un petit coin

que j'aime bien

 

et où on se sent bien

illustration pascal campion

j'aime trop ces espaces  " retraits "   comme si on était en retraite d'ailleurs . Dans certaines alcôves on peut carrément s'isoler  mais c'est vrai que  si ça donne sur une fenêtre c'est encore mieux ce sont des endroits propices à la lecture  à l'écriture à l'introversion c'est là que je prendrais toutes mes décisions 

large

très belle idée

 038-woodside-estate-fgy-architects

j'aime ces matelas  à l'ancienne  . .  . . . le sol est en PIERRE DU JURA  :   c'est beau chic et cher  . . . . .   j'ai eu  et puis après j'ai détesté  . . . .  . . .mais voilà que ça me r'prends !  28 ans  plus tard  . . . . . j'aime à nouveau c'est drôle   . .  . . . .  . .rholalala ce sont des fenêtres en fer comme je les aime   . . . ..  comme il y avait chez les grands parents les grandes tantes    dans les serres les vérandas les avancées . . . . .  .  je trouvais ça si beau  ça ne m'a pas quitté

by steven cambrel

rhooooooo mais comme on est bien là-dedans  c'est dans cette couleur que je me sens moins bien imaginons en foncé  ROUGE  par exemple

doc vi 1 (10)

rholalalala regardez moi ce TAPIS  MAIS MOI JE VEUX ça  ou acheter ?

79ideas_kitchen_details

carter-kay-interiors-interiors

ces grands coussins matelas je veux ça   . .  oui mais pour  mettre où  ? 

f1960f86c778c2cd9046bdfed366172c

non mais franchement   ! ! ! ne me dites pas que vous n'aimez pas ça    . . . .

jb muray

c'est plus un lit de 2 personnes qu'un recoin qu'une alcôve que d'un espace petite retraite

new-house-textiles1

tumblr_mecq4qKcVt1qh80rto1_1280

ici aussi c'est un peu différent  on peut y dormir très agréablement c'est plus une pièce d'appoint

Windowseat-with-quilts--Country-Homes--Interiors--Housetohome_co_uk

joli mais ce n'est pas mon endroit préféré

141

chouette mais les grosses poutres ???? Oulalalala non   très peu pour moi  . . . . .    très  ? très  . . . . . . . .   engloutissant

 tumblr_nily4rGBZK1r6kaa9o1_1280

joli dans une chambre  

tumblr_n3xnvivqiM1sqgccho1_1280

 quelle vue !

4724168_original

rholalalala  . .  . . .  fenêtre ouverte on peut même s'y  faire bronzer   sans bouger de  chez soi

deco vi docs (20)

classe  . . .  . .  mais froid !  mais je prends  !

doc vi (9)

alors là dans une chambre dans une pièce autre que la chambre dans un séjour par exemple   . . . . .    avoir des fenêtres COMME ICI   JE DIS WOUAHHHHHH   

doc vi (12)

trop froid pour moi

tumblr_ng43gqyYEx1ry5naio1_1280

ICI  on est plus dans un bow window utilitaire

tumblr_nblgxpFH3Z1qh422go1_500

ici aussi c'est une espèce de palier  de nuit et on y a posé de quoi se reposer ou un lit d'appoint  c'est une merveille  et puis des fenêtre à guillotine  pffffffffff  pourquoi on n'a pas ça ici

Alors il me semble avoir fait un post sur ce sujet  mais je ne le retrouve pas et le moteur de recherche est indisponible  au moment ou je rédige ce post

 

La fenetre dite à guillotine est caractérisée par un châssis  composé de deux parties, l'ouvrant, la partie basse du châssis, coulissant verticalement entre deux rainures ménagées dans le dormant  . . . .   Ce système est traditionnel au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que dans tous les pays de peuplement britannique (AMÉRIQUE DU NORD AUSTRALIE NOUVELLE ZELANDE . Cette fenêtre fut autrefois assez répandue aux PAYS BAS  on peut d'ailleurs encore en voir dans le centre ancien d' AMSTERDAM . . . .

Dans certaine configurations la partie supérieure du châssis peut être également mobile.

