rholalalalalala

viviane 11 ans sports d'hiver à MALOJA (suisse) premier voyae scolaire en belgique

  c'est juste pile poil    50 ans . . .   plus tôt

Cette photo est prise par mon institutrice  . . .  Nous étions 2 classes de 6 iéme primaire  . . .

Et c'était LES TOUTES TOUTES PREMIÈRES CLASSES DE NEIGE en BELGIQUE 

Nous étions en 1964 

Et pour se faire  on n'avait pas lésiné sur la destination  :  nous étions  juste à côté de  la station huppée  de SAINT MORITZ dans la petite station de MALOYA  en SUISSE  donc  . . .

Savez vous que je pourrais reconnaître tout  (les choses ne changent pas beaucoup là- bas  on respecte terriblement  l'environnement en Suisse    je pourrais reconnaître  oui  car nous y sommes retournés bien des années plus tard avec mes parents j'avais  17 ans car  c'était en juillet 1971  .  . .   et c'était en été  pourtant  QUE C' ÉTAIT BEAU  autant l'hiver que l'été 

Quelle aventure . . .   mais quelle aventure ! 

C'est la seule fois que  je suis partie sans papa maman 

C'est la première fois que j'ai fait du SKI  . . .   et pas mal du tout   . . . oui à ce moment là j'ai apprécié   . . .

C'est la première et la seule fois où j'ai bu un verre de lait obligatoire  tous les matins . . .  Mon Dieu MAIS QUELLE HORREUR  !!   j'en ai encore des hauts le coeur  !

Oui , bien sure,  je suis  retournée aux sports d'hiver  :  au Bourget du lac  puis quelques fois dans  la station de FLAINE   ..  ET FRANCHEMENT  ???   Je n'aime pas du tout   . . .Même si du chalet j'avais vue sur le mont Blanc  :  décidément ce n'est pas pour moi  . .  !

En fin  de compte je n'aime rien

Je  vous assure je n'ai envie de rien 

Et oui je joue pourtant au loto  et si je gagnais une somme conséquente  on le sait je fais construire une jolie maison de retraite de 13 lits !  

je n'aime pas les restos 

je n'aime pas les mises en beauté esthétique coiffure -manucure et trouducure  - comme dirait mon cousin germain

je n'aime pas m'habiller

je n'aime pas les voitures 

je n'aime pas les vacances 

je n'aime pas tout ça 

EN FAIT  je n'aime rien 

je n'aime QUE MA MAISON  et elle me  le rend bien

CHUI PAS DIFFICILE  . .  .   ce qui,  vous en conviendrez n'engage pas à être jalouse  ou à envier mon prochain  quoi qu ' il possède !  Et s'il le posséde c'est qu'il a travaillé POUR . . . c'est lui qui paye pas moi  . . . 

Maintenant  : Plus intéressant

Savez- vous comment   on payait ces 7 jours de voyage  qui avaient coûté une fortune se souvient ma mère (ça je ne le sais plus)    ? Afin que toutes puissent partir,  même pour les gamines dont les parents avaient trop de mal à joindre les 2 bouts,  toutes y étaient   . . . 

Dès l'entrée de la 5 iéme primaire (le voyage était en décembre ou janvier  de la 6 ième et dernière année primaire  )  : on a  toute reçu un beau papier cartonné blanc cassé  format A4 plié en 2 dans une belle enveloppe blanc cassé d'un très beau papier avec obligation de laisser  cette enveloppe à notre nom et prénom  dans notre bureau  . . .  En ouvrant le carton beige,   y était dessinée une très belle carte bleu ciel  avec l'itinairaire  :  une belle carte quadrillée de lignes blanches  en surgras en rectangle dessinées

Chaque rectangle avait la mesure d'un  beau grand timbre poste et la valeur de 20 frBelge . Chaque lundi durant l'année scolaire et le début de l'année de la sixième primaire ,   le matin en arrivant on devait passer en rang au bureau de  l'institutrice  pour qui avait  sa pièce de 20 fb (ou son billet)    . . . on achetait  alors 1 ou 2 ou 3 timbres selon l'argent qu'on avait reçu de nos parents pour  notre anniversaire, la fête au village  celui des grands- mères tantes et oncles  et pour moi en plus :  je faisais chaque semaine les poches de mon père . . .  :  les poches de son pardessus accroché au porte - manteaux dans son bureau  -  oulala c'est comme si j'y étais  je sens encore son odeur  une odeur rassurante  et protectrice  - qui me manque  -  On collait le timbre sur le rectangle  destiné a cet effet sur le carton plié format A4

On nous apprenait à ne pas demander  aux parents mais à économiser  sur l'argent qu'on nous avait donné (peu évidemment,  l'argent de POCHE N ' EXISTAIT PAS je n'en ai jamais eu d'ailleurs ni chez mes parents et encore moins avec le mari (ex)  )  ainsi  avant le départ il ne restait plus grand chose aux parents à débourser et  il n'y avait de surprise pour aucune famille si toute la carte n'était pas remplie par les timbres qu'on collait

Et oui ! C'est ça l'éducation que j'ai reçue ! C'est ainsi que je peux que je sais gérer mon budget minable pour n'avoir jamais de dette  . .  . . . Savoir se priver d'un tour de carrousel, de bonbons  et  que sais-  je encore  . M'enfin que pouvais- je bien avoir comme besoin à ce moment- là  et à cette époque là ?    quand je pense à  leurs besoins maintenant au même âge  JE SUIS HORRIFIÉE  et le terme n'est pas trop fort !  -    MAIS QUE  OUI  C' ÉTAIT MIEUX AVANT   . . .  qu'on me dise donc le contraire  et je me fâche   !    Nous devions , nous étions obligées de participer au payement de ce grand voyage qui s'était fait . . .   en train  

que du bonheur que de beaux souvenirs   . . .

nous étions dans ce Palace  on comprend maintenant pourquoi j'aime tant  ce qui est beau (mdr) 

non toutes ces demeures  ne pouvaient plus être entretenues et étaient vendues aux adminsitrations  c'était comme ça partout

1280px-Maloja_Palace  1280px-Maloja_palace_1900

1280px-Oberes_Engadin_Maloja_und_Silsersee_um_1900  Maloja_Palace_1890

csm1  dfg st

maloya 1  maloya

22060867  6382974

savez- vous que je me souviens ? 

sdertgn ze