Foie : 5 plantes

incontournables

Le foie est le martyr de notre organisme.   . . .   Sa fonction principale est de filtrer tous les éléments toxiques. Dont l’alcool !   Vous comprenez donc que le foie a un travail considérable.  Lorsque vous mangez et buvez trop, vous le mettez à rude épreuve.   Idem lorsque vous mangez trop vite et mal.   Ou encore si vous prenez la pilule.      Or il est essentiel de prendre soin de votre foie, organe VITAL par excellence.  Car il ne fait pas que vous éviter l’empoisonnement.   Il a également un rôle central dans la transformation des aliments en énergie et en cellules… 
Vous l’avez donc compris : à trop jouer avec votre foie, vous risquez gros. 
Malheureusement, nous le martyrisons presque tous les jours :

  • Quand nous déjeunons sur le pouce, et que nous nous mettons tout de suite au travail ;
  • Quand nous prenons l’apéro (et certains le prennent quotidiennement, dès 11 heures…) ;
  • Quand nous cédons à une « bonne bouffe » ;
  • Et encore plus pendant les vacances, d’hiver comme d’été ! 

Sans compter, bien sûr, la pollution et la malbouffe…  

Résultat ?


Ce précieux allié finit par craquer, après des années de mauvais traitements : c’est la cirrhose, qui peut conduire à une ablation du foie, puis une greffe – traitements lourds qui rendent la vie très compliquée...  

Alors, comment réparer votre foie ? 

Je suis au regret de vous dire que la médecine conventionnelle n’a rien à vous offrir pour prendre soin de votre foie !  A part le remplacer…    Heureusement, la médecine alternative a des solutions efficaces et éprouvées. 

4 plantes extraordinaires pour votre foie

Je veux aujourd’hui vous présenter 4 plantes qui ont des capacités étonnantes pour régénérer votre foie.   Toutefois, ces plantes ne sont pas un prétexte pour charger encore plus ce pauvre organe martyr !     Il vaut mieux les consommer dans un contexte d’amélioration de votre hygiène de vie, d’évitement des excès (alcool, cigarette, drogue), de la malbouffe, de la pollution

  • Le pissenlit : il augmente considérablement le volume de la bile – et favorise l’élimination de l’acide urique et du cholestérol.
  • Le chardon-marie : il protège le foie et l’aide à désintoxiquer le sang.  On le prépare en mélangeant un 1/2 litre d’eau de source à une 1/2 poignée de graines sèches. Faites bouillir à couvert pendant 30 minutes. Filtrez et buvez une tasse, 30 minutes avant chaque repas. Faire cela pendant 3 semaines par mois, durant 3 mois. Si vous êtes enceinte, ne prenez qu’1 seule tasse par jour pendant 3 semaines.
  • La fumeterre fait partie de ces simples plantes dont la réputation est de rendre centenaire !Et en effet, cette plante est remarquable pour sa polyvalence :  elle est également efficace contre les affections dermatologiques comme l’eczéma ou contre les migraines de la femme enceinte, dues à un mauvais fonctionnement du foie. Vous pouvez la trouver sèche ou en extrait aqueux, mais vous pouvez aussi vous en faire des infusions dépuratives ! pour cela, mélangez 1 litre d’eau à 5 cuillères à soupe de plante séchée. Prenez 2 à 3 tasses par jour, avant les repas, dix jours par mois pour plus d’efficacité.
  • L’artichaut sauvage : le cynara cardunculus (c’est son petit nom latin), donne une huile très précieuse.  C’est la seule à posséder de la silymarine en solution, la plus biodisponible possible – ce qui veut dire que votre corps l’absorbe remarquablement.

Or la silymarine est un régénérateur et un détoxifiant très puissant de la cellule hépatique (donc du foie)Ce produit est particulièrement indiqué pour pratiquer des cures de nettoyage du foie et recommandé aux utilisatrices de la pilule contraceptive et aux consommateurs réguliers d’alcool.
 
Il est aussi indiqué dans les cas d’hépatites aiguës ou chroniques, celles dues aux abus d’alcool, au diabète, à la chimiothérapie, dans les cas de cirrhose et de problèmes de peau (eczéma, dermatites).     3 capsules le matin à jeun, et en cas de pathologie grave, 3 autres capsules chaque soir au coucher. 
 

Desmodium : le « miracle » africain

Cette plante très répandue en Afrique de l’ouest (Sénégal, Côte d’Ivoire, jusqu’au Congo) a été découverte par un couple de médecins, Pierre et Anne-Marie Tubéry.    C’est certainement la meilleure plante qui existe pour soigner votre foie.   Elle pousse au pied des palmiers à huile et dans les lieux humides, et est utilisée depuis fort longtemps par les Africains.  

Elle régule le fonctionnement de votre foie, grâce à ses saponosides.