L'ouvrant était autrefois suspendu à un cordon renvoyé par une poulie à un contrepoids logé dans le dormant de façon à pouvoir régler la position sans effort et de façon stable, mais pour les fenêtres de petites dimensions, il existe des systèmes à taquet et ressort.

Dans son type le plus classique, tel qu'il s'est répandu à Londres à partir de la fin du XVIIe siècle, la fenêtre « anglo-saxonne » est composée de deux châssis dont chacun est divisé en 2 × 3 carreaux pour des dimensions totales d'environ 3 × 7 pieds (environ 120 × 210 cm). C'est le format traditionnel, quasiment standardisé, des demeures londoniennes d'époque GÉORGIENNE .

Sans doute par anglomanie, ce système est sporadiquement apparu dans l' ENTRE 2 GUERRES en Belgique et dans le nord de la France, où on peut l'observer sur des maisons bourgeoises pourvues de large baies. Parfois, le châssis inférieur coulissant y est combiné avec une partie supérieure fixe dotée d'un vitrail à résille de plomb. Certains HBM parisiens des  ANNÉES 1930 ont également été dotés de fenêtres à guillotine

Avantages

  • Ce type d'huisserie est économique et facile à réaliser. Contrairement aux croisées à battants, les châssis ne sont jamais soumis à des contraintes en porte-à-faux. Ils peuvent donc être réalisés avec des menuiseries minces, faisant moins obstacle à la lumière, réalisées en bois légers (du simple PIN était souvent utilisé). Il n'est pas besoin de lourdes ferrures, de charnières, d'équerres, et la pose ne requiert pas une grande précision dans les scellements et l'ajustage. Les deux châssis étant superposés à l'intérieur de la baie, on peut plus facilement produire des vitrages de grandes dimensions sans risque de déformations.
  • La fenêtre à guillotine a aussi pour intérêt que l'ouverture peut être précisément réglée en fonction des besoins en ventilation. Même exposée en plein vent, elle ne risque pas de claquer.
  • Même ouverte, elle n'empiète aucunement sur l'espace intérieur de la maison.

Inconvénients

  • Comparées aux fenêtres à battants qui se verrouillent à la fermeture, les fenêtres à guillotine offrent une étanchéité moins fiable. En position fermée, le recouvrement des cadres des deux châssis n'est pas toujours excellent, et le jeu consenti dans les gorges du dormant contribue à une moins bonne étanchéité, à plus forte raison avec le retrait des bois au vieillissement. Du fait des exigences croissantes en confort (et aussi avec la généralisation de la climatisation aux États-Unis), la fenêtre à guillotine a été pratiquement abandonnée dans la construction neuve au lendemain de la  SECONDE GUERRE MONDIALE  . . ..  De telles fenêtres existent avec double vitrage, mais convertir des baies anciennes au double vitrage impose de changer tout le dormant. Toutefois, ont été plus récemment développés sur le marché britannique des châssis en PVC dotés de jointages performants, offrant une excellente qualité d'isolation thermique et phonique tout en respectant l'aspect traditionnel des fenêtres anglo-saxonnes (bien que beaucoup d'entre elles comportent un châssis inférieur battant et non coulissant), mais elles sont surtout montées en rénovation.
  • Comparées aux fenêtres à battants qui s'ouvrent d'une main, les fenêtres à guillotine nécessitent les deux mains pour lever un des châssis.
  • Ces fenêtres sont difficiles à nettoyer, en particulier aux étages, car la face extérieure des carreaux est difficile d'accès.

D'où vient-elle ?

L'origine de cette fenêtre est mal connue. La plus ancienne représentation picturale qu'on en connaisse se trouve sur LA LAITIERE de VERMEER, tableau peint entre 1658 et 1661, antérieurement à ses premières attestations en Grande-Bretagne, ce qui plaiderait en faveur d'une origine hollandaise. Mais d'autres indices laissent supposer une origine française (l'anglais sash est d'ailleurs dérivé du français « châssis »), éventuellement via les Pays-Bas. La question n'est toujours pas tranchée.

En revanche, la raison de son expansion foudroyante à la fin du XVIIe siècle en Angleterre est bien connue : elle est une conséquence du Grand incendie de londres  qui détruisit en septembre 1666 la plus grande partie du centre ancien de la ville. On profita de la reconstruction pour bâtir des maisons en briques dotées de fenêtres bien plus grandes qu'auparavant, et les sash windows produites en grandes séries furent la solution idéale pour généraliser à moindre coût une qualité d'éclairement qui n'était auparavant que l'apanage des demeures seigneuriales.

