26 avril 2020

Le C à LIRE : LA CRISE SANITAIRE MONDIALE la mienne dans ma maison

j'ai tout désinfecté le matin dans mes 3 pièces   :  salon salle à manger et cuisine  . .  .  je ne veux plus personne dans ces pièces  . . .  

j'ai mis le temps  (je passe des éponges mouillées imbibés d'eau chaude et d'eau de javel sur tous mes meubles  puisqu'ils sont décapées et que c'est comme ça que je prends la poussière  je suis sur ma chaise à roulettes et je ne vous dis que ça : c'est compliqué  justement et je ne vais pas faire ça  toutes les semaines je vous le dis 

TOUT y passe  : les clenches les télécommandes les téléphones le gsm l'ordi  le clavier  avec un produit dont j'aime l'odeur  (sanythol)  et je nettoie les interrupteurs avec de     l'amoniaque    pure  ça c'est  depuis toujours 

toput ça il n'y a que moi qui touche  (à part aux toilettes ) mais personne n'a le droit d'aller en ces temps de confinement   (infirmière et celle qui fait mes courses)   : c'est comme ça car vraiment les souffrances je pense que pour le moment et depuis septembre dernier j'en ai eu mon compte

et si on me dit que ça ne suffit pas et bien moi je dis QUE SI    :  car si ce que je fais me sécurise et bien  c'est ça le principal 

mais voilà  :   c'est fait  . . .  alors je ne veux plus d'infirmière dans mes pièces de vie  et de sommeil  . . .   : le hall suffit largement pour ce qu'elles font : une piqûre tous les jours et j'en ai marre on ne sait plus ou piquer . . .  il m'en reste encore 14  (mais je laisse passer une nuit pour savoir si je stoppe  ou pas ) 

On me dit que les cas de COVID s'additionnent    . . . bien évidemment je m'en doute  . . .  les chiffres répertoriés sur les statistiques belges ne correspondent pas j'en suis convaincue

On parle de 23 cas à ROUVROY  (parce  qu'il y a la maison de retraite )   . . . 

Par contre à VIRTON (saint mard et 4 ou 5  autres villages)    il n' y aurait que 36 cas  ???   

Alors qu'il y a  ,   à 350 m autour de moi  à vol d'oiseau   ,    3 grosses maisons de retraite ? Dont une derrière chez moi  . . . . ?

allez laissez moi "rire"  et les infirmières vont partout   et moi j'ai peur   parce qu'elles viennent ici et que je ne trouve pas leurs précautions exceptionnelles  . .  .  me déposer le petit sceau des piqûres sur mon lit n'est pas normal  . . .

j'ai du tout relaver  . . .et ça  c'est dur pour moi  . . . je suis hyper handicapée et j'en ai ras le bol  . . .elles aussi véhiculent   le COVID  SURTOUT ELLES (elles gardent (elles sont 2)   le même masque  - si si -   quand elles entrent chez moi je les observe   et je suis la dernière patiente  de la matinée

c'est inadmissible

je n'ai personne d'autre qui vient ici   ET JE NE VEUX PLUS PERSONNE  ? c'est comme ça  . . .   Allez à la clinique  2 x  m'a déjà causé un sacré problème psychologique

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 15:30 - - Permalien [#]

19 février 2020

Histoire personnelle SUITE ET FIN

Au super marché une Amie de toujours  me dit   :

" . . . Tu as vu l'hostellerie ?  "  (elle s'y est mariée , elle y venait dejeuner le dimanche  avec mari  et parents et  elle habite à 100 m  . . . )

" . . . Oui je suis allée prendre des photos le 15 février  "

" . . . non non là juste il y a 15 minutes tout est abattu  . . .  c'est terminé "

" . . . Ah bon je vais allée vite prendre quelques clichés   et alors  . . . que vont ils faire à la place ? "

" . . . Une plaine de jeu m'a t- on dit ? "

" . . . M'enfin c'est une blague ? On est en bord de route même un hotel  ????  . . . " 

gyuytu

P1510218

P1510220

P1510221

P1510222

P1510223 P1510228

P1510225

P1510226

P1510227

P1510229

P1510230

125984955_o

on aime détruire cliquez et regardez la construction les pierres du pays  tout ça  coute si cher

voilà

P1510231

P1510233

P1510232 P1510234

évidemment je n'en suis pas restée là et on trouvait sans doute particulier qsue je prenne tout ça en photo et le monsieur s'est approché et on a discuté

lui m'a dit

1. on n'a pas compris pourquoi on a abattu tout ça tout était encore EN TRèS BON ÉTAT  même l'ancien batiment en pierres ????? (moi non plus je n'ai pas compris du tout) 

2. non non pas dut out une plein de jeux vous plaisantez ??? (ouffff) CE SERA UN PARKING DANS UN PREMIER TEMPS (?)

3. d'ici 7 à 8 ans ce sera à nouveau un batiment ils sont dans l'hésitation

tout ça est il exact ???, l'avenir le dira

en face

P1510235

ils sont là  . . . .

