement efficace lorsque vos hormones sont perturbées. Il réduit la résistance à l’insuline, dont souffrent les diabétiques, et améliore le contrôle du sucre sanguin. Il améliore le fonctionnement de la leptine, « l’hormone de la satiété » . Et il normalise les taux d’œstrogène, dont les variations peuvent contribuer au surpoids, notamment chez la femme à la ménopause.

Et la bonne nouvelle est que vous pouvez profiter de tous ces bienfaits sans passer des heures interminables à courir ou en salle de sport.

Car l’idéal pour perdre du poids et préserver sa santé est de faire des exercices courts à haute intensité.

Maigrir n’est rien d’autre qu’améliorer sa santé

Je pense que cela ne vous a pas échappé, mais je voudrais quand même le souligner : les meilleurs secrets pour perdre du poids sont aussi ceux qui vous permettent par ailleurs de vivre plus longtemps et en meilleure santé.    C’est tout sauf une coïncidence : conserver son poids de forme n’est rien d’autre que la conséquence d’une vie saine et heureuse.

Alors méfiez vous comme de la peste des régimes extravagants ou, pire encore, des médicaments chimiques « coupe-faim »pour moi c'est criminel  de la part de ces médecins qui gagnent un fric fou avec ça dont fait partie ce cher Dr COHEN  on voit comment a bien marché le régime de HOLLANDE après son régime foudroyant  ma mère a déclaré une maladie auto immune AH NON ELLE N4A PAS REPRIS DE POIDS MAIS JE nE VOUS RACONTE PAS CE QU'ELLE A SOUFFERT   (une dermatopolymyésite  ça ne s'invente pas  . . . si ?  ça fait partie des maladies dites orphelines  )     

Commencez par prendre des habitudes un peu plus saines, dans tous les domaines.   ben ça aussi c'est enfoncer une porte ouverte   Et vous verrez, progressivement, vous perdrez des kilos… sans même vous en apercevoir !  je doute je doute  quand on est gros on est gros

Bonne santé !     Xavier Bazin

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 12:00 - - Permalien [#]
15 avril 2020

Le C à LIRE . . . santé . . .

un peu de philosophie ?

ça me plait de les entendre  discourir

Si j'avais un maitre dans ce domaine  , un domaine dans lequel je n'ai aucune connaissance  et qui pourtant m'interesse  énormément  parce que dans des moments de doute sur la vie  : ils me font réfléchir . . . . Mais attention  POINT TROP N ' EN FAUT parce  que parfois ça me dépasse  et je finis par ne plus rien y comprendre   :   c'est  vers la sagesse et la douceur de  BORIS CYRULNIK vers lequel pencheraient mes idées et  mes pensées  . . .

Le philosophe Blaise Pascal avait-il raison, au 17e siècle, en affirmant que "tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos dans une chambre" ?

Pour CLAIRE MARIN , cette situation est insupportable car elle nous renvoie à nos pensées sur notre misérable condition, à la peur de la maladie et de la mort. C'est pour cela que l'on essaie généralement à tout prix de ne pas rester seul avec soi-même.

Pour beaucoup, à l'heure du confinement, la chambre ou l'espace domestique est devenu quelque chose qui n'est plus seulement la sphère privée, ajoute Alexandre Lacroix. Le lieu est redoublé d'autres dimensions : une école pour les cours à distance, un bureau pour le télétravail, un lieu de réflexion sur la crise sociale et politique... Tous ces lieux, d'habitude disséminés, se retrouvent tout d'un coup recroquevillés dans un lieu unique.

Tout ce qui est vivant meurt un jour, c'est-à-dire que nous sommes contraints à la pulsation, explique Boris Cyrulnik :

le jour/la nuit, l'éveil/le repos, la chambre/le social.

Les deux sont opposés et pourtant fonctionnent ensemble.


"On est contraint à la chambre avec plaisir, à condition d'avoir eu auparavant et de rêver après de social. On est contraint au social à condition de pouvoir de temps en temps se réfugier dans les bras du lit et de régresser un peu. On est contraint aux deux en même temps."


Que peut nous apporter la philosophie en ce moment ?