L'invention du mécanisme à contrepoids des fenêtres anglaises est généralement attribuée au physicien robert hook qui, outre le fait d'être un des plus grands scientifiques britanniques, était aussi architecte et fut chargé en 1666 de superviser la reconstruction de Londres

 

En louisiane  ce type de fenêtre traditionnelle est encore en usage et a bien entendu particulièrement souffert lors du passage de l' ouragan katrina

 

Le châssis à coulisses est né en France aux environs du XVIIe siècle. A l’époque, il était utilisé avant tout comme châssis de premier prix, ne disposant pas d’équilibrage des vantaux, il ne coûtait pas cher en accessoires de quincailleries, il conserve depuis lors une réputation de dangerosité. Il était utilisé dans les couloirs ou coursives d’ étages notamment dans les combles brisés à la Mansart. A la fin du XVIIIe, Roubo, dans son traité de menuiserie, évoque l’apparition récente de systèmes d’équilibrage à contrepoids en Angleterre. Il semble donc que la difficulté de manoeuvre de ces châssis ait eu raison de la destinée de ce type d’ouverture en France. Suite à la révolution, le terme « guillotine » n’a rien fait pour arranger les choses, nombre de personnes pensent sincèrement que ce type d’ouverture est interdit dans notre pays !
Par contre, au Royaume-Uni, ce type d’ouverture fut, semble t-il, imposé dans la deuxième moitié du XIXe comme standard Victorien en réponse au style Hausmanien Français. Ceci explique son expansion significative dans les pays Anglo-Saxons, d’autant plus qu’il s’était développé un ensemble d’accessoires de quincaillerie compatibles.
L’usage de la fenêtre à guillotine a connu cependant un renouveau en France, dans le style ‘Art-déco’ des années 30 aux années 50. A cette époque de nombreux systèmes de manoeuvre ont vu le jour, notamment à chaînes et manivelles.

Aujourd’hui,  nous utilisons plutôt des systèmes d’équilibrage à ressort, importés d’Angleterre, où ils sont devenus un standard pour les fenêtres modernes. L’utilisation de double-vitrages demande en effet un double volume de contrepoids. Ici, donc, pas d’espace de réservation à prévoir ! Ces systèmes sont parfaitement sécurisés et sont garantis pour au moins 10000 cycles d’utilisation. Si l’un des deux équilibreurs lâchait, le vantail descendrait doucement sans tomber d’un coup.   Cependant, pour un fonctionnement mécanique optimal, nous conseillons de faire attention à la proportion Largeur/Hauteur. En effet la largeur de l’ouverture ne devrait pas dépasser 20% de la hauteur totale. Si ce n’est pas le cas, il faut diviser la baie en modules plus verticaux

 
 
 
 

tumblr_mw22b3Iaat1re64eqo1_500

très américain  c'est une déco trop bling bling mais de quoi s'inspirer  j'aime trop les espace casier  étagères   retirez tout ce qui est en tissu  (fauteuil compris)   les abat jour et les tableaux  ainsi vous aurez un truc d'enfer

tumblr_msbctqQVrJ1qmnc39o1_1280

chouette  ce mé"lange de tissus  .  . .  de motifs  (les coussins)   .  . . . . .    un truc que jamais je ne ferais  pas ???  Et pourtant  j'adore   mais je ne le fais pas parce que je ne sais pas le faire !

tumblr_mpldytawIi1r4mmz8o1_500

très classe  grosse grosse maison bourgeoise

coin lecture et bureau (1)

tout simple  .  . . . .tout chouette  et de tout repos   . .. Quoique  ???  ne pas pouvoir étendre ses jambes à mon age ce n'est pas tout à fait convenant de se retrouver dans des postures un peu trop pliées

coin lecture et bureau (11)

oui je sais c'est sur le blog  mais c'est trop beau tout est parfait sauf la table bien trop grossière  je prends tout le reste

tumblr_lsv4gx8VSs1r4zmt6o1_500

pffffff   j'aime trop !

THEBOTYLORD