article du PARIS MATCH

Par Simon Cavallo

comment perdre du ventre :

les 7 mensonges qui empêchent les femmes

de mincir après la ménopause

Simon Cavallo a déjà accompagné plus de 15000 femmes ménopausées dans leur recherche du poids idéal, d'une meilleure apparence physique et d'une sérénité retrouvée. Il démonte ici les 7 mythes les plus répandus sur la perte de poids

"On grossit à la ménopause, à cause des hormones" FAUX Le poids moyen des femmes augmente progressivement tout au long de leur vie. Les femmes entrent généralement dans la zone de surpoids vers 50 ans, mais ce n'est pas dû à la ménopause. C'est simplement la suite d'une prise de poids régulière et de longue date. Les hormones ne sont donc pas responsables de la prise de poids. En revanche, les changements hormonaux liés à la ménopause favorisent l'arrivée de la graisse sur le ventre (et moins sur les cuisses).

"Il suffit de se priver" FAUX Un régime restrictif seul est souvent contre-productif, pour les raisons que vous allez voir plus loin. De plus, "se priver" ne veut rien dire. Il s'agit de savoir selectionner les bons aliments, et en écarter d'autres. Par ailleurs, "se priver" est souvent synonyme de sacrifice, ce qui vous déservira sur le long terme.

"C'est la faute des aliments gras" FAUX Contrairement à la croyance populaire, les graisses ne sont que très peu responsables du surpoids. Elles donnent du gout à vos plats, et augmentent donc votre plaisir, ce qui est capital pour un succès sur le long terme ! Ce sont les sucres (lents et rapides) qui sont les principaux coupables : absorbés en excès, ils sont transformés en graisse par le corps. De plus, le sucre a un haut pouvoir addictif, et déclenche des pulsions alimentaires.

"Tout est question de calories" FAUX Comme je l'explique DANS MA MéTHODE, les calories sont un système fantaisiste, qui n'indique pas si un aliment va vous faire grossir ou non.

"Il suffit de faire du sport" FAUX Une activité physique régulière est généralement bénéfique pour la santé. En revanche, à moins d'être supervisé par un coach spécialisé, qui vous fera pratiquer plusieurs heures par jour, vous ne perdrez que très peu de graisse en vous dépensant physiquement.

"Il faut souffrir pour maigrir" FAUX Il est possible de souffrir pour perdre du poids, mais c'est loin d'être une obligation ! Et d'ailleurs, ce n'est pas souhaitable, car votre corps vous le ferait payer. Des approches douces existent, qui ménagent le plaisir et le bien-être tout en vous permettant d'éliminer en douceur vos kilos superflus.

"Il suffit de... il suffit de..." FAUX Le surpoids est un problème global, qui implique votre alimentation, votre physiologie et vos émotions. Une approche globale s'impose ! Pour toutes ces raisons, la seule correction alimentaire est généralement insuffisante. Il convient de vous équiper d'une métjhode globale, qui prend en compte tous les aspects de votre surpoids.

(BONUS) "J'ai déjà tout essayé" FAUX C'est une exagération, et vous le savez bien. Vous avez essayé beaucoup de choses. Vous avez essayé les approches qui étaient à votre portée immédiate, mais vous n'avez pas TOUT essayé. Si c'était le cas, votre problème serait résolu !

  1. Pensez à un enfant qui apprend à marcher : il ne se décourage pas à la première chute, ni même à la 100ème (sinon nous marcherions tous à 4 pattes !). Si vous êtes déjà passée par tous les régimes à la mode, sans succès, c'est peut-être qu'ils avaient tous le même défaut : ils ne prennent en compte QUE l'aspect alimentaire.

sur chaque point  je  me place en opposition

et voilà : je vous raconte tout
*  je suis naît maigrelette  . .  3k 100  la plus petite de la famille ( les autres plus de 4.100 kg)
*  j'ai été une petite fille maigrelette aussi
* je fais  1 m 67  . .  . je suis aussi la plus petite de la famille  pour  47 kg de moyenne (de 18 à 49 ans)  . . .   les  2 outres font 1,75m pour la fille  et 1,86 m  pour le garçon et  ils ne sont pas des maigres ni des minces et  loin d'être des  gros
*  j'ai , à 16 ans, commencé à prendre forme  -  mais des petites formes -    j'aime  vraiment ce  qui est petit  (à part la taille)
*  j'ai pesé entre  47 et 49 kg entre 18 et 49 ans  (le médecin trouvait que c'était la perfection  car il n'y a jamais eu de courbe anormale  -   pas de yoyo  - oui on parlait déjà de yoyo  
A SAVOIR  :   c'eut été tout aussi parfait  et dans l'idéal pour lui  chez une femme qui aurait toujours pesé entre 66 et 68 kg  ) . . .
donc FAUX mon poids n'a pas augmenté tout au long de ma vie   et je m'insurge ! 
*  je n'ai jamais  jamais fait de régime de toute ma vie  : aucune privation de quoi que ce soit mais je suis quelqu'un de constant sans envie particulière et je ne suis pas une gourmande je peux ne pas manger de la journée
* je suis restée maigre - moi je dis mince  - mais les autres me disaient maigre . . . j'insiste j'étais mince  surtout quand je vois  les mannequins à l' heure  actuelle 
*  je faisais du 38 . . . selon les tailles de l'époque   - un 38 était un vrai  38  ou qu'on aille  . .  .mes mensurations correspondaient exactement  à la taille   : J 'AI TRAVAILLÉ  comme  secrétaire dans une fabrique de vêtements :  où  j'étais l'étalon   -  ETALON  = point de référence des modèle qui sortaient -  c'est vous dire ! 
     