P1510236

P1510237

derrière le cimétière c'est la butte de MONTQUINTIN

What do you want to do ?
New mail

Posté par javi53 à 12:31 - - Permalien [#]
15 février 2020

LE C à LIRE . . . ça ne peut interesser QUE MOI je ne vois qui d'autre

On me dit ce matin - dans les bureaux administratifs  -  samedi 15 février 2020  très ensoleillé  avec  + 12,1° à 13h45 : "  . . . aH mais oui c'est vrai ,   c'est la famille qui "avait "  l'hôtel de ROUVROY  . . ." 

Non Il n'était pas à la famille  . . .   par contre c'est  UNIQUEMENT  la famille qui le faisait tourner  . . .    - ET AVEC  un SUCCES  fou -  

C'est exactement tout ce que je détestais mais je n'avais rien à dire . . .   qu'à suivre les ordres

Ce monsieur  me dit    : " vous avez vu ? et bien  mercredi ils cont commencé à l'abattre  . . .  allez y vite faire des photos car je pense qu'il ne doit plus rien rester  . . .

Et bien  , je suis contente  : il devait partir  . . .  

Il  était abandonné par les propriétaires pendant 42 ans  au moins  (mon oncle  ayant été gravement malade il n'était plus possible de continuer)   mais il avait été repris repris par 2 des enfants  des propriétaires  - Michel et François  - décédés  - mon dieu -  l'un à la suite de l'autre (même pas 6 mois)   l'année derniere ) mais ça n'a pas duré  1an . . . .

Voilà    :   mes années 1969 . . . 1975-76    . . .  c'est enfin  T E R M I N É . . .    les pires années de ma vie  . . . . .  TER MI NÉ 

En Bref

c'est d'  abord mon cousin JeanLou qui est parti trop tôt  - 52 ans  -

puis son père a suivi de 10 ans mais à un age dit  "normal" 

puis ce fut leur belle- fille Nicole  66 ans en  2015 peu après mon père

ensuite Loulou  (LOUise)   , ma tante ,   ( elle est en photo sur le blog)  en 2016

Et puis  là  . . . maintenant  . . . enfin non    " hier "   . . .  ce fut  le tour de mon cousin  époux de Nicole  :   le dernier de la famille  ,  décédé le 20 décembre dernier,  enterré le soir du réveillon de Noel 2019

et voilà  que là  C' est au tour de l'HôTEL

Oui je reconnais que ça fait très  "drole "  ça oui  . . .    je ne pense qu'à ceux qui sont partis   JUSTEMENT ENTERRES face à cet hôtel  puisque le cimetière se situe juste face à lui   . . .   je suis contente qu'ils n'aient rien vu , rien su 

mais je n'ai resenti aucun pincement au coeur  AUCUN  puisque sans cet hotel ma vie n'aurait pas été du tout la même

P1510017

P1510018

P1510019 P1510020

P1510021 P1510022

P1510023

 P1510024

P1510025

P1510026

de là où  je prends la photo c'est l'entrée  du cimetière pile en face

ce qu'on voit c'est la maison de retraite que j'aime beaucoup  :   belle maison

je suppose qu'ils vont  construire,    soit une très grande annexe   . . . ,   soit un bloc appartement 

mais jamais de la vie un hotel   , les conditions  . . .  les infrastructures , l'espace, l'endroit n'ont plus rien avair avec 1960  . . .

a 1 km c'est la France

P1510027

P1510028

P1510028

P1510029

P1510030

P1510032

P1510033

P1510034

on voit  sur la droite ou se situe le cimetière  où reposent Loulou et Roger

qui doivent surveiller calmement les travaux . . .   mais eux   certainement ,  d'en haut ,   doivent verser leur larmichette

P1510035

P1510037

P1510036

là les deux fenêtre  du rez de chaussée  :  une pièce , un p'tit privé où s'isolait mon père pour regarder ses informations 

lui non plus n'aimait pas ces ambiances    de restaurant -   et d'hotellerie

je vois qu'ils ont conservé cette partie là ????  serait ce une future conciergerie

je pense ne pas tarder à le savoir

Posté par javi53 à 13:30 - - Permalien [#]
09 novembre 2019

Le C A LIRE MERCI

Bonjour

Merci à vous de m'avoir soutenue et d'avoir pensé à moi très sincèrement et très amicalement  , ça je le sais , ça m'a beaucoup touchée : on le serait à moins

Les dernières nouvelles ?

Mercredi  6 était un jour abominable  et décisif combien j'ai angoissé durant plus de 3 semaines : scan et visite  . . .

Allait t- on devoir m'opérer ? Je ne dormais plus  . . . les radios avaient montrer un déplacement de la fracture tellement visible sur la radio que j'ai failli m' évanouir  ils veulent toujours que vous voyiez je ne supporte pas

Savez  -vous à quoi il était du ce déplacement de 1,2cm (si je me souviens)   : du corset mal réglé  ! ! !

Non mais ! ! !   j'avais beau dire que jamais je ne pourrais endurer  6 ou 8 semaines : peu leur importait on a laissé une simple bandagiste aux urgences m'adapter cet appareil de torture  : je n'exagère pas d'un iota  pas un medecin n'est venu vérifier avant de me laisser partir

Et l'inquiétude du spécialiste m'a démoralisée  : on se revoit dans 3 semaines m'avait- il dit  , en espérant que la fracture se soit remise dans l'axe (et ce jour -là  après 3 semaines  on m'a enfin  adapté le corset de fer )   . . . 

