une histoire "moi  - je"

Non je n’en ai pas parlé avant   :  J’étais trop mal j’avais trop peur  j’ai attendu de savoir

Je vous relate les faits :

Il est 22h

J’ai envie d’une pomme et c’est très bon avant d’aller se coucher même si la pectine m'incommode  drôlement : j'insiste sinon je ne mangerai plus rien

En même temps je suis allergique à tout : j’en ai un peu marre

C’est une PINK LADY

Oui je sais  , je suis au courant : moi aussi je lis, j’entends ,je regarde certaines émissions  très anxiogènes  il vaudrait mieux s’abstenir !

Oui s’abstenir de tout en fin de compte et si on écoute tout : on  aura tous l’aspect de CURE-DENTS !

En même temps je me dis qu’il faut forcer un peu notre corps  à s’habituer  à tout ça puisqu’il y a 50 ans on ne faisait pas tant de singeries

TOUT TOUT TOUT était  admis  permis et tous en ont bien profité

Au fil du temps : certains corps se sont habitués  - 50 ans – à la pollution,  aux  engrais, aux antibiotiques pour les animaux, aux pesticides aux  conservateurs  et autres colorants   

MAIS PAS TOUt le monde 

Puis on a soi- disant réduits  ou supprimé tout ça au profit bien entendu de produits « illicites » bien plus dangereux encore . . .  On a donc ajouté d’autres  ADJUVANTS et DES TRUCS  bien plus DANGEREUX à la santé  dont on soupçonne à peine la morbidité et pourtant tout ça existe dans la nourriture

J’en viens à mon histoire et à ma pomme

J’épluche donc ma pomme , je regarde un film  nous sommes la soirée du 20 décembre dernier

A la première bouchée croquée  - avec délectation j'aime la pomme -  je me sens si mal que je manque de m’évanouir

Je suis dans un état i n d e s c r i p t i b l e

Je n’entends plus rien

Je vois tout brouillé

Je recrache ce que j’ai dans la bouche

Mais le pire  . . .   Mon visage côté gauche est si enflé  -  quasi plus d’œil  et l’oreille et la joue ne font  plus qu’une -  c'est une horreur j'ose à peine me regarder dans le miroir de la cuisine  il le faut pourtant

je panique comme jamais - c'est dur si vous saviez à quel point -

j’ai envie de vomir  je suis à genou aux toilettes

R I E N  

Pire ENCORE je souffre  

Pourtant j’attends  avant d’appeler le médecin de garde  et je prends

un anti inflammatoire puissant  antistax 60 mmgr  (un nom comme ça)

un anti douleur (un dafalgan 1.000)

un antihistaminique (zirtec 10 mmgr)

oui je  sais c'est beaucoup mais c'est insupportable   Tant pis  . . .   Je suis trop mal

Je suis en train de me dire : si en olus je suis allergique à la pomme je ne vais pas m’en sortir  . . .  je veux me rincer la bouche  c'est pire   encore ça augmente  la douleur . ..    Alors là non si je suis allergique à l’eau

M’enfin non ça ne se peut pas ?  On ne peut pas vivre

Paniquée genre  niveau 99/100

Je finis par  téléphoner  

J’ai la clinique d’Arlon  en ligne  - les urgences –

On me demande de décrire ce que j’ai

On me demande de patienter quelques secondes

Je lui dis que même si le lui parait calme très très calme je panique et j’ai envie de hurler ma souffrance

Effectivement elle me reprend en ligne de suite  et me demande :

«  . . .  pouvez vous venir aux urgences à Arlon . . . « 

Moi : «  . . . non je ne peux pas je suis incapable de prendre le volant  . . . »  

Appelez quelqu’un !

« Non je n’ai personne  (je me suis fait enguirlander par ma copine  parce qu’elle m’aurait  conduite bien evidemment)

De toute façon je ne voulais personne

Je me dis : c’est fini  et ce n’est pas plus mal j’ai fait l’tour !  . . .  Ma valise pour la clinique est dans le coffre de ma voiture  depuis les interventions en urgences loin de chez moi  j’ai préféré préparer à l’avance (je relave le contenu tous les mois ça aussi ça m'emerde  comme c'est pas permis : je me suis retrouvée 2 fois en pyjama et avec rien du tout  pour me distraire je me suis dit plus jamais  )

Je pense :  Ça va monter à la tète et PAF  plus rien ! je vous jure que je ne ris pas

Elle me dit  «   . .. Attendez 2 secondes  ne paniquez pas  . . . »

Elle me reprend aussi vite  " . . .  le Docteur H.  est en ligne je vous le passe. ."