OUI  aujourd'hui :  un 38  c'est un ancien 42 ou carrément  un nouveau  36   : selon que vous alliez chez 1, 2,3  ou chez  MASSIMO DIUTTI  ou chez  ZARA   ou chez H et M ou dans une petite boutique sans nom   .
Chez Zara  ? C'est pire que tout  ON NE TROUVE QUE DU 34  c'est de l'espagnol  . . .  pourtant  les filles et les femmes  là- bas ne sont pas plus maigres que nous ! Loin de là mais j'y voyais très peu  mais vraiment  très très peu de grosses femmes quand j'y allais (et j'y allais souvent)
je n'y comprends plus rien :  si vous n'êtes pas d'accord c'est que vous avez tout oublié c'est que vous ne faites pas attention.
*  je suis "tombée"  entre 44 et 48 ans à du 34/36 et là oui c'était maigre !  Mais j'étais  "malade"   ceci explique TOUJOURS CELA  ! ! ! 
Tout au long de ma vie  :
*  j'ai été  très  correctement proportionnée  ( rassurez-vous je suis loin d'être parfaite)  - il y a  sans doute plus ou moins 100 photos sur le blog  mais peut être avez vous confondu avec  quelqu"autre jeune femme  : (cliquez donc dans " MA MODE"  en particulier ) 
Par contre là ou j'ai paniqué , VRAIMENT  ,  et je me suis sentie boursouflée de partout  c'est qu' entre  mes 51,5 et 52 ans   (soit 3 à 6 mois à peine)  JE ME SUIS VUE GROSSIR A VUE D' OEIL  je vous  donne ma parole
mais oui  : j'ai pris  17 KG  et ce fut très dur pour moi qui avais  été très mince toute ma vie  . . . monter les escaliers  m'ont fait sentir que c'était bien trop pour mon squelette
non
* je n'ai rien changé à mon mode de vie  (tout le monde s'accorde à dire qu'il n'ont jamais vu personne avec autant d'énergie)
* je n'ai jamais au grand jamais pensé une seconde me faire lifter ou fait refaire un "truc" . . .  Donc psychologiquement  je ne pense pas avoir  des gros soucis   - de quelqu'ordre que ce soit -  non pas que je me trouve bien oulalalala très très loin de là mais  j'aurais la trouille de ne pas me  " retrouver . . .
Et quand j'avais 18 ans je pensais tout pareil  . . . .   je suis quelqu'un de constant   je viens de vous le dire . .  .mon blog n' est- il pas la preuve de cette constance ?
Même devant un miroir je ne me tends  pas le visage  pour essayer   . . . car  pour la suite :  ce sera avec mes rides  ou avec rien 
j'ai grossi d'un coup comme j'ai blanchi d'un coup
un choc émotionnel ?  
si ce n'est pas  les hormones cela ne peut être que des chocs  émotionnels coups sur coups  . . .
de ça moi j'en suis convaincue
pourquoi  ne pas faire  mention dans les 7 points ?
*  je m'entretenais en salle  :  souplement  doucement   je me faisais des muscles  . . . SANS FORCER JAMAIS  . . . vous pensez bien que j'ai stoppé là quand j'ai vu que j'avais grossi  
alors donc  :   depuis 9 ans j'ai décidé  :   PLUS DE SPORT NI D' ENTRETIEN DU TOUT   -  je vous promets que je ne fais plus rien  -  !  et je vous  l'avoue ça m'enmerde à un point vous ne pouvez imaginer    . . .
je hais les sportifs  :  ce sont des addicts c'est un fait certain et  je ne  trouve pas ça bon pour la santé ni pour le squelette de courir comme ils le font  . . .
Je ne voudrais plus être aussi mince que je l'ai été   . . . A mon âge je ne serais  qu'une grosse ride   ce qui me gène et que je ne comprends pas  : pourquoi ce poids pris , ne s'étalle pas uniformément  ? 
ça  se situe :  au  ventre  à la poitrine qui a doublé  : oui  carrément  . . .  aux cuisses et aux  bras   j'ai l'impression d'être un poulet de ferme  . . . 
*  je cache tout ça, le mieux que je peux ,  en portant  du large contrairement à ce C. CORDULA  prône :   je ne  porte  rien de juste au corps pour moi c'est du saucissonnage vulgaire   qu'on soit  chez les jeunes ou les plus  vieilles . . .
*  je ne mangeais pas plus que ça . . .  puisque j'ai la chance de ne pas être gourmande
*  je ne buvais  jamais . .  .
*  j'avais arrêté de fumer  6 ans avant et n'avais pas eu plus envie que ca de remplacer la cigarette  et je n'avais pas pris  1 kg
* je ne sors pas  - jamais -  . . .   j'ai mon cota de sommeil   le plus parfait possible  entre 6h30 et 8h    pour moi  C' EST LE PLUS Important  comme anti ride  aussi . . .
disons    3 nuits blanches  par an et encore (mais chez moi si je reçois) 
*  je ne fais aucun régime  mais j'ai supprimé le coca depuis 5 mois et  c'est dur car j'adore ça !  je n'ai pas perdu 1kg
*  je ne mange ni bonbon ni ships ni cacahuète ni toutes ces saloperies remplies de graisse et de sel (avant oui j'aimais et je mangeais  )
*  je mange  très peu de fruits (je suis allergique) (mais pommes poires et scoubidous)  . . . Des  légumes  ? PLEIN  j'en raffole   surtout des soupes en tous genre que je fais moi -même   évidemment et sans graisse jamais de graisse  . . .
*  je n'ai jamais eu un gramme de cellulite (on le voit aussi sur le blog mais vous avez du passer à côté  et sur cette photo j'ai 46 ans je suis en maillot  ) alors que là  j'en suis tapissée de partout et plus encore  alors qu'elle m'avait épargnée pendant plus de 52 ans ??
 