Ce n'était pas tant l'opération qui me tracassait - quoique -  mes angoisses terribles étaient  pour l'après  . . . qu'auraient - ils du faire pour que les "pièces"  tiennent :   si vous m'avez lue  ,  vous saurez de quoi je parle 

Et voilà mercredi  6 novembre à 11h je voyais les images du scan et  j'attendais de voir la tete du médecin qui met un temps fou ppour vous annoncer  enfin que la fracture était dans l'axe mais qu'il n'y avait pas encore de début de  "régénération"  pfffff  horrible de voir ça  . . .  et DONC  je lui demande  ???? Donc pas d'opération  ! (en tous cas pas pour le moment)

je dois encore garder mon corset  jusqu'au 11 décembre  :  jour où je repasse  une radio suivie d'une visite  puis quand je le sens ,  commencer des séances de kine  et pour la suite  , il faudra s'attendre à certaines douleurs le reste de ma vie a t - il dit  . . .

- MERCI DOCTEUR -  (car on va se revoir de toutes façons  et si en mars j'ai encore mal on re -parlera d'opération 2 plaque pour réaligner droite la colonne)

mais pourquoi j'ai si mal  encore ? Et bien tout l' intérieur  a été contusionné commotionné  et tout "ça "  commence seulement après 6 semaines et 3 jours à dégonfler (d'après ce que j'ai compris  ) et ça commence à reprendre son ordre  . . . Parfois je  m'avanouirais

Si vous saviez : j'ai passé des heuresd à chercher LE TRUC , le système D qui ALLAIT ME faciliter la vie  . . . c’est UN casse tête  de chaque instant . . . Le pire est d’éviter de faire tomber par terre un petit ou un gros objet . . . Et c’est tous les jours que ça m’arrive !

Je me suis demandé, si on pouvait souffrir plus que j’ai souffert - 16 jours à hurler LE MARTYR vraiment - Et si oui, Je le dis, je ne pense pas pouvoir encore le supporter . . .  je tremble comme une feuille au vent de novembre quand j'essaye de sortir un peu  . . . j'ai si peur de trébucher  . . . me cogner le genou à mon lit crée une telle résonnance à la colonne que je manque de perdre connaissance

6 semaines enfermée comme dans un cage : je n'en peux plus vraiment même si je n'ai perdu le moral que 5 ou 6 jours  . . .

je n'ai eu besoin d'aide que pour mes courses et changer mon lit  puis Mauricette a préparé le jardin pour l'hiver  oufffff

Personne n’ayant  jamais été à mon service . . .   c'est embarrassant de diriger de demander  quand d’autres ont l’habitude de ne rien faire chez elle, elles ne peuvent pas comprendre que c’est invivable  et que clouée là dans la maison en évitant de trop bouger  et bien m^me s'il m'arrive d'être de mauvais poil  je trouve mon moral plutôt pas mal . . .

Franchement on n’est pas là pour se plaindre   - je me plains en moi-même   MAIS SURTOUT j’ai horreur qu’on me plaigne – je vous devais de vous excpliquer en gros pourquoi je n'ai  pas pu ni su m'occuper de mon blog  : avec le corset impossible  la ferraille me rentre dans le bas ventre  et sans le corset  je suis incapable de rester assise plus de 1 h

Pour tout le reste :  JE L' AI FAIT MOI MEME  j'en suis fière et je me suis trouvée parfois très courageuse  (oui je m'autocongratule on le sait parfois je suis une autosatisfactrice) 

être dépendante est un "souffre douleur"  on perd son humeur et son moral et ça joue sur tout le reste  . . .  quand certaine vous dise  :  Il faut «  accepter » . . .  Mais oui elles n'ont aucune empathie , forcément elles n'ont jamais rien eu  (et tant mieux)  mais  parfois j'aimerais les savoir cloîtrées durant tout ce temps  . . .  il arrive que ça me «  démolisse » l’humeur parce que 100 fois par jour ça me décourage quand je vois que le moindre mouvement m' handicape terriblement et me fait souffrir

Ben oui il faut accepter : c'est un accident de la vie courant -  très courant  même  - et que je ne pouvais pas éviter du tout sinon je m'en voudrais ce qui n'est pas le cas  et ce qui ne servirait à rien non plus   et je m'estime terriblement chanceuse d'en être là ou j'en suis ce matin du samedi 9 novembre 2019  mais  je vous le dis tout net : j'ai "crevé" , le mot n'est pas trop fort ,  pour que la colonne se remette dans l'axe vous n'imaginez même pas 1 seconde

Oui  bien sûr qu' on m'a prescrit des dérivés de morphine  (tradanol ou trodonal chéplus)  mercredi le spécialiste me disait que ce n'était pas bien ni intelligent de ne pas prendre ce "soulagement "  et que le dafalgan n'était que la 2 chevaux de l'anti douleur et un peu de l'anti inflammatoire

