25 avril 2011

Les balades en France - MARVILLE - la suite d'hier

Retour sur mes "aventures Pasquales"

Après m'être arrêtée à Saint -Laurent sur Othain . . .  J'arrive donc  à

Marville

 J'avais complétement oublié ce qu'était cette petite bourgade d'un autre temps . j'ai du y aller il y a une vingtaine d'année rien n'était restauré 

Maintenant, je vous assure que  ça vaut le déplacement .  Avec ce grand bleu , vous allez me dire que tout semble bien plus beau  . . . Oui bien évidemment  !

Mais  il y a des restaurations qui  valent la peine de venir y faire une promenade dominicale  . . .  En évitant surtout l'hôtel restaurant à côté de l'Eglise !

Pourquoi ? 

Et bien voilà :

je commande 1 martini rouge ; il leur faut UN TEMPS FOU  pour me  servir pourtant je suis seule . Je me lève alors pour entrer dans le  hall du restaurant  .  Le type est allongé sur son fauteuil les pieds sur le bureau . Je passe commande : "Puis- je avoir un martini rouge svp merci " . . . Il finit par venir m'apporter  ce verre - 1 cm  à peine dans un verre de SUZ pour- 3,80 euros  -  je suis petite fille de restaurateur et de cafetier. . .  Je sais de quoi je parle je sais comment on présente une consommation à un client  . . . Je veux bien payer le prix qu'on me demande mais alors  . . .   attention y a intérêt à ce qu'on me serve correctement  .

Il est midi , les cloches sonnent  - j'adore ça -  et  c'est Pâques

Y a pas un chat  dans ce resto  pourtant c'est très attirant 

Ne croyez- vous pas qu'un apéritif digne de ce nom un jour de fête pourrait être servi avec un peu plus de délicatesse  ??  Avec un petit accompagnement par exemple  :  non ? Je ne réclame pas une tapenade maison mais ne fut- ce que des cacahuètes ou des petits salés du super marché à 2,5 e la boîte d' 1 kg   - Et bien non RIEN  -  Allez hop , et chte lance le verre  sur la table  , j'exagère à peine ,  bois ça et dégage  . . .

Je n'ai JAMAIS  vu ça  - JAMAIS -   . . .  Ah  là on n' se la foule guère à Marville  !!!!  Et je suis persuadée que ça se plaint que ça ne marche pas ??? Je suis scandalisée par le peu de "frais" qu'on fait des clients ......

De cette ville, j' en garde un souvenir assez étonnant . Dès que j'entends le nom j'associe Marville à FORTUNE  . . .  Les habitants de Virton et de  Saint Mard ont loué  dans les années 50/60 leurs maisons à des prix fous aux familles canadiennes venues accompagner mari et  père  pilotes et autres agents de la force aérienne américaine .  Alors pourquoi Virton à 30 km de la base ?? Et bien  Je l'ignore  . . . je vais me renseigner . . .Je pense que le village de Marville n'était pas conçu pour tant de monde et il n'y avait pas de commerce  pas d'infrastructures nécessaires pour une vie décente de 1500 personnes  et plus  . . .   je suppose  . . . 

Je ne vous dis pas : virtonnais et saint -mardois ont fait  fortune durant ces années fastes . Certains je vous l'affirme , avaient même remboursé leur maison au départ des américains  . Une de mes tantes par exemple !  Le commerce battait son plein  c'était pour moi une des plus jolies petites villes de gaume  et c'est peu dire ! Je suis arrivée 5 ans après leur départ  et il restait de beaux restes , si je vous faisais une liste des magasins des cafés  et une liste de ce qui reste maintenant  . . .  Vous ne me croiriez pas : comme quoi il y a toujours une décadence à chaque civilisation (rires)  . . .

Les maisons  des deux "petites villes"  étaient donc louées aux agents de la base aérienne et à leur famille . Ceux ci , je parle des propriétaires, avaient emménagé  après les  avoir bien aménager dans leurs caves et  durant  + de 10 ans ont vécu là pour laisser la maison aux nouveaux locataires bien particuliers . je le sais puisque la soeur de mon père à loué à ces canadiens et a gagné un fric fou  : A savoir chez elle , les caves étaient aussi belles que les étages . . .

Les rapports canadiens- virtonnais sont restés soudés au fil du temps  . . .  Mariages, naissances, décès touchent encore dans les courriers qu'ils s'envoient . Certains font le voyage et se retrouvent soit au Canada soit ici à Virton  . . . C'est très émouvant  . .  . Ils ont pour la plupart dépassé les 75 ans , bien sûr il y a les enfants mais ce n'est sans doute plus pareil . .  .  Ce fut une période faste TRES FASTE  ! Mais Oulalala je ne vous raconte  pas comme tout a changé !

C'est    i n c ro y a b l e     qu'on puisse . . .   descendre si bas !

Allez zou

on entre dans Marville

photos_divers48    

photos_divers64  photos_divers50  Ville_MARVILLE  Ville_MARVILLE1 

photos_divers53  photos_divers51  photos_divers62  photos_divers63

photos_divers54  photos_divers55  photos_divers56  photos_divers57

photos_divers58  photos_divers59  photos_divers60  photos_divers61

photos_divers_206  photos_divers_207

 photos_divers_295

magnifique et magnifiquement entretenue

photos_divers_282  photos_divers_283  photos_divers_284  photos_divers_285

photos_divers_329  photos_divers_330  photos_divers_331 

photos_divers_287  photos_divers_321  photos_divers_335 

photos_divers_336  photos_divers_337  photos_divers_338

        photos_divers_289  photos_divers_292  photos_divers_299        

photos_divers_342  photos_divers_340  photos_divers_341  photos_divers_319  photos_divers_326

photos_divers_307    photos_divers_305    photos_divers_306    photos_divers_324

photos_divers_302  photos_divers_304  photos_divers_303

 Allez jeter un oeil là vous comprendrez mieux 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_a%C3%A9rienne_de_Marville-Montm%C3%A9dy

La base aérienne de Marville-Montmédy (nom de l'armée de l'air française) ou RCAF Station Marville (nom donné par les forces canadiennes) ou aérodrome de Montmédy-Marville (depuis l'arrêt des activités militaires) est une ancienne base aérienne en France construite dans le cadre de l'OTAN à proximité de Marville dans le département de la Meuse. Cette base fut occupée par des unités de la Force aérienne du Canada de 1953 à 1967

 

La base était prévue pour abriter près de 150 officiers et 1000 hommes du rang

En mars 1966, le général de Gaulle annonça le retrait de la France du commandement intégré de l'OTAN : toutes les forces américaines et canadiennes devaient quitter le territoire français. Les 439e et 441e escadrons quittèrent définitivement Marville le 1er avril1967 pour la base de Lahr en Allemagne.

La base de Marville fut rendue à la France après le départ des CF-104. L'armée de l'air françaiseutilisa la base aérienne pour l'entraînement pendant quelques temps. En 1970, deux hangars furent démontés pour être réutilisés ailleurs dont l'un sur l'ancienne base de l'USAF d'Etain-Rouvres Air Base utilisé par les hélicoptères de l'ALAT. Les hangars du nord de la base furent utilisés par l'armée française jusqu'en 2002.

Posté par javi53 à 09:30 - - Permalien [#]