* je sais  . . . je sais   . . .  j'avais plein de qualités   .  .  .
rhooooo je plaisaaaante  . .  . franchement  . . . (j'ai été  bourrée de complexes, aidée par certains  de leurs critiques : quand je les vois aujourd'hui :  je suis pliée et je me dis wouahhhhhhhhhhhh   quelle  belle  revanche !  )
* j'avoue que j'ai eu énormément de chance mais  à ce moment là je ne le savais pas  car je ne me comparais JAMAIS  :  le corps des autres ?  je m'en fou  mais à un point que vous ne pouvez imaginer   . . . rien ne me gène :  JAMAIS   . . .   si je suis sur la plage je regarde à peine  c'est comme ça (mon père était pareil)
qu'on m'explique alors 
qu'a t -il pu donc m'arriver si ce n'est pas les hormones ?
oui je sais il y a toujours des exceptions mais là je trouve ce monsieur un peu trop sur de lui et je n'aime pas ça 
________________________________________
premier aparté :  ma mère  a fait toute toute sa vie DU VELO  jusqu'à ce qu'à 74 ans  . . .   une nouvelle hanche en "plastic" l'oblige de ne plus jamais en faire  . . . elle est presque pliée en 2 :  oui  le sport  pour moi nuit fortement à la santé   en tous cas ça n'arrange rien  ça n'entretient rien  la preuve en est
faite donc faire une OSTEODENSITOMÉTRIE  avant de vous faire souffrir au sport
second aparté  
je ne sais  pas du tout comment on fait ces études ,  ces statistiques  , et j'aurais voulu participer  car je ne crois que ce que je vois . . .
comment font les gens pour participer à tout ça ?
par exemple   : comment un médecin qui parle plus de lui qu'avec sa patiente (j'en connais) peut juger qu'un truc va mal psychologiquement chez elle  (une folle  , une spécccc, une qui fait peur , une violente qui cache bien son jeu , une alcoolique ? ? ? ? )
* PREUVE :  une dame que je connais  depuis des années est selon moi en début d'alzeimer  . . . ok   je peux me tromper  je ne suis pas médecin  . . . mais moi je lui parle durant 4 h  tous les mercredis et je me rends compte que ça cloche   : j'en suis même terrifiée . . .  comment  voulez-vous que lui ,qui lui parle 10 minutes pour une mauvaise grippe sache ce qui se passe ?  j'affirme que dans 2 ans ill sera trop tard  et pourtant elle est encore jeune (63 ans)
* une vieille fille que je connais depuis toute petite  consulte pour un problème qui pourrait être résolu selon moi  très vite  si elle consultait un psychiatre  :  mais moi qui l'entends toute la journée en été par exemple  quand les fenêtres sont ouvertes  et qui observe son comportement   je suis  convaincue  qu'elle a un sacré soucis psychiatrique  . . .   je pense être  plus apte à savoir ce qui se passe  plus que son médecin qui  en 10 minutes de consultation  ne peut rien savoir DU TOUT
* parlons de moi  :   nous sommes en 1996
je suis en clinique presque toutes les semaines   : je hurle de souffrance si vous saviez . . .    je voulais mourir et  je croyais que j'allais mourir  . . . je commence sérieusement à perdre du poids j'ai 4 médecins dont  mon médecin traitant qui me connaît depuis mes 17 ans  et  on  finit par me faire  voir   un des plus grands spécialistes belges
Celui-ci déclare  après m'avoir dit  qu'il avait eu peur d'un cancer des os (??)    une grave  ostéoporose qu'il qualifie de FULGURANTE  il parle  même   - j'en ai des frissons  - de chaise roulante de vie de MORT    - je vous donne ma parole d'honneur 
ça me détruit psychologiquement  -  vraiment -   et ça ne m'aide pas à aller mieux . . . pire je perds de plus en plus de poids jusqu'à tomber à 42 kg :  je n'ai plus d' appétit pour rien  . . . Là je vous assure que je fais peur à voir je sais que les gens se rertournent  et parlent
On me donne un traitement jusqu'alors inconnu  mais malgré tous  les inconvénients (perte de vue  changement du squelette - bref des horreurs - )   :  je supporte   et bien oui je le dois  puisque je n'ai aucun autre choix . . . .
Il me dit  : "  je te demande de ne jamais lire la notice  : jure le moi  " si tu lis tu ne feras pas le traitement   
JE VOUS DONNE MA PAROLE QUE PAS UNE SEULE FOIS JE N'AI EU ENVIE DE LIRE
Et il ajoute  ma petite fille il faut que tu bouges c'est important  DANS TON CAS  c'est VITAL  : oui je FRAZCTURAIS de partout :  os du pubis, coude ?sternum, cotes ,poignetS . . .  
vous en voulez encore ?  . . .
La souffrance devenait invivable même la nuit  . . .
Ce  type (pour qui  je n'ai aucun respect )  ne m'avait jamais  vue  il ne connaissait rien de moi ni de ma famille 
Et moi ,  je n'ai pas eu  la force de parler je le laissais dire il venait de m'annoncer qu''il avait cru jusqu'à la veille à  UN CANCER DES OS et que ma hanche gauche tellement abîmée ne tiendrait pas  jusqu'à mes 48 ans  . . .
J'en ai 60 et oui j'ai mal   :  mais pas encore au point de vouloir passer sur le billard
Tout ça m'a suffit à le haïr d'abord et à ne plus jamais faire confiance  ni prendre un médecin pour un Dieu  ! 
je vous le demande  : était -il nécessaire de me dire tout ça ?
 