A mon âge  - j'en suis certaine  - ce sera aux dépens de l’estomac et des reins surtout  :  je n’ai pas envie d’aller en dialyse  . . . je me restreint en daflagan  depuis 2 semaines  :  dites , j'ai avalé  3 grosses boites en 6 semaines (les 15 premiers jours ont été un enfer donc j'en prenais 4 à 6  , sans ça ce n'était pas possible de résister  + 3 "tradanol" par jour  durant 1 semaine ) 

Alors plutôt qu’"endolorir"   le corps et dormir une partie de la journée tout en restant éveillée la nuit : j’ai préféré éviter autant que possible (même si ma pharmacien et le spécialiste m’ont dit qu’il ne fallait pas se laisser souffrir qu’à la première alerte il fallait prendre le médicalement car oui la douleur fatigue énormément  . . . ça je l'ai bien remarqué )

ME LAVER  ? c'est juste terrible  - 45 minutes le matin - 20 minutes le soir - car je ne peux prendre un bain que tous les 2 jours  . . .  monter  dans la baignoire et en ressortir vous n'imaginez pas  . . .  ça par contre ,seule ,  c'est du ressort de l'inconscience  m'a dit le spécialiste  . . . ok je le sais

MES NUITS ? les 12 premiers jours ,  je ne sentais pas mes jambes , la gauche surtout ,  et j'avais des difficultés pour les étendre  :  c'était  des douleurs  incroyables et puis le pire encore maintenant c'est quand  il faut me retourner  c'est un truc de dingue je m'entends geindre et ça me réveille   . . . Alors vers 4h30 - 5h je suis debout, vous imaginez donc  que mes journées sont longues,   très longues et je n'ai de gout à rien  . . .  je peux passer 2 h à prendre la poussière . . .   Croyez- moi  sur parole :  dans ces cas- là, la solitude et bien il n’y a rien de tel : je peux hurler

voilà pour vous expliquer où j'en suis

Posté par javi53 à 14:00 - - Permalien [#]
01 janvier 2018

Le C à lire . . .

il vente il pleut par moment il fait + 9,6° toujours à l'abri sur ma terrasse  : ça ça n'a pas changé en 2018

et bien nous y  voilà

2018

est là

Tout le monde pense t- il comme moi  ? 

Que le temps  file et nous échappe comme ça,  entre les doigts  . . ou cette impression est - elle un des " privilèges"  de la vieillesse ? oui  je dis bien privilège malgré tout  , ce qui nous oblige tout doucettement à profiter du moment présent contrairement aux plus jeunes

Ces plus jeunes qui sont trop occupés à gagner de l'argent et à le dépenser  . . . puisque le "shopping"  est l'activité culturelle de notre époque   (il suffit de voir le prix des IPod - Pad et confrères  . . .  le changement de bagnoles tous les 2 ans  . . .  etc . . .) 

On ne va pas commencer à "disserter" sur le sujet sinon  . . .  et bien sinon on va pleurer  . . .  et on le sait je l'ai souvent dit ici ,   1 des 2 pires jours de l 'année pour mon moral est le 1 janvier  suivi du 15 août et je ne sais pas pourquoi  , je vous le promets  . . .Alors que je passe  le plus souvent seule  et les "doigts dans le nez"  (rassurez- vous ce n'est qu'une expression ) les 2 réveillons  . . .  et bien ces jours là : y a un hic ? je n'ai jamais aimé le premier de l'an on m'obligeait à aller chez des gens qui m'étaient insupportables d'un coté comme de l'autre  : vous n'imginez pas le SUPPLICE (je pèse mes mots)

tout ça  :   f   i   n   i    n. i

d'ailleurs ils sont tous morts on est les suivants

Il faut dire aussi que les plus laids jours de l'année sont ceux qui vont arriver : ceux de janvier à la mi février  et puis oupssssssss juste après ça va  : on se sent comme épanouie  . . . .  vous savez quoi ?  Une fois le 13 février ,  moi  en tous cas,  je revis ! 

Avez- vous pris quelque résolution pour cette année 2018 ?  

Moi, cette année   :  RIEN ! l'année précédente  2015 c'était 15 minutes d'élongation et d'assouplissement chaque jour à la même heure  : tu parles charles !

Celle de l'an dernier 2016  je  ne l'ai pas tenue non plus  : ne plus jeter de pain de yaourt de fromage de charcuterie d'oeufs de lait . . .. pfffffffffffff  Je n'y parviens pas.  : Vivre seule coûte plus cher on le sait  . . .Demander des toutes petites quantités fait " tiquer"  le fromager ou le charcutier  on se fiche que vous soyez seule : je demande 10 cm de boudin  tiens voilà du boudin mais y a 15 /20 cm parceque je discutais avec une autre cliente et je n'ai rien vu

mdr . . .   mdr    . .j'vous jure que c'est vrai

j'entame une boite de fromage à tartiner que j'adore  :  je la retrouve 10 jours plus tard ayant dépassé la date limite voir bien plus coicée au fond entre une boite d'ananas  et de beurre  au fond du frigo  : oui je nettoie mon frigo une seule fois par mois -  à fond  - ça suffit largement je trouve 

