19 avril 2018

MA PENSÉE DU JOUR

 

83548780-288-k82671

 

Posté par javi53 à 14:00 - - Permalien [#]

Mon image-photo-déco du jour . . .

 

Et ça c'est mon truc

 

♥       ♥    ♥

 

♥   ♥  

 

♥   ♥

 

 

 

dans la montée d'escaliers

rholalala ce haut mur dans la montée d'escaliers : TROP TROP BIEN !

les petites niches mais pas si petites que ça

ma préférée celle ou il y a les pots   et petites plantes  avec les spots

j'y mettrais des livres  : des beaux

c'est magnifique et la pièce aussi  l 'est avec ses grandes fenêtres

Posté par javi53 à 12:30 - - Permalien [#]

Mes Fleurs

j'ai encore trouvé des renoncules  - avant hier - mais bon sang que des

roses "vives"

12 pour 5 e

P1150702

aaaa fleurs  P1150703

P1150704

P1150705

P1150706

Posté par javi53 à 10:15 - - Permalien [#]

Le C à voir ou . . . pas

Après une journée chaude 24 ° au plus haut de la journée , le soir  , toujours avec ma kiné   - et copine -

nous sommes allées voir

 

 place

 

je ne serais pas allée  DU TOUT  si je n'avais pas encore en tête LE SENS DE LA FETE  qui  étAit le meilleur film -POPULAIRE -  de 2017 !

Date de sortie 18 avril 2018 (1h 38min)
Genre Comédie
Nationalité français
Synopsis et détails
Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd'hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu'Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d'imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein...
la fête bat son plein ?????? 
c'est ça leur fête ??????  (on est  très loin d' une  très pâle -pâle copie  du SENS DE LA FêTE)
MINABLE
oui on peut penser qu'il s'agit d' ARDISSON  duquel on décrit le déclin    :  même s'ils affirment le contraire dans les interviews
Dans l'émission C A VOUS  le "couple "    JAOUI  / BACRI  était invité
et après avoir vu le film je me demande encore comment on peut   intellectualiser à ce point une telle daube ??
on était contentes toutes les 2 que ça se termine  : nous étions 15 dans la salle  - 15 -
mais  j'y pense ?  C'est quoi ce titre ? on est dans un jardin privé  où bien entendu tout est dévoilé sur la place publique  grace aux portables qu'on dégaine tout au long de la soirée et  quelqsues morceaux de la "fete" se retrouve  bien evidemment  sur les réseaux sociaux c'est ça ?
même la musique est la musique (et il y en a )  préférée d'Agnes Jaoui  . . . celle qu'elle chante  

------------------------------

le pire dans ce milieu  : ce sont les critiques  . . .  des papiers dithyrambiques (SUR rtl . . dans entrée libre  . . . .  ) parce que c'est le duo jaoui bacri ?

la seule à tirer parfaitement son plan dans le film : LEA DRUKKER  allez voir le film si vous le voulez  . . .   mais  à vol d'oiseau   svp !

-------------------------------

il y a sans doute quelque chose qui m'échappe dans tout ça ??????

ça ? 

ça c'est LE CINEMA

je n'ai sans doute aucune culture

je dois vous dire  quand même que j'ai aimé VOIR VACHEMENT apprécié

CUISINE ET DEPENDANCES /

LE GOUT DES AUTRES /

UN AIR DE FAMILLE /

COMME UNE IMAGE 

et dans un tout autre genre :

LE SENS DE LA FETE

-----------------------------------

CRITIQUE DU QUOTIDIEN  le SOIR.BE

On attendait le tandem Jaoui-Bacri mordant, percutant, grinçant sur le monde qui s’agite autour de nous. On les retrouve toujours capteurs incomparables de l’air du temps et à l’affût des travers du genre humain, mais un peu trop conciliant avec leur sujet, hyper bobotisés et surtout enfonçant des portes ouvertes. En un mot, pas à la hauteur de leur réputation. Leur comédie, qui file un peu en roue libre, n’approfondit pas les personnages secondaires pourtant épatants, tourne en rond autour de deux, trois gags et atteste surtout qu’ils sont en bout de cycle. Au point de faire ressentir une sorte d’ennui. A quand leur renouvellement