Kant ? 

Oui mais  .  .  . ?

on a vu ces derniers jours tant de choses différentes  (je parle de déco)  que j'ai bien peur d'en avoir largué quelques unes  ! ! ! ! !  . . .C'est pourquoi j'ai cherché le sujet  en philo  - UN SUJET SUR LE GOÛT -   plus précisément sur le JUGEMENT DU GOÛT   .  . . . . . . Et   je tombe sur KANT  . .  

Et bien non  je n'ai pas eu cette matière  en classe  et je n'ai sans doute pas la culture pour   . . par contre  :  combien cela m'interesse si vous saviez  ,  j'ai acheté quelques livres que je lis quand je suis à la mer   : un milieu  totalement propice à la réflexion  différent d'ici  en tous cas

Kant   L'art et le beau  -  le jugement du goût

Les beautés de la nature semblent être créées intentionnellement : comment imaginer que de telles choses viennent du hasard? Ça alors moi qui ne cesse de dire que  quand il y a une belle réussite dans un art quel qu'il soit  ce n'est du qu' au HASARD  . . .  sinon on ne ferait que du beau  non ?   Tout convient à notre nature; tout y est harmonieux avec notre esprit. Pourtant, le sentiment esthétique nous apprend moins sur la nature que sur notre nature.

1. Une analyse du beau

A. Beau, bon, utile, agréable

Le beau est un sentiment de satisfaction  ; il ne se confond pourtant pas avec l’agréable. Ce qui est agréable plaît aux sens (odeur de rose)  ; ce qui est beau s’adresse à l’esprit (poème). Ce qui est agréable à Pierre ne l’est pas à Jean; personne n’est tenu d’être d’accord sur l’agrément d’une couleur. Le beau s’impose à tous; il est l’objet d’une satisfaction universelle.

non nul n'est tenu d'être d'accord sur l' agrément d'une couleur  je suis d' accord  MAIS LORSQU'IL S'AGIT DE MARIAGE DE COULEUR  désolée mais  il y a UNE GRANDE DIFFÉRENCE  que d'avoir le goût pour une seule couleur

Le beau est désintéressé: il n’éveille aucun désir, il est pure complaisance dans la contemplation. Il n’est donc ni l’utile ni le bien: nous sommes intéressés à l’existence de l’un comme de l’autre. Si le beau n’est pas le bien, il en est le symbole: il manifeste en effet que l’homme n’est pas exclusivement conduit par l’agrément et l’intérêt, mais qu’il est aussi, jusque dans sa sensibilité, un être désintéressé et libre. Or, la liberté étant l’indice de la moralité, la sensibilité au beau révèle un être moral. wouahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh  à réfléchir 

B. Le goût

Le goût est la faculté de juger du beau. Il est universel: lorsque l’on dit d’un homme qu’il a du goût, on reconnaît en lui la faculté infaillible de juger ce qui est beau et ce qui ne l’est pas. Pourtant, le goût est quelque chose de subjectif, et l’on dit en ce sens: à chacun son goût.   (????? dois je être en accord  avec KANT ?  SI OUI ALORS JE M' INCLINE MAIS CELA NE Me VA PAS du tout  ) La contradiction n’est qu’apparente: en effet, le goût est à la fois universel et subjectif.  AH Là JE SUIS OK  Il est ce qui, dans la sensibilité de chacun, est identique à celle de tous. Nous ne sommes pas tous sensibles au goût du vin, mais nous sommes tous d’accord sur une peinture de bon goût. pffffff là encore je ne suis pas d'accord !  je pense que j'aurais été nulle en philo . . . . .  .

C. La nature du phénomène de beau

Le beau est plus un sentiment en l’homme que la propriété d’une chose. À l’occasion de la présence d’un certain objet, un certain état d’esprit paraît, résultat plaisant de l’harmonie des facultés de connaissance humaine. Le beau n’est pas quelque chose que l’on comprend, objet d’entendement: on peut trouver beau ce dont on ignore l’usage. Pourtant, la faculté intellectuelle est éveillée à son occasion.

Le beau est le pressentiment que l’objet présent existe en vue d’une fin,  (???? je ne comprends pas ! ) sans pour autant que nous puissions, ou devions nous représenter cette fin. La chose belle est organisée harmonieusement, mais ce n’est en vue d’aucun usage  concevable .(pfff)

Le beau est donc l’objet d’une satisfaction plaisante mais désintéressée, universelle mais subjective, finale mais sans fin, nécessaire mais seulement en droit. Le sublime n’est pas pour Kant ce qui est très beau, mais quelque chose d’une tout autre nature.