FINI  N  I  le temps ou je le  passais à nettoyer de fond en comble toute la maison de la cave au grenier  et du sol au plafond : je me vois encore nettoyer les plafonds DEBOUT SUR LA TABLE avec de l'eau chaude et de la lessive st marc  - je fumais énormément  - et le blanc ça ne pardonne pas

m'enfin quelle idée ?

j'étais très critiquée  par les parents  : on m'appelait la tornade blanche  . . . . certaines peuvent encore en témoigner  :  je ne vous parle pas du rangement

wouahhhh mon père m'interdisait de toucher à son bureau j'avais 10 ans 12 ans j'adorais ça  (tiens bureau sur lequel je travaille aujourdh'ui)   il ne retrouvait plus rien  il adorait travailler dans un  désordre organisé épouvantable  : il savait dans la 1/2 seconde ou se trouvait telle paperasse 1 semaine avant de partir il m'a demandé d'aller lui chercher une lime dans tou son désordre outillage 2 ieme étagère à gauche à côté d'un vieux pot de tabac gauloise bleue  -   ELLE Y ATAIT  -

avec tous mes rangements perpétuels (tous les jours)  :  je ne trouve jamais rien 

Plus jeune  -  35/40 ans  -  j'allais nettoyer chez Loulou et Roger  (la tante de maison de retraite)  j'y passais la journée pour une seule grande pièce  - le séjour - (surchargée de tout )  :  ils me téléphonaient tous les 2  en soirée  ou le lendemain encore pour me demander où étaient placées ou rangées les choses : rhoo quelle comédie   : oui j'ajoute que je redécorais en même temps que je nettoyais  :  ils ne s'y retrouvaient plus chez eux 

Une de mes copines peut passer 2 à 3 heures le samedi matin  devant son mur  à repasser des mannes et des mannes de  linges  : elle est seule  . . . chuiipliée ! ! ! !

oui ok chacune fait comme  elle l' entend

je trouve moi , que c'est une sacrée perte de temps  . . .  il y a mille autres choses à faire  bien plus valorisantes bien plus gratifiantes et bien plus emballantes  enrichissantes et énergisantes aussi  :   si une armoire bien rangée peut les rendre heureuses  ok  que demande le peuple après tout

Ah par contre : j'adore nettoyer  ! ! !  tout y passe je sors même les meubles si je le peux  sinon je sors tout ce qu'il y a dedans et je réarrange et  je ne retrouve plus jamais ce que je cherche  j'en ai fait les frais cette années pour les fêtes    . . .   

repasser n'a jamais été mon fort  J A M A I S

QUAND je me suis retrouvée seule : c'est la première chose obligatoire que j'ai SUPPRIMÉE et c'est par là que MA liberté à tracé son chemin

Voilà une des raisons pour lesquelles  je ne consomme pas beaucoup d'électricité  : sachez que le fer  à repasser consomme terriblement  . . .  regardez donc votre compteur tourner : mdr ! ! !

Les gens repassent rarement durant la nuit et pourtant quand on aime à ce point  c'est bien là le moment où elles devraient le faire  (ils ???? non je doute  ,  je n'ai encore jamais vu  DE TOUTE MA VIE un homme repasser  . . .un homme de mon entourage )

MDR  :  . . . . IMAGINER 3 secondes  . . . voir  l'image de mon père  un fer à repasser  à la main devant une table  me fait éclater de rire j'aurais de toutes façons immortaliser l'action

m'enfin   CONSTATONS ENSEMBLE SVP

s'il      vous       plaît         . . . .

Observez bien un homme devant la machine à trancher le pain au super marché   :   :avant hier encore  , je me trouve , pressée comme toujours , derrière un gars (30ans)   . . .  j'ai bien failli lui tirer sur le gros pull pour l'évincer de devant la machine   . . . vous pensez bien qu'aucun ne demandera sur quel bouton il faut pousser parce  que c'est trop gênant   c'est trop gros surtout  . . .  je parle du bouton VERT . . .

Observez-bien un homme devant un lave- linges avec le mode d'emploi en main  

Observez-bien un homme tout pareil devant un lave- vaisselle

observez-bien un homme devant  la sophistication d'un four ?

M'enfin je leurs demande  : " . .. pensez -vous que nous soyons nées avec tout ça autour du cou ?   . . . . " en tous cas on ne me l'a jamais dit

Pourtant  en 3 secondes on a tout compris   - NOUS -  à peine a t - on dit au revoir au technicien VENU raccorder un nouveau lave linge qu'on a déjà fait tourner une machine

si c'est un homme qui prend l'initiative de laver le linge : LA CATA ::  il ressort  - pas l'homme  mais le linge  forcément rouge ou noir ou bleu bref dans la catégorie  : la Question-COULEURS  -  MAIS AUSSI DANS  la catégorie  MA MODE   : TAILLE XXXXXS

et plus j'avance , PLUS JE VIEILLIS,  plus je vois que rien n'a changé  RIEN DU TOUT  / ILS NE VEULENT PAS C'EST TOUT  C'EST LE RÔLE DE LA FEMME 

a savoir : un gosse  " fille ou garçon "   de 2 ans  manipule une tablette comme moi quand j'avais 49 ans avec l'ordi

eh nON LES HOMMES NE SERONT JAMAIS LES ÉGAUX DES  FEMMES  ET L'inverse est vraiment vrai aussi

Pourquoi suis -je encore passer du coq à l'âne ?  Tiens ça faisait longtemps

Non ce n'est pas mon âge non non non  du tout :   j'ai toujours été comme ça  . . . une idée en entraîne toujours une autre  . . .  un mot fait tilt et  c'est r' parti    . . .  il m'arrive de commencer sur un sujet important et triste  et  d'en oublier le sens de la conversation parce que la copine  avec qui je discute m'a sorti un mot qui a fait TILT dans mon esprit et me voilà sur un truc rigolo 

non mais je rêve !

