les quelques infos  du jour

il vente il ne pleut pas il fait 14° il est 10 h

ghjty

si seuelement c'était dans notre coin mais j'en doute fort c'est dans les HAUTES FAGNES JE SUPPOSE 

mais ça ferait plaisir à tout le monde ça j'en suis convaincue  par contre je ne m'aventurerais pas du tout en promenade hier j'ai encore failli tomber sur mon aspirateur

ouffffffffffff rien mais j'ai tremblé 10 minutes  de frousse  je l'ai échappé belle merci mon Dieu

yuuyyuyu

 En septembre dernier, Bruno Le Maire annonçait sur Twitter avoir été testé positif au Covid-19. Et si dans un premier temps le ministre de l'Économie n'a pas voulu dramatiser la situation, celle-ci a été plus difficile à vivre qu'il ne voulait le faire croire.

"J'ai été testé positif à la COVID-19 ce soir." Le 18 septembre dernier, Bruno Le Maire annonçait sur Twitter avoir contracté le coronavirus et s'être isolé à son domicile "conformément aux règles sanitaires édictées par le gouvernement". S'il assurait alors alors n'avoir aucun symptôme, Le Parisien rapporte que c'est bien "une forme brutale" du virus que le ministre de l'Économie a contracté, à tel point que pendant plusieurs jours, son état de santé s'est révélé être inquiétant. "Ça a été court, mais assez violent quand même", assure un de ses collègues au gouvernement au quotidien, en kiosque lundi 16 novembre.

En effet, ce collègue précise également que Bruno Le Maire s'est retrouvé à un moment "presque en incapacité de bouger tellement il était pris par la fatigue". Heureusement, les symptômes ont disparu rapidement et le mardi suivant l'annoncé de son test positif, le ministre a donné de ses nouvelles, cette fois plutôt rassurante. "Au travail à la maison. Bonne semaine et prenez soin de vous", avait-il écrit en légende d'un cliché de lui à son bureau. Comme il l'avait promis, même malade il a continué à exercer ses fonctions.

Ces ministres qui n'ont pas voulu révéler avoir été malades

Comme de nombreux ministres, Bruno Le Maire avait fait le choix de rendre public son test au Covid-19, après Franck Riester ou encore Brune Poirson, touchés pendant la première vague, ou encore Emmanuelle Wargon, qui a été pendant plusieurs jours "clouée au lit". Toutefois, beaucoup plus de ministres au gouvernement ont été malades, mais certains ont choisi de passer cette information sous silence. "Plusieurs ministres ont eu le coronavirus et ne l'ont pas dit publiquement, assure un membre du gouvernement sous couvert d'anonymat au Parisien. On le sait mais c'est un sujet qu'il ne faut surtout pas révéler."

yuiy

dftr

oui mais pourquoi ne donne t- on pas leur âge ????????????????

guogt  true

g!uitg ghjdg

ici on entend sur certaines chaines en France comme en Belgique que tout va aller de mieux en mieux

LES BELGES VONT AUX PAYS BAS  il n’y a aucune restriction ni masque à porter  les boutiques sont ouvertes alors ???

LES HOLLANDAIS Rouspètent SUR LES BELGES MAIS ILS PRENNENT L'ARGENT  non ?

le belge dépense selon eux beaucoup d'argent  sur tous les produits   : alors de quoi tu te plains ????

A SLUIS  90% des visiteurs et  "dépensiers  ou "dépenseurs" " SONT ARCHI BELGES (beaucoup de wallons)

et en ce moment

les magasins de décos de Noël sont trop beaux

on  est en EUROPE SOI DISANT UNIE    :   QUE FONT LES CHEFS D ÉTAT  ?

Le G20  C'EST BIEN MAIS IL FAUT AUSSI UN G 20 pour la crise sanitaire

QUE TOUS SOIENT SUR UN M¨ME ACCORD  JE NE COMPREND PAS DU TOUT CE QUI SE PASSE EN CE SECOND SOI DISANT CONFINEMENT

vhukf vghx

pareil qu'en France  rave party un peu partout

chemins de marche :  il n'y a jamais personne dans les chemins du  "RAVEL"    disons  en 2 h :   on rencontre 2 vélos un cheval et 10 piétons

mais parce que c'est interdit alors on le fait  :   c'est vraiment BASIQUE comme réaction

IL EST INTERDIT D 'INTERDIRE

"belle" mentalité

c'est l'anarchie totale

 fgyjd

gfyjur

--------------------------------------

ioyo

c'est aujourd'hui qu'on se rend compte de ça ?  si je racontais  et si je donnais des noms  !

 vhukfy

rtytr

si ça c'est pas de l'amour DITES MOI CE QUE C 'EST ?????

Pour l’écriture de leurs mémoires, Barack et Michelle Obama ont empoché la somme colossale de 65 millions de dollars. Nos confrères du Journal du dimanche révèlent ce qu’ils ont fait de tout cet argent.

L’argent ne fait pas le bonheur.

La prospérité matérielle n’implique pas non plus le bien-être.

Mais Barack et Michelle Obama reconnaissent tout de même avoir une vie des plus confortables.

Au printemps 2017, l’ancien président des États-Unis et son épouse n'empochent pas moins de 65 millions de dollars, soit 64,6 millions d’euros. Une somme colossale pour écrire leurs mémoires respectives .

Ils obtiennent, enfin, les moyens de concrétiser leurs rêves.

* Dans un premier temps, ils acquièrent une propriété à Washington, pour 8 millions de dollars.

* Pour leurs vacances, le premier couple noir à la présidence des États-Unis s’offre un second plaisir : une résidence secondaire sur l’île de Martha’s Vineyard, dans le Massachusetts, avec 11 hectares de terrain. pour 12 millions de dollars .

* Après ces deux achats, leur compte en banque n’est pas des plus à plaindre.

* Alors, autant profiter des millions de dollars restants pour continuer de servir le pays. En 2018, Barack et Michelle Obama fonde Higher Ground, une société de production. Une manière pour eux de mettre en valeur leur engagement civique, en créant des programmes qui célèbrent des valeurs essentielles à leurs yeux. Quelques mois plus tard, le couple signe un partenariat avec Netflix et Spotify, dont le montant est tenu secret.

Un couple qui vaut de l’or

En pliant bagage de la Maison-Blanche, Barack et Michelle Obama n’auraient jamais imaginé amasser autant d’argent.

Et pourtant, les rentrées financières ne s'arretent plus  de pleuvoir.

En août 2018, nos confrères de Paris Match rapportent que leur fortune se serait démultipliée.

En plus des gains importants, le président américain jouit d’une pension présidentielle de 200 000 dollars par an.

D’après les révélations de Madame Le Figaro, mises en ligne en février 2020, sa fortune était d’1,3 millions de dollars en janvier 2009.

À la fin de sa carrière post-présidentielle, elle s’élevait à 242,5 millions de dollars.

Article réalisé avec l'agence 6 Médias

et bien moi je les aime trop et je dis tant mieux pour eux