04 mars 2012

Le C à lire : SOUVENIRS SOUVENIRS . . .

Hier j'avais la visite de 3 copines .

Nous avons discuté d'un peu de tout mais surtout du prix Conter  qui est décerné à 2 élèves de 5 ième chaque année. Nous sommes à l'école des Soeurs de Virton

Un récit  d'un concours fort fort intéressant raconté joyeusement  par Camille.

Chacun des étudiants et étudiantes  choisissent un pays d'europe avec un sujet précis : ça peut être  historique ou culturel  mais il faut y aller à fond  car on leur offre la somme  de 1.000 euros (billet d'avion ou de train compris)  Elles et ils partent en couple  pas en couple mixte évidemment ....

Exemple : l'irlande et ses volcans , l'art et la musique classique en Autriche  , l'talie et la maison d'Este , les camps de concentrations d' Auschwitz .  Tout est très très varié .  Il leurs faut présenter un dossier  en béton qui va intéresser l'auditoire et le jury et même qui sera  susceptible  de leurs donner l'envie de visiter  les endroits dont ils parlent  et qu'ils dissèquent afin d'être digne du Prix Conter .

Camille et sa meilleure amie ont gagné et sont parties sac à dos ........ Alors hier,  elle nous relatait les anecdotes  nous npous sommes vite retrouvées à Bruxelles puis à Paris mais en passant par Londres ......... EXCELLENT  ! Le sujet était la gastronomie dans les 3 capitales ..... Oui Camille est une fine gueule . Elles avaient  même obtenu d'aller dans les " ateliers"  de chez Fauchon . Ceux -ci fort fort  sympathiques (les employés)  leurs avaient offert un coffret de leurs macarons et chocolats ....... Mais,  MDR , en entrant elles se sont présentées  mais surtout ont expliqué ce qu'elles faisaient là et que pour elle c'était un vrai travail et  Camille  setnant qu'elle avait la sympathie du gérant a demandé  carrément ....... à voir ....... devinez qui ??? Monsieur FAUCHON .................  j'ai cru tomber par terre tellement je riais ..... (Mr Fauchon a on le sait crée l'entreprise  vers 1880 le fils reprend en 1952 mais depuis , on dit l'entreprise FAUCHON fauchée et n'a plus le lustre d'antant  c'était en 1997 ou 1991 ?????? ........... N' empêche Camille voulait le rencontrer  ......)

Et ce matin ça m'a donné l'envie de raconter à nouveau une de mes histoires en espérant ne l'avoir jamais raconté sur ce blog , car comme je vous l'ai dit je me sens un peu perdue en ce moment "ébouriffée" par de nombreux soucis domestiques et ..... autres aussi  ........ Tout en souhaitant que ce ne soit que ça et non Alzheimer qui me guette...... Oulalala il me terrifie celui là .....

 

j'ai envie de vous parler d'un endroit inconnu

par la plupart des touristes du continent..... et pourtant ... 

je vous  invite à le visiter en  me lisant

sans mes  photos ...... tant pis,  il vous faudra ......  imaginer  avec celles des autres

Mon sac m' a été volé un mois plus tard  en Espagne , elles étaient dedans (?) 

____________________________________________________________

Il est 15h. Il fait extrêmement  doux  pour une fin d' octobre 199..... : le gulfstream influence bénéfique-ment la température.   La mer d'Irlande , étonnement bleue, un bleu de prusse intense  se profile à l'horizon.  J'arrive........ l

J'arrive à LLANDUDNO . La prononciation de ce nom est impossible pour qui n'est pas gallois ! 15 ° au-dessus des normales saisonnières. C'est fou ..... quel bonheur ! 

Cette petite station digne des romans d'Agatha Christie où la  haute bourgeoisie anglaise  passe ses vacances, est claire, spacieuse et aérée. Elle est de toute beauté !  Elle offre une grande plage de sable en forme de demi cercle  . C'est un spectacle magnifique. Quand on arrive sur le dessus par la montagne c'est impressionnant ........ Une petite ville romantique et romanesque où on s'attend à chaque coin d'avenues, de voir déboucher des calèches et de descendre de l'une d' elles ,  une beauté blonde au teint pâle vêtue d'une robe bordée de dentelle portant à la main une ombrelle. 