C'est héréditaire  pas toujours facile  à suivre   . . .cela dit : moi je me suis (du verbe suivre)  . . . .  c'est déjà pas mal  non

 

allez

entamons l'année de bon pied : on ne sait jamais ce qui peut arriver

Posté par javi53 à 10:45 - - Permalien [#]

20 décembre 2017

le C à lire

je reçois ce jour

un cadeau d'une lectrice , 

celle dont j'ai posté les photos  pour lesquelles j'ai donné mes avis de décoration  :

peinture et placement de mobilier 

plutôt que personnellement  je lui dis merci , par l'intermédiaire du blog 

il semblerait qu'il y ait un léger soucis pour le moment et je ne veux pas attendre que tout rentre dans l'ordre

il est arrivé dans un état plus que parfait

aaa cadeau

 

Posté par javi53 à 11:00 - - Permalien [#]
28 juillet 2017

Le c à lire : i n c l a s s i f i a b l e

Hier c'est dans un super marché où je ne vais jamais , comme c'était sur la route du retour , que j' ai fait quelques courses  . .. 

Au moment  de passer à la caisse  . . . je regarde derrière moi  : un de mes petits cousins était  à peine à 1 m  . . . . embêté qu'il était  pour je ne sais plus quelle raison   et lui non plus ne m'avait pas vue  c'est certain 

On s'est fait des gros yeux écarquilles en même temps

Notre dernière rencontre date du jour de l'enterrement de mon père  . . . .Ok  ce n'est  pas du tout un évènement en soi 

Ce qui l'est plus : c'est que la veille au soir j'avais pensé à lui parce qu'il  me fallait une réponse en français  . Il était directeur de collège  (proviseur pour vous)   et licencié en littérature  et la veille donc,  je m'étais dit : " rholalala si j'avais Marc sous la main "

j'vous jure que c'est vrai

PAffffffffffff Quelques heures PLUS TARD IL EST a côté  DE MOI  !

il voit mon très grand étonnement  (le sien était tout pareil) et je lui dis pourquoi d'autant que je ne pense jamais jamais jamais à lui  : on ne se voit pas

et ils me dit : les grands esprits se rencontrent  . .  . .  Il est normal que deux personnes toutes deux  intelligentes pensent à la même chose.

cet ajout est par pure plaisanterie évidemment (en ce qui me concerne bien sûr !) 

j'étais tellement paf de le voir (j'ai même fait un pas en arrière)  c'est trop spécial comme situation vraiment . . . .  que j'en ai oublié la question que je voulais lui poser

MDR

ÉVIDEMMENT J'AI RETROUVÉ 2 HEURES PLUS Tard EN ENTENDANT ce que j'appelle une grosse  faute de français (prononcée) à la télévision  :  je dirais 10 fois par jour au moins

Pfffffffff

Je  lui dis que je rédigeais un blog depuis quelques 9 ans maintenant  et qu'il ne se passait pas un seul jour sans  que j'écrive  (comme pendant 40 ans  il ne se passait pas un seul jour sans que je peigne - toiles -  )  et je lui avoue faire quantité de fautes  

et il me répond

NULLA DIES SINE LINEA

pas un jour sans une ligne

c'est ça le plus important  . . . . dit- il 

je n'ai pas fait de LATIN  mais j'ai toujours aimé  :  cette branche aurait du être obligatoire ne fut -ce qu' 1 heure / semaine

On écrirait  tous sans doute mieux  avec moins de fautes  tout en comprenant les mots les plus compliqués  et pour qui aime le jardinage ( quand j'entends stephane Mary  : je suis sciée )   ça faciliterait la vie en sachant la signification du nom latin de la fleur et de la plante et surtout  l'allure qu'elle aura dans votre jardin 

j'adore ça !

Revenons à  cette locution latine   :elle s'appliquait surtout aux écrivains.