Elle permet notamment de faire disparaître la jaunisse, le principal symptôme des malades de l’hépatite B, par exemple, comme l’a prouvé une étude médicale malienne. 


Son emploi est on ne peut plus simple.    Il suffit de faire bouillir pendant 15 minutes, 10 grammes de plante sèche (tiges et feuilles) dans un demi-litre d’eau et de filtrer.  Vous obtiendrez une boisson à consommer dans la journée. Continuez le traitement jusqu’à disparition des symptômes. Malheureusement la plante sèche ne se trouve que chez les herboristes.  Mais elle est disponible sous d’autres formes dans presque toutes les boutiques bio, tant elle a du succès. 

Traitement d’attaque : 2 gélules 3 fois par jour. Traitement de fond : 1 gélule 3 fois par jour.

Pour améliorer encore l’effet de cette plante admirable, vous pouvez lui associer le grand remède homéopathique des hépatites :
Phosphorus, que vous trouverez facilement en pharmacie : 

Phosphorus 7 CH : 3 granules une fois par jour.

Phosphorus 15 CH : 3 granules le 8ème jour, le 16ème, le 24ème et le 32ème (ne pas prendre la 7 CH ces jours-là).

Enfin, le desmodium se montre particulièrement utile contre les hépatites virales, ces inflammations aiguës du foie provoquées par un virus.    Il peut s’agir des hépatites elles-mêmes (A, B ou C), mais la mononucléose, elle aussi, peut provoquer des inflammations.
Toutefois, seules les hépatites B et C peuvent évoluer vers la maladie chronique, avec un risque de cirrhose ou de cancer du foie. 
Le traitement des hépatites virales en médecine naturelle donne des résultats spectaculaires, mais il faut bien distinguer la phase aiguë (pendant la maladie) de l’éventuelle phase chronique (séquelles d’une hépatite ancienne).
L’hépatite aiguë est caractérisée par différents signes comme le teint jaune, la fatigue, des troubles digestifs, des transaminases augmentées au niveau de la biologie sanguine.

Elle s’améliore en une semaine, et disparaît en 2 à 4 semaines avec le desmodium.