Pour Alexandre Lacroix, "le moment que nous traversons est un moment intrinsèquement philosophique, il est en lui-même une expérience philosophique. C'est un moment d'arrêt. Sous la pression de la globalisation libérale, d'économies tirées par la croissance, nos sociétés modernes se sont lancées dans la passion de l'accélération. Et là, il y a un point d'arrêt qui n'est pas individuel, comme le serait une maladie ou une retraite, il y a un point d'arrêt collectif."

Tout à coup, on ne peut plus courir, il faut rester chez soi. Nous traversons collectivement un moment où nous pouvons nous interroger sur nos valeurs. La lecture de textes de philosophie, l'écoute de conversations avec des philosophes ou des penseurs apportent du discernement.

La thérapie par la philosophie, c'est la clarification conceptuelle, c'est-à-dire le discernement, le fait de ne pas se laisser emporter trop loin par les affects, de pouvoir mettre des mots précis sur les expériences que nous vivons, de pouvoir y voir un peu plus clair pour ne pas se laisser emporter par les angoisses qui peuvent remonter de l'intérieur, secrétées par le confinement et l'isolement.

Ce moment de suspension peut être vécu comme philosophique pour certains, pour qui c'est un luxe, une expérience un peu privilégiée, observe Claire Marin. Ils peuvent trouver dans la philosophie des supports de pensée, des horizons, des portes pour s'évader, que l'on peut trouver aussi dans la littérature.

Pour d'autres, au contraire, c'est malheureusement une période où ils ont encore moins le temps de penser qu'auparavant.

Il y a des gens confinés chez eux et d'autres obligés par leur métier d'assurer le maintien de la civilisation matérielle et il y a là le germe d'une lutte des classes possibles.
 

Ce qui se joue aujourd'hui va-t-il nous transformer individuellement et collectivement ?

Comme après tous les traumatismes, nous allons être obligés de penser la vie autrement. Sinon, nous resterons prisonniers du passé, prisonniers du malheur, nous ne ferons que répéter, nous arrêterons de penser. C'est ce que l'on appelle le syndrome psychotraumatique.

"Si l'on pense, on est invité par le trauma à envisager une autre manière de vivre, et c'est la définition de la résilience, explique Boris Cyrulnik"On est contraint à réfléchir pour essayer de s'en sortir. On ne peut être bien dans sa chambre qu'en période de paix. Quand on est en guerre contre l'invisible, on a des angoisses. Si on ne fait rien, on est prisonnier, on est gelé. Si on se met à penser, on peut soit créer des merveilles et inventer une autre manière de vivre, soit créer des boucs émissaires, et là on ajoute du malheur au malheur."

Boris Cyrulnik  (UN MAITRE)  lit pour le moment des livres d'histoire et de civilisations. Il relit Sandraï qui raconte comment les épidémies ont modifié les cultures. Depuis que l'écriture existe, on voit comment les épidémies, en tuant beaucoup de monde, modifient la civilisation et nous obligent à penser différemment.


Est-il normal d'avoir peur ?

"Le confinement est une protection physique, mais c'est une agression psychique. En neurologie, on sait qu'un cerveau seul s'éteint.  (voilà pourquoi le blog me sauve il me permet d etre un tout petit peu avec vous )  Un cerveau a besoin d'un autre pour être éveillé, pour se mettre à fonctionner.  C4EST UNE EVIDENCE . On a besoin de la présence et de la parole des autres pour que notre cerveau soit stimulé. Je ne peux devenir moi-même que s'il y a un autre auprès de moi, sinon je m'éteins".

Boris Cyrulnik pense que le confinement, qui est bien sûr nécessaire, va provoquer des troubles psychiques. "Mais cela nous contraint à augmenter les mécanismes de défense. On peut être alors dans la production artistique, dans la philosophie. Certains auront une plongée intérieure, probablement mystique."

A chaque catastrophe ou épidémie, on observe le même processus : 

augmentation du mysticisme,

augmentation de la plongée dans un monde intérieur - la philosophie, la réflexion - ,

augmentation de la protection familiale et du groupe, et

augmentation de la haine, de la recherche du bouc-émissaire.

Il est prouvé neurologiquement que la prière, les croyances aident à lutter contre l'angoisse. JE PENSE AUSSI 


Assiste-t-on à la disparition de l'insouciance ?