L'idée est attribuée d'abord  au "CÉLÈBRE"  peintre grec APELLE (Apelle de cos  4 ieme siecle avant J-C)  qui ne passait pas une journée sans tracer au moins une ligne .(ce que Marc me dit )

Mais c'est  PLUS TARD QUE LA LOCUTION EST ATTESTÉE POUR LA Première FOIS 

Peinture et scepticisme /  est ce vrai ou pas : Sextus Empiricus rapporte une anecdote à propos d'Apelle : ne parvenant pas à peindre l'écume d'un cheval, il aurait jeté de colère son éponge à pinceaux sur le tableau, esquissant ainsi l'écume souhaitée . . . . comment savoir si c'est vrai ?

et bien essayez

mais

EMILE ZOLA a repris cette expression et en a fait une devise, inscrite sur le linteau de la cheminée de son bureau, dans sa maison de MEDAN

j'adorerais trouver ma DEVISE

53597284

Cette devise figure aussi dans le bureau de l'écrivain flamand STIJN  STREUVELS dans sa maison  d' INGOOIGEMEN FLANDRE juste à côté de COURTRAI  ( 1871-1969)  IL N'Y A QUE 2 OU 3 LIVRES Traduits EN FRANçAIS 

1280px-Ingooigem_-_Het_Lijsternest

JEAN-PAUL SARTRE la cite dans Les Mots : « J’écris toujours. Que faire d’autre ? Nulla dies sine linea. C’est mon habitude et puis c’est mon métier. »

 

TIENS ALLEZ VOIR quelques locutions latines  sur ce lien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_locutions_latines

 

Pfff : je me le dis  TOUS LES JOURS

"mais que ferait -on sans internet"

Incroyable  tout de même

D' 'une anecdote sans intérêt aucun  ,  on passe d'une locution latine qui nous mène  vers un peintre grec dont personne - ici en tous cas -  je suis certaine  moi comprise  ,  n'avons jamais jamais entendu parler le mec qui lance une éponge de rage sur sa toile et pafffff il trouve le moyen de peindre l'écume des vagues jusque là impossible pour lui   . ..  puis de là on  rebondit sur un écrivain belge inconnu  de tous sauf des flamands dont on peut voir la photo et même la maison . . .etc . . .  

moi ça m' épate tout ça 

vous allez me dire : "  ben oui ok mais ça sert à quoi de lire et de savoir tout ça ?

ben à rien je crois  . . . .

Mais bon plutôt que de se complaire dans l'oisiveté et la méconnaissance de tout : je sais  qu'on mourra moins idiot  . . .. Et puis imaginonsqu'il y ait un autre côté après la mort   , là- bas derrière ? 

Et si tout ce qu'on apprend ici  ou sur le net ou dans les livres pouvait nous servir dans une autre vie

hein ?

vous en dites quoi de mes déductions ? 

ben  moi je dis : elle est forte celle- là !

pourvu que je n'ai pas fait trop fautes . .  .aie aie aie

Posté par javi53 à 12:00 - - Permalien [#]
14 juin 2017

Le trop chouette cadeau d'une amie

Nous avons petit -déjeuné ce matin avec mon amie Iza

c'est chouette ces petits matins là  : quand la maison est proprette  . . .  que le soleil donne donne donne  . . . .et au moment  où ne règne pas encore une chaleur de fou comme- là  pile à  midi

et regardez moi ce qu'elle a trouvé et qu'elle m'a offert ?

je wouahhhh et je lui re- dis merci

P1670980  P1670981

P1670982

aaa tableau

elle me dit qu'il est magnifique

j'ai déjà de cet auteur :  -  je vous l'ai noté dans la catégorie -     " C A LIRE  LES LIVRES "

le voisin et la mémoire des murs 

Posté par javi53 à 11:59 - - Permalien [#]
20 janvier 2017

Le C à lire . . souvenirs des ambiances hivernales . . .

IL FaiT

UN FRaNC SoLeiL

UNe FRaNCHe Lumière

UN FRaNC FRoiD

un franc bleu au ciel

10H  =   - 3°

on ne peut pas dire que nous  ployions  sous un froid sibérien . . . 

je me souviens des -10 -15 en  pleine journée  en 1995 ou 1996 on allait se balader dans ce froid revigorant 

la goutte au nez et son bout rouge écarlate ,

les bouts des doigts de pieds  et des mains gelés prêts à tomber ,

les poumons remplis d'air pur

les larmes aux yeux tellement la froidure pique  

collée sur la bouche et le nez  l'écharpe mouillée par l'haleine qu'on voit sortir toute blanche comme la fumée d'une cheminée

les cuisses congelées rouges sang une fois déshabillée et qui brûlent comme si elles avaient été collées au fourneau de fonte

Et quand 3 h plus tard on rentre à la maison on a l'impression  en ouvrant la porte , d'entrer dans une fournaise

QUE DU BONHEUR ! ON SE SENT VIVRE

ne me dites pas qu'on peut avoir de TELLES  sensations  ,  un tel bien- être quand on a + de 30°  je hais  la chaleur ( j'aime ce froid   à un point que vous n'imaginez pas :  je l'aimerais durant 6 mois si ma chaudière ?ma cuve et mon porte feuille ne me tracassaient pas autant )

je ne vous parle pas de mon enfance à BASTOGNE dans les ardennes belges  .

je vois  de la fenetre de la salle à manger (oui la salle à manger est sur l'avant en hiver elle revient en été sur l'arrière)   mon père partir à l'école avec ses grosses chaussures de cuir spéciales neige  . . . son sac dans une main , l'autre en poche ,tête baissée pour se protéger du froid sibérien (non jamais de bonnet jamais de chapeau)   . . . son gros pardessus  (râpé comme dirait Daniel Guichard- magnifique chanson)  et sa grosse écharpe : je le vois là en ce moment  manquer de tomber en dérapant sur la glace 

Mais oui puisqu'on  descendait  durant certains hivers à - 20 ° voire moins 25° et  tiens me voilà partie dans mes pensées 

Dans son grand vieux pardessus usé
Il s´en allait l´hiver  ,

Dans le  matin glacial
Mon père .