Il me redemande de lui décrire ce que j’ai  et me dit venez de suite je vous attends . . .   êtes- vous loin ?   je suis le Dc H.  et mon cabinet est  à Lamorteau  pouvez vous vous déplacer

Oui je vais  venir : dans 15 minutes  je serai là

J’arrive

Il ouvre la porte et me dit : vous avez les oreillons ?

Non ! Je sais que non je les ai eus donc . . .

J’explique qu’à 22h je mange une pomme et paffffffffffffff  dans la seconde au premier "croquage"   tout a gonflé puis la douleur puis le manque de m'évanuir puis puis puis me voilà

Je lui  énumère tout ce que j’ai pris dans la foulée et la panique   : ce n’était pas utile,  mais ok  je  comprends,  pas d’inquiétude  

Il me demande de ne pas paniquer on va voir tout ça

Avez-vous vu un ORL

Mais oui : il y a 10 jours  maintenant tout est parfait j’entends impeccablement  mais j’ai eu très mal  durant  plus de 5 semaines  car elle m’a ôté avec difficulté un dépôt de calcium dans l’oreille interne : une petite boule comme un caillou -  vraiment  - je dirais une  petite perle de culture   :   (ZUT  je n’ai pas eu la présence d’esprit de le demander pour le montrer à mon médecin traitant qui n’avait rien vu du tout : non ton oreille parfait !)

J’ai eu mal  vraiment  . . . mais bon  supportable quand même  par la suite :  Je me suis sentie soulagée : j’avais  de moins en moins mal  puis presque plus mal  depuis  En tous cas je pouvais me laver correctement sans hurler de douleur   Mais surtout le gros ganglion de la gorge  a disparu en quelques jours : je vous l’ai raconté  j’avais des cailloux, des pierres, aux glandes salivaires côté droit

Encore un truc soi disant rare mais qui existe : qui aurait cru ça ?  

Je le raconte à ce médecin que je ne connais pas mais qui me parait très très consciencieux  

Il me dit

Ce n’est pas une allergie à la pomme  ce n’est pas du tout une allergie

Vous avez des cailloux dans les glandes  salivaires mais le plus gros soucis :  c’est que ça touche la carotide ce qui fait que vous perdez l’équilibre que vous ayez des  envies de vomir  que vous avez très mal et surtout que vous êtes si gonflée

J’ai éclaté en sanglots  . . là j'ai décompressé  . . .   J’étais épuisée  mais vraiment épuisée   -  toujours gonflée  oui  - quelque peu rassurée  tout de même

Je pense avoir  perdu 3000 cheveux ce soir là à 22h22 quand je suis entrée chez le médecin

On ne peut rien y faire il faut de la patience mais c’est dur  me dit- il mais ça reviendra  (oui je souffre toujours bien moins mais  c'est parfois insupportable)

Les raisons ?

On ne les connait pas trop

Ce sont  peut- être

  1. le traitement intensif durant 14 ans de l’ostéoporose 
  2. le traitement contre vos allergies
  3. Ou ????
  4. Ou ????

Je sais c’est très rare  mais ça arrive  . . .   C’est terriblement  incommodant et dérangeant ça peut être terriblement douloureux aussi     + que  grave en tous cas

Je suis rentrée très faible

Je me suis mise au lit

J’ai dormi comme une souche  plus exactement comme un vieux tronc qui dort dans les feuilles portes  :   évidemment avec tout ce que j’avais pris comme médicament

______________

Le matin du réveillon  de Noêl , soit 4 jours plus tard  , enfin,  il m’a semblé que ça avait éclaté  – non ce n’est pas du tout de l’infection -  en tous cas j’avais fortement  dégonflé

J’ai été  tranquille  (enfin presque) pendant 15 jours 

Aujourd’hui : Le  cliquetis perpétuel dans l’oreille continue et je vous jure : c’est insupportable  (l’ORL   - une spécialiste reconnu -  donc ne comprend pas cette gêne qui me gène depuis plus de 6 mois) moi je le sais ce sont les pierres

Il m’arrive de gonfler  un peu et je sais que j’en ai toujours  - je parle de pierres aux glandes salivaires –

je vous assure que c’est  . . .   Un enfer par moment  : toujours comme si je croquais dans un citron puissance 10 et ça irradie de partout

Maintenant  et bien sur que je le  sais, et  j’ai un peu honte de me plaindre de  ça ,  que  des gens souffrent terriblement d'une grave maladie

Mais j’ai eu si peur  j’ai si mal que parfois je me demande comment je tiens !    J’étais incapable de vous raconter ça au moment où ça c’est passé : ne me demandez pas pourquoi !

Voilà encore une  . . . sacrée  histoire

 1-Portrait-de-femme-au-col-d-hermine-Olga-1923-Cubist

même si on m'avait prise en photo jamais je ne l'aurais postée sur mon blog

alors je préfère en rire et passer par PICASSO pour vous montrer l'état dans lequel j'étais  presque