Pour moi le beau c'est  pas tant dans le "PHYSIQUE"   de l'objet   . .  . . .  c'est  plus compliqué   . . . . . . On le projette ailleurs que la place dans laquelle on le voit    . . .. .

Pour une personne  là je  comprends tout à fait  et facilement  :  qu'une femme soit  très belle pour tel homme et pas  si terrible que ça pour un autre homme  . . .. c'est facile de comprendre parce qu'il entre  en ligne de compte  plein d'autres choses  TELS :  une démarche ,une façon de se mouvoir, de s'habiller , de parler ,de manger, de tenir sa tête , de se coiffer  . . physiquement elle est tout ce qui concorde a ses goûts sauf que . . . . . . certains trucs entravent  un avis qui pourrait faire partie de la  majorité et ça dépasse selon moin l'esthétisme  largement l'esthétique pure et simple  sinon où irions- nous  . . . .  . . nous les  "ordinaires " (les sans dents mdr) la beauté englobe bien trop de choses pour certainbs et certaines

2. Une théorie de l’art

A. Génie et création artistique

La nature met en certains hommes le don de créer du beau artificiel  - artistique - . Le beau artistique n’est qu’une espèce dérivée du beau naturel: celui que la nature produit par l’homme. Le génie est un talent, il ne s’apprend pas.   ÉVIDEMMENT FACILE A COMPRENDRE C’est le génie lui-même qui pose les règles de l’art, c’est-à-dire ce qu’il doit être pour que ses beautés soient conformes à la beauté naturelle. (dites ça à quelqu'un qui tombe sur un tableau d'art contemporain très extravagant très psychédélique ??????) vous pensez que la majorité va trouver ça beau. . . . . . .  . je n'ai jamais pensé , pas une seconde que Van Gogh était un GÉNIE  moins encore Picasso ou Dali  ou charlie Chaplin dans son domaine  . .  ..  ils étaient bons soit , aux yeux de certains , mais plus provocateurs que GÉNIES  . .  . . . . . qu'ont il fait pour l'humanité ?  je place le  "GÉNIE"   sur un autre plan

Le génie, parce qu’il n’a pas de règles, est original; mais parce que ce qu’il produit a une valeur universelle pour la sensibilité humaine, ses créations sont à chaque fois un exemple pour les artistes qui suivent. Elles forment le goût en l’éveillant et en le développant.  je n'appelle pas ça un génie ! par contre éveiller son goût   . . . .  . là  : je suis persuadée que oui on l'éveil au jour le jour à une seule condition qu'on ne se repose pas sur ses lauriers et surtout qu'on ai pas des idées trop arrêtées  .. mais un artiste n'a pas d'a priori  . .. il observe il laisse son oeil s'adapter  . . et le temps fait son travail  . .  . .  être buté  n'a aucun intérêt si ce n'est régresser    c'est pourquoi je me fais un plaisir fou de visionner plein de choses différentes auxquelles je n'aurais pas pensé une seconde  (deco et peinture) mais qui me font m'élever  .  . . . . parce que de plusieurs points de vue très  différents JE SAIS QU IL Y A DE LA BEAUTé là- dedans 

B. Art et société

Le goût est souvent doublé d’un penchant à la sociabilité; l’homme de goût est enclin à partager ses plaisirs esthétiques,  oui quand j'aime j'ai envie de partager non , je dirais pluto que  j'avais envie  de partager  autour de moi maintenant c'est terminé  .. . . 99 fois sur 100 je susi face à des gens butés entêtés  qui n'ont de plaisir qu'à vous déstabiliser dans le but de vousfaire douter de vous même  . . .  . . je ne vois plus l'interet de discuter  . .  .c'est pourquoi m'est venu l'idée DU BLOG  partager  CE QUE JE TROUVAIS beau  . . .  tres beau   interessant très interssant  . . . .  puis enfin du moins beau mais en donnant les raisons  MES RAISONS selon MES PROPRES GOUTS , critères  ET THEORIE éTUDIéE   . . .  ..   au point de n’en pouvoir parfois jouir qu’en société.   rhoooo non  je préfère jouir seule de ce que je trouve beau  personne n'est là pour me contrairier dan ma jouissance   .  . . . . . . tous les hommes ont le même pouvoir de goût, ils peuvent partager la même satisfaction; partager ce sentiment, c’est former une société, et c’est même, dit Kant, «le début de la civilisation». je suis en accord avec kant  

La société du goût cultive et forme le goût. Le goût est à la fois comme une faculté innée et un idéal en direction duquel il faut travailler. je suis trop d'accord 

 

Le jugement esthétique est-il subjectif ?