Ses bâtisses aux tons pastels, à l'architecture de la fin du dix neuvième siècle , dont chaque porte est  protégée par des colonnades  rappelant quelque peu les maisons Indiennes , vous laissent pantois !

Il fait calme. Seuls quelques touristes anglais pour la plupart , déambulent dans les rues,  main dans la main ou bras dessus bras dessous . On ne parle pas : on chuchote.  Les boutiques ont gardé leur devanture d'antan . Tout un art . Le style anglais dans toute sa splendeur ! j'ai les yeux partout , j'ai  la tête en l'air ! je note.  j'ai presque les larmes aux yeux tant l'impression  d'être dans un autre monde ou  une autre dimension m'envahit .  Un  pays différent , soit,  mais  pas si lointain tout de même pour qu'il me dépayse à ce point  ? Si ?

J'y ai même vu des palmiers.  On dit que le climat de juin à septembre est  d'une douceur sans égale. Le lieu est propices aux amoureux en quête de tranquillité et de sérénité .

Oui c'est ça . Il se dégage de cet endroit une sensation de bien être , plutôt étrange je dirais ..... je reste subjuguée !   

Les hôtels de la station sont pour la plupart dans le même  état qu' à la belle époque. Ils sont divinement entretenus . J'entre dans ma résidence.  Dieu que c'est charmant ! Le mobilier est en bois précieux;  acajou, merisier et noyer. Les planchers en pin craquent sous mes pieds.  Des vases  - chinois - volumineux remplis de fleurs  trônent un peu partout .  Chacune des portes est peinte de couleur différente et porte le nom latin de toute sorte de roses.   

Je ferais de cet endroit un parfait chez moi ...... je pense que c'est à ce moment là que le déclic s'est fait : je ne veux plus que du style anglais chez moi et sur moi ......un point c'est tout !

Des demis étages  présentent des petites pièces toutes garnies de cheminée , parfois minuscule, d'où sort une "buse"  qui conduit au poële à bois ...... Une carafe d' alcool anglais  en cristal accompagnée de deux petits verres sur un plateau d'argent s'offre à moi.  Le guéridon est rond et nappé d'une toile de lin à fleurs , au côté de laquelle,  trônent deux vieux fauteuils de cuir râpé brun foncé . La porte fenêtre donne sur l'arrière  du bâtiment et puis ...... tiens juste là , je vois des lapins gambader  et traverser les jardins potagers .... Ou peut être sont ils des lièvres ?

Je suis dans un magasine ! 

Le temps presse et je quitte la ville avec regret pour  retourner sur  Oxford dans le comté de Oxfordshire. 

Oh là sur ma droite , il me semble avoir vu la Tamise. Mais je suis chez l'inspecteur Barnaby ? Non pas du tout , je suis chez l'inspecteur  Tagart  ! Mais oui c'est ça chez l ' ins pec teur Tagart ! Alors là c'est comme si j' étais entrée dans la toile tant je m'y suis baladée,  allongée sur mon divan en regardant les feuilletons policiers rien que pour l'ambiance et le décor .

Non ce n'est pas un décor c'est comme ça pile poil comme à la télé, je suis dépaysée soit mais je reconnais pas mal d'endroits !   

La circulation citadine est importante , les bus surtout ! Oui mais des gens à pieds, à bicyclette aussi . Le peuple est jeune !  Les bâtisses sont superbes. Des boutiques aux enseignes antiques offrent aux visiteurs des librairies dignes de ce nom . On trouve tout sur tout .  Et là :..........  silence !   

Les façades sont colorées.  Tout laisse place çà la réflexion. Je découvre ça et là des ruelles étroites,  au point qu'elles ne laissent le passage qu'à une personne à la fois  . C'est très drôle.  Des labyrinthes aussi ...... Les fleurs de saison décorent le rebord  des fenêtres des nombreux restaurants et brasseries .  Des arbres et des arbustes à tous les coins et recoins de la ville tendent leurs branches pour faire de l'ombre car oui ..... il y a grand soleil !   La verdure tient une grande place dans la vie des anglais , les citées ne sont pas épargnées.  Pourquoi est- ce  si différent chez nous ?