On est en train de découvrir un autre versant de la réalité, qui touchait déjà les malades, les personnes âgées, qui vivent le confinement et l'angoisse.

On découvre ce qu'est une menace, une inquiétude vitale.

On assiste à une prise de conscience violente, radicale, de la fragilité d'un monde ou d'un système auquel on croyait de manière un peu légère.

Que penser des jeunes insouciants et inconscients ? L'adolescence, c'est l'âge de la transgression, rappelle Boris Cyrulnik.

On a besoin de s'affirmer en s'opposant aux règles. Les ados croient se personnaliser en ne tenant pas compte des prescriptions sociales. "Sur le plan psychologique, ils font leur boulot d'adolescents. Mais sur le plan épidémiologique, ce comportement est dangereux parce qu'il fait voyager le virus."

Quels liens humains à l'heure du coronavirus ?

Les liens humains se reconfigurent, se réinventent. 

Le numérique joue un grand rôle : il y a une intensification d'échanges via internet, des écrits, des photos, des conversations... "Bizarrement, je ressens une certaine chaleur, constate Alexandre Lacroix. "Les gens se demandent des nouvelles les uns des autres, entre collègues,... Il y a une proximité qui s'installe, un surcroît de civilité, de politesse, on est content de voir que l'autre est bien portant. Il y a pour le moment une revivification des liens humains, qui passe étrangement par la technostructure."

On redécouvre aussi le téléphone, on s'appelle, ce qu'on ne faisait plus, ajoute Claire Marin. Il y a dans la voix quelque chose de plus touchant, de plus directement humain que dans les messages. 

Ce qui est premier dans les échanges, c'est d'abord le souci de l'autre, la dimension professionnelle vient après.

C'est une belle expérience que nous faisons. 

Il y a des formes de solidarité inédites, qui avaient un peu disparu, entre voisins, entre amis. Dans ces contacts, se manifestent des formes d'affection qui d'habitude n'osent pas se dire, peut-être par pudeur ou par contrainte sociale.

Peut-on espérer une décroissance de l'égoïsme à l'échelle mondiale ?

Le confinement va nous obliger à activer l'attachement : ceux qui étaient bien avant le virus vont téléphoner, lire, organiser des réunions par skype, des rituels familiaux, ils vont profiter de cette épreuve pour activer l'attachement et augmenter la solidarité.

Ceux qui étaient fragilisés avant vont par contre être altérés par l'isolement social et décompenser, avoir des bouffées délirantes.

"Je pense qu'il va y avoir une révolution culturelle, avance Boris Cyrulnik. "Je fais le pari que quand la vie reprendra, que le virus sera mort et qu'on sera à nouveau autorisé à vivre, que culturellement beaucoup vont mettre en cause le sprint et l'excès de machines."

Alexandre Lacroix est plus modéré : de façon structurelle, beaucoup d'entreprises, pour ne pas avoir à licencier, vont devoir rattraper la croissance perdue, il y aura donc un risque de réaccélération brutale, tout simplement pour ne pas risquer de perdre son travail. On pourrait tomber dans un productivisme post-crise, qui reproduirait en pire les travers de la période précédente.

Il est inquiet de voir déjà, après quelques jours de confinement, plusieurs lignes de front sociales se dessiner : une opposition entre les jeunes insouciants et les personnes âgées durement frappées, entre les bourgeois au confinement confortable et les prolétaires qui doivent travailler à l'extérieur et s'exposer au risque, entre la campagne et la ville. Il craint que ces lignes de fracture ne fassent quelques dégâts.

Après cette épidémie, l'idée de la fragilité qui est la nôtre va s'installer psychiquement en nous.

L'incertitude sera plus intime, plus présente et plus angoissante.

On peut espérer que cela engendrera des réactions positives, une prise de conscience.

Mais on peut se rappeler aussi que souvent après une catastrophe, on voit émerger une forme de déni, de refoulement, et retrouver la vie d'avant peut nous donner l'impression que c'était juste une parenthèse et que cela n'arrivera plus, explique Claire Marin.
 

Notre rapport au temps va-t-il changer ?

