J'ai pris mon mon premier cours de poterie lundi soir  et ce jeudi  après midi ... Aie Aie Aie ....... 

il s'avère que c'est bien plus compliqué que je ne l'aurais pensé  et surtout qu'il n'y paraît . C'est toujours si facile  de dire ben c'est pas difficile de faire ce genre de truc ? Et bien allez essayer et c'est physique en plus . Les bras travaillent croyez moi  !

Je n'ai malheureusement aucune idée de ce que je veux faire ........ Et au dernier moment , sur le chemin je choisis de faire un grand plateau dans lequel viendront se nicher  3 galets de la Cote d'Opale   - chacun sait que j'ai l'obsession du galet -

Mon désir EST  surtout de toucher la terre de la travailler et si possible ......de voir se créer un objet  sous mes doigts..... 

La prof  me propose donc de choisir une grande assiette  qui va être la base de mon plat ... peu importe  sa grandeur  même si elle est un peu plus petite que le diamètre du plat que j'ai décidé de créer ......... On verra justement comment on allonge le diamètre ...... Ca c'est très curieux par contre jamais je ne me serais douter de cette technique

Il faut savoir qu'une fois passé au four le plateau terminé aura perdu plus de 10% de son diamètre  .

Plutôt que de me faire travailler la terre comme une pâte alimentaire , c'est à dire ,  roulée  sous le rouleau à pâtisserie, elle  me propose de sentir la terre sous mes doigts  :  c'est plus intéressant et la technique aussi est plus enrichissante : de fait ... je n'en reviens pas qu'on pratique de cette façon ... Moi en tous cas tout ce que je ne sais pas faire m'épate ......ça en particulier

c'est dingue.....  vraiment !

Désolée, je n'ai même pas pensé  prendre des photos dès le départ :   j'étais sans doute  trop investie dans ce que je faisais . Quand on est dans sa création et l'apprentissage d'une technique je dois dire que, moi qui  suis  bavarde,  dès que je travaille  je dis peu de choses : je suis en plein dans mon trip  et c'est justement  dans les moments comme celui là qu'on ne pense strictement à rien d'autre qu'à ce qu'on fait .....Et c'est aussi ça qui est bon !

Et ce travail n'est pas évident .  Dans le grand plat où j'ai étalé un linge (style lange de bébé ) , je commence avec de petites quantités de terre  : il faut un sacré doigté. Une grande habitude est nécessaire ne fut ce que pour sentir que l'épaisseur de la terre est la même partout .

Je travaille surtout avec les pouces . je choisis une terre granuleuse  - il y en a plusieurs sortes , si j'ai bien compris,  elle en possède 3 différentes . J'écrase donc ce petit paquet de terre jusqu'a obtenir la grandeur de la forme  qui est dessous le linge et ensuite je lisse avec les pouces d'abord puis je lisse avec une petite palette arrondie  en fer mais en m^me temps qui me laisse voir les endroits où je n'ai pas mis assez de terre et je rajoute au fur et à mesure du lissage . Une fois fait les trous remplis , ( c'est le plus difficile) je lisse avec la même palette mais en caoutchouc toute douce ......

Une fois lissée c'est alors que je m'occupe du bord et avec la lame d' un couteau,   de biais , je fais des crans tous les 2mm .......  ces crans recevront la barbotine .

La barbotine  est le nom de la m^me terre qu'on mélange avec beaucoup d'eau jusqu'à obtenir un mélange bien homogène qui sert de colle en fin de compte . J'applique ce mélange  avec le plat du couteau comme des petits plots .

Je travaille une plaque de terre sur le côté mais  au rouleau cette fois,  je mets 2 règles de mêmes mesures (épaisseurs de 3mm, 5mm 10mm )  sur laquelle je fait rouler le rouleau  en bois ainsi j'obtiens une épaisseur parfaite je coupe des languettes de 3 cm dont je  crante aussi le bord et où je mets aussi de la barbotine .  Tout ça pour faire la jointure, le "ciment"  qui va faire tenir la languette de terre  au plateau  afin de l'agrandir et on peut ainsi de suite élargir l'objet autant qu'on le désire  . Pour cette  première fois je n'ai pas exagéré la grandeur ,  c'était déjà bien assez compliqué. J'ai "collé" 2 largeurs de languette .....puis on lisse avec le pouce puis avec l'outil en fer puis avec le même outil en caoutchouc  MAIS  en mettant bien sa main gauche pour soutenir l'évasement du plateau dur dur je vous l'dis !

 012  013  014

ça c'est le travail de 2 heures le premier jour .... on emballe le tout dans le linge et un grand plastique ainsi on peut sans problème retravailler la terre même 1 semaine plus tard (si j'ai bien compris)

---------------------------------------

Nous sommes jeudi et je reprends 2 heures de cours . je sais que 4 h ce n'est rien du tout . Mais je n'ai pas les moyens de m'offri plus pour le moment en tous cas , sinon il est évident que j'aimerais y aller 2 x par semaine  et encore des journées complètes pendant 1 mois ou 2  ......... Ce serait l'idéal  pour acquérir ne fut ce qu'une seule technique.... et la maîtriser un  petit peu . Pour la prof c'est un travail de chaque jour ......

Cela dit j'ai aussi besoin de voir le résultat de ce que j'ai fait mais surtout il faut  préparer en amont  son cours  faire des dessins  à la limite utiliser de la pate DARWI  et faire un prototype de ce qu'on aimerait créer sans que ce soit trop compliqué pour les premières scéances ......  c'est là que l'imagination m'a fait faux bond .....

Cela dit quand on ne connaît rien à ce travail difficile aussi  de faire un projet qui serait peut être bien trop compliqué pour un premier " jet " Mais je ne désespère pas je vais tenter les protos (rires) et peut être aller le présenter à la prof et voir ce qu'elle en pense

2011-07-0715  2011-07-0716  2011-07-0717  2011-07-0718

Je retourne mon plat mais dedans j'ai délicatement roulé du papier journal afin que le terre ne se marque pas des pliures (ça aussi c'est pas évident) .......  j'ôte le linge .......  je  dépose le plateau sur une planche de bois et je travaille l'arrière du plateau .......  je comble les trous.....avec mon pouce j'écrase la terre et je comble les trous et les fissures  mais  je roule aussi des petits boudins de terre sous mes doigts et écrase le boudin avec les pouces . J'utilise l'outil arrondie en fer ,  je remonte du bord vers le centre délicatement sans trop appuyer (oulalala  je suis tendue )

Puis je lisse avec le m^me outils mais en  caoutchouc ça prend un temps fou et encore je ne suis pas satisfaite du travail ......A partir de là je suis bloquée,  je ne sais quoi faire, elle me fait des propositions  : soit  ajouter de la matière, faire des trous  ....... je voulais utiliser un napperon crochet  dont j'aurais incrusté le relief mais j'ai pas trouvé ce que je voulais ...... La prof avait ce reste de broderie que j'ai utilisé mais il fallait tellement appuyer que j'ai bien peur d'avoir cabossé ou fèlé l'arrière du plateau ....... J'ai laissé  la partie du dessin de la broderie en terre naturelle et le reste en couleur vert mat

Je dois attendre  3 semaines : l'objet doit sécher à l'air avant d'être cuit au four à 1250 ° ..... Je n'aurai donc le résultat qu'en septembre ......

j'ai bien aimé........ même si c'est un beau loisir ,  j'ai vu que c'était un sacré  "boulot"  on ne s'improvise pas potier  après 4h de cours....... Mais au moins j'ai assouvi cette curiosité .......

A mon avis je n'en resterai pas là ........