Une atmosphère , je dirais .......... intellectuelle , règne partout.  Un monde à part dans un monde moderne . Mais dès qu'on passe la grille d'une université on est au 17 et 18 ième siècle . Immédiatement on rentre dans tous les grands films anglais tournés sur place ! Cravates et chemise blanche sous une veste à blason  pour les garçons : quelle classe !

Tout à coup, ...........  une pensée pour tous ces hommes illustres sortis de ces hautes écoles !!!!!!! Un frisson me parcourt. Chaque université à sa grille immense noire et dorée  en fer forgé ou en bronze et au travers desquelles , j''entrevois  dans un calme olympien leurs jardins et pelouses d'un vert tendre tondues très rase constamment soignées, bichonnées , conservées  avec art , amour et respect et respectées tout autant par tous les étudiants .

C'est aussi sur ce sentiment que je quitte la ville : le respect . Le respect des belles choses, de l'histoire, et du mythe .

Le temps ne me laisse pas le temps.

Je rentre chez moi .............

0000  03_llandudno_wide_llhd  Llandudno_1_10  Llandudno
800px-Llandudno_in_Wales
  052192_912aeeb1  Llandudno 11  llandudno1

llandudno28  LlandudnoBay2  P7230363A  wales182


Si je devais la comparer à une ville française ce serait sans doute Biarritz (pour ce que je m'en souviens) de sa classe et de son élégance 

07-oxford-a%20university%20college%20building_tcm10-14781  262945383_2ea9eece71  oxford  University-of-Oxford-007

et OXFORD c'est fou c'est une autre dimension , un autre monde

______________________________________

Petite anecdote:

je sors d'une banque londonienne d'où je venais  changer mon argent. Une femme d'une petite cinquantaine d'année que j'avais déjà vue un peu plus loin m'attendait ? Elles m'accoste ! Très sympathiquement d'ailleurs.... et me demande dans un anglais parfaitement compréhensible  . Wouaahhhhh vous êtes une actrice  française , tout en claquant dans ses doigts afin de trouver le nom  ? .......

La conversation se prolonge car elle ne me lâche pas ! Un moment donné j'ai été un tout petit peu effrayée ..... et probablement qu'elle l'a senti  car elle me parle dans un français parfait et me dit  : " je suis l'épouse d'un médecin indien nous connaissons très bien la France pour y avoir séjourné très souvent, la culture nous passionne  . Je savais que vous étiez française il fallait que je vous vois  de près ! "

Elle me dévisage intensément  . J'ai d'abord cru à une blague à un micro trottoir ...... mais non, .....  elle était persuadée que j'étais là in co gni to . J'insiste et lui dit que  :" non non , je suis belge et je vous le promets je ne suis pas quelqu'un de connu......  regardez- moi  : et j'ôte mes lunettes de soleil " .... .

Nous finissons par nous quitter en nous serrant la main . Le petit "intermède" avait  durer 10 bonnes minutes .  Elle était trop cette dame et très belle et puis en s'éloignant elle me crie : "   j'adore la France " .......! Bon j'ai compris qu'elle était restée sur son impression  première et que j' étais donc ......... française et actrice .....  Oui mais quelle actrice ? Et bien je ne  saurai jamais avec qui elle m'a confondue . Je dois dire que je n'ai pas osé  le lui demander de toutes façons elle cherchait le nom sans parvenir à dire quoique ce fut   ......... Admettons qu'elle m' ait  dit  :  " Alice Sapritch " !!!! Ben me v'là belle .......  bonjour le moral pour la suite du séjour !

----------------------------------------

j'ai trouvé quelques photos de l'endroit merveilleux dont je vous parle plus haut .  Une perle du Royaume Unis , du Pays de Galles . je n'ai pas voyagé des "masses"   - puisque le l'ai dit 100 fois , je déteste les voyages - mais  pour peu que je connaisse de l'Italie, des Pays-Bas, du Lichtenstein, de la Suisse , de la France (elle je la connais par coeur)  de l'Espagne ,de la Tunise, de Majorque , des Canaries et de mon pays :  je n'ai jamais rien vu de si beau ....... JAMAIS  . Pourquoi donc le belge ne va t il pas passer ses vacances là-bas ? Il fait bien meilleur qu'à la mer du Nord ou qu'en Normandie bon ok il fait bien plus cher aussi mais ............quand on aime on ne compte pas

Posté par javi53 à 10:00 - - Permalien [#]