Nous vivons avec le temps des écrans et tout à coup ce temps spatialisé se déchire, s'effondre sur lui-même. Pour Alexandre Lacroix, cela va laisser resurgir le temps psychologique, le temps du corps, le temps de la nature. Nous allons redécouvrir des temporalités que nous avions enfouies. Des temporalités plus incarnées, plus archaïques, plus sensibles.

Nous étions prisonniers du temps social et nous sommes en train de redécouvrir le temps intime.

A quoi se raccrocher pour tenir sur la distance ?

Alexandre Lacroix conseille de tenir un carnet de bord, d'écrire ou de dessiner, de retrouver ses passions de jeunesse, d'en tout cas faire quelque chose de ces semaines de confinement. Il suffirait de passer 2 ou 3 heures par jour à travailler à un beau projet pour que tout le reste de la journée soit coloré par autre chose que l'ennui, l'angoisse et les nouvelles alarmistes.  Je suis en total accord 

Pour Boris Cyrulnik, la recette d'adaptation au confinement tient à 3 choses : l'action, l'affection, la réflexion.

1 heure de culture physique devant son miroir pour secréter des endorphines tranquillisantes,

des manifestations d'affection, comme celles qui ont soutenu les soldats pendant les guerres,

et la réflexion, car comprendre, c'est maîtriser, c'est reprendre un peu de liberté.

---------------------------------------------------

en ce qui me concerne  je ne vois pas l'avenir d'une couleur très rose  . . . et à un certain âge c'est je pense encore plus dur  . . .

je suis convaincue qu'on a eu UNE TROP BELLE VIE DEPUIS la fin de la guerre 40/45  . . .   ça ne pouvait plus durer   . . .    LE DEVOIR DE MEMOIRE  parfois ça me fait sourire  . . .  c'est comme d'applaudir les infirmieres et infirmiers tous les soirs et d'aller se balader dans les parcs le lendemain 

on n'a fait attention à rien 

on a gaché la planète 

non je persiste à dire que je ne suis pas une écolo mais je respecte TOUT   ET PLUS ENCORE  quand ça ne m'appartient pas  : c'est un devoir c'est tout

rendez -vous compte : dans certaines familles il y a 4 voitures en  action  allez ? ne me dites pas que c'est normal ??

on achete on jette on consomme on coupe on scie  des forets entières  on bouzille la flore la faune  

on utilise des pesticides des colorants des produits plus toxiques  les uns que les autres  et on s'étonne ?

on a voulu la mondialisation  : on l'a eue 

qui a eu la cvonscience  vraiment de ce qu'il s'est passé en australie il y a quelques mois ?????

Et si tout ça était lié  

je ne sais

je ne me pose que des questions  c'est déjà ça   . . . mais j'ai peur

rendez vous compte à quel point le progres s'est développé  en nouvelles technologies  déjà ????  rien que les antennes les pilones les éoliennes  combien de SATELLITES tournent autour de notre terre   . . . je lis       https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/satellite-satellites-tournent-autour-terre-7065/ . . .    tout ça depuis 1963

uirhtyuhu'(yt

jfhgujhrziyjgz

tout ça pour nos GSM  nos MAILS  nos ordinateurs

si on déconfinait  demain matin   :  

des millions de personnes reprendraient l'avion pour un petit week end BIEN ETRE comme si de rien était  je me demande si un jour ça s'arrete  on va changer quelque chose à leur  MODE vie ??? MOI JE DIS NON  je trouve moi qu'il n'y a plus de conscience  de rien  on parle on parle c'est tout

QUAND je pense à tous ces zoonings commerciaux  despui les années 75/80 qui pullulent et poluent qui ont rasé toutes les petites boutiques  des jolis petits quartiers de villes d'antan   melées d'atelier d'artistes  et d'aretisa,ns surtout  . . ..  je vais rarement dans ces grands centres ça me donne le tournis

 

je suis à cet instant   17h19

sur les télévisions belges  un flash spécial

les virologues des experts  chercheurs et  savants s'entendent pour nous affirmer  qu' il va falloir des mois et des mois     pour reprendre une vie qui ne sera plus la m^me qu'avant  :  port du masque distance   . . . nous en aurions pour des mois voire  2 ou 3 ans une seconde vague du virus est possible et plus forte encore  . . .

comment on va faire ? 

Posté par javi53 à 17:30 - - Permalien [#]