gyytyg

tè!i

11h04: Le professeur Raoult s'exprime en direct dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People

"La mortalité naturelle on la connait très bien aujourd'hui"

"Il y a une dramatisation qui ne correspond pas au risque que chacun court dans cette affaire (...) On se demande jusqu'où peut aller cette terreur généralisée".

"L'état de crise nerveuse dans lequel le pays se trouve plongé dépasse la raison et l’entendement"

"Plus on a peur, plus le risque de mal gérer les situations augmente"

"Je ne peux prédire l’avenir. Je ne sais pas ce que ça veut dire seconde vague"

"C’est une vraie question que de savoir si l’Europe de l’Ouest va continuer à vivre en restant à la maison"

"Je pense qu’il y a trop de gens qui donnent leurs avis. Je ne parle que des choses que je connais, je ne vous donnerai pas mon avis sur les joueurs de l’équipe de France"

"Je pense que la gestion des épidémies est un domaine régalien (...) Il faut créer des centres susceptibles de gérer l'épidémie"

"Si on gère correctement cette infection virale respiratoire, je ne vois pas pourquoi elle changerait l’espérance de vie des gens"

"Je travaille, je m’organise et je ne passe pas mon temps sur les plateaux de télévision. C’est pour ça que les tests sont plus rapides ici"

"Le virus n'a pas changé l'espérance de vie à Marseille par rapport aux dernières années", "L'espérance de vie a changé à Paris probablement parce qu'il y a des différences de management"

"On est dans une situation nouvelle, où les choses ne sont plus vraiment prévisibles"

"Dans ce pays, on parle trop, on communique trop. Tout le monde a trop d'avis sur trop de choses"

"On a testé 10% de la population marseillaise. On a soigné 13.000 personnes"

"On prescrit toujours de l’hydroxychloroquine. Ça fonctionne contre la Covid19, ça soigne les gens, les gens guérissent"

"Quand je viens à Paris, je suis obligé de me déguiser, parce que les gens veulent prendre des photos avec moi"

"Je parle au Président de la République Emmanuel Macron"

"On sait maintenant que le facteur le plus lié à la mortalité c'est le retard de mise en place des tests"

"Ce n'est pas le virus qui m'inquiète. C'est l'état de notre société qui m'inquiète"

"Je ne serai jamais ministre de la Santé. Ce n'est pas mon métier"

10h35: Evénement à 10h35 dans Morandini Live avec le Pr Raoult en direct face à Jean-Marc Morandini pour une émission spéciale sur CNews et Non Stop People. Depuis Marseille, le Professeur va répondre à toutes les questions alors que de nouvelles mesures ont été annoncées par le Ministre de la Santé, beaucoup de questions se posent autour de la stratégie du gouvernement et des protocoles sanitaires qui sont mis en place.

nbhjbhbh

vghvgvg

ah bon ????????

QUE DISAIT-IL déjà  le  6 octobre dernier

le 6 ocotbre dernier

 

gfjyj

Invité dans l’émission de Jean-Marc Morandini sur CNews, Didier Raoult a taclé ses détracteurs concernant l’usage de la chloroquine, traitement qu’il prescrit toujours à ses patients.

Le chercheur marseillais a même évoqué toutes ces célébrités positives à la Covid-19 qui l’ont contacté pour avoir ses précieux conseils.

Alors que la très grande majorité de la population a hâte d’oublier 2020, Didier Raoult, lui, semble s’amuser comme un petit fou lors de cette année si calamiteuse. Le chercheur marseillais, connu pour avoir fait la promotion d’un traitement à base d’hydroxychloroquine au début de la crise sanitaire compte beaucoup d’ennemis.

Il est aussi soutenu par une grande partie de la population, comme il s’est plu à le rappeler vendredi 9 octobre sur CNews.

Invité dans Morandini Live, le professeur Raoult a répondu à ses détracteurs, tout en faisant le spectacle.

Si une étude a déconseillé l'usage de la chloroquine pour traiter la Covid-19, le Marseillais a confirmé à Jean-Marc Morandini qu’il n’avait pas abandonné son traitement fétiche, bien au contraire.

« Ah ben bien sûr, nous on prescrit toujours, on a les résultats », a-t-il martelé face au présentateur, se permettant même d’ajouter : « On a la série de mortalité de patients hospitalisés la plus basse au monde à ma connaissance. Regardez il y a encore un papier qui est sorti avec Recovery (un essai clinique britannique, ndlr), il y a des gens qui ont 25% de mortalité. Nous, même dans les réanimations on n’a pas ça. Ils ont 40% de mortalité dans les réanimations, je ne sais pas où ils vont prendre les malades, je ne sais pas ce qu’ils leur font. Encore une fois, je ne comprends pas, nous on continue à traiter les gens, les gens sont guéris ».