je dois bouger plus ? 
Quel imbécile ce type il  justifie mon ostéoporose fulgurante a 44 ans à un manque d'exercices ? 
wouahhhhhhh   est ce qu'il est chez moi quand je fais seule tous mes travaux   . . .   quand je dois déménager mes meubles en chene  . . . .quand je monte descend d'une escabelle   100 fois sur la journée  . . . quand je peins mes pièces  ou quand je monte et descends d'un étage à l'autre comme une sauvage (combien de fois mon père me le disait   :" SAUVAGE VA"     ! !)  . . . ou   quand je fais mon jardin,  ma façade . . .  quand  je ponce décape  trimbale du petit mobilier du coffre de ma voiture à la maison  . . .
est ce qu'il est là ce type ?
je travaille comme une bête !
Mais oui vous qui me lisez  je travaille comme une bête je n'ai personne pour m'aider
Et à cette époque je m'entretenais beaucoup   :  4 fois par semaine en salle en rentrant du boulot  :  je me voulais en forme !  je ne buvais pas  - oui je fumais beaucoup -   je ne sortais pas  j'avais une vie on ne peut plus saine
moi je vais vous le dire pourquoi tout ça  :
ce sont des chocs ÉMOTIONNELS   coup sur coup qui vous détruisent  . . . 
la "perte"  d'un enfant,  
un divorce ,
des trop  gros soucis familiaux,
des deuils
tout ça vous déclare des cancers  . . .  si  vous êtes plus fragile des os , d'un organe quelconque c'est là que ça se réveille  . . .
pffffffffffffff
je suis énervée quand je parle de ça
je suis passée par là je ne sais  pas du tout ce que l'avenir me réserve 
mais en tous cas  je sais de quoi je parle  . . . 
et ces fractures internes  qui me touchent et me font horriblement souffrir c'est quoi ? 
Et bien, MAINTENANT  ils me disent n ' être  plus sûrs de rien
je rêve ?????????????