je suis passée  CE MATIN  chez H et M

?

grosse déception

il n'est pas étonnant qu'ils aient de gros problèmes et qu'ils soient sur la sellette   depuis quelques mois déjà  : tissus bas de gamme  (pire qu'avant)   . . . ça pendouille de partout  c'est mal coupé . . . pourtant c'est encore dans ce super marché bon marché du vêtement que je pouvais encore trouver de quoi me couvrir  (???) 

dans le figaro

Le géant de la mode suédois brûlerait ses vêtements invendus depuis 2013, selon des journalistes danois. H&M a admis recourir à cette méthode pour les produits défectueux et dangereux.

H&M est à l'épreuve d'une nouvelle polémique. Déjà accusé d'employer des produits chimiques et polluants lors de la fabrication des habits, le géant de la mode suédois est désormais mis en cause pour avoir incinéré une dizaine de tonnes d'habits par an. C'est l'émission de télévision danoise «Opération X» qui met au jour cette pratique grâce à une enquête entamée en juin. Douze tonnes par an, 60 depuis 2013, les journalistes d'Opération X affirment que ces quantités de vêtements sont conduites à la société d'élimination de déchets Kara Noveren, pour y être détruites.

En juin dernier, les journalistes danois, dubitatifs quant au sort des habits invendus par H&M ont contacté des sociétés d'élimination de déchets, découvrant ainsi les pratiques de la société suédoise. A l'issue de leur enquête, les résultats chiffrés, quoique attendus par les journalistes, ont fait des remous auprès du public danois. En outre, ce seraient 30.000 pantalons à thème cow-boy pour les enfants et bleus foncés pour les femmes, soit un total de 1580 kilos qui auraient été brûlés avec les étiquettes et les prix encore intacts.

flair novembre 2017

cliquez

La faute à qui? À nous, qui achetons beaucoup trop. Pour lutter contre le gaspillage, il faut consommer mieux. Car le résultat n’est pas si étonnant. En raison des arrivages de nouveautés chaque semaine, les grandes enseignes comme H&M et Zara surproduisent des vêtements et risquent ainsi des pertes sévères si les stocks ne sont pas épuisés.

Mais H&M dément ce scénario. « Les habits que l’on peut voir dans le reportage ont été incinérés en raison de la présence de moisissure ou de produits chimiques dangereux (…) Brûler des vêtements n’est que la dernière option lorsque la réutilisation est impossible. »

Pourtant, les journalistes ont demandé des analyses d’échantillons de vêtements découverts dans l’entrepôt. Ils les ont comparés à des vêtements actuellement en magasin. Les compositions chimiques étaient les mêmes et aucune trace de moisissure n’a été décelée.

Lire aussi:

Des journalistes danois ont mené l'enquête.

Dans le cadre de l'émission "Operation X", diffusée au Danemark, des journalistes ont enquêté sur le destin des vêtements invendus chez H&M. En visitant l'entreprise Kara/Noveren, spécialisée dans l'élimination des déchets, ils ont découvert que la célèbre marque suédoise détruisait chaque année douze tonnes de vêtements. Depuis 2013, une soixantaine de tonnes ont été brûlées selon leurs calculs.

Pour Else Skjold, prof de design durable à l'Université de Kolding, ce n'est que le triste résultat de la surproduction au sein des entreprises de fast fashion comme H&M ou Zara. "C'est dramatique parce que les tendances de mode sont temporaires. Si quelque chose n'est plus à la mode, il ne peut plus être vendu."

Dans un communiqué transmis au site Fashion United, un responsable de H&M a strictement démenti les accusations des journalistes danois. "Les habits que l'on peut voir dans le reportage ont été incinérés en raison de la présence de moisissure ou de produits chimiques dangereux (...) Brûler des vêtements n'est que la dernière option lorsque la réutilisation est impossible."

Mais pour prouver qu'ils avaient raison, les journalistes ont demandé à un laboratoire de tester deux pantalons destinés à l'incinération et deux pantalons vendus en magasin: ils n'ont constaté aucune différence dans les compositions chimiques ni   aucune trace de moisissure.

Depuis quelques années, la marque H&M tente de se racheter une image en invitant les clients à ramener leurs vêtements usés dans les magasins afin de les recycler. Le PDG Karl-Johan Persson a promis que d'ici 2030, tous les vêtements H&M seraient recyclables. 

allez voir sur le net vous aurez des quantités d'articles sur le sujet   : dans tous les magazines les journaux puissants sur l'ECONOMIE