Dans tous les cas, prenez soin de votre foie !    Dr. Thierry Schmitz
anecdote :
mon père a été rapatrié d'urgence à l'hopital colonial  d'ANVERS en 1949  il était en AFRIQUE CENTRALE depuis 2 ans  mais ne prenait ,
ni nivaquine  (anti paludéen) 
ni quinine ( alcaloïde naturel antipyrétique, analgésique et surtout, antipaludique.)
Pourquoi ? 
Parce qu'il se croyait plus fort (et parfois il l' a été ) qu' une  maladie éventuelle  . . .   il n'a jamais supporté les médicaments . . .  il était presque contre tout 
vous ne me croirez pas si je vous dis qu'il s'est fait arracher toutes les dents  sans anesthésie ???
ma mère et toute la famille est encore là pour le confirmer : il était spécial vraiment  (mais il étaitallergique à tout y ciompris la pénicilline et tout médicament qui en contient si peu soit il ) 
en 1949 l'hopital colonial d'ANVERS  était je suppose à ses balbutiements même si aujourdh'ui c'est un des plus grands au monde  je ne peux rapporter l'histoire exacte je n'aime pas raconter des bobards j'ai su mais je ne me souviens plus de cet épisode là 
en tous cas il lui a été interdit d'y retourner sous peine d'y " rester "  à  peine arrivé  en plein brousse   :  à l'équateur c'est à préciser   
le temps a passé  je ne me souviens plus s' il y avait traitement mais je ne crois pas  . . .  il s'est marié en 1952  avec ma mère dois -je le dire  . . . (il m'a eue  assez tard : 31 ans)   je ne me souviens pas avoir entendu mon père se plaindre sauf qu'il ne pouvait pas - très dérangé il était -  manger  de tout - dérangé gravement  pas pour une simple gastro loin de là   . . .  pas pour aller en clinique en urgence  en tous cas amis s'il aurait parfois fallu
et c'est en 1959 ou 60  (je me souviens de plein de choses) qu'il a été emmené aux urgences  je ne vais pas m'étaller mais il souffrait le martyr
un des chirurgiens de la clinique de BASTOGNE  qui avait une grande réputation  mais qui n'était spécialisé en RIEN  seulement en TOUT
(il m'a opérée de l'appendice 10 ans plus tard)  
il est resté UN DIEU VIVANT  pour toute la famille mon père avait UNE TELLE 2TERNELLE RECONNAISSANCE vous n'imaginez même pas  presqu'une  vénération pour ce GRAND MONSIEUR  . . . Mais pour lui mon père était  un survivant  QUI AVAIT AUSSI MIS DU SIEN   . . .  une de ses grandes réussites  si ce  n'est la plus grande   . . .  un HOMME DES PLUS EXCEPTIONNELS (à son enterrement il n'y avait personne je parle du chircrugien DR VAN BRUSSEL )
Mon père avait maigri à vue d'oeil : faisait il encore 45 kg pour ,180 m  ?  il hurlait de douleur je l'entends encore  . .  . quand il l'a ouvert une boule  de la taille d'un pamplemousse remplie d'AMIBES  ( Une amibe est un micro organisme  elles appartiennent à divers groupes de cellules complexes  DES EUCARYOTES  Dans l'usage du terme, amibe désigne en fait des organismes membres de nombreux groupes de protistes amiboïdes  L'ancêtre commun à toutes les amibes est peut-être (même aujourd'hui on se pose encore des questions alors imaginez en 1949 )    également l'ancêtre commun de tous les eucaryotes avait atteint tout le foie
par la même occasion la vésicule a été ôtée immédiatement  mais le foie était si atteint (tout cela il le raconte à la famille)   qu'il a décidé, tant pis mon père est perdu de toutes façons  ,  de retirer quasiment tout le foie en nettoyant le plus possible . . . il ne restait  rien  mais il a tenté    (y avait il des  greffes à cette époque  je ne peux le dire je ne me souviens pas de tout)
Mon père a reçu l'extreme onction  (oui à l'époque c'était comme ça  et le chirurgien voyait mon père à la messe  )  quand il est sorti des soins intensifs qui ont duré des jours et des jours  il n'était plus qu'une grosse machine des tubes des tuyaux partout : de quoi bien vous traumatisée pour le reste de votre vie  . . . et c'est ainsi que quelques semaines plus  tard la famille a pu le revoir   . . .   le premier fut mon parrain qui quand il a ouvert la porte s'est évanoui de toute sa hauteur (et il est grand)  il n'a jamais pu le revoir jusqu'à ce qu'on lui ôte tout son attirail
c'est ainsi que mon père s'en est sorti petit a petit puisqu'on le sait maintenant le foie est un organe qui se régénère  m^me si on lui laisse que 2 ou 3 cm carrés
alors au fil des décennies qui ont suivi   . . .  il n'a rien pris  rien du tout  comme médicament   -   RIEN   -   peut être un aspro (10 x dans sa vie)    quand ma mère ou moi le forcions . . .
oui je l'ai vu 2 fois avec une sacrée crise de palu   . .  .   et  même s'il a eu quelques gros soucis  en 54 ans   (très gros)    il n'est ,en tous cas , pas mort du tout de ça mais du cancer de la prostate   et  . . . . .    à 91,5ans
non il n'a JAMAIS FAIT de Régime  ALIMENTAIRE  jamais et   jusque dans les années 90  il n'a plus jamais pris une goutte d'alccol
Il mangeait ses sardines  (je le raconte ici)  directement de la boite à la bouche en achevant bien l'huile d'olive
après cela ne l'a pas empêcher de boire d'abord une fois par jour  UN CYNAR  (dégueulasse à boire EXCELLENT POUR LE FOIE )    . . . puis quelques années plus tard   du vin  . . . PUIS DE la bière et  du pastis (excellent pour le foie)  
simplement vous savez pourquoi ?????   une ancien GUÉRISSEUR plus agé que lui  ,connu reconnu , dans toute la région   qui l'a un jour regardé et lui a dit
Vous , vous avez eu des sacrés problèmes de santé : LE FOIE ?    et bien écoutez moi bien   maintenant vous pouvez essayer de temps en temps un petit verre de cynar
oui mais LE CYNAR  des années 80 ÉTAIT IL AUSSI BON QUE CELUI DE 2020  ???? ça c'est une autre histoire
après un petit pastis de temps en temps aussi ça ne vous fera que du bien
il n'a jamais au grand jamais dépassé les doses prescrites par le guérisseur en qui il avait mis toute sa confiance
MDR
on en rit encore  . . .
car  oui  il lui est arrivé dans les années 90 de se faire une petite cuite  à Noël  en famille et de chanter "l'internationnale"    haut et fort  fenêtre ouverte  avant d'aller s'écrouler et souffrir dans son lit  (nous en rions encore )   :   disons que 4 verres  de vin de 7h à 1 h du matin  lui étaient assez fatal   alors qu'il se rendait à la messe de minuit  à 1 km de la maison et  à pieds 

ps :  on lui a donné jusqu'à la dernier semaine de sa vie : un peu de vin rosé qu'il a bu à la paille   . . . les infirmières étaient OUTRÉES  non mais  allez svp   . . .  quand on sait que dans 1 semaine on n'est plus là  . . .  quelle importance cela a t - il ?  (puisqu'il a demandé à abréger sa vie)  
je vous raconte ça sans prendre de gant sans corriger la forme  et surtout pas le fond  j'y reviendrai plus tard corriger tout ça fautes comprises