L´été, on faisait le tour de France

Parfois  le même que ses coureurs  

Ah non ce n’était pas la misère

Ce n’était pas non plus toujours le paradis

On faisait toujours  du camping

pas du tout celui de la télé  

C’était  sauvage «   froussard » «   broussard »

Le soir en rentrant de l’école

Après s’être lavé les mains et

attablé pour un goûter vite fait 

café tartine de confiture 

Il se couchait  toujours sur le canapé en disant : chui crevé !

Les élèves l’avait épuisé

Mais Oui les dimanches étaient monotones
On n´recevait jamais personne
Ça n´le rendait pas malheureux

Bien au contraire comme moi il en était heureux

 

Oui il était comme le père de Daniel Guichard

 il lui arrivait de lever la voix

On connaissait la chanson :  c’était sur
La gauche, la droite,  MAIS JAMAIS AU GRAND JAMAIS SUR le  bon Dieu

Chez nous y avait  la télé depuis

1963 jour et heure de  l’assassinat de Kennedy

De ça on s’en souviendra

Alors non , je n’allais rien chercher ailleurs

ni dehors Ni même chez les copines

Ça ne se faisait PAS chez nous , en tous cas pas en ville

 

 Dire que j´ai passé des années
A côté de lui  en le regardant  ça oui  
Mais On a à peine ouvert les yeux l’un sur l’autre
Nous deux.

J´aurais pu  et ça vraiment  si j’avais su
Faire avec lui un bout d´chemin
Ça l´aurait p´t´-être  rendu heureux
Mon père  

Mais quand on a juste  13 / 15  ans
On n´a pas le cœur assez grand
Pour y loger toutes ces choses là

Aujourd’hui  qu´il est loin d´ici
En pensant à tout ça, j´me dis
"J´aimerais bien qu´il soit près de moi"
PAPA...


Et bien oui :  tout à coup la nostalgie nous prend au moment ou on s'y attend le moins mais l'image de la neige du froid et des  congères m'ont soudain happée vers une IMAGE PLUS PERSONNELLE BIEN LOINTAINE  oubliée mais tout à coup présente  rien qu'en évoquant le temps qu'il fait

voilà la preuve en 1987 - 27°

BASTOGNE 1987  - 27° on a eu pire dans les années 60

je ne parle pas des nuits mais des journées

xcbfshrs

rochefort ce n'est pas Bastogne  il y fait moins froid  

ce n'était que du bonheur . . .   mais qu'est ce que j'aimais ce temps là !

Le vent soufflait . . .  les congères se formaient  . . .  les routes de la ville  - la notre en tous cas  la plus longue  -  était  bloquée  à toute circulation  :  que c'était beau !

Les congères montaient  montaient  heure par heure à plus de 150 cm

on se levait le matin  - il n'y avait pas le chauffage central dans les années 60  dans notre maison en tous cas,  mais des fourneaux dans les pièces a vivre  (cuisines  séjour salle à manger)  où nous avions a peu près 32 °    . . quand on descendait au rez -de - chaussée , aux toilettes  : on faisait pipi avec tout au plus 5 ou 6° 

glaglagla :  je ris encore 

on dormait dans des draps de molleton , couverts par un gros tas de couvertures , de courtes pointes,  de matelas (couvertures piquées)  on n'osait pas sortir de son lit  . . . quand on devait enfin se lever à 7h  : le givre avait toutee la nuit fait de beaux dessins sur les vitres des fenêtres qu'on avait plaisir avec son ongle à gratter   - eh des trucs aussi betes on avait plaisir avec des choses bien basiques telles que celles -là -  

Oui c'était le bon vieux temps et je n'étais jamais malade !

Aujourd'hui pour les plus chanceux d'entre nous  :  on a 18 ° voir 20° dans nos chambres  surtout en appartement (alors que 16° serait largement suffisant et encore )

Oui je sais ce qu'on dit : on voit qu'elle vieillit  car quand on dit c'était mieux avant  c'est qu'on devient vieux  . .. et moi je dis que si je pouvais revenir en arrière c'est dans les années 50 que je retournerais !

Oui je persiste et signe : c'était mieux avant  mais avant avant bien entendu 

P1580625

P1580626

Posté par javi53 à 10:15 - - Permalien [#]
02 décembre 2016

Le C à lire - spécificité -

le prénom

Viviane

  • Fête : 02 Décembre
  • Origine : Latine  vivianus qui signifie  "celle qui est pleine de vie "

Très peu prisé au début du XXe siècle, il connaît le succès à partir des années 1950 avant de redevenir discret à la fin des années 1960.

Caractère : ces femmes sensibles détestent les conflits, elles recherchent l'harmonie. Elles sont ambitieuses et mettent tout en oeuvre pour réussir sans aide.

Sainte Viviane

Viviane en chiffres

Age moyen des Viviane :
61 ans

 

ghfdhfsh

 

Posté par javi53 à 06:30 - - Permalien [#]