« Ça s’appelle la crédibilité ça, monsieur Morandini ! »

Sûr de son traitement Didier Raoult a ensuite cueilli Jean-Marc Morandini avec une affirmation totalement inattendue : « Vous voulez que je vous dise quelque chose monsieur Morandini ? J’ai une très grosse expérience. Si vous êtes malade la semaine prochaine, vous allez m’appeler ». Décontenancé par les propos de son interlocuteur, le journaliste n’a pu que confirmer ses dires : « Je pense, je pense... je suis honnête ». Une réponse qui a fait éclater de rire le professeur, lequel a rebondi : « C’est la réponse à votre question ». Et de conclure un peu plus tard : « Parce que c’est ce qui se passe tout le temps, voilà, je peux vous le dire, c’est comme ça que ça se passe ! Ça s’appelle la crédibilité ça, monsieur Morandini ! »

 

il me choque ce type il me choque

la notoriété lui a fait vraiment perdre le ciboulot

je ne copmprends strictement rien à ce qu' il dit pourtant je m'applique

 

yuy

Didier Raoult a fait une drôle de confidence. Quand il quitte Marseille pour Paris, l’éminent professeur est obligé de se déguiser pour ne pas attirer l’attention sur lui.

Face à la menace du coronavirus, la France est plus divisée que jamais. Et on ne parle pas de la fameuse carte des régions en alerte, mais bien de l’opinion des Français, qui pour une partie d’entre eux, se sont rangés derrière une figure du monde médical. Avant la crise sanitaire, il était inconnu du grand public. Le nom de Didier Raoult est aujourd’hui intimement lié à la pandémie qui touche le monde entier en raison de ses recherches sur un traitement miracle pour traiter la maladie. Un traitement à base d’hydroxychloroquine, accueilli par le peuple comme la solution au problème, mais décrié par bon nombre de ses confrères. Ces derniers ont balayé d’un revers de main les études du professeur sur le sujet, pointant du doigt de nombreuses zones d’ombre.

Parmi les détracteurs de Didier Raoult, on compte notamment les médecins stars de la télévision Michel Cymes et Jimmy Mohamed ou encore Olivier Véran, le ministre de la Santé. Récemment, c’est un ancien camarade de classe de l’infectiologue marseillais qui le taclait sur ses méthodes et sa manière de communiquer avec le public. Et Didier Raoult vient de confirmer que s’il est une sommité de l’infectiologie, c’est aussi un redoutable communiquant

Adoré par la population, Didier Raoult refuse des autographes

Invité vendredi 9 octobre sur CNews dans l’émission de Jean-Marc Morandini, celui qui est soutenu par Eric Cantona, Amel Bent ou encore Laura Tenoudji s’est confié sur de nombreux sujets. S’il admet aujourd’hui qu’il est impossible de prédire l’avenir concernant l’évolution du virus qui paralyse la planète, le chercheur a aussi évoqué sa nouvelle célébrité. L’occasion pour lui de parler de son étrange habitude quand il vient à Paris, alors qu’il était interrogé sur sa possible tentation de quitter la France, où il divise l’opinion. Mais Didier Raoult n’a pas du tout l’intention de quitter son pays : « Vous avez peut-être l’impression à Paris - et vous vous trompez - que les gens ne m’aiment pas. Vous savez, moi quand je vais à Paris, je suis obligé de me déguiser parce que tout le monde m’arrête pour prendre des photos ou pour me demander des autographes ».

S’il admet avoir des détracteurs, issus d’un certain « milieu dans lequel ces choses se passent », pour le reste, le professeur ne reçoit que de l’amour : « Quant à Marseille, je peux vous assurer que, franchement, je ne subis aucun outrage, au contraire. Le problème, c’est que je suis plutôt obligé de refuser aux gens de m’arrêter pour prendre des photos avec eux. Je n’ai pas du tout l’impression de rejet ici, ni des uns, ni des autres ».

Reste à savoir si, quand il va à Paris, Didier Raoult se déguise en Patrick Sébastien ou en Renaud, stars avec qui il partage une étonnante ressemblance. Le Marseillais qui a son propre déguisement pourrait même être tenté de se grimer... en lui-même !