Pour ce qui est de l'agréable chacun se résigne à ce que son jugement, fondé sur un sentiment individuel, par lequel il affirme qu'un objet lui plaît, soit restreint à sa seule personne.

L'un trouve la couleur violette douce et aimable,  L' autre la trouve morte et terne

L'un préfère le son des instruments à vent, L'autre des instruments à cordes.

Discuter à ce propos pour accuser d'erreur le jugement d'autrui, qui diffère du nôtre, comme s'il s'opposait à lui logiquement, ce serait folie ; au point de vue de l'agréable, il faut admettre le principe : à chacun son goût (il s'agit du goût des sens).

jusque là JE SUIS D' accord


Mais Il en va tout autrement du beau. Car il serait tout au contraire ridicule qu'un homme qui se piquerait de quelque goût, pensât justifier ses prétentions en disant : cet objet  ou l'édifice que nous voyons, le vêtement qu'un tel porte, le concert que nous entendons, le poème que l'on soumet à notre jugement   est beau pour moi. Car il ne suffit pas qu'une chose lui plaise pour qu'il ait le droit de l'appeler belle ; beaucoup de choses peuvent avoir pour lui du charme et de l'agrément, personne ne s'en soucie, mais quand il donne une chose pour belle, il prétend trouver la même satisfaction en autrui ; il ne juge pas seulement pour lui mais pour tous et parle alors de la beauté comme si elle était une propriété des objets ; il dit donc : la chose est belle, et s'il compte sur l'accord des autres avec son jugement de satisfaction, ce n'est pas qu'il ait constaté à diverses reprises cet accord mais qu'il l'exige. . .  . .  . . . . . . .   Il les blâme s'ils jugent autrement,   c'est un peu vrai  en ce qui me concerne  il leur dénie le goût tout en demandant qu'ils en aient   euuuuhhhhh OUI JE L ADMETS UN PEU AUSSI  ; et ainsi on ne peut pas dire : à chacun son goût. Cela reviendrait à dire : il n'y a pas de goût, c'est à dire pas de jugement esthétique qui puisse légitimement prétendre à l'assentiment universel

et bien là moi je dis IL Y A LES BONS GOÛTS ET LES MAUVAIS GOÛTS  . . . je ne peux pas accepter entendre m'affirmer que le  beeeeenn si  le VERT KAKI CLAIR va à merveille avec la couleur CHAIR  (en ce qui concerne châssis et façade)   ! SI  ?  je dois laisser dire ?  non  CE N'EST TOUT JUSTE PAS POSSIBLE  a entendre et à comprendre   :   que l'autre pense vraiment ce qu'elle dit  .  . . ..  ou alors veut me contrarier  . .  . . .. ou il s'agit alors de  mauvaise foi   .. .  . . . . .  sinon qu'elle a UN INCROYABLE MAUVAIS  goût 

JE PENCHE POUR LES 4 à la foi  . .  . . . . je n'exige rien . Qu'elle aime ou pas je m'en FOU  TOTALEMENT   après  tout c'est SON  problème . . . . .  . Mais être embarrassée par le regard moqueur parce que  je dis non ces 2 tons ne se marient  pas   .. .  . .. là c'est juste insupportable  . . . Pour moi c'est INSULTANT  c'est tout

Oui j''accepte son jugement  sans soucis , j'accepte ses goûts sans soucis .  . . .   ils ne m'empechent pas de vivre ni n'entachent  mes "talents"  de coloristes  

M'est insupportable  le mépris et le doute  de  mes "connaissances"  qu'elle n'a absolument pas  même si chacune d'entre nous a des qualités du savoir égal dans des domaines différents  . . .  . . . je suppose !  

j'ai encore dans mes souvenirs une personne qui me dit faire la taille 38 alors qu'elle dépasse largement les 44  (et alors  pour moi pas de soucis mais je ne rétorque rien je sens que ce n'est pas la peine ) mais qui me demande tout en disant je me trouve belle avec ce pantalon , (alors qu'elle est  toute saucissonnée )  , si la tenue lui va bien ?  je dis que là il y a JUGEMENT DE GOÛT  et du beau   :   que dois je dire ?  OUI JETROUVE CA BEAU  c'est ça l'amitié?  ou bien  : excuse moi mais  non vraiment il ne te convient pas du tout ????? Et elle n'accepte pas ! Qu'importe alors : parcequ'elle sera moquée c'est certain  ! Alors voila je jugement du gout du beau ????? 

LA THéORIE LA PRATIQUE ?   KANT  et son époque ?  nous et notre époque   . . .  . .