Puisque le temps était parfait , je  me suis rendue au cimetière cet après midi plutôt que le 2 novembre .

De toutes façons j'y vais souvent  . . .

Et comme je suis dans les "ossements"  depuis ce matin ,  je poursuis  donc cette journée particulièrement  ?    GAIE !

je me suis arrêtée pour faire un petit coucou  chez des connaissances dont le mari est peintre .

On est allé parler jardinage dehors  et de leur jardin j'ai pris en photo le clocher de mon village natal  - Mussy-La-Ville   - .  Un clocher que je trouve particulier .  Particulièrement beau ! Très villageois, soit,  mais avec beaucoup de personnalité -  sans doute parce que c'est le "mien"  -

La maison dont on voit une partie repeinte en blanc est la maison de mes grands-parents maternels  .

Vous allez comprendre mon attachement à ce clocher .

Je passais tous mes week ends, les petites vacances et congés , puis une partie  des vacances d'été  là . J'étais réveillée par les demi heures,  par les heures, et  la messe de 8 h tous les jours que sonnaient les cloches . J'étais aussi  habituée de les entendre le dimanche sonner à tue tête la première messe  de 8h qu'on appelait la MESSE BASSE  puis la seconde qu'on appelait LA GRAND MESSE . . . puis les VEPRES . . .oui oui  . . . puis les SALUTS  - Et -  j'assistais  à toutes ces belles activités du dimanche

si si 

à toutes

sauf  à la messe basse :   faut pas pousser non plus  . . .

Que voulez -vous , c'était ainsi

On ne rechignait pas puisque cousins cousines y allions tous ensemble  d'un grand coeur !  C'est  ainsi , sans doute pour rendre l'office plus attractif , que l'on attendait impatiemment  ,en riant sous cape,   notre Tante Estelle . . .  Une des soeurs de notre grand-mère . On l'attendait ,  Elle et son bidon  en ALU .  

Je parle de son  bidon de lait VIDE

Dès qu'elle arrivait sur le parvis de l'église  on chuchotait  ; "chut c'est elle, taisons-nous  !"  .  Enfin nous entendions le son de son bidon bien avant de la voir car l'anse et la chaînette du couvercle frappaient  contre le métal  du bidon vide . Car , après les saluts , elle montait chez un de ses frères agriculteur et cultivateur , là juste au-dessus de la côte , chercher son lait pour le soir .  Du lait trait à la demande !!!!! Si si  :   oui j'oubliais de vous dire : elle  avait la maladie de Parkinson .

Oh lalala Seigneur protégez- moi !

Et nous les gosses on attendait que ça ! - Non mais  quaznd même  : un rien nous amusait  c'est fou quand j'y pense !  Voir ses mains  et le bidon valdinguer comme si on y avait mis des piles  et que ses mains étaient indépendantes du reste du corps  . .  .

Rhoooo quand j'y pense  !

Je vous rassure nous n'avions pas 10 ans  . .  . et on riait de tout  . . .   et de rien . . .  Et maintenant c'est bientôt notre tour et on n'en rit plus !  Enfin  si si , j'en ris encore   . . .mais pas de la même façon  :  la nostalgie s'en mêl !

Je ne suis pas certaine que les enfants d'aujourd'hui accepteraient ces " sacrifices "  dominicaux !

je parle des messes . . .  je suis certaine qu'il  faudrait les menacer de mort pour qu'ils y participent  . . .   au moins à une  !

Vous aurez donc compris pourquoi le clocher

a tant d'importance à mes yeux  (mdr)

2012-10-31  2012-10-311  2012-10-312  2012-10-313

2012-10-314  2012-10-315  2012-10-316  2012-10-3121