C'est à voir

VRAIMENT

Même si d'aucun font passer ça pour de la mièvrerie  , moi vraiment ,   Ça  me change  des conneries qu'on nous passe presque tous les jours  -  tiens, comme hier soir ,chez nous,    le film de  " PARENTS MODE D ' EMPLOI  "    . . .   que vous allez sans doute visionner aujourd'hui !

Non mais je rêve

je rêve ! ça coûte combien de faire de tels navets !

Date de sortie 2014 (1h 45min)
De  MAIRE CASTILLE MENTION SCHAAR
Avec ARIANE  ASCARIDE

Les_heritiers_custom-21121907042015

Synopsis et détails

D'après une histoire vraie.
Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d'Histoire à sa classe de seconde la plus faible.
Cette rencontre va les transformer.
D'après une  Histoire vraie
En 2012, Ahmed Drame vit Ma première fois de Marie-Castille Mention-Schaar au cinéma.
Touché par le film, il décida d'envoyer à la réalisatrice une ébauche d'un scénario qu’il écrivit. A la lecture du scénario, la réalisatrice découvrit l’histoire d’Ahmed et de ses camarades durant l'année de seconde (soit deux ans auparavant), pendant laquelle un professeur décida "de tirer ses élèves vers le haut en leur proposant ce concours (Concours de Lettres)".
Désireuse d'en savoir plus, Marie-Castille Mention-Schaar rencontra Ahmed et se rendit alors compte à quel point la vie du lycéen "avait été bouleversée ainsi que celle de tous les élèves de sa classe de seconde, après avoir fait et gagné le concours national de la résistance et de la déportation".
Réaliser ce film est ainsi devenu pour elle une évidence, avec Ahmed dans le rôle principal.
Entre prof et élève
Anne Anglès, professeur d’histoire au lycée Léon Blum de Créteil, a décidé contre toute attente d’inscrire l’une de ses classes au concours national de résistance et de la déportation 2008-2009.
Concours que la classe d’Ahmed a remporté dans la 2ème catégorie "Réalisation d'un travail collectif".
Très vite intéressée par le projet, Marie-Castille Mention-Schaar a pris contact avec cette enseignante un peu spéciale. "Elle était très surprise qu’un de ses élèves soit à ce point porté par l’année qu’ils avaient passé ensemble", se souvient la cinéaste.
Ensemble, ils se sont mis à écrire le scénario des Héritiers.
Poure moi ce film est MAGNIFIQUE  enfin un truc intelligent    . . .  je le considére un peu ce film comme de la DoCU FICTION  . . . Mais c'est du au jeu d'actrice qu'une de mes actrices préférée     -   ARIANE ASCARIDE     - qui nous a toujours habitué à un cinéma vrai   (pour moi) 
Je ne sais si c'est réaliste mais c'est plein de merveilleux sentiments et on a besoin de ça
C'est très très  émouvant
je dois dire que je n'ai pas manqué de pleurer 
je ne pense    pas que comme    par exemple :  "   QU' EST -CE QU ON A FAIT AU BON DIEU ".  ça ait fait des millions d'entrées au cinéma    et autant de 6 ou 7 millions de téléspectateurs d'un seul soir  (j'ai regardé 15 minutes  il y a quelques semaines   : j'ai compris  la médiocrité !) 
j'y ai vu  dans ce film  l'éveil  de l'ado vers l'adulte  qu'il allait devenir   . .  . même si c'est 3 sur 20 c'est déjà ça de gagner   . . . Pour moi il n'y a que le cinéma français qui puisse traiter  d'un tel sujet avec brio 

Certains parlent de naïveté absolue   ??   ok 

mais moi j'aime à croire qu'il y a encore   - comme mon père l'a été pour quelques -uns  - des professeurs qui laissent des traces indélébiles  puissantes   chez les ados  devenus adultes  pères et mères 

j'ai lu des commentaires assez abjectes sur ce très beau film  : je ne comprends pas . . .   

Pourtant je ne devrais pas être étonnée  et je continue d'être sidérée  par le déferlement de la haine de ces gens ,  de leur  dégoût des autres sur tous les réseaux sociaux et  sur les blogs  où certaines  (ou certains)  y vont   de leur perversité , de leur  morgue ,  de  leur diablerie ,  de leur  basse  méchanceté   gratuite  mettez leurs une arme entre les mains  et elles sauront quoi en faire   . . . 

Car  pour moi ce sont des psychopathes . . .  des dangers publics sous des dehors de bonnes femmes bien sous tous rapports   qu'on laisse en liberté  . .  . des âmes de tueuses  et  de tueurs  en puissance  . . . des tordues des bancales    . . . des abîmés de la vie

Tenez :  Il suffit de lire  les tweets que reçoit miss France :    c'est  inouï  , destructeur,    infâme  mais  pour moi  c'est tout pareil   , ça ne mêne qu'à tout ce qui s'est passé  en Belgique en France et